La Marine reçoit de nouveaux Rafale au dernier cri de la technologie

 |   |  684  mots
La modernisation de 10 Rafale a pour objectif de doter la marine nationale d'une flotte homogène au standard F3
La modernisation de 10 Rafale a pour objectif de doter la marine nationale d'une flotte homogène au standard F3 (Crédits : Dassault Aviation)
Dassault Aviation a livré à la direction générale de l'armement (DGA) le premier exemplaire d'une tranche de dix Rafale Marine modernisés au dernier standard (F3).

Dassault Aviation a livré à la direction générale de l'armement (DGA) le Rafale M10, premier exemplaire d'une tranche de dix Rafale Marine retrofités au standard F3 (dernière version du Rafale Marine et Air). D'un montant de 240 millions d'euros, cette modernisation a pour objectif de doter la marine nationale d'une flotte homogène au standard F3. Cette opération participe à la montée en puissance du Rafale dans les flottilles de l'aéronautique navale, en remplacement du Super Etendard Modernisé dont les derniers exemplaires seront retirés du service en 2016. Les livraisons d'avions modernisés prendront fin en 2017.

Livrés au standard F1 avec des capacités limitées aux missions de défense aérienne, ces dix Rafale (M1 à M10) ont été produits à partir de la fin des années 90 pour remplacer les F-8 Crusader qui assuraient la protection aérienne du groupe aéronaval depuis 1964. Ce remplacement ne pouvant attendre la mise en service des standards polyvalents F2 et F3, les dix Rafale Marine ont donc été dotés d'un standard basique, dit F1. En revanche, tous les autres Rafale de la Marine et de l'armée de l'Air sont actuellement au standard F3. Ceux qui avaient été produits "au standard F2 ont été transformés facilement en F3. Le passage de F1 à F3 est plus complexe et nécessite un programme spécifique", souligne Dassault Aviation dans un communiqué publié ce mardi.

Une modernisation en profondeur

Un marché de retrofit a été conclu en 2009 qui associe Dassault Aviation, Thales, MBDA, Sagem, le Service Industriel de l'Aéronautique (SIAé) et la Marine nationale. Cette opération consiste à modifier les Rafale en profondeur (avion entièrement démonté et mis à nu) pour leur donner les mêmes capacités que les avions F3 actuellement produits. "Le gain opérationnel apporté par le standard F3 se traduit par un panel de nouvelles missions réalisables par ces avions", explique la DGA dans un communiqué publié ce mardi. Outre la défense aérienne, les capacités d'attaque au sol, de ravitaillement en vol, les Rafale Marine standard 3 disposent de capacités de lutte antinavires, de reconnaissance, de désignation laser et d'illumination autonome, et de frappe nucléaire.

Plus précisément, le passage du standard F1 au standard F3 suppose de nombreuses modifications, selon Dassault Aviation : nouveaux calculateurs électroniques modulaires, nouveaux écrans cockpit, changement des câblages électriques de l'avion, mise à hauteur du système de contre-mesure Spectra, évolution du radar RBE2 PESA (interchangeable avec la nouvelle antenne AESA), évolution des pylônes d'emport d'armement.

133 Rafale livrés sur 180 commandés

Le standard F3 confère au Rafale (Marine et Air) une polyvalence totale qui lui permet d'accomplir les missions suivantes, explique l'avionneur : interception et combat air-air avec canon de 30 mm et missiles Mica IR/EM (+ missiles Meteor à partir de 2018), appui au sol avec canon de 30 mm ; bombes guidées laser GBU-12/24 et bombes guidées Hammer ; frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp, attaque à la mer avec missile Exocet AM39 Block 2 et autres armements air-surface, reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos ; ravitaillement en vol d'un Rafale à un autre (« buddy-buddy ») ; dissuasion nucléaire avec missile ASMP-A.

Sur les 180 Rafale commandés par la France, 133 ont été livrés à ce jour. "Facteur d'optimisation et de rationalisation des forces françaises, le Rafale a été conçu pour remplacer peu à peu sept types d'avions de combat de générations précédentes", rappelle Dassault Aviation. Selon le Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité Nationale (2013), il y aura à terme 225 avions de combat dans l'armée de l'Air et dans la Marine, contre près de 700 dans les années 90.

120.000 heures de vol, dont 16.000 en opérations

La flotte Rafale totalise actuellement 120.000 heures de vol, dont 16.000 en opérations. Depuis mi-2013, les Rafale de série sont dotés du radar à antenne active RBE2 AESA de Thales. Depuis son entrée en service, le Rafale a été utilisé sur tous les théâtres d'opération (Afghanistan, Libye, Mali, Centrafrique et Irak).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2014 à 14:36 :
Bravo bien joué l' obsolescence programmée !..
a écrit le 12/10/2014 à 14:00 :
dix rafale sans "s"?
Réponse de le 27/10/2014 à 13:05 :
C'est le nom d'une marque, pas de "s".
a écrit le 09/10/2014 à 17:34 :
les sceptiques , un autre avion polyvalent qui bat le rafale ? un bonbon anti sceptique .cherche pas il n y en a pas ^^
a écrit le 08/10/2014 à 13:47 :
Un très beau condensé de technologie et de savoir faire français. Les indiens ne s'y sont pas trompés en le choisissant. Tout comme leurs choix précédents en matière d'avions de combat : du Mystère au Mirage 2000.
Réponse de le 08/10/2014 à 18:22 :
Les Indiens ont donc déjà choisir le Rafale ? tiens c'est un scoop alors ! même pas les autorités indiennes le savent encore, vous avez de drôles de sources.
Réponse de le 08/10/2014 à 19:37 :
Oui, l'Inde a choisi le Rafale après évaluations des autres avions concurrents. C'est d'ailleurs pourquoi à ce jour l'Inde négocie ce contrat avec Dassault Aviation.
Réponse de le 09/10/2014 à 12:22 :
oui pourparler exclusif avec dassault .( sur fond de tension avec le pakistan )
a écrit le 08/10/2014 à 13:18 :
le ciel d europe est dominé par la rafale . les duels ont parlés .
a écrit le 08/10/2014 à 12:30 :
Tous les pilotes ayant volé sur Rafale (pilotes d'essai ou opérationnels) disent que le Rafale est un bon avion. Et très polyvalent.
S'il est cher (plus que les vieux F16 et F18 mais moins que le F35) c'est parce que les USA commandent 1000 avions quand la France n'en commande que 200. Il est 5 fois plus facile d'amortir les frais de recherche et développement et les lignes de production sur 1000 avions que sur 200. Cela permet de vendre moins cher à l'export. Néanmoins le F35 a eu des soucis techniques de développement et s'avère cher.
Réponse de le 08/10/2014 à 18:25 :
Votre analyse est simple cependant correcte. Et puis alors ? on revient à la case départ : le Rafale reste un avion invendable et on ne sait pas combien de temps il va encore exister.
a écrit le 08/10/2014 à 11:05 :
le Dewoitine 520 était aussi un des meilleurs avions au monde au commencement de la 2eme guerre mondiale,mais produit en quantité insufisante.....,La france n'
a écrit le 08/10/2014 à 7:43 :
pour libérer la France de la colonisation étrangère. L'armée de terre sera plus utile.
Réponse de le 08/10/2014 à 11:43 :
lol
Réponse de le 08/10/2014 à 13:02 :
a surement un fils de collabo ^^
Réponse de le 08/10/2014 à 14:36 :
d'autant qu'ils sont déja là.
a écrit le 07/10/2014 à 23:36 :
On dira ce qu'on voudra, mais le Rafale, il a de la gueule.( Un eurofighter à côté fait miséreux)...Il paraît aussi que c'est un bon avion, et peut-être même le meilleur du monde.
Et il paraît aussi qu'il coûte pas cher. Pour une fois qu'on a un bon produit, on va pas bouder notre plaisir et regretter nos sous. Vive la France, US GO HOME et l'OTAN aussi. Et vive le Général. Marre du "French bashing".
Réponse de le 08/10/2014 à 8:06 :
et prout cocorico !
Réponse de le 08/10/2014 à 8:21 :
Il a de la gueule, c'est le meilleur du monde, ne coûte pas cher… mais on n'a pas vendu un seul hors de nos frontières. Cherchez l'erreur. Bonne journée.
Réponse de le 08/10/2014 à 9:28 :
Haddock a parfaitement raison. C 'est incroyable d'avoir autant intoxiqué les français avec le Rafale, soit disant "meilleur avion du monde". le Rafale est d'abord un scandale politique qui fait vivre une entreprise dont la partie défense est un "arsenal" (donc devrait être nationalisée). Enfin on achète pas un avion parce qu'il a "de la gueule". Soyons sérieux...
Réponse de le 08/10/2014 à 10:51 :
meme constat pour le TGV et les EPR... Pas de percée a l'export car produits adaptes aux besoins de la SNCF et de EDF et donc pas a ceux des clients etrangers
