Airbus Helicopters : quand le Caracal mord la poussière au Mali

 |   |  869  mots
Les turbines du Caracal souffrent des conditions extrêmes au Mali
Les turbines du Caracal souffrent des conditions extrêmes au Mali (Crédits : DGA)
Très utilisé par l'armée de terre et les forces spéciales sur le théâtre malien, l'hélicoptère de transport (EC725) rencontre des difficultés inédites. Les turbines des Caracal s'usent prématurément en raison des caractéristiques particulières du sable malien.

Au Mali, quand les hélicoptères de transport Caracal (Airbus Helciopters) ne sont pas cloués au sol moteurs cassés, ils ne peuvent voler à leurs performances maximales. "Il ne peut emporter que dix commandos à deux cents kilomètres à une température de 30°C et voit ses performances très dégradées lorsque la température excède 40°C", expliquent les sénateurs Daniel Reiner (PS), Jacques Gautier (UMP) et Gérard Larcher (UMP) dans un rapport consacré aux forces spéciales françaises. Selon la DGA (direction générale de l'armement), la capacité de transport maximum de cet appareil est de 28 commandos.

Ce qui rend furieuse l'armée de terre, très, très agacée par ces pannes à répétition du Caracal et des Cougar rénovés sur un théâtre d'opération il est vrai très exigeant. "Ce n'est pas normal", fulmine-t-on au sein de l'armée de terre. "Des problèmes majeurs de moteur sont constatés et des changements sont nécessaires entre 60 heures et 100 heures alors que la limite d'envoi en révision générale annoncée par le constructeur est de 3.000 heures", précisent les trois sénateurs.

Les Caracal victimes de la silice malienne

Ce ne sont même pas les djihadistes qui les mettent hors d'état de nuire mais... la silice malienne, un mélange de poussière très fine et de grains de sables grossiers qui use prématurément les turbines des Caracal (Makila 2). Des moteurs qui finissent par mordre un à un la poussière, contrairement au Tigre par exemple, qui n'en souffre pas. "Seulement deux hélicoptères de manœuvre (Caracal et Cougar) sur cinq sont disponibles simultanément", constatent les sénateurs. Pourquoi ? Parce que le Caracal, un hélicoptère lourd doté de cinq pales qui brassent beaucoup d'air et forment des nuages de sable, n'a pas le bon système de filtration pour protéger son moteur.

Problème, cet ennemi insidieux est omniprésent au Mali et pénètre trop facilement dans les turbines du Caracal, pourtant irréprochable lors des opérations en Afghanistan, Libye ainsi qu'à Djibouti. C'est le système de filtration, sous la responsabilité d'Airbus Helicopters, qui est mis en cause. "La granularité particulière du sable malien crée une érosion rapide des moteurs", confirme-t-on chez le constructeur. Il rappelle qu'initialement le Caracal était conçu pour des missions de récupération d'aviateurs dont l'appareil a été abattu en territoire ennemi. Un appareil développé pour l'armée de l'air après la guerre en Serbie.

Chez Airbus Helicopters, on met l'accent également sur les conditions d'emploi extrêmes des hélicoptères au Mali avec des missions très longues, de plus de douze heures. "Les pistes d'atterrissages et de décollages des hélicoptères ne sont pas préparées, les appareils bouffent beaucoup du sable. Et la façon, dont ils sont opérés, génère une usure plus rapide".

Une panne qui revient très chère

Un dysfonctionnement qui coûte cher à l'armée, les sénateurs dénonçant "le coût de l'heure de vol excessif". "Depuis janvier 2013, 22 moteurs ont été changés, précisent les auteurs du rapport. Enfin le coût du maintien en condition opérationnelle est lui aussi prohibitif. Le coût de réparation d'un moteur est de l'ordre de 300.000 à 600.000 euros hors taxe. Cette situation est inacceptable. Des mesures correctrices des industriels concernés s'imposent". Notamment le service après-vente qui "n'est pas à la hauteur de ce que l'Etat est en droit d'attendre"."Cela nous coûte trop cher", laisse entendre de son côté l'armée de l'air.

Airbus Helicopters en coopération avec le motoriste Turbomeca a trouvé une solution. Le constructeur a dans un premier temps proposé de mettre à disposition via son réseau mondial de son client militaire des lots de moteurs de rechange civils (EC225) pour assurer la disponibilité des Caracal au Mali, précise-t-on à La Tribune. Des lots de rechanges qui sont sous la responsabilité des militaires.

A qui la faute ? A personne. En accord avec le client, Airbus Helicopters a conservé pour le Caracal le même système de filtration que celui du Cougar, un hélicoptère pourtant développé dans les années 80 et doté d'un moteur moins puissant (Makila 1A1). Certains estiment qu'à l'époque le ministère avait voulu déjà faire des économies et éviter de payer des équipements plus solides et donc plus chers.

Pas d'impact à l'export

Pour autant, au-delà de l'amélioration des flux logistiques des moteurs, l'armée de terre et de l'air réclament un nouveau filtre à sable pour leurs hélicoptères. La DGA étudie la possibilité de développer un nouveau système de filtration à l'épreuve du sable malien. Turbomeca y travaille déjà. Le motoriste "développe des solutions de modifications plus robuste", assure-t-on à la Tribune.

Un dysfonctionnement qui peut être in fine facilement traité et n'impactera pas Airbus Helicopters dans ses campagnes export, notamment en Pologne. Par exemple, le Tigre possède déjà ce type de filtre à sable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2014 à 23:13 :
Pourquoi ne pas faire comme sur le Puma (en son temps)??
Nous avons rencontré le même problème avec les "EAP"(entrées d'air polyvalentes)
Condamnation de la fonction anti-givre et fonction anti-sable permanente avec mise en place de caches pour étanchéifier les entrées d'air.
Réponse de le 17/09/2014 à 21:13 :
le moteur aspire plus d'air que les eap ne laissent passer
a écrit le 01/07/2014 à 18:40 :
Une panne qui revient très chère... ou très cher ?
a écrit le 29/06/2014 à 18:59 :
Est oui la MCO coûte chère, surtout depuis que cela a été confiée au priver, mais bon il y a eux des choix, moins de fonctionnaire et plus de travail pour les entreprises priver.... Maintenant espérons que cela ne nous ruinera pas..... Il semblerai que cela n'a pas été un bon calcule.... Mais bon se n'est pas grave, les généraux qui on mis en place tous cette histoire, ne sont plus la et nous dise bien merci.... Vive la France.
a écrit le 29/06/2014 à 9:14 :
le problème n'est pas nouveau pour les compresseurs de turbines, les filtres anti sable auront toujours leurs limites et l'emploi tactique des hélicoptères dans le désert aura toujours un coût.Par compte la moitié des missions d'attaque et de surveillance pourrait être réalisée par des drones armés que l'état major a tout fait pour ne pas avoir par intérêt mesquin.
a écrit le 28/06/2014 à 8:51 :
Un bel helicoptere de salon...dont les politiques sont fiers...vous avez dit rafale...
a écrit le 28/06/2014 à 8:27 :
faut qu'il soit équiper de filtre adapter, pour empêcher les poussières d'envahir le moteur, ils ont voulus faire des économies de bout de chandelle et l'ancien filtre est devenu inefficace compte tenu de la nouvelle puissance moteur, l'impact export va se faire sentir dans les mois à venir, les clients étant au courant vont exiger que cela soit corriger.résulttat le gars qui a réfléchi aux économies à gagner le jackpot.
a écrit le 27/06/2014 à 23:18 :
supprimons les conflits==>plus personne à transporter.
a écrit le 27/06/2014 à 17:50 :
L'histoire simple d'un filtre d'aspiration sous-dimensionné qui ne justifiait pas d'en faire une montagne !... même pour 2 moteurs par mois ! à la guerre comme à la guerre ! ces sénateurs ont des comportements bizarres !
a écrit le 26/06/2014 à 23:43 :
les chinook américains biturbines auraient été plus adaptés ( vient nam, première et seconde guerre du golfe)
Mais bon...
Réponse de le 28/06/2014 à 18:50 :
avec les bons filtres peut être. sans ???

Un véritable hélico lourd dans l'armée française ???
Réponse de le 01/07/2014 à 18:48 :
On a effectivement vu l'efficacité des filtres équipant les turbines des appareils américains lors de la tentative de récupération des otages en Iran !
Réponse de le 02/07/2014 à 13:53 :
Le chinook a été l’hélicoptère le plus utilisé et le plus efficace en Afghanistan
Ce type d'appareil manque dans l'armée française, c'est incontestable

aprés oui, il suffit de mettre les bons filtres
a écrit le 26/06/2014 à 19:18 :
L'armée a une excellente fenêtre de tir pour mettre au pas le couple Valls Hollande qui étrangle la France et les Français;
les militaires n'ont qu'à refuser de descendre les Champs Elysées, et imposer l'inverse, REMONTER les Champs Elysées en laissant la Tribune des piètres Officiels gavés de pognon mal acquit ou ils seront, sans les saluer car ils ne méritent aucun salut.
C'est à Valls et Hollande de se mettre au pas et de saluer les Français.
Une armée qui se fait respecter elle ne descends pas ELLE MONTE .
Réponse de le 26/06/2014 à 22:09 :
Quel rapport avec l'article ? Qui a commandé ces Caracas au fait?
Réponse de le 01/07/2014 à 18:51 :
++ fluh
a écrit le 26/06/2014 à 16:22 :
Dans le nouveau découpage d'Airbus à venir avec l'intégration de BAE, la division hélicoptères reviendra à la partie anglaise avant de se retrouver plus tard probablement regroupée avec Rolls&Royce et peut-être de revenir en France sous une forme élaborée de semi drônes. Les installations existantes sur notre sol ne devraient pas être impactées.
Réponse de le 26/06/2014 à 19:38 :
Vous devriez en parler à Tom, il ne semble pas au courant.....
a écrit le 26/06/2014 à 16:12 :
Courage, les NH 90 arrivent ! Et relativisons, en Afghanistan 80 hélicos américains avaient été abimés par une tempête de grêle en 2013. Je ne parle par des hélicos russes qui se crachent à volonté pour n raisons ! Les vieux pumas et les gazelles s'en sortent bien de même que les Tigre c'est déjà çà ! C'est le problème de faire des hélicos qui répondent à un maximum de missions pour un coût optimal et pas celles que l'on n'envisageait pas forcément. Aucun hélicoptère n'est parfait pour toutes les missions.
a écrit le 26/06/2014 à 14:56 :
Merci de vous relire:

"rend furieux l'armée de terre, très, très agacée"
"et ne pas impacté Airbus"
"Les pistes d'atterrissages et de décollages [...] ne sont pas préparés"
a écrit le 26/06/2014 à 14:40 :
achetez russe les MI24 sont puissants et ont montré leur marque dans ce genre de conditions.
Réponse de le 26/06/2014 à 15:47 :
on ne compte plus ceux qui se sont écrasés ! Voyez les bilans. C'est juste une question de filtre pas de technique de fond, ce n'est pas un problème grave il y a des solutions.
a écrit le 26/06/2014 à 14:28 :
c'est du Mairde in France.
Quand c’était Aérospatiale, tout allait bien, Avec Eurocopter tout va mal.
Je ne comprend pas ces militaires, le payeur d’impôts français est là pour pourvoir à leur problèmes n'est ce pas?

Si les politiques française menaçaient Airbus d'acheter à l’étranger, les choses auraient bougé vite chez ce constructeur. En attendant il encaisse. Avec nos dirigeants, la collusion est trop forte à notre détriment.
Réponse de le 26/06/2014 à 18:34 :
on leur commande du niveau d’efficacité N, ils livrent du N. On engage le matériel dans des condition nécessitant du N+, ben ca marche plus...et c'est pas étonnant . aérospatiale avait en son , fait ce type de modifs déjà sur le pumas...
a écrit le 26/06/2014 à 14:22 :
des années de test pour une merde pareil en op........
Réponse de le 26/06/2014 à 16:16 :
La prochaine proposez-en un et travaillez dessus !
Réponse de le 26/06/2014 à 18:15 :
Personne ne dit que c'est une merde

Bon matériel mais pas adapté à la mission.
a écrit le 26/06/2014 à 12:18 :
Tout cela nous coûte très très cher et pour quel résultat? Juste pour aller faire la guéguerre. Le genre de guerre qui ne s'arrête jamais et que l'on ne gagne pas. Tout cela, c'est de l'argent foutu en l'air!
Réponse de le 26/06/2014 à 12:53 :
Si vous prenez une carte du Sahel vous remarquerez que le Mali se trouve juste à côté du Niger d'où l'on opère nos mines d'uranium. En France, on dépend à 75% du nucléaire pour produire l'électricité. Si par malheur un jour, la zone du Sahel tombe aux mains des djihadistes vous pourrez dire bonjour à l'explosion du prix de l'électricité. Alors non, on ne fait pas de "gueguerre" au Mali, en RCA ou ailleurs en Afrique on protège notre approvisionnement en uranium. Le nucléaire est l'avenir aujourd'hui vu le coût à produire des autres énergies dites "renouvelables".
Réponse de le 26/06/2014 à 14:31 :
Quand les Américains protègent leurs intérêts ce n'est pas juste, mais, quand c'est la France ça c'est normal vous êtes vraiment objectif.
Réponse de le 26/06/2014 à 15:46 :
mais je suis sur que François aura la solution miracle si un jour l'uranium venait à manquer pour alimenter nos centrales... Franfran je vous engage comme pédalo chez moi !
Réponse de le 26/06/2014 à 16:15 :
Pour info les énergies renouvelables sont la plupart moins chères que le nucléaire tous frais compris. Si ce n'était pas le cas elles ne se développeraient pas plus vite dans le monde d'ailleurs.
Réponse de le 26/06/2014 à 19:19 :
@energitech : ah ah ah, vous m'avez fait bien rire... les énergie renouvelables moins chères que le nucléaire. Oui mais grâce aux prix subventionnés. C'est vrai elles se développent très vite (et tant mieux) mais elles partent de zéro. D'où votre sentiment d'un développement rapide. Ce qui va se développer malheureusement, c'est le charbon dans les pays les moins riches...
Réponse de le 27/06/2014 à 23:42 :
N'importe quoi Totoff comme d'hab. Energitech a raison, les enr ont dépassé le nucléaire largement donc ne sont plus à zéro, votre analyse est donc fausse comme d'hab. Elles ne sont par ailleurs guère subventionnées, voire pas du tout dans plusieurs pays et l'ont été largement moins que le nucléaire et fossiles donc vous avez tout faux. Comme d'hab !!!
a écrit le 26/06/2014 à 12:09 :
Et si tout le monde restaient chez soi, au lieu d'aller essayer de régler les problèmes des autres, tout le monde se porterait bien mieux.
Réponse de le 26/06/2014 à 16:18 :
Oui laissons les autres venir à nous comme en 14 et 40 ! Ou comme en Crimée, Ukraine, Géorgie...
a écrit le 26/06/2014 à 11:50 :
D'après l'article c'est lors de la conception de l'hélicoptère que par "économie" on a utilisé les filtres prévues pour un moteur moins puissant.
Pour une utilisation standard ça passe, pour une utilisation intensive ou sur un TO spécifique, l'économie de bout de chandelle coute cher....
a écrit le 26/06/2014 à 11:39 :
C'est fou ! pour une certaine presse Airbus est bêtement considérée comme étant une "société française". Et pourquoi ne pas en faire de même avec Boeing, Embraer, DeHavilland.... dedieu, que c'est puérile ! mais il en a ceux qui s'y laissent emballer.
Réponse de le 26/06/2014 à 12:03 :
La division hélicoptère est majoritairement française.
Réponse de le 26/06/2014 à 15:06 :
Et ça se fait qu'une division Airbus, consortium entre quatre pays, soit-elle majoritairement d'un seul de ces pays ? il ne s'agit qu'une parmi une série d'autre aberrations d'ordre politique chez Airbus et qui ne laissent présager rien de bon pour l'avenir, hélas.
a écrit le 26/06/2014 à 11:21 :
J'AI DU INVENTER UN E FILTRATION A 87 POUR CENT.....en 76 ,mais aujourd'hui avec tout LES CLOWNS !!!!!
a écrit le 26/06/2014 à 10:58 :
'Mordre la poussière' signifie tomber, donc rien à voir avec le problème évoqué. La tribune pourrait se dispenser de ce genre de titre 'sensationnel', mais inapproprié...et relire ses textes (au moins une faute d'orthographe).
Réponse de le 26/06/2014 à 11:16 :
Bon très bien et sur le fond, aucun commentaire ? C'est bien d'attaquer sur la forme mais c'est pour mieux ignorer le problème de fond, non ? Un ptit gars de Marignane ?
Réponse de le 26/06/2014 à 12:01 :
Sur le fond, d'après cet article, le motoriste et l'avionneur ont proposé des solutions pour maintenir la disponibilité de la machine;
Réponse de le 26/06/2014 à 18:33 :
Certes mais à quel prix !
a écrit le 26/06/2014 à 10:03 :
on est pas prêt d'être sorti de cette M....DE ! situation qui de toute façon, ne sera JAMAIS réglée .....pauvres gars !
a écrit le 26/06/2014 à 9:54 :
Une filtre ça vaut combien? 50 000 Euro ? Allez 80 000 Euro ? Donc le constructeur fait remplacer pépère des dizaines de moteurs à 450 000 Euro pièce avant de réagir et de se dire "Tiens, si on changeait le filtre plutôt..". Pas très honnête tout ça...
Réponse de le 26/06/2014 à 10:05 :
Vous oubliez la perte de puissance absorbée par le filtre...
a écrit le 26/06/2014 à 9:33 :
Ce n'est pas la première fois qu'on rencontre ce problème sur le Caracal. En Afghanistan à 2000m d'altitude et avec la chaleur, on arrivait pas à transporter plus de 8 pax, autrement ça reste un excellent hélico CSAR.
a écrit le 26/06/2014 à 9:11 :
"Une panne qui revient très chère" : relisez vous!
a écrit le 26/06/2014 à 8:57 :
Problème technique ==> solution technique.

Moteur plus puissant + filtres inadaptés = EPIC FAIL.

Tant pis = ils n'ont qu'à prendre un autre hélico plus adapté. (Cougar ou vieux PUMA)

A défaut louer des Chinook aux allemands...

De toute façon le vrai problème n'est pas l'usure prématurée mais l'absence d'hélico lourd dans le parc français.
Réponse de le 26/06/2014 à 9:30 :
Depuis quand les Allemands ont des Chinook?
Réponse de le 26/06/2014 à 10:47 :
les allemands ont des CH53, qui servent très peu (tout comme leurs Transall). L'armée allemande n'est bonne qu'à parader sur l'Alexanderplatz de Berlin (époque révolue) et faire un BBQ Bratwurst/Paulaner en Afghanistan en zone d'opération "cool" où les troupes d'Angela font de l'humanitaire.
Réponse de le 26/06/2014 à 13:14 :
Les USA n’ont jamais signées un accord de paix avec l'Allemagne, cela vous dit quelques choses ?
Réponse de le 26/06/2014 à 18:12 :
exact confusion avec Anglais CH53 oui...
a écrit le 26/06/2014 à 8:03 :
Autrefois, c'est l'opération commando de libération des otages américains en Iran qui avait échoué parce qu'il n'avait pas été jugé nécessaire de monter les filtres à air destinés à empêcher le sable de pénétrer dans les turbines sur les hélicoptères. Les Gamelin et autres ne sont pas morts...
a écrit le 26/06/2014 à 7:55 :
Nous le voyons bien, ce sont les politicards de droite et de gauche de Chirac Sarkozy et maintenant Hollande qui serrent la ceinture de l'Armée
et tout cela pour que nos politicards s'engraissent eux et leurs partis politiques, affaires de pognon à répétition,
et aussi pour engraisser des milices politiques bataillons de CRS ruineux et inutiles, parfaitement contreproductif et qui vont à l'encontre des intérêts économiques et de la compétitivité de la France en se livrant à des actions contre les professionnels de la route par exemple...
Quel bordel cette France ChiracoSarkoHollando
Réponse de le 26/06/2014 à 11:30 :
Réponse à désastre: votre billet est stupide et vous ne savez pas maitriser votre haine du tous pourris. Ayez une analyse objective sinon nous n'avons pas besoin de vos propos.
Réponse de le 26/06/2014 à 12:55 :
Désastres,
c'est une évidence assourdissante et c'est l'effondrement de la Nation Française.
Réponse de le 26/06/2014 à 16:55 :
Evidence vous piccolez quoi à 12.55 ?!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :