Un vaisseau Soyouz réussit son arrimage à la Station spatiale internationale

 |   |  175  mots
Samantha Cristoforetti, durant les préparatifs de pré-lancement, le 23 novembre.
Samantha Cristoforetti, durant les préparatifs de pré-lancement, le 23 novembre. (Crédits : Reuters)
Le vaisseau spatial russe, qui transportait Samantha Cristoforetti, la première femme italienne de l'histoire à aller dans l'espace, a atteint son objectif lundi, a annoncé la Nasa.

Opération réussie pour le vaisseau spatial russe Soyouz, qui avait quitté les steppes kazakhes de Baïkonour dimanche à 21h01 GMT (22h01 heure française). Le vaisseau s'est amarré à la Station spatiale internationale (ISS) à 2h49 GMT (3h49 à Paris), lundi 24 novembre, a annoncé la Nasa. Il transportait à son bord l'astronaute Samantha Cristoforetti, 37 ans, de l'Agence spatiale européenne, la première femme italienne à se rendre dans l'espace, ainsi qu'un cosmonaute Russe, Anton Chkaplerov, et un astronaute américain, Terry Virts. Les trois nouveaux arrivants vivront à bord de l'ISS jusqu'à la mi-mai 2015.

Cent milliards de dollars de coût depuis 1998

Au total, seize pays participent à l'ISS, dont la Russie et les États-Unis, qui en financent la plus grande partie. Un équipage de six astronautes occupe en permanence la structure avec des rotations allant jusqu'à six mois.

Mis en orbite en 1998, cet avant-poste et laboratoire orbital, dont la construction a coûté au total cent milliards de dollars, a vu sa durée de vie prolongée de quatre ans en janvier par la Nasa, soit jusqu'à 2024.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2014 à 9:48 :
Bizarre que les Russes continuent à envoyer dans l'espace des astronautes américains et européens avec leur fisée Soyouz malgrè les embargos qui touchent la Russie. C'est bizarre la politique
Réponse de le 24/11/2014 à 12:49 :
ils sont pour l'instant les seuls à être capables d'atteindre l'ISS
la fusée américaine de ravitaillement a explosé au lancement il y a 2 semaines, faute d'un moteur correct ( par manque de moteurs russes , les américains avaient essayé de bricoler un moteur en pompant sur les plans fournis par les ukrainiens ... résultat : boum !! )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :