Alstom : et si General Electric mettait la main sur des activités de défense très sensibles

Selon un expert du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), les les quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, "fondement de notre dissuasion nucléaire et donc de notre indépendance nationale", sont équipés de turbines Alstom.

2 mn

Les turbines Alstom, produites par la branche énergie du groupe, équipent les quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE)
Les turbines Alstom, produites par la branche énergie du groupe, équipent les quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) (Crédits : reuters.com)

L'éventuel rachat de la branche énergie d'Alstom par l'américain General Electric pose le problème de la sécurité et de l'indépendance nationale, le groupe français fournissant notamment les turbines des sous-marins nucléaires de la dissuasion, estime un spécialiste du renseignement.

Dans une note publiée prochainement sur le site du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), son directeur Eric Denécé relève que les centrales nucléaires françaises, le porte-avions Charles-de-Gaulle et surtout les quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE), "fondement de notre dissuasion nucléaire et donc de notre indépendance nationale", sont équipés de turbines Alstom, produites par la branche énergie du groupe.

Abandon d'une expertise capitale

Les turbines, ajoute-t-il, "sont un élément essentiel de ces systèmes, puisqu'elles fournissent l'alimentation électrique à la propulsion et aux systèmes auxiliaires". Sur les sous-marins, elles entraînent les hélices, leur puissance mécanique conférant ainsi la vitesse nécessaire au bâtiment.

Pour cet expert, le rachat de la branche énergie d'Alstom conduirait "à l'abandon total d'une expertise capitale dont la France a par ailleurs payé le développement depuis de longues années, jusqu'à devenir l'un des leaders mondiaux du domaine". Surtout, assure Eric Denécé, cela reviendrait "à laisser partir entre des mains étrangères la capacité à concevoir, développer et produire nous mêmes ces pièces mécaniques essentielles, et donc à devenir dépendants des Etats-Unis en la matière".

General Electric équipe déjà les sous-marins nucléaires d'attaque

Il rappelle que General Electric (GE), via sa filiale Thermodyn dont l'usine est implantée au Creusot, fournit déjà les turbines à vapeur des six sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) de type Rubis. GE/Thermodyn a également été sélectionné en 2007 par la direction des constructions navales (DCNS) pour fournir les turboalternateurs et les turbines de propulsion de la nouvelle série de six SNA du type Barracuda de la Marine nationale dont les livraisons sont prévues entre 2016 et 2027.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 38
à écrit le 09/05/2014 à 10:09
Signaler
on brade les bijoux de famille , nous sommes en juin 40 et personne pour ramasser l'épée, pauvre France

à écrit le 09/05/2014 à 9:26
Signaler
Les Socialistes n'ont rien à faire de tout cela ce qu'ils veulent c'est rester au pouvoir.

le 09/05/2014 à 11:54
Signaler
Quelle analyse ! et non partisanne !

à écrit le 09/05/2014 à 8:47
Signaler
ouvrez les yeux cela fait plus de 30 ans que l'on as abandonner l'industrie francaise sans aide sans vision d'avenir on taxe fortement ces investisseurs qui voulaient investir dans les industries pas de programme a long terme pour l'industrie et pour...

à écrit le 09/05/2014 à 7:16
Signaler
En France on n'aime pas les actionnaires. On a donc découragé les Français d'être des actionnaires par des taxations de plus en plus élevées. Les Français ont désertés la Bourse et sont remplacés par les fonds de pensions étrangers moins taxes. Quand...

à écrit le 08/05/2014 à 21:56
Signaler
On peut esperer que si ces elements etaient si cruciaux, ils auraient fait l objet d une politique industrielle ad hoc. A moins de desesperer de la capacite d anticipation strategique de nos experts, il est donc raisonnable de penser que ces elements...

à écrit le 08/05/2014 à 19:57
Signaler
ha ha ha !! on est à quatre patte devant les us ?? y en a qui savait pas ?? deja qui vendent des voitures a notre place en iran...ha ha ha !! et oui : "en avoir ou pas" de hemingway pour ceux qui savent pas quoi faire !!!

à écrit le 08/05/2014 à 19:18
Signaler
A présent que l’Europe interdit strictement le financement par l’État des filières technologiques il faudrait commencer à comprendre qu'il n'est pas dans notre intérêt de revendre nos fleurons sous peine de perdre toute l'expertise et tout l'investis...

le 08/05/2014 à 19:59
Signaler
et tu nous apprends quoi ?? on sait qu'on a capitulé ça fait longtemps !!! mitterrand, chirac, sarkp hollande...; ça vaut quoi ? rien...ils ont vendu notre pays point barre...

le 08/05/2014 à 21:57
Signaler
Et qui va donc payer les milliers d'employés d'Alstom ? toi, Marusan ?

à écrit le 08/05/2014 à 15:00
Signaler
Ils vont nous refaire la version OGM mais pour l'industrie. Nous rendre dépendant d'eux . Pas sage pas d'équipement sensible. Tel le paysan africain qui devra toujours se tourner vers les Firmes pour lui acheter la semence génétiquement modifiée m...

à écrit le 08/05/2014 à 14:54
Signaler
Si avec 4300 milliards d'épargne nationale, on a pas les moyens de nationaliser Alstom.....

le 09/05/2014 à 2:15
Signaler
L'épargne nationale sert déjà à acheter de la dette française. Est-elle disponible cette épargne faramineuse ?

à écrit le 08/05/2014 à 12:37
Signaler
Au fait les hélices du porte-avions Charles de Gaulle ne sont elles pas américaines made in USA, les précédentes fabriquées en France par trop "biodégradables". La honte!

à écrit le 08/05/2014 à 10:54
Signaler
On peut pas dire mais la bande de"pink flyod" qui nous gouvernent ne comprennent apparemment rien à la stratégie. On se fait racheter les entreprises stratégiques par des QE. c'est aussi simple que cela. Merci qui.

le 08/05/2014 à 23:04
Signaler
@grand On se fait racheter avec des dollars américains "tout pourris" et à la fin, on aura des dollars américains "tout pourris" et plus d'entreprise Alstom ...

à écrit le 08/05/2014 à 10:41
Signaler
le pouvoir en place déteste la finance, ne maîtrise aucune base économique passe son temps à conforter la rente de situation de ses copains et batifole,version people alors elle n'est pas belle la vie???

le 08/05/2014 à 22:31
Signaler
Excellent commentaire de votre part, cependant cela s'appelle une politique libérale comme vous semblez les apprécier, que cela soit appliqué par la gauche vous désole sans doute mais pourtant cela semble ce que vous souhaitez....Pour ma part ce qui ...

à écrit le 08/05/2014 à 10:40
Signaler
On peut penser qu'il ne va pas se passer grand chose avec la passation de pouvoir vers les états-unis, mais dans 10 ans, dans 20 ans ? serons-nous encore capable de créer des turbines en France ? on aura toujours besoin d'électricité car refuser de c...

à écrit le 08/05/2014 à 10:09
Signaler
Encore un bel exemple d'une polémique totaement artificielle crée de toute pièce, typiquement gauloise : GE France emploie plus de monde, contribue plus a la balance commerciale francaise que Alstom Power dont les usines et centre de decisions se tro...

à écrit le 08/05/2014 à 9:50
Signaler
ENCORE UNE magouille pour intervenir sur le privé alors qu'ils sont incapables de gerer l'etat

le 08/05/2014 à 10:13
Signaler
+1

à écrit le 08/05/2014 à 9:06
Signaler
Il y a une confusion : ce qui est important pour la France n'est pas le capital mais le savoir faire des travailleurs. En cas de crise grave le pays peut toujours mobiliser ce savoir faire lorsqu'il reste français quelle que soit la nationalité des c...

le 08/05/2014 à 9:28
Signaler
Bienvenue au pays des Bisounours !

le 08/05/2014 à 10:08
Signaler
Encore un qui croit au miracle.

à écrit le 08/05/2014 à 8:57
Signaler
Très bonne analyse.... Tout le monde s'inquiète de voir Etihad investir dans des compagnies aériennes européennes moribondes, mais tout le monde applaudit l'arrivée possible de GE chez Alstom... J'aimerais bien voir une entreprise du CAT40 tenter ...

le 08/05/2014 à 9:09
Signaler
Il faut juste que le pays dispose des capitaux permettant d'avoir une entité industrielle de la taille critique...C'est juste ça le problème.

le 08/05/2014 à 23:08
Signaler
@Théophile Et comment on fait quand on ne dispose pas de sa propre monnaie? Les américains eux savent, il font tourner la planche à billets via les QE. En gros ils se paient Alstom avec de la monnaie de singe.

à écrit le 08/05/2014 à 8:52
Signaler
Il y a donc des Français qui se posent cette question ? EVIDEMENT qu'ils vont tout récupérer ? Tout ça grâce à des QE... qui ne représente rien, bien joué les gars.

à écrit le 08/05/2014 à 6:49
Signaler
Si on veut conserver notre industrie, il faut appliquer les propositions de la note n°6 du conseil d'analyse économique,

le 08/05/2014 à 10:09
Signaler
Moi je préfère la note 7 ça marchera mieux c'est montegourde qui le dit, s'il le dit c'est que c'est vrai.

à écrit le 08/05/2014 à 6:02
Signaler
Dans ce dossier une seule chose compte vraiment pour L'Etat : NE PAS FACHER LE PROPRIETAIRE DE TF1 . Tout le reste : les emplois la défense nationale l'Airbus de l'énergie c'est pour amuser la galerie

à écrit le 07/05/2014 à 22:27
Signaler
Le mieux serait que la france devienne un enieme etat des US pauvre de preference?

le 08/05/2014 à 0:20
Signaler
La France est le 52 ème État aux USA àpres l'Angleterre!

le 08/05/2014 à 9:32
Signaler
L'État le plus pauvre aussi.

à écrit le 07/05/2014 à 22:05
Signaler
Cet expert connait probablement très bien son domaine, mais j'ai l'impression qu'il se mélange un peu quand même : ce n'est pas parce que l'on revend une filiale à une entreprise étrangère que le pays perd ses technologies. Un simple exemple : les s...

le 07/05/2014 à 23:25
Signaler
Mauvais choix que de prendre le F35 pour exemple. Le programme F35 Joint Strike Fighter est comme son nom l'indique un programme développé conjointement. Il est conjoint entre les USA, les anglais, l'italie, les pays bas et le canada. Les angla...

le 08/05/2014 à 13:03
Signaler
@ @Mobius : Première remarque, le "joint" de JSF ne signifie pas inter-national mais inter-armées (Air Force, Navy, Marines). Et ensuite, il est vrai au premier abord que le F35 peut sembler un mauvais exemple. Mais regardons-y de plus près : le dév...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.