Réponse de le 08/10/2014 à 11:31 :
Toujours les mêmes commentaires dès qu'il s'agit du Rafale...
On a beau répéter 100 fois la même chose, ca ne veut pas rentrer...
Néanmoins, je vais d'abord tempérer un peu les éloges concernant le Rafale.
Oui, c'est le meilleure avion de chasse POLYVALENT au monde mais dire que c'est le meilleur avion du monde sans préciser le type de mission n'a pas vraiment de sens. En tant que chasseur, il fait partie du TOP 3 incontestablement, seule le F22 lui est supérieure. En tant que avion de reconnaissance, il est aussi premier de la classe avec ses capteurs dernier cri et son interface homme-machine avant-gardiste et sa capacité à fusionner les données et à fournir la meilleur solution de tir à son pilote.
En tant que bombardier, le Rafale est aussi très fort dans ce domaine en étant capable de transporter des bombes équivalent à son poids à vide. Biensur, il ne transporte pas autant de bombes et ne va pas aussi loin que certains bombardiers russes conçu pour ce type de mission.
Sans parler de sa capacité air-mer, nucléaire, surveillance aérienne etc...
Quand à son prix, il ne faut pas trop exagérer, ca reste un avion très chère qui n'est pas à la portée de tout les pays mais il reste le moins cher des avions de sa catégorie (excepté les avions russes)
C'est pourquoi, Il est normale que des pays se rabattent sur des avions moins chère comme le Gripen ou le F16, le SU-30...
Et pour finir, le choix de l'achat d'un avion de chasse se fait avant tout sur des choix POLITIQUES !
Réponse de le 08/10/2014 à 18:29 :
Cette histoire typiquement de chez nous de dire "le meileur du monde est français" ne tient plus la route depuis belle lurette. Peut-être que c'est la solidité de notre économie et la maîtrise française de la gestion ce qu'il en reste encore de nos grands fleurons nationaux….
a écrit le 07/10/2014 à 22:49 :
Très bonne décision de Hollande d'avoir maintenu le budget militaire et de moderniser les équipements qui correspondent à nos misisons ainsi que le développement des drones comme le Neuron. Cà change de Sarkozy et des rétrocommissions etc.
Réponse de le 07/10/2014 à 23:44 :
Hollande n'était pas encore le "moi-Président" quand ce contrat a été signé en...2009! Quant au nEUROn, il a été également lancé avant le "moi-Président"...
Mais il est vrai qu'il revient à Hollande d'avoir acheté des drones...américains. Vous avez là raison: ça change !
Réponse de le 08/10/2014 à 12:23 :
Si Hollande (Le Drian) a été contraint d'acheter des drones américains en urgence en attendant que la France développe enfin ses propres drones c'est parce que Sarkozy n'avait pas prévu de programmes drones.
Réponse de le 08/10/2014 à 13:05 :
Vous croyez vraiment que c'est Hollande qui lance le programme de Drone et c'est Hollande qui gère les armées sur le terrain. Heureusement que non au vu de son incompétence. C'est les généraux qui proposent des plans de modernisation (et le drone a été un raté). Par contre, nos généraux sont très bon sur le terrain au vu des missions que Hollande multiplie sans réfléchir aux conséquences et aux moyens.
a écrit le 07/10/2014 à 22:07 :
Tous les donneurs de leçon préféreraient acheter leurs avions aux États Unis avec nos impôts... Ça ça serai de l assistanat
a écrit le 07/10/2014 à 21:40 :
Une tranche de "dix" ? Wouahou, ça fait peur !...
Réponse de le 08/10/2014 à 9:54 :
10 rafales au standard F3 oui ca fait peur. Encore plus si ils sont basés sur un porte avion.
Il faudrait arreter les raisonnements du 20eme siecle: un avion aujourd'hui est plus efficace que des dizaines d'avions auparavant...
Réponse de le 21/01/2015 à 9:06 :
ca c sur ya pas mieut que le rafale f3r
a écrit le 07/10/2014 à 21:15 :
va hurler que c'est les avions de marine lepen ! ( elle n'est plus a ca pres, finalement, apres le soutien a EI)
a écrit le 07/10/2014 à 19:06 :
Même pendant la guerre froide, il n'y a jamais eu plus de 500 avions en ligne, dont la moitié largement dépassés.
Réponse de le 08/10/2014 à 12:08 :
Pour avoir travaillé sur ces avions pendant la guerre froide, la disponibilité était supérieur à 80%. dans le cas contraire les mécanos restaient le soir pour rendre les avions dispos.

