Airbus Group coupe dans ses effectifs des activités de défense et d'espace

 |   |  264  mots
(Crédits : reuters.com)
Airbus Group prévoit la suppression de 2.438 postes en Allemagne, dont 1.010 à Manching (Eurofighter), de 1.400 en France, de 559 en Espagne et 705 au Royaume-Uni. Enfin, s'ajouteront 150 postes environ supprimés dans le reste du monde.

Le couperet est tombé sur les salariés d'Airbus Group qui prévoit la suppression de 5.291 postes équivalents temps plein dans le cadre de la restructuration de ses pôles de défense et d'espace annoncée en décembre. Dans le détail, Airbus Group prévoit que 2.438 postes seront supprimés en Allemagne, dont 1.010 à Manching, le site d'assemblage de l'Eurofighter situé près de Munich. Environ 1.400 suppressions de postes ont été annoncées pour la France, 559 pour l'Espagne et 705 pour le Royaume-Uni, auxquels s'ajouteront 150 postes environ dans les représentations du groupe dans le reste du monde.

En France, chez Airbus Space Systems (ex-Astrium), le plan de restructuration prévoit de supprimer 396 emplois à Toulouse (sur 2.500), 309 aux Mureaux (région parisienne) et 213 à Bordeaux. Par ailleurs, 411 emplois devraient être supprimés à Elancourt (région parisienne) le principal site en France de Cassidian, la branche qui regroupait jusqu'ici les activités défense du groupe. Une petite partie de ces 411 suppressions touche des salariés d'Astrium également employés sur ce site.

 

Airbus Group avait annoncé le 9 décembre la suppression de 5.800 postes en Europe au sein de ses activités de défense et d'espace d'ici fin 2016 dans le cadre de la réorganisation de ses activités autour de trois nouvelles divisions. L'essentiel du plan pèsera sur la nouvelle branche Airbus Defence and Space (ADS), qui doit perdre 5.290 emplois pour ramener son effectif de 42.600 à 37.310 employés. Cette réduction d'effectifs dans ADS se répartit pratiquement par moitié entre Astrium (2.470) et Cassidian (2.620). Le reste concernera les fonctions centrales (ressources humaines, informatique, paie...).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2014 à 9:25 :
Je trouve que ce n'est pas une bonne idée d'avoir changé le nom de EADS en AIRBUS.
En effet, avant quand on entendait AIRBUS, c'était systématiquement du positif avec des prises de commandes record, des livraisons record, la beauté et le gigantisme de l'A380 de l'A350 etc...
Mais maintenant, avec Eurocopter, Astrium, Cassidian (Eurofighter), MDBA etc... qui sont devenue "AIRBUS"; l'image de groupe deviendra moins positive et moins conquérante. En effet, contrairement au civil auquel nous avions un seul concurrent, là dans le militaire, c'est beaucoup plus difficile de vendre et d'obtenir du succès à répétition car la vente d'armes obéit à d'autres règles dictés avant tout par les choix politiques et non par la seule performance et qualité du produit.
Réponse de le 28/01/2014 à 10:03 :
Vous dites nous? Vous travaillez pour Airbus?
Réponse de le 28/01/2014 à 14:36 :
MBDA n'est pas devenu AIRBUS ; c'est une filiale partagée avec d'autres partenaires industriels. Seuls EUROCOPTER, CASSIDIAN et ASTRIUM ont changé de nom.
a écrit le 28/01/2014 à 2:44 :
Normal, l'allemagne veut la moitié du jouet airbus.
D'ailleurs , je prévois que airbus va se diviser en 2, et l'allemagne va dévorer le airbus france en le laminant avec ds produits meilleurs.
La france est naive de partager ses technologies avec d'autres pays soit disant amis, mais tous égoistes.
Réponse de le 28/01/2014 à 10:06 :
2 438 postes en moins en Allemagne contre 1 400 en moins en France. Dire que l'Allemagne est en train de s'approprier Airbus en se basant sur cet article relève de la paranoïa...
a écrit le 27/01/2014 à 17:53 :
...et pas un jour ne se passe sans qu'on nous indique une prise record de commande d'avions chez Airbus, de satellites chez Astrium ou de missiles chez MBDA !
Bref que ce soit que ce soit les fermetures de Renault Vivoorde de 1997 ou des usines LU de Danone en 2003...on aura encore pendant longtemps de entreprises rentables qui licencieront pour augmenter la rentabilité de l'actionnaire !
Que dire de plus à part: acheter des actions Airbus, elles devraient encore augmenter ! Le jour où il n'y aura plus de travail en France ou en Europe je me demande bien qui achètera des nouvelles voitures, qui achètera les produits de consommation courante et qui se déplacera en avion !
Réponse de le 27/01/2014 à 19:06 :
Vous avez dû lire cet article trop rapidement: ces suppressions de postes ne concernant pas le civil mais la branche miliaire qui, elle, n'a pas engrangé de commandes...
Une entreprise rentable doit aussi préserver sa rentabilité à venir...
Réponse de le 27/01/2014 à 20:57 :
Précision: la branche "Airbus Defence and Space (ADS)" inclue des activités civils.
Réponse de le 27/01/2014 à 22:34 :
@chs: la branche militaire est depuis des années la plus rentable du groupe.
Réponse de le 29/01/2014 à 19:36 :
Navré de vous crontredire, mais d'une part Airbus Defense & Space Space Sytems est beaucoup plus impliqué dans le civil que dans le militaire.
De strictement militaire dans ADS il n'y a que l'A400 et l'Eurofighter.
Par ailleurs Astrium est depuis plusieurs années bien plus rentable que Cassidian et n'a que fort peu de synergies avec le reste des autres branches. Son carnet de commandes est aussi tout à fait satisfaisant.
Vous n'assistez là qu'à une manipulation boursière dont Airbus payera les conséquences à long terme.
A titre d'exemple, le montant de trésorerie dépensé en rachat d'actions correspond au moins au double de ce qui est nécessaire pour renouveler l'offre d'ATR. Les Chinois ont déjà un clone de l'ATR72 en chantier.
Il ne faudra pas pleurer quand faute de R&D et d'investissements, le cher Tom, si il est encore là, se rappellera au bon souvenir des états pour renflouer l'entreprise normale....
Réponse de le 29/01/2014 à 21:14 :
Navré de vous contredire, mais d'une part Airbus Defense & Space Space Sytems est beaucoup plus impliqué dans le civil que dans le militaire.
De strictement militaire dans ADS il n'y a que l'A400 et l'Eurofighter.
Par ailleurs Astrium est depuis plusieurs années bien plus rentable que Cassidian et n'a que fort peu de synergies avec le reste des autres branches. Son carnet de commandes est aussi tout à fait satisfaisant.
Vous n'assistez là qu'à une manipulation boursière dont Airbus payera les conséquences à long terme.
A titre d'exemple, le montant de trésorerie dépensé en rachat d'actions correspond au moins au double de ce qui est nécessaire pour renouveler l'offre d'ATR. Les Chinois ont déjà un clone de l'ATR72 en chantier.
Il ne faudra pas pleurer quand faute de R&D et d'investissements, le cher Tom, si il est encore là, se rappellera au bon souvenir des états pour renflouer l'entreprise normale....
Réponse de le 19/06/2014 à 8:46 :
De strictement militaire dans ADS, il y a aussi le fameux missile M51...
a écrit le 27/01/2014 à 17:31 :
Après l'inversion de la courbe du chômage " , c'est la " stabilisation " qui commence ... ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :