Accident en Ecosse : le PDG d'Eurocopter mobilisé

Le PDG d'Eurocopter, Guillaume Faury, est en Ecosse pour suivre le dossier. Il doit notamment rencontrer les responsables de l'enquête sur le crash d'un EC135 T2 sur un pub de Glasgow. Le bilan provisoire de l'accident s'élève à neuf morts.
Michel Cabirol
En Grande-Bretagne, 57 EC135 T2 sont actuellement en service, dont 20 au sein de la police (sur la photo, un EC135 en service en Autriche)
En Grande-Bretagne, 57 EC135 T2 sont actuellement en service, dont 20 au sein de la police (sur la photo, un EC135 en service en Autriche)

Signe que le constructeur d'hélicoptères Eurocopter a pris l'accident d'un des ses appareils en Ecosse très au sérieux, son PDG Guillaume Faury est sur place depuis dimanche pour rencontrer entre autres les responsables de l'enquête. La filiale d'EADS a également envoyé deux experts pour comprendre ce qui s'est passé tandis que le motoriste Turbomeca a aussi un expert sur place. La chute d'un EC135 T2 fabriqué en Allemagne par Eurocopter sur un pub bondé à Glasgow s'est produite vendredi vers 22h25 (heure locale) pour une raison qui demeure encore indéterminée.

Les experts du bureau d'enquête sur les accidents aériens, l'AAIB, le BEA britannique, a ouvert une enquête. Il sera aidé par deux experts, l'un du BEA allemand et l'autre du bureau français. "Une enquête est en cours mais il est trop tôt à ce stade pour fournir des précisions sur les raisons de la chute de l'hélicoptère", a déclaré samedi soir le numéro deux de la police écossaise Rose Fitzpatrick,. "Les appareils sont maintenus en vol", a d'ailleurs souligné Eurocopter.

Bilan provisoire : neuf morts

La carcasse de l'hélicoptère Eurocopter EC135 T2 de la police a été enlevée à l'aide d'une grue lundi, permettant aux secouristes d'intensifier leur recherche de survivants éventuels, alors que le bilan provisoire était toujours de neuf morts.

Le pub, The Clutha, a été "complètement détruit" et est "en grande partie méconnaissable", a rapporté Un officier des sapeurs pompiers, David Goodhew. "Il y a beaucoup de débris sous l'hélicoptère et il nous faut creuser avec beaucoup de précautions", a-t-il précisé en réponse aux critiques de certaines familles quant à la lenteur des opérations pour retirer les corps

1.100 EC135 T2 en service dans le monde

La police écossaise a indiqué que l'appareil avait subi des tests de sécurité en 2012 à la suite d'un avertissement émis par Eurocopter après la découverte d'une fissure sur un hélicoptère EC135 en France. "A la suite d'une inspection minutieuse (...) aucun défaut n'a été identifié et l'hélicoptère de la police a été jugé opérationnel", a indiqué la police, précisant qu'il n'avait jamais été retiré du service.

Eurocopter (groupe EADS) a indiqué qu'il y avait eu "au cours des dernières années des fissures sur cinq appareils, sur une flotte de 1.100 appareils en vol" (soit 296 clients dans 58 pays), qui cumulent au total environ 2,9 millions d'heures de vol, dont 400.000 sur les douze derniers mois. Ces appareils avaient repris les vols après avoir été dûment contrôlés et réparés. Le premier EC135 T2 a été livré en 1996.

Un appareil fiable

En Grande-Bretagne, 57 appareils de ce type sont actuellement en service, dont 20 au sein de la police, 20 pour des missions de secours et sanitaires, 10 pour du transport privé et enfin 7 pour des missions autres. Les EC135 T2 de la police volent en moyenne 19.000 heures par an et ceux destinés aux missions de secours et sanitaires ont effectué 15.000 missions par an.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 02/12/2013 à 22:45
Signaler
À bordes Il y en a qui doivent avoir de grandes suées

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.