Je ne pense pas qu'un mirage 3 était dépassé par rapport à un F104 (cercueil pour pilote) à un F4 ou un MIG 21. la démonstration en a été faite entre Israël et l'Egypte. Le F1 était équivalent au F16.
a écrit le 07/10/2014 à 17:49 :
Tout le monde devrait raisonner en terme de "NOTRE ARGENT". Celui que le gouvernement utilise pour quoique ce soit et qui correspond à une partie de ce que nous gagnons et qui part en gabegie. La base de la crise correspond aux dépenses luxueuses de l'état qui ne sait pas gérer le pays et son budget, qui ne connait pas le principe de dépenses = recettes et qui nous fait des leçons sur tout et qui augmente impots et taxes pour compenser son incompétence à gérer la France. NOTRE ARGENT
Réponse de le 07/10/2014 à 18:02 :
Les pays d'Europe, quelques-uns en meilleur sitautaion économique que nous comme le Royaume-Uni , rétrecissent leur budget militaire. La France veut continuer à faire semblant d'être un pays riche et s'offre des nouveaux Rafales pour impressioner les autres. Comme quoi ! Le papier de M. Cabirol, très RP comme d'habitude, est néanmoins futé : il vante l'avion mais ne pipe pas mot de son prix ! cherchez l'erreur.
Réponse de le 08/10/2014 à 9:32 :
La défense fait partie des missions régaliennes de l'état
Réponse de le 08/10/2014 à 9:49 :
"il vante l'avion mais ne pipe pas mot de son prix"
moins qu'un eurofighter selon les cours des comptes anglaise et francaise...
a écrit le 07/10/2014 à 17:29 :
Le RAFALE est une vitrine technologique, bon il est vrai que DASSAULT se gave avec ce programme mais il préserve le "savoir faire français" et seuls deux ou trois pays savent construire un avion de A à Z, ce n'est pas rien. Il ne faut pas désespérer on va le vendre tôt ou tard.
Réponse de le 08/10/2014 à 7:39 :
"bon il est vrai que DASSAULT se gave avec ce programme"
Non, vous oubliez Thales, Snecma (Safran), MBDA et bien d'autres équipementiers.
Un matériel militaire est destiné en 1er lieu à notre Armée, l'export c'est un bonus qui vient après!
Réponse de le 08/10/2014 à 9:57 :
"DASSAULT se gave avec ce programme"
Pas vraiment, les bénéfices de Dassault viennent surtout de la partie civile (Falcon, par contre je ne sais pas si on peut inclure Dassault Systèmes, 1er éditeur francais). La partie militaire leur sert surtout pour ne pas avoir a supporter seul toute la R&D...

Et il faut surtout penser aux sous traitants qui eux sont dans une situation bien plus délicate car de maintenir des capacités pour des équipements uniquement dédiés au Rafale leur pose de grand problème en particulier lorsque la cadence de la ligne d'assemblage baisse.
a écrit le 07/10/2014 à 16:24 :
Apparition d'un nouveau pays dans cet article : le "Centre-Afrique" ;)
a écrit le 07/10/2014 à 15:58 :
Il manque deux groupes aéronavals, composés de deux portes-avions à propulsion autonome : nucléaire.Nécessité de trois, pour une permanence en service de deux au minimum (maintenance) Celà fait travailler toute l'industrie Française, et comporte des répercussions importantes au civil. Le savoir faire Français doit etre préservé et entretenu. 225 rafales c'est trop peu
Réponse de le 07/10/2014 à 21:11 :
Cela fait travailler des personnes de chez dassaut grace à nos impôts. Ce sont des emplois aidés, subventionnés. Ce n'est pas avec des emplois subventionnés que le pays va été plus compétitif...
Réponse de le 07/10/2014 à 23:40 :
Savez-vous que Dassault Aviation vit à 75 % du marché civil des Falcon? Et qu'il a participé pour 25% au financement du Rafale?
Réponse de le 08/10/2014 à 10:04 :
@Bof: savez vous que chez amis libéraux américains il y a bien plus de ces "emplois aidés, subventionnés"?

Un jour vous comprendrez que les programmes militaires servent entre autre a faire de la R&D déguisé. Et que cette R&D fini tôt ou tard dans des programmes civils. Et plus le temps passe plus ce délai de transposition diminue (voir même s'inverse).
Un bon exemple est l'ordinateur en réseau qui vous sert à taper vos commentaires...
a écrit le 07/10/2014 à 15:54 :
La Tribune aurait été bien inspiré de nous dire un mot sur le cout pour le contribuable de ce panier percé qu'est la Rafale. Dassaut Aviation (dont on connait les penchants économique du présdent/ex-maire/escroc a reçu pres de 35 Milliards d'Euros depuis 20 ans pour un avion que personne ne nous a acheté. 35 milliards d'argent public littéralement donné à une société privée.... C'est ça le vrai assistanat. Pas les dizaines de millions perçu par les plus pauvres que beaucoup préférerés laisser crever de faim.
Réponse de le 07/10/2014 à 16:08 :
Le Rafale est bon marché. Certes, c'était pas gagné, mais les pays qui ont fait le choix du F16 à l'époque où la France à fait le choix du Rafale payent aujourd'hui horriblement cher le renouvellement des F16 vers le très coûteux F-35, et en plus de payer cher ont perdu leur indépendance technologique et sont devenus des états vassaux des USA via Lockeed Martin.
Donc, oui, on à eu du bol que le programme F35 se plante, mais le fait et que le Rafale n'est pas cher et surtout opérationnel. Dès lors même si il ne s'exporte pas, c'est pas bien grave.
Et personnellement je préfère voir mes impôts partir dans le Rafale et l'industrie aéronautique qui en découle (dont Airbus) que dans la production cinématographique de "l'exception culturelle Française".
Réponse de le 07/10/2014 à 16:12 :
pffff
Réponse de le 07/10/2014 à 16:26 :
On en reparle dans un an. Une fois vendu à l'Inde et au Qatar, il aura bcp moins de détracteur le Rafale.
Réponse de le 07/10/2014 à 16:27 :
Non , le panier percé s'appelle Hollande !
Réponse de le 07/10/2014 à 16:36 :
Voila qui est bien parlé!
Ce n'est pas le jour où on commence une guerre que l'on se prépare, c'est des années avant.
Ce n'est pas le jour où l'on lance une opération antiterroriste que l'on commande des avions, c'est avant.
Par contre c'est le jour où l'on confie sa défense à autrui que l'on devient son vassal....
Réponse de le 07/10/2014 à 21:59 :
Désolé, je ne sais pas comment vous vous appelez, mais c'est tout à fait juste votre réplique. La non-existence d'une Armée Européenne est due à la ferme volonté des Etats-Unis à côté des Britanniques de tout faire pour l'empêcher. Et ils ont réussi jusqu'à ce jour. De même que le F-35, le Rafale est un trou à sous mais avec une grande différence : les US font tourner jour et nuit leur planche à billets (même sans plus de réserves d'or), mais pas la France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :