Washington autorise Boeing à vendre en Iran, mais pas des avions

 |   |  256  mots
(Crédits : reuters.com)
Boeing qui ne travaille plus avec l'Iran depuis 1979 a reçu le vert de Washington pour vendre des pièces détachées. Il n'a toujours le droit, en revanche, de vendre des avions.

Alors que les Etats-Unis et les pays européens ont en partie levé en début d'année les sanctions économiques qu'ils avaient imposées à l'Iran pendant de nombreuses années en contrepartie du gel d'une partie de son programme nucléaire, Washington a autorisé Boeing à vendre des pièces détachées d'avions de ligne à l'Iran, a indiqué l'avionneur à l'AFP.

La licence a été octroyée par le département du Trésor dans le cadre de l'accord intérimaire sur le nucléaire iranien signé en novembre dernier entre Téhéran et le groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne). Les deux parties négocient actuellement un accord définitif qui garantirait la nature pacifique de son programme nucléaire, et permettrait la levée totale des sanctions internationales.

Une première depuis 1979 

Ce feu vert marque le retour en Iran de l'avionneur, qui n'y avait pas fait d'affaires depuis l'embargo américain en 1979. Pour autant, Boeing n'a toujours pas le droit de vendre de nouveaux avions à l'Iran. Cette autorisation, qui se présente sous la forme d'une licence, porte sur "une courte durée" et concerne "les pièces détachées des avions de ligne qui ont besoin d'être changées pour des raisons de sûreté", a insisté le porte-parole.

Fin février, un autre groupe américain, le conglomérat General Electric (GE), avait indiqué avoir demandé aux autorités américaines la permission de vendre à l'Iran des pièces détachées d'avions de ligne.

X

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2014 à 22:23 :
En même temps, il faut être réaliste !
Que représente aujourd'hui la France sur l'échiquier mondial, plus grand chose.
On peut toujours insulter les ricains pour exprimer sa frustration mais ça ne changera rien à l'équation
a écrit le 06/04/2014 à 9:02 :
Bon ok pour des missiles, des flingues ... mais pas des avions, hahaha MDR
a écrit le 05/04/2014 à 22:02 :
Soit les américains lâchent du lest pour donner du grain à moudre aux modérés de Téhéran face aux durs du régime parce que des tensions augmentent, soit ils pensent que l'accord définitif est finalisé et qu'il faut rapidement remettre Boeing sur les rails face à Airbus après un embargo de 35 ans .
a écrit le 05/04/2014 à 22:02 :
Soit les américains lâchent du lest pour donner du grain à moudre aux modérés de Téhéran face aux durs du régime parce que des tensions augmentent, soit ils pensent que l'accord définitif est finalisé et qu'il faut rapidement remettre Boeing sur les rails face à Airbus après un embargo de 35 ans .
a écrit le 05/04/2014 à 10:44 :
a toujours fait vivrent l'industrie au Etat Unis mettre des cahos dans le monde entier et vendre du matos a ces pays en difficultes et faute de mieux imprimer en quantite des billets vert
a écrit le 05/04/2014 à 10:32 :
Bande de faux-c.ls américains qui sont entrain de placer leurs pions avant tout le monde.
Et Airbus, et Renault, il faut qu'ils demandent la permission?
Réponse de le 05/04/2014 à 10:53 :
Les français n'ont ils pas été les premiers à aller faire de la lèche dans ces régions?
Du 2 au 5 février, une centaine d'entreprises françaises dont plusieurs du CAC40 se sont rendues en Iran ... Et PSA et Renault étaient de la partie ... eh oui Jack, votre ignorance et votre antiaméricanisme primaire vous rend ridicule aux yeux de tous ... dommage
Réponse de le 05/04/2014 à 12:00 :
Les propos de Jack sont parfaitement justifiés. Nous sommes dans une France américanisée, à la botte de l'"Administration" étatusienne. Vous croyez qu'arriver le 2 février 2014, c'est arriver le premier ? Cela fait des années que la France aurait dû se réimplanter en Iran, notamment Peugeot et Renault. Vous croyez que la France a l'obligation de suivre les directives des Etats-Unis ? Nos relations et partenariats commerciaux n’ont pas à être avalisés par les étatsuniens ! Il est clair qu’avec Fabius aux commandes des affaires étrangères et du commerce extérieure, ce pro-israëlien et pro-étasunien, les sujets n’avanceront pas dans le bon sens.

Pour référence, quelques articles :
Quand Obama oblige Renault à quitter l'Iran... à son grand dam, La Tribune, 26/07/2013
François Hollande douche les espoirs de Renault et PSA de revenir rapidement en Iran, La Tribune, 11/02/2014
Réponse de le 05/04/2014 à 13:50 :
@Jul

Sauf que les entreprises du CAC40 qui sont partis en Iran l'ont fait sans le soutien de leur gouvernement serviteur de l'ordre mondial sioniste...
Réponse de le 05/04/2014 à 18:00 :
Michel, vu que le gouvernement français, en plus de les avoir briffées, n'a pas désapprouvé ce voyage ... la frontière entre soutient ou non est très mince. Boeing a eu la dignité de demander avant ... plutôt que d'imposer
Réponse de le 05/04/2014 à 20:37 :
Et qui a interdit Peugeot de vendre ses voitures en Iran et qui a mis gravement en difficulté le constructeur jusqu'à ce que le contribuable francais due mettre la main à la poche ???
Réponse de le 06/04/2014 à 22:21 :
En même temps, il faut être réaliste !
Que représente aujourd'hui la France sur l'échiquier mondial, plus grand chose.
On peut toujours insulter les ricains pour exprimer sa frustration mais ça ne changera rien à l'équation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :