3 milliards de dollars d'armes au Liban : une aubaine ou un cadeau empoisonné pour la France ?

 |   |  891  mots
Chars Leclerc en manoeuvre au Liban pour le compte de la FINUL
Chars Leclerc en manoeuvre au Liban pour le compte de la FINUL (Crédits : Reuters)
L'Arabie saoudite a décidé de verser au Liban une aide de trois milliards de dollars pour renforcer son armée avec du matériel français. Une aubaine ou un cadeau empoisonné pour Paris qui devra trouver un subtil équilibre dans une région explosive ?

Un cadeau certes, mais un cadeau empoisonné. Car armer le Liban n'est pas chose aisée tant la région est une poudrière. Et ce d'autant que le Liban, un petit pays multiconfessionnel de 10.450 km², soit l'équivalent du plus grand département français métropolitain, la Gironde, est coincé entre deux Etats ennemis héréditaires, Israël et la Syrie, qui surveillent de très près ce qui se passe chez leur petit voisin.

Les Israéliens, qui violent régulièrement l'espace aérien libanais en violation flagrante de la résolution 1701 de l'ONU, s'opposent en général à la fourniture d'armes au Liban de peur que ces matériels ne tombent aux mains du Hezbollah, qui rassemblerait plus de dix mille miliciens. En outre, une armée libanaise mieux équipée compliquerait un peu plus une nouvelle intervention militaire des Israéliens au Liban si d'aventure c'était le cas.

L'Arabie saoudite a décidé de verser au Liban une aide de trois milliards de dollars (2,18 milliards d'euros) pour renforcer son armée, qui pourrait ainsi acquérir des équipements auprès de la France, a annoncé dimanche le président libanais Michel Sleimane. "(Le roi) a suggéré que ces armes soit acquise auprès de la France, et rapidement", a-t-il précisé. La France est prête à répondre à toutes les demandes de fourniture d'équipements militaires de l'armée libanaise.

Un précédent fâcheux

La France n'aura donc pas la partie facile même si François Hollande a promis de répondre à toutes les demandes libanaises. "J'ai des relations avec le président Sleimane (...) et s'il y a des demandes qui nous sont adressées, nous les satisferons", a affirmé François Hollande après son entretien dimanche avec le roi Abdallah d'Arabie saoudite lors de sa visite dans le Royaume.

Mais il y a encore un an la France rechignait à honorer une promesse de Nicolas Sarkozy faite en 2010 aux Libanais, qui avait demandé des missiles antichars HOT (MBDA) pour armer les huit hélicoptères d'attaque Gazelle (Eurocopter). Les autorités israéliennes avaient à plusieurs reprises demandé à la France d'annuler cette livraison, estimant que ces missiles pourraient tomber dans les mains du Hezbollah.

Tout comme Tel-Aviv avait fait pression avec réussite pour empêcher la fourniture de dix MiG-29 russes à Beyrouth, qui n'a pas de flotte d'avions de combat pour dissuader Israël de ses incursions dans l'espace aérien libanais. La Syrie s'opposait également à l'acquisition de missiles français prélevés sur les stocks de l'armée française, le missilier MBDA ne les fabriquant plus. Les missiles HOT avaient eu leurs heures de gloire dans l'armée française... durant la première guerre du Golfe en 1991.

Quels matériels tricolores pour l'armée libanaise ?

Clairement, les forces armées libanaises (FAL), qui comptent 75.000 hommes, dont 45.000 à 60.000 dans les forces terrestres, ont besoin de tout. Tout est à reconstruire. Leur budget annuel qui s'élève à 412 millions d'euros, dont 80 % consacrés aux dépenses de fonctionnement, ne leur permet pas de s'offrir les derniers équipements. Pour autant, "pas question de leur vendre des Rafale", explique-t-on à Paris à "La Tribune".

La France pourrait ainsi fournir des Leclerc d'occasion modernisés, des chars qui feraient ainsi leur retour au Liban après avoir servi au sein de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). En septembre 2006, la France avait envoyé des Leclerc mais aussi des canons, des véhicules blindés de combat d'infanterie (VBCI) de Nexter, d'un escadron d'éclairage et d'investigation, équipé de VBL, de missiles antiaériens de très courte portée Mistral (MBDA) et des radars Cobra (EADS, Thales, Lockheed Martin).

Tout cet équipement équipait la Force Commander Reserve (FCR), des troupes en majorité française capables d'agir en moins de trois heures au profit de tous les contingents déployés sur l'ensemble de la zone d'action de la FINUL. Des équipements qui pourraient constituer une bonne base de départ pour équiper l'armée libanaise. Pourquoi pas également des missiles tactiques MMP (Missile moyenne portée) de MBDA ? Enfin, Renault Trucks Défense, qui est en train de moderniser plus de 80 VAB pourrait renforcer le parc libanais. "Toute cette shopping list est cohérente", explique-t-on au ministère de la Défense.

Des patrouilleurs Adroit dans la marine libanaise

Le Liban a également besoin d'hélicoptères de transport et d'attaque. Eurocopter pourrait fournir des Caracal (EC225), voire des NH90, dont Paris cherche à réduire la cible. Tout comme pour le Tigre. La France accordera-t-elle une autorisation d'exportation (CIEEMG) pour ce type de matériel ou se contentera-t-elle de vendre des Fennec, un appareil militaire léger et polyvalent basé sur l'AS350 Écureuil et AS355 Ecureuil 2 (bimoteur) ?

Dans la marine libanaise, où les Allemands sont très présents, DCNS, qui a déjà présenté son patrouilleur l'Adroit, vise la vente de trois bâtiments de ce type pour défendre les installations pétrolières off-shore libanaises face à l'appétit d'Israël, de Chypre et de la Turquie. Voire plus grâce à l'aide de l'Arabie Saoudite. Pourquoi pas une corvette armée de type Gowind. Le Liban a également besoin de station de radars le long de sa côte pour communiquer avec ses plates-formes off-shore.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2014 à 2:50 :
Il serait bien qu'un humoriste fasse des sketchs sur les ventes d'armes...En plus, je suis sûr qu'il aurait l'approbation du Conseil d'Etat, car l'usage des armes n'a jamais troublé l'ordre public, et le fait de les vendre n'a jamais été de l'incitation à les utiliser. Par ailleurs, c'est très bon pour l'économie française, ce qui par le fait est politiquement correct...
a écrit le 13/01/2014 à 0:03 :
Ils sont pas intéressés par des Rafales des fois, c'est la période des soldes.
a écrit le 04/01/2014 à 22:24 :
Ffffff
Réponse de le 13/01/2014 à 2:46 :
Pousses plus fort...Tu vas y arriver !!!
a écrit le 03/01/2014 à 18:00 :
Dans l' histoire la France joue un rôle d' épicier . Pour les prudes voire ce qui c' est passé
dans l' Irangate....Us et Israël ne sont pas blanc comme neige ( vente d' armes à Téhéran )
a écrit le 02/01/2014 à 13:45 :
vous pouvez me dire pourquoi mon commentaire n'est pas affiché?Pourquoi le modérateur du site ne l'a pas affiché?c'est le fait de critiquer un peu Israël?de dire que la famille Assad est une bande de criminels?de considérer Hezbollah comme un mouvement terroriste? ou juste parce que j'ai dit vive la France?
Réponse de le 13/01/2014 à 2:48 :
La réponse est dans la circulaire de Valls et a été confirmée par le Conseil d'Etat...On t'a rien dit ?
a écrit le 01/01/2014 à 22:31 :
Je signale que les 100 HOT ont finalement étaient livré l'année dernière. Côté matériel, l'infanterie libanaise qui s'est battu avec courage contre des "extrémistes" manque de matériels individuels comme des gilets pare-balles, radios portables, casques modernes, micro drones, etc... Matériel pas tellement "sensible" contre une armée nationale mais essentiel contre les guerillas.
a écrit le 01/01/2014 à 21:38 :
Le Liban viole continuellement depuis 15 ans la résolution 1559 de l'ONU, qui stipule le désarmement du Hezbollah, donc pourquoi la France armerait ce pays ? Et l'on comprend pourquoi L'armée israelienne pénètre dans son espace aérien.
Pourquoi l'auteur de l'article oublie cet élément crucial ?
a écrit le 01/01/2014 à 21:35 :
Le Liban viole continuellement depuis 15 ans la résolution 1559 de l'ONU, qui stipule le désarmement du Hezbollah, donc pourquoi la France armerait ce pays ? Et l'on comprend pourquoi L'armée israelienne pénètre dans son espace aérien.
Pourquoi l'auteur de l'article oublie cet élément crucial ?
Réponse de le 01/01/2014 à 23:09 :
La propagande est de tous les bords, cette fois vous en êtes victime mon cher et la prochaine fois ce sera moi le bon français qui devra subir celle de votre presse mieleuse et qui nous fou dans la ..... alors faut pas pleurer vous êtes encore bien défendu au niveau mondial et ça devrait durer
a écrit le 01/01/2014 à 15:12 :
Un cadeau empoisonné car nous retrouverons ces armes contre nous dans les mouvements islamistes. le Président est un inconscient
Réponse de le 01/01/2014 à 15:36 :
les chinois n auront pas de scrupules a les vendre
a écrit le 01/01/2014 à 9:32 :
vendre des armes à ces gens relève de l'inconscience et de l'irresponsabilité la plus totale.
a écrit le 31/12/2013 à 23:01 :
Il ne faut surtout pas que l'Arabie-Saoudite finance seule l'armée libanaise car cela la mettrait dé-facto sous dépendance saoudienne, l'armée libanaise se doit surtout rester neutre, par dessus les parties. Déjà que l'Arabie-Saoudite est omniprésent au Liban, Saad hariri qui dirige le principal parti de la coalition du 14 Mars a la double nationalité libanaise et saoudienne. Quand au prétendu risque pour Israël d'une militarisation de l'armée libanaise c'est se moquer du monde, l'armée israélienne fait partie des 5 plus puissantes armées du monde devant l'armée française (hors marine), alors l'armée libanaise avec ou sans matériel supplémentaire l'armée libanaise ne pèsera rien. .
a écrit le 31/12/2013 à 17:34 :
Nous retrouverons ces armes contre nous en afrique. Ce n'est pas une bonne opération, c'est un marché de dupes . Il n'a été vendu à l'Arabie saoudite aucun "rafale" aucun "leclerc" le VRP était nul
a écrit le 31/12/2013 à 17:14 :
Enfin une possibilité pour le Rafale, et sans concurrence.
a écrit le 31/12/2013 à 14:55 :
Où sont JAURES,BRIAND,????
Un socialiste va -en-guerre,???Dans quel délire sommes-nous?
De quel droit,nous intervenons? les pétaudières Africaines sont multiples et variées,à tel point que même les US sont réticents face à ces confusions.
en plus nous sommes avec en endettement abyssal,et ce excès de dépenses ne va pas arranger notre TRESORERIE.
Réponse de le 31/12/2013 à 15:55 :
Lit d'abord l'article, c'est les saoudiens qui paient !
a écrit le 31/12/2013 à 13:48 :
Le Liban est un pays souverain qui a le droit de disposer d'une armée digne de ce nom.
a écrit le 31/12/2013 à 13:19 :
C'est un demi cadeau... dans le sens... ou il y avait des commandes militaires en suspend ...sans financement...! Il faut savoir aussi. que en Orient ...que tout ce qui est offert ...est parfois couteux...( proverbe phénicien )
a écrit le 31/12/2013 à 11:26 :
Oui c'est sur c'est une poudriére.
Mais si on veut que l'état Libanais puissent empécher les milices de faire ce qu'elles veulent sur son territoire il faut que 'armée libanaise soit plus forte que ces milices.
J'espère qu'un etat Libanias plus fort apportera à ce pays plus de stabilité.
La France est amie du Liban et si on peut aider nos frère Libanais a recouvrir une indépendance chez eux tant mieux.
Par ailleurs il faut mettre des garde fous pour empécher que ces armes ne tombent dans les mains du Hezbollah ou autre milice.
a écrit le 31/12/2013 à 11:16 :
De sources sûres ou presque, la France va s'adresser à des intermédiaires pour réaliser la vente des équipements. Eurocopter a déjà refusé d'approvisionner des missiles pour les gazelles sur ordre de son président qui est allemand. Les chars Leclerc qui n'ont jamais marché dans le désert torride de la Saoudie vont être rétrofités pour être vendus à l'armée libanaise. On est loin des 3 milliards. Quelques eurofighters ou gripen en plus?
Réponse de le 31/12/2013 à 11:48 :
Les missiles étaient fabriqués par MBDA - ils ne le sont plus - et ils sont prélevés sur les stocks de l'armée de terre (ALAT). C'est donc la France qui donne ou pas son accord pour exporter ce matériel. Ce n'est ni l’ancien PDG d'Eurocopter Lutz Bertling, ni le gouvernement allemand.
Réponse de le 31/12/2013 à 11:49 :
En outre, les Saoudiens n'ont jamais acheté du Leclerc, ce sont les Emiratis. Et piur finir, l'Eurofighter et le Gripen ne sont pas des matériels français....
Réponse de le 31/12/2013 à 12:57 :
Les Leclerc n'ont aucun probleme dans le desert comme le montre les 20 chars qui ont participé à Gulf falcom exercice avec le Qatar dans le desert
a écrit le 31/12/2013 à 10:48 :
Quoi d'étonnant à ce que des sunnites cherchent à abattre un gouvernement chiites en utilisant l'ingérence occidentale. Au final des salafistes et extrémistes seront armés jusqu'aux dents aux portes de l'Iran... et de l'Europe.
L'Etat Français joue aux apprentis sorciers pour déstabiliser cette partie du monde au profit d'un petit état belliqueux et enclavé...
Il n'y a pas ici de Raison d'Etat à invoquer mais une Raison de Communauté
a écrit le 31/12/2013 à 10:33 :
voila pourquoi le gouvernement stigmatise la quenelle, pour ménager la chèvre et le chou !
Réponse de le 31/12/2013 à 14:38 :
c'est certain que les conséquences peuvent être beaucoup plus grave que les spectacles de dieudonné
a écrit le 31/12/2013 à 10:08 :
des produits depassés et sans valeur technologique(actuelle).Une bonne occasion pour
vider nos depots de la ferraille grace à l'Arabie Séoudite.L'armée libanais n'est pas en mesure de maitriser les nouvelles technologies...alors meme 3 milliardsde $ sont bons
pour renflouer la caisse...
a écrit le 31/12/2013 à 9:36 :
Le jour où tout cela se retournera contre les Occidentaux, on aura gagné...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :