Pourquoi Eurocopter a perdu un joli contrat en Norvège

AgustaWestland s'est vu attribuer un contrat d'une valeur de 1,15 milliard d'euros pour la fourniture à la Norvège de 16 hélicoptères de recherche et sauvetage.
Michel Cabirol

3 mn

La cabine de l'EH101 est plus grande que celle du EC225 et permettrait aux sauveteurs norvégiens de se tenir debout
La cabine de l'EH101 est plus grande que celle du EC225 et permettrait aux sauveteurs norvégiens de se tenir debout (Crédits : AgustaWestland)

L'hélicoptériste AgustaWestland, filiale du groupe italien Finmeccanica, s'est vu attribuer un contrat d'une valeur de 1,15 milliard d'euros pour la fourniture à la Norvège de 16 hélicoptères de recherche et sauvetage, a annoncé jeudi Finmeccanica. Les hélicoptères sont de type AW101, dédié "à la recherche et au sauvetage" et remplaceront progressivement les Mk43B Sea King de la Force aérienne royale norvégienne, a indiqué jeudi le groupe dans un communiqué.

Le contrat inclut une option pour six autres appareils, a précisé le constructeur. Les livraisons à l'armée de l'air norvégienne débuteront à partir de 2017 et se poursuivront jusqu'en 2020. Il comprend également des services de maintenance et de formation.

NH90 et EC225 éliminés

Le gouvernement italien s'est félicité dans un communiqué de cet accord qui représente "une excellente nouvelle", principalement "en raison du montant (...) qui aura des conséquences positives en terme d'emplois". Le gouvernement souligne aussi que cet accord démontre "la compétitivité de l'industrie italienne dans un secteur à contenu technologique élevé".

Le processus de l'appel d'offres avait été lancé en juillet 2012. Depuis le début de l'année 2013,  il ne restait plus que deux candidats en lice : l'AW 101 et l'EC225 Super Puma d'Eurocopter. Les autres candidats à ce marché portant sur 16 hélicoptères fermes en version recherche & sauvetage tout temps avaient été écartés dès l'année dernière : NH-90 NFH, Sikorsky S-92 et Bell Boeing V-22 Osprey.

Les raisons du succès d'AgustaWestland

Selon le PDG de Finmeccanica, Alessandron Pansa, "ce succès vient à la fin d'un processus de sélection complexe qui s'est basé sur des critères techniques stricts liés à l'évaluation de l'appareil. Encore une fois l'AW101 s'avère être le meilleur dans ce segment de marché et a été une réponse valable aux exigences rigoureuses publiées par la Commission responsable de la sélection". Pour AgustaWestland, ce choix est d'autant plus important qu'il a été acquis au terme d'une compétition très relevée. Cela récompense une entreprise comme Finmeccanica, "capable de soutenir le client tout au long du cycle de vie du produit".

Selon nos informations, les critères de choix des Norvégiens étaient basés à près de 50 % sur les performances techniques des hélicoptères et à 30 % sur le prix. Chez Eurocopter, on estime que l'EH101 a gagné en raison du "plus grand confort" de l'appareil par rapport à l'EC225 ou encore au NH90. Sa cabine est plus grande et permettrait notamment aux Norvégiens de se tenir debout, avance-t-on. En revanche, selon le PDG d'Eurocopter, Guillaume Faury, les incidents en Mer du Nord n'ont semble-t-il pas eu d'impact sur la décision d'Oslo. La flotte de d'EC225 a d'ailleurs continué à voler en Norvège. "Notre réputation en Norvège est très bonne", a-t-il estimé ce vendredi. Guillaume Faury attend encore le débriefing des autorités norvégiennes sur la campagne commerciale d'Eurocopter.

Michel Cabirol

3 mn