François Hollande douche les espoirs de Renault et PSA de revenir rapidement en Iran

Le président français a mis en garde les entreprises tricolores qui se sont rendues en Iran, faisant référence à une délégation de 116 représentants de sociétés hexagonales menée par le Medef International. Renault et PSA espèrent toutefois renouer avec ce pays où ils étaient très fortement implantés.
François Hollande et Barack Obama ont mis en garde les entreprises qui prospectent en Iran.
François Hollande et Barack Obama ont mis en garde les entreprises qui prospectent en Iran. (Crédits : reuters.com)

Ces "contacts" ne peuvent "pas déboucher aujourd'hui sur des accords commerciaux", a affirmé mardi François Hollande aux Etats-Unis, faisant allusion à une délégation de 116 représentants d'entreprises françaises menée par le Medef International, qui se sont rendues en Iran début février.

Le président de la République, en visite outre-Atlantique, a mis en garde ces entreprises, alors que son hôte,  le président américain Barack Obama avait prévenu que les sociétés étrangères qui prospectaient en Iran le faisaient à "leurs risques et périls", promettant "une pluie de sanctions" sur ceux qui rompraient l'embargo international... La visite de la délégation du Medef International avec l'aval du Quai d'Orsay et de l'Elysée avait été, il est vrai, très mal vue par Washington !

PSA et Renault aimeraient revenir

Avec ces déclarations, François Hollande douche - provisoirement, du moins - les espoirs des constructeurs automobiles français de revenir rapidement dans un pays où ils étaient très implantés avant les sanctions. Pour répondre à une demande expresse de General Motors, PSA avait dû renoncer à l'Iran en 2012 lors de son alliance avec l'américain, laquelle a en grande partie avorté depuis. Renault a dû aussi l'an dernier se conformer auxdites sanctions, de peur des représailles américaines éventuelles sur son allié japonais Nissan, très présent aux Etats-Unis.

Même s'ils ne fournissent plus de pièces, Renault et Peugeot sont encore présents indirectement. Car les composants déjà fournis continuent d'alimenter la production locale. Selon les statistiques officielles iraniennes, il s'est vendu  59.300 Peugeot 405 l'an dernier en Iran et 27.800 unités de la 206,  39.500 Renault Tondar (Logan).

Interrogé la semaine dernière dans le cadre du salon indien de New Delhi, Gilles Normand, directeur de Renault pour la zone Asie-Pacifique, nous affirmait toutefois entrevoir une embellie sur l'Iran. Le groupe y fabrique en effet depuis quelques années sa Tondar, dont il a écoulé 100.000 unités en 2012.

"La levée des sanctions américaines le 20 janvier 2013 pour six mois renouvelables génère un meilleur environnement. Ce marché a pesé 1,4 million d'unités avant les sanctions. On a réussi à en occuper 10%. Et ce marché a un potentiel pour monter à deux millions", assurait le dirigeant de Renault, gourmand, qui ajoutait : "on peut recommencer les ventes cette année".

Il reste toutefois à s'assurer que "la levée des sanctions sera durable et permettra de fluidifier la disponibilité en devises (ndlr : pour acheter des pièces à Renault afin de produire sur place)", notait Gilles Normand. La firme au losange affirme avoir 350.000 véhicules qui roulent en Iran. Un beau parc, même s'il est très inférieur à celui des Peugeot

Co-entreprise où Renault est majoritaire

Le constructeur de Boulogne-Billancourt dispose d'une co-entreprise industrielle et commerciale locale. Renault possède 51% de cette société commune, laquelle distribue les composants aux deux groupes industriels locaux et gère les paiements. Renault livre ainsi ses pièces à Iran Khodro et Pars Khodro, pour l'assemblage des véhicules.

PSA avait vendu pour sa part plus de 313.000 véhicules en 2012, essentiellement des Peugeot 206 et 405 assemblées localement par Iran Khodro, près de Téhéran. En reprenant Chrysler Europe en 1978, le français avait trouvé dans la corbeille de mariée les fournitures de pièces pour le modèle Hillmann Hunter de 1966, un véhicule créé par le groupe britannique Rootes devenu entretemps Chrysler UK. Ouf! La Hunter a été assemblée sous licence par Iran Kodro sous le nom de Paykan depuis la fin des années 60 jusqu'à une date récente Tout en continuant à livrer des pièces pour la Paykan, Peugeot a progressivement ajouté sa 405 (de 1985). 

Les asiatiques ont continué

La firme tricolore a aussi introduit sa 206, notamment dans une version spécifique à quatre portes et coffre séparé. L'Iran était le deuxième  débouché du groupe PSA avec 467.000 unités en 2010, 457.900 en 2011 ! La marque Peugeot, s'octroyait avant les sanctions grosso modo 30% du marché iranien.

D'où l'intérêt des groupes français à renouer avec un marché prometteur où ils étaient arrivés en force. D'autres constructeurs, notamment coréens et japonais, ont continué tranquillement, pendant ce temps-là, à commercer avec l'Iran ! Et les américains aimeraient bien in fine revenir à la place des... Français.

L'arrivée d'Hassan Rohani à la tête de l'Iran et l'impact des sanctions internationales ont permis la signature d'un accord, le 24 novembre dernier, sur le dossier du nucléaire. En échange d'une suspension du programme d'enrichissement promise par les autorités iraniennes, la communauté internationale s'est engagée à lever une partie de ces sanctions économiques. Mais on n'en est qu'au début du processus.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 55
à écrit le 15/02/2014 à 12:16
Signaler
Hollande roulé dans la farine... Mais c'est nous qui seront frits !!

à écrit le 13/02/2014 à 8:32
Signaler
Difficilement compréhensible cette homme il préfère le chômage en France

à écrit le 12/02/2014 à 17:57
Signaler
Hollande s'est fait "emballer " par Obama qui voudrait bien que son pays soit le seul à refaire des affaires en Iran alors que les entreprises françaises sont bien placées pour reprendre des relations anciennes ! encore une fois il est complètement à...

à écrit le 12/02/2014 à 16:51
Signaler
En récompense de hochets : voyage en "force one " hélicoptère , diner de gala , hollande sacrifie l'économie Française . Les Américains vont eux s'empresser de nous remplacer .Honteux!

à écrit le 12/02/2014 à 15:00
Signaler
Excellente analyse concernant la situation des entreprises françaises en Iran. En espérant que La Tribune ne censurera pas mon commentaire : http://www.upr.fr/actualite/monde/haute-trahison-cretinerie-sabotage-presence-francaise-en-iran

à écrit le 12/02/2014 à 12:39
Signaler
Nous n'avons pas d' amis,seulement des interets....... Henry Kissinger N.B.Hollande et ses conseilleurs n'ont jamais lu les mémoires de Kissinger,voila les résultas!!!!

le 14/02/2014 à 8:23
Signaler
excellente citation...; faudra un jour comprendre que les AngloSaxons sont des pragmatiques...

à écrit le 12/02/2014 à 12:37
Signaler
Vous titrez que "le Président français" met en garde les industriels (français)... Peut-être. Reste qu'on a fortement l'impression que ce n'est pas lui mais bien le Président US qui émet cette mise en garde. Non?

à écrit le 12/02/2014 à 11:32
Signaler
Ces deux constructeurs n'ont qu'à choisir leur camp, comme le pouvoir politique unanime de leur pays : les USA ou la Chine , secondairement les associés de l'un ou de l'autre. C'est la mondialisation à choisir.

à écrit le 12/02/2014 à 11:28
Signaler
Gattaz est encore éjac précoce. Il ne peut même pas attendre un résultat de négociation. Hollande a eu raison de lui rappeler de se tenir une fois de plus.

à écrit le 12/02/2014 à 9:02
Signaler
Cette invitation n'est qu'un geste de "remerciement" non pas une "négociation"! Style.... je "paye" une bière a mon voisin parce qu'il m'a dépanné la voiture!

le 12/02/2014 à 11:22
Signaler
Vous prenez vraiment les américains pour des idiots.

le 12/02/2014 à 12:41
Signaler
Pardon! Mais... vous prenez les français pour des idiots, serait la bonne question!

le 12/02/2014 à 12:54
Signaler
Bravo, fort juste. On est en caleçon troué, alors....juste bons pour être des mercenaires supplétifs en Afrique. A Cannes, au festival du G20, l'on nous avait laissé avec la sébile vide, mais après avoir flatté la roue du paon.

à écrit le 12/02/2014 à 8:30
Signaler
Et dire qu'à une époque la France incarnait la résistance à l'ordre de Washington...

le 12/02/2014 à 11:23
Signaler
Inexact si vous pensez à de Gaulle.

à écrit le 12/02/2014 à 8:11
Signaler
La voie est libre popur General Motor qui espere maintenant produire 1,5 million de vehicules via Iran Khodro (IKCO). Les iraniens preferent la Camaro à la 406 !

le 12/02/2014 à 11:30
Signaler
Si c'était réellement le cas, ils vont être mal si il y a de nouveau embargo, l'impact est redoutable pour une firme dans ce cas !

à écrit le 12/02/2014 à 8:08
Signaler
Ils ont eu raison de faire le rappel aux "épiciers" que la négociation sur le nucléaire est loin d'être finalisée et que les mollahs iraniens extrêmistes n'ont pas l'air très déterminés à s'engager. C'est le risque régional et plus qui prédomine. Voi...

le 12/02/2014 à 10:57
Signaler
Malheureusement cela n'a rien à voir avec une éventuelle prise de conscience que l'iran n'a pas changé: c'est juste le moyen de laisser le champ libre pour les américains qui ne se privent pas d'y débouler à l'image de Général Motors

le 12/02/2014 à 11:26
Signaler
Comme si les américains n'étaient pas capables d'aller très vite. Ridicule, voyez les différents marchés et les résultats dans le monde. Les américains sont loins de tout empocher facilement. Et que dire de ceux qui soutiennent le gouvernement actuel...

le 12/02/2014 à 16:49
Signaler
Les épiciers font quand même vivre des centaines de milliers de français. Les américains font de la Real Politik malgré leurs discours, ils n'ont pas de leçons à nous donner.

à écrit le 12/02/2014 à 8:01
Signaler
Et pourquoi les constructeurs japonais et coréens n'ont-ils pas été soumis à des représailles économiques de Washington?

le 12/02/2014 à 8:03
Signaler
Personne ne l'est mais le sera si la négociation échoue, comme pour tout embargo. Documentez-vous un minimum.

à écrit le 12/02/2014 à 7:55
Signaler
Gattaz s'est encore précipité trop vite en Iran alors que des négociations sur le nucléaire sont en cours. Il est évident que çà ne fait pas sérieux et qu'il fait le jeu des mollahs iraniens.

à écrit le 12/02/2014 à 5:53
Signaler
On comprend qui donne ses ordres à Toutmou 1er, le guerrier de Tsahal...

le 12/02/2014 à 8:00
Signaler
Quand vous présentez vous monsieur le génie ?

le 12/02/2014 à 8:51
Signaler
Vos petits amis les "vendeurs de prêt à porter pour amputés des membres inférieurs" sélectionnent les candidats conformes à la maison mère ...

le 12/02/2014 à 11:21
Signaler
Nous n'avons pas les mêmes fréquentations et çà vaut mieux. Rien de plus intelligent à dire ?

à écrit le 12/02/2014 à 2:42
Signaler
Of course, les USA poussent GM à prendre la place, en conséquence on dit aux français de ne pas y aller en montrant le baton. Ne soyons pas naifs. Pour connaitre l'Iran, j'ajouterai que ce peuple est très agréable.

le 12/02/2014 à 7:56
Signaler
Ne pas confondre le peuple iranien et les ayatollahs. GM n'a aucun monopole en Iran. Absurde de toujours voir un coup des américains.

à écrit le 12/02/2014 à 2:01
Signaler
Mais alors qui va acheter notre camelote?

le 12/02/2014 à 7:59
Signaler
Si elle est nulle elle terminera à la trappe exactement comme votre commentaire du même niveau.

à écrit le 11/02/2014 à 22:56
Signaler
PapaBama a dit : courbe l'échine ! Et il courba l'échine !

le 12/02/2014 à 8:01
Signaler
C'est votre vision, pas la réalité d'une négociation cruciale et primordiale sur le nucléaire.

à écrit le 11/02/2014 à 22:53
Signaler
le choc du lobby pro israélien contribue grandement au chômage !

à écrit le 11/02/2014 à 22:22
Signaler
Normal 1er encore roulé dans la farine. Fin de l'industrie automobile en France. C'est vrai qu'il roule en scooter !!!!!

le 12/02/2014 à 8:05
Signaler
Les américains font pareil, informez vous avant de toujours critiquer tout le monde.

à écrit le 11/02/2014 à 22:17
Signaler
Normal 1er préfère voir le reste de l' industrie Française coulée et laisser les américains vendre a notre place. Drôle de personnage !!!!!

à écrit le 11/02/2014 à 22:17
Signaler
mon commentaire mentionnait Israel.... SUPPRIMÉ !

le 12/02/2014 à 13:13
Signaler
Rien d'étonnant à cela ! Dès que vous ne succombez pas à la dictature de la pensée unique véhiculée notamment par LT qui n'est pas un à "article" orienté près, les censeurs du site frappent sans le moibdre scrupule. l paraît que la presse est libre e...

le 12/02/2014 à 13:31
Signaler
Tabou ultime!

à écrit le 11/02/2014 à 22:16
Signaler
C'est parfait pour Obama, General Motor est en train d'inonder l'Iran pour prendre la place de PSA. La voiture la plus populaire à Téheran est maintenant la Chevrolet.

le 12/02/2014 à 9:56
Signaler
Ridicule et très mal informé comme commentaire.

à écrit le 11/02/2014 à 22:07
Signaler
c est grotesque , on a pas a obeir a maitre Obama ! Les americains veulent torpiller la position dominante de renault en iran, et le naif hollande se couche !

le 11/02/2014 à 22:18
Signaler
Comme pour la Syrie Hollande se fait mener par le bout du nez par les USA.

à écrit le 11/02/2014 à 21:56
Signaler
Oui, déroulons le tapis rouge aux américains...

le 11/02/2014 à 22:06
Signaler
Le PS et ses alliés écolos ont décidé de détruire l'industrie automobile en France : c'est bien parti !

à écrit le 11/02/2014 à 21:22
Signaler
A quoi bon faire un sans faute lors d'une visite exceptionnelle (air force One, dîner d'Etat de 300 personnes, Maison Blanche etc) pour déraper lors du dernier virage, François Hollande a cette capacité à gâcher régulièrement les bonnes impressions q...

à écrit le 11/02/2014 à 21:18
Signaler
Un gouvernement prêt à sacrifier les entreprises "nationales" et des milliers d'emplois (il n'y a pas que PSA et Renault qui sont bloqués, Total et d'autres...) pour de la pure spéculation politicienne (tu le vois le bâton alors couches toi!) n'a rie...

à écrit le 11/02/2014 à 21:01
Signaler
Comme ça ils roulerons Japonais ou Chinois !!!!!!

à écrit le 11/02/2014 à 20:55
Signaler
Ne l'écoutez surtout pas... Il a perdu tout sens commun.

à écrit le 11/02/2014 à 20:32
Signaler
Pas étonnant sans doute que Gattaz soit monté au créneau pour dénoncer le "pacte de responsabilité" alors même qu'il était dans la délégation de Hollance...

à écrit le 11/02/2014 à 20:20
Signaler
Une entreprise, c'est fait pour gagner de l'argent et on peut se demander ce que viennent faire les politiciens, qui ne connaissent rien à rien en commerce, dans la politique des entreprises.

le 11/02/2014 à 22:05
Signaler
Ils viennent dépenser l'argent gagné par les entreprises pour s'acheter des électeurs...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.