Boeing cherche à rassurer les passagers inquiets de monter à bord du B787

 |   |  765  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
L'avionneur américain s'est payé une pleine page de publicité dans les principaux quotidiens nippons mardi pour tenter de rassurer sur la sécurité de son 787, qui doit bientôt revoler au Japon. All Nippon Airways a lancé un site internet d'informations sur le 787.

Rassurer les passagers, reconquérir leur confiance, les convaincre de monter à bord des B787 : c?est l?un des principaux défis à relever pour Boeing et les compagnies aériennes clientes, alors que l?appareil est autorisé à nouveau à reprendre ses vols commerciaux . En particulier au Japon, où les mésaventures du B787 Dreamliner (« l?avion de rêve ») ont eu un fort retentissement en raison non seulement du poids prépondérant de l?industrie nippone dans ce programme mais aussi de l?implication de plusieurs sociétés japonaises dans les incidents du B787 début janvier qui ont conduit à son interdiction de vol le 16 janvier. Japan Airlines (JAL) et All Nippon Airways (ANA) ont en effet été les deux compagnies victimes des deux graves incidents de surchauffe des batteries, lesquelles étaient fabriquées par un groupe japonais, GS Yuasa.

Des publicités à 300.000 dollars la page pour s'excuser
Pour rassurer sur la sécurité du B787 qui reprendra ses services commerciaux en juin au Japon, Boeing s'est payé mardi une pleine page de publicité dans les principaux quotidiens nippons. « Nous avons suspendu tous les vols depuis l'apparition de problèmes de batteries sur le 787, mais nous avons introduit des mesures de sûreté pour répondre à toutes les origines possibles de problème », a indiqué le groupe sur cette page illustrée d'une grande photo de l?appareil en vol. Le prix d'une pleine page de publicité oscille entre 200.000 et 300.000 dollars selon les titres. Le groupe a réitéré ses « profondes excuses auprès des clients japonais et des compagnies » pour la suspension des vols et les inquiétudes qui sont apparues après les deux incidents.

Le Q&A d'All Nippon Airways
Boeing a mis en avant les modifications apportées sur les batteries. « Si un nouveau problème comme une surchauffe devait survenir, le nouveau système d'isolation et d'échappement empêcherait toute atteinte à la sécurité des vols et des passagers, afin que l'avion puisse aller jusqu'à destination en toute sécurité », a assuré le groupe américain. ANA, la compagnie comptant le plus grand nombre de B787 dans le monde (17), a, de son côté, mis en place un site internet très complet d'informations sur le 787. Il y est notamment expliqué le fonctionnement du système électrique de l?avion, le rôle des batteries, les modifications apportées, les tests qui seront faits jusqu?à la reprise des vols commerciaux en juin. Le tout avec un Q&A (questions-réponses) pour répondre à toutes les interrogations des passager. La première question est d?ailleurs celle que tout le monde se pose. « Est-il sûr de reprendre les vols commerciaux alors que les causes des problèmes de surchauffe des batteries n?ont pas encore été trouvées? ». ANA répond que « Boeing a identifié toutes les causes qui auraient pu conduire à ce problème de surchauffe des batteries et que les modifications sur celles-ci les couvrent toutes ». Pour montrer leur confiance dans l?appareil, Ray Conner, le patron de la branche de l'aviation civile de Boeing, et Shinichiro Ito, le président d?ANA était à bord du B787 qui effectuait son premier vol d?essai ce week-end après le feu vert vendredi des autorités japonaises aux solutions apportées sur le B787.

34.000 dollars le billet pour le premier vol en 2011
Tous ces efforts pour rassurer les clients sur la sécurité de l?avion contrastent avec les actions marketing menées depuis le lancement du B787 en 2004 pour donner une dimension extraordinaire à cet appareil. Baptisé « Dreamliner », le B787 devait non seulement réduire les coûts d?exploitation des compagnies, mais aussi « révolutionner » le voyage en avion par toute une sorte d?innovations. Hublots plus grands, coffres à bagages aussi, cabine moins de bruyante, moins de turbulences?, autant d?arguments commerciaux qui devaient pousser les passagers vers les compagnies aériennes disposant du B787. Exactement comme l?a fait Airbus avec l?A380, où six ans après sa mise en service, l?attractivité du super jumbo est encore réelle. Or, l?attrait du B787 qui avait poussé un passager à débourser 34.000 dollars pour effectuer le premier vol du B787 d?ANA en septembre 2011, est à reconstruire. Surtout, sans même ambitionner revenir à une telle attractivité, les compagnies aériennes espèrent que le B787 ne suscitera pas le rejet.

Reste à suivre l?attitude des passagers. Les problèmes de moteurs (novembre 2010) de l?A380 puis de microfissures sur ailes, n?ont pas eu de conséquences commerciales pour les compagnies clientes.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2013 à 12:44 :
On enferme le génie dans une boite en acier. Vraiment très drôle, très mercantile.
a écrit le 03/05/2013 à 14:48 :
Ni les problèmes de fissures ni l'explosion du moteur RR du vol Qantas n'ont abouti à une directive de navigabilité.

Pour le 787, le problème n'est pas résolu, confiner la surchauffe ce n'est pas l'empêcher de se produire, en terme de sécurité, je trouve extrêmement gonflé cette façon de faire.

C'est plus un discours de marketing que d'ingénieur.
a écrit le 03/05/2013 à 9:31 :
L'hydraulique, c'est plus lourd, plus encombrant, mais ça ne prend pas feu. Le feu et la fumée dans un avion, c'est la mort assurée. Deux manières agréables de mourir, par asphixie ou carbonisé. B787, un bon logo pour un barbecue.
a écrit le 03/05/2013 à 9:31 :
L'hydraulique, c'est plus lourd, plus encombrant, mais ça ne prend pas feu. Le feu et la fumée dans un avion, c'est la mort assurée. Deux manières agréables de mourir, par asphixie ou carbonisé. B787, un bon logo pour un barbecue.
a écrit le 02/05/2013 à 16:20 :
Il y avait une manière plus spectaculaire pour rassurer les voyageurs, c'était de leur offrir le voyage retour!
a écrit le 01/05/2013 à 15:20 :
Surtout que sur l'A350, il est prévu le même dispositif de confinement si les batteries Li-Ion sont utilisées... Alors Boeing ou Airbus, la question n'est pas la.
Réponse de le 03/05/2013 à 14:43 :
Airbus a déclaré qu'il utiliserait son plan B pour les batteries e l'AUP, c'est à dire du NiCd. Cela fera 60 kg en plus et beaucoup de problèmes en moins.
a écrit le 01/05/2013 à 11:52 :
La plupart des gens ne savent même pas quel type d'avion ils prennent. Alors aucune inquiétude pour ces compagnies....
Réponse de le 01/05/2013 à 12:51 :
..je ne voyage qu'en Airbus
Réponse de le 01/05/2013 à 13:19 :
Pour quelle raison, sécurité? ou patriotisme économique? Si c'est pour des raisons sécuritaires, Boeing est aussi sûr qu'Airbus. Si c'est pour voyager sur des avions français ou européens, ça doit être compliqué de toujours trouver des billets Air France en long-courrier avec leur grande flotte de 777
Réponse de le 02/05/2013 à 6:39 :
le japonais réclament 100 millions de dollars à Boeing pour les trop nombreuses pannes du B787
a écrit le 01/05/2013 à 11:14 :
Les engins modernes innovant, sont très complexes, et nécessairement sont marqués par une phase de déverminage. Cette phase, dont la durée est aléatoire, devrait être préservée avant mise en exploitation, mais la pression des gestionnaires/financiers contraint les constructeurs à réduire le temps des mises au point.
Tant qu'un produit innovant n'a pas été rappelé pour mise au point, il y a danger!!
a écrit le 01/05/2013 à 10:55 :
Yaka leur proposer un parachute doré à ces Japoniais pour monter dans l'avion !
a écrit le 01/05/2013 à 9:53 :
http://stallwarning.wordpress.com/
a écrit le 30/04/2013 à 20:46 :
Ben je pense qu'airbus devrait aussi rassurer les passagers... les problèmes des moteurs du 380 ou les sondes pitot de 330/340 qui ont descendu un avion en plein atlantique... je vous laisse réflechir
Réponse de le 01/05/2013 à 11:53 :
En même temps les Airbus et les Boeing sont des engins super fiables. Ayez plus d'inquiétude quand vous êtes au volant de votre voiture. Vous avez 100 fois plus de chance de mourir sur la route qu'en prenant l'avion
a écrit le 30/04/2013 à 19:00 :
@ bonne chance : visiblement vous avez une dent contre la France... et son orthographe !
a écrit le 30/04/2013 à 18:21 :
Boeing va devoir dépenser beaucoup d'argent pour améliorer l'image de son avion. C'est d'ailleurs doublement de leur faute puisqu'ils ont perdu à la fois sur le plan marketing et sur le plan technologique. On aurait probablement pardonné a ce nouvel avion ses erreurs de jeunesse (en son temps le 747 était bien surnommé le plus gros avion de ligne trimoteur a cause de ses pannes fréquentes) mais on aura du mal a pardonner au « meilleur avion de tout le temps DREAMLINER de la mort qui tue de chez Boeing » qui aura fait du matraquage marketing pendant des années.
a écrit le 30/04/2013 à 17:58 :
Boeing avait un risque majeur d'incendie sur son avion. Le problème n'a pas été identifié donc pas résolu. Boeing préfère confiner la source possible de l'incendie.
Boeing abandonne donc la résolution potentiel de ce risque majeur parfaitement identifié et réel( incendie à bord d'un avion à 15 000 pieds) pour entrer dans la gestion de l'incendie.
Ce qui veut dire : Boeing accepte la possibilité de l'incendie et fait le pari de le gérer en vol. Fichtre !
C'est gonflé, voir peut-être criminel.
Réponse de le 30/04/2013 à 18:56 :
En effet, a minima gonflé, et espérons pour ses passagers que cela ne s'avère pas criminel dans les mois à venir ! Statistiquement, avec 2 incendies constatés en moins d'un an (au sol, heureusement), il paraît plus que probable qu'on ait la réponse dans les 2 ans à venir avec un nouvel incendie : on verra bien s'ils "gèrent" ...
Réponse de le 01/05/2013 à 9:55 :
On peut faire le parallèle. Il a fallu plusieurs explosions en vol et finalement l'examen d'une épave récupérée sous l'eau pour conclure à un défaut de conception (fatigue des matériaux) et retirer le Comet du service. Espérons qu'on n'attend pas qu'il y ait un incendie en vol en plein milieu de l'Atlantique pour corriger le défaut à sa source!


a écrit le 30/04/2013 à 16:14 :
Le Boeing 787 est le meilleur avion au monde! Le meilleure
Réponse de le 30/04/2013 à 17:13 :
...pour se casser la gue...
Réponse de le 30/04/2013 à 20:38 :
T'as les boules hein!? c'est le meilleur avion au monde!!!
Réponse de le 01/05/2013 à 2:40 :
voui, pour se casser la gueule comme on te l'as deja dit, non mais allo quoi !
Réponse de le 01/05/2013 à 9:12 :
T'as trop les boules! le 787 est le MEILLEUR avion au monde...je sais que ça te fait mal mais c'est comme ça... :D, faut l'accepter
Réponse de le 01/05/2013 à 9:17 :
Je suis d'acc avec dreamer et dreamer 2, LOL. Je vous laisse un petit lien ...
http://french.ruvr.ru/2013_05_01/Atterrissage-durgence-dun-Airbus-sur-les-Bermudes/
a écrit le 30/04/2013 à 16:11 :
erferg
a écrit le 30/04/2013 à 15:28 :
Si les batteries ne sont plus monter en France il a de bonne chance de ne plus avoir de problèmes.
Réponse de le 30/04/2013 à 17:56 :
French bashing, c'est bien continué comme ca
a écrit le 30/04/2013 à 15:09 :
Boeing est tres fort car "Arriver a rassurer les Clients pour un potentiel feu a bord" est quand meme d'un haut niveau d'autant plus que la cause racine est toujours une question toujours ouverte sans reponse precise...

Bon courage pour les prochains vols avec passagers qui vont servir de "Burning test" pour Boeing!!!

a écrit le 30/04/2013 à 14:57 :
Je ne veux pas jouer les oiseaux de mauvaise augure mais le feu et le dégagement de fumée qui va avec; y a rien de pire dans un avion surtout quand on n' en connait pas la provenance.
Réponse de le 30/04/2013 à 16:26 :
Clair qu'ils n'ont pas ma confiance. Après, chacun fait ce qu'il veut mais je doute que bcp de clients se précipitent sur cet avion, et pense au contraire que bcp vont essayer de l'éviter. Franchement, je suis ingénieur et ne suis pas franchement rassuré par leurs explications : je dois bien avouer que je ne connais pas le détail de ce qui a été fait, c'est peut-être pertinent et suffisant, mais le "on a bien isolé nos batteries et donc même si elles prennent feu on gère" n'est guère encourageant. Espérons pour Boeing et ses passagers que cela suffise ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :