La Marine américaine va déployer des bateaux de patrouille robots armés

L'Armée états-unienne devrait utiliser dans moins d'un an des bateaux de patrouille sans marins à bord pour escorter et protéger ses bâtiments de guerre dans les eaux sensibles.
Un seul marin suffirait à opérer jusqu'à 20 patrouilleurs robots.
Un seul marin suffirait à opérer jusqu'à 20 patrouilleurs robots. (Crédits : Capture d'écran www.onr.navy.mil)

L'importance des robots dans l'armée américaine va s'accroître un peu plus. La Marine américaine compte déployer des des bateaux de patrouille robots armés. Sans marins à bord, ils serviront à escorter et protéger ses bâtiments de guerre dans les eaux sensibles dans moins d'un an selon le Bureau des recherches navales.

Cette technologie a été développée à partir des robots utilisés par l'agence spatiale Nasa sur Mars, comme Curiosity.

Simulation de protection d'un bâtiment de guerre

Le Bureau des recherches navales a ainsi dévoilé dimanche 5 octobe, les résultats de ce qu'il présente comme une démonstration sans précédent. Il avait engagé en août 13 patrouilleurs robots escortant un bâtiment dans la James river, en Virginie (sud des États-Unis).

Suivant un scénario de simulation, cinq patrouilleurs robots ont assuré la protection d'un grand bâtiment, tandis que huit autres étaient chargés de surveiller un bateau suspect. Les patrouilleurs robots ont ensuite encerclé la "cible", permettant au bâtiment de naviguer sans encombre dans la zone.

L'exercice, mené pendant deux semaines, était destiné à simuler "un passage dans un détroit", a indiqué le chef de la recherche navale, le contre-amiral Matthew Klunder. "Cela pourrait être le détroit de Malacca, cela pourrait être le détroit d'Ormuz", a-t-il lancé.

Armes non létales et mitrailleuses

Les patrouilleurs, des bateaux gonflables à coque rigide de 11 mètres de long, sont généralement manoeuvrés par trois ou quatre marins. Mais dans leur version robotisée, un seul marin suffirait à opérer jusqu'à 20 patrouilleurs.

Le contre-amiral Klunder a expliqué que ces patrouilleurs pourraient être équipés d'armes non létales, mais aussi de mitrailleuses et ouvrir le feu sur un bateau ennemi si l'ordre en était donné par un marin.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 06/10/2014 à 10:29
Signaler
amusant cette fuite en avant sur les drones... comme si ils etaient une solution a tout, pour tout.

le 06/10/2014 à 18:30
Signaler
Dans ce cas précis, c'est surtout pour une économie de personnel.

à écrit le 05/10/2014 à 21:10
Signaler
depuis des lustres les états unis on élaborés des armes dont ont puisse imaginer , ils ont et on depuis des années un budget militaire hors du commun, ce que l ont fait voir aux commun des mortel c est pour la frime on va dire , ce qui est derrière d...

à écrit le 05/10/2014 à 18:50
Signaler
Il y a des commentaires aigris de personne qui n'y connaissent strictement rien. Comme je l'ai indiqué plus bas, ceci est une technologie mature qui est disponible depuis une décennie. Si Israël est un précurseur, plusieurs systèmes de ce type ont ét...

à écrit le 05/10/2014 à 15:21
Signaler
On l'espère tous. Ils devraient embarquer des ogives nucléaires, ça ferait plus de morts. La bourse apprécierait peut être car comme disait les experts au Japon pour la centrale nucléaire "ça va relancer l'économie". Ils devraient aussi en faire d...

le 05/10/2014 à 18:40
Signaler
... N'aiment pas l'instabilité.

le 06/10/2014 à 9:09
Signaler
est que le téléspectateur-consommateur de 4/4 qui devrait ètre au boulot en tenue de Gi ( puisque chomeur aux us ) n' aura toujours pas plus de boulot mais continura de plus en plus à ètre chomeur.. puisque me le chomeur/Gi est remplacé par des mach...

à écrit le 05/10/2014 à 13:23
Signaler
Bref, Un drone nautique...

à écrit le 05/10/2014 à 12:56
Signaler
Un bon brouilleur GPS et l'affaire est réglée.

le 05/10/2014 à 13:33
Signaler
Tout à fait. D'ailleurs selon un spécialiste russe en expliquant pourquoi les systèmes russes Himalaya ont anéanti le jusqu'à alors redoutable système Aegis américain, "d'autant plus complexe est un système de téléguidage, d'autant plus facile est de...

à écrit le 05/10/2014 à 12:49
Signaler
Encore des gadgets chers et qui ne marchent pas. Vive la propagande US…. mensogère !

le 05/10/2014 à 14:07
Signaler
Vive les USA!!

à écrit le 05/10/2014 à 12:37
Signaler
Depuis 2005, les bateaux-drones "Protectors" de la société Israélienne Raphaël sont en service. La, il s'agit juste d'une amélioration du contrôle en réseau de ces engins.

le 05/10/2014 à 20:30
Signaler
Pour bien tiré sur gazaouies , un jours finira cette tumeur du M orient

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.