Airbus Helicopters lance sa nouvelle arme fatale, le H160

 |   |  929  mots
Le nouvel hélicoptère d'Airbus helicopters, le H160
Sept ans après le H175, le constructeur d'hélicoptères de Marignane présente un nouvel appareil, le H160. Il va remplacer la flotte de Dauphin à partir de 2018.

Il y avait bien (trop ?) longtemps que Airbus Helicopters n'avait pas fait un show à l'américaine pour présenter un nouvel appareil. Plus de sept ans après l'EC175 (rebaptisé H175) présenté en 2008 au salon HAI Heli-Expo et entré en service en décembre, le constructeur de Marignane dévoile ce mardi à Orlando à HAI la maquette de son nouvel hélicoptère de la classe des 5,5/6 tonnes, le H160 jusqu'ici appelé le X4, qui va effectuer son premier vol en 2015.

Il sera motorisé par l'Arrano de Turbomeca, positionné sur le marché des turbines de 1.100 à 1.300 chevaux. Il offre une consommation en carburant réduite de 10% à 15% par rapport à la précédente génération de moteur. Grâce à la flexibilité de sa configuration et à l'intégration de technologies de pointe, l'Arrano a été en mesure de répondre à une demande de l'avionneur pour 10% de puissance supplémentaire, par temps chaud et à haute altitude.

"L'année 2015 sera l'année du X4", avait insisté fin janvier lors de la présentation des résultats commerciaux, le PDG d'Airbus Helicopters, Guillaume Faury. A l'occasion de la présentation du H160, il a dévoilé les nouveaux noms de sa gamme d'appareils qui commenceront tous par la lettre H comme hélicoptères, à l'instar d'Airbus et de ses avions civils (A320, A330, A350 et A380)

Renouvellement de la gamme

La H160 pour lequel le constructeur a investi 400 millions d'euros, arrivera sur le marché pour remplacer sa gamme vieillissante de Dauphin (AS365 et EC155) et au-delà de renouveler l'ensemble de son portefeuille produits : X2 (successeur du l'Ecureuil), X3 (démonstrateur d'un hélicoptère hybride), X6, appelé à succéder à l'horizon 2020 aux Super Puma, dont le premier exemplaire des AS332 a été livré en 1981, et X9, développé en Allemagne.

Pour l'heure, outre le X4, le développement du X6 va être lancé cette année, selon nos informations. Mais "le seul lancement de l'EC175 pendant une période de 10 ans a fragilisé l'entreprise par rapport à la concurrence qui a, elle, investi massivement dans le développement de nouveaux programmes", rappelle un très bon observateur du constructeur.

Un appareil important pour Airbus Helicopters

Commercialisé à partir de 2016, le H160 devrait entrer en service en 2018. Le H160 rivalisera avec l'AW139 de l'italo-britannique AgustaWestland et le S-76D de l'américain Sikorsky. Il est destiné principalement au marché Oil & Gaz, le transport de personnes vers les plateformes pétrolières et gazières pour le compte de compagnies pétrolières. Soit 40 % du marché estimé. Sinon, le H160 peut servir également à des services publics et de santé (EMS), au transport de personnes et de VIP et, enfin, à des opérations de recherche et sauvetage (SAR).

"Cet hélicoptère reconsidère les normes actuelles de performances, de rapport coût-efficacité, de confort passagers et d'impact environnemental des appareils de moyen tonnage et se positionne comme la référence dans cette catégorie", souligne Airbus Helicopters dans un communiqué publié mardi.

Le X4 sera un peu plus lourd que le Dauphin (4 à 5 tonnes), ce qui offrira une capacité d'emport plus importante et répondra ainsi aux exigences du marché. Le marché mondial des hélicoptères de tonnage moyen est estimé à 200 appareils par an au moment de la commercialisation du H160 en 2018. Quelque 1.100 appareils Dauphin ont été livrés depuis sa mise en service en 1975. Au total, la famille Dauphin a cumulé plus de six millions d'heures de vol avec plus de 240 opérateurs dans 72 pays.

Le H160 possèdera une vitesse de croisière de 160 noeuds (296 km/h), une capacité d'emport de douze passagers sur des distances pouvant atteindre 120 NM (222 km) pour les opérations dans le secteur gazier et pétrolier, et un rayon d'action de 450 NM (834 km) avec une réserve de 20 mn pour les missions de service public ou les opérations de recherche et de sauvetage.

Des innovations pour une rupture technologique

"Cet hélicoptère marque une véritable rupture technologique dans sa conception et ses systèmes, depuis le nez jusqu'au rotor arrière", a expliqué le constructeur de Marignane. Son développement a été lancé en 2013, avec une définition de la configuration finale confirmée cette année. Avec le H160, Airbus Helicopters a fait notamment un effort sur la réduction du bruit. Ainsi, le H160 devrait être 50 % moins bruyant que les Dauphin actuels, grâce au nouveau design des pales Blue Edge. Ces dernières permettent également au H160 d'emporter 100 kg de charge utile supplémentaire en comparaison des hélicoptères équipés de pales classiques, en fonction des conditions de vol.

En outre, le constructeur a innové en installant notamment des commandes de vols électriques, et en dessinant une nouvelle forme aérodynamique, très futuriste. Le H160 est le premier hélicoptère civil avec une cellule en technologie composite. Dans ce contexte, l'équipementier Daher, qui conçoit et fabrique la structure de queue de l'hélicoptère, a apporté un gain de masse à l'appareil. Airbus Helicopters a pu bénéficier de son expertise dans l'ingénierie et les spécialités technologiques de pointe en composite et assemblage. "Ces innovations sont le résultat du plan de transformation d'Airbus Helicopters qui place la satisfaction et la sécurité de ses clients en tête de ses priorités", a précisé Airbus Helicopters.

Cet appareil sera développé et assemblé à Marignane, les pales à double flèche à La Courneuve, et la cellule en composite à Donauworth en Allemagne. Pour le moment, un seul prototype existe, un deuxième est en cours d'assemblage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2015 à 9:54 :
J'adore la description du X9 : "développé en Allemagne". On ne sait rien de plus??? On s'en fout parce que c'est en Allemagne? Votre source n'a que les infos de Marignane?
Réponse de le 07/03/2015 à 16:25 :
bonjour Mobius, j'essaierai de faire mieux la prochaine fois mais j'étais un peu sec sur le coup. Bien à vous. Michel Cabirol
Réponse de le 19/05/2015 à 14:00 :
Une façon de ne pas dire que l'hélico est 100% français. Histoire aussi de ne pas vouloir perdre les subventions européennes d'Airbus….
a écrit le 05/03/2015 à 6:56 :
Bien, il semblerai que cette appareil soit plein d'avenir, ils faut encore le vendre et le construire se qui n'est pas gagnier dans notre pays, il semblerai que nous avons abandonner pour un temps les commande electrique, ce qui semble un bon départ , car cela coute chere et n'est pas du goût de tous le monde..... Espérons que cela sera une réussite a l'exportation.....
a écrit le 04/03/2015 à 18:33 :
Qui a connu la série ? c'est le même effet quand on voit l'appareil :)
Réponse de le 04/03/2015 à 21:56 :
Supercopter, sur la base d'un Bell 222.
A première vue mais pas si on regarde mieux.
Tout un art à piloter, ces engins.
Réponse de le 09/03/2015 à 1:45 :
Bell 222 B (1982)
a écrit le 04/03/2015 à 9:49 :
Erreur: Pas de commandes de vols électriques sur le H160...
a écrit le 03/03/2015 à 23:11 :
fatal??? Je questionne toujours le lancement d'Un produit militaire de l'ouest , nous verrons plus tard
Réponse de le 04/03/2015 à 0:57 :
euuuh quoi?
Réponse de le 05/03/2015 à 9:52 :
C'est un hélicoptère civil (même si une variante militaire sera développée).

Par contre, je questionne souvent l'utilisation du terme "arme fatale" dans les titres des articles... Y'a eu des précédents du même genre comme "Le radar RBE2, l'arme fatale du Rafale à l'export" par exemple...
a écrit le 03/03/2015 à 22:46 :
Ah, il y a des infos erronées dans votre article, pourtant des infos publics...
a écrit le 03/03/2015 à 18:11 :
A c'est sur c'est mieux quand c'est fait par nous. Prochaine étape fermeture des sites en bochie. Ils sont inutile.
Réponse de le 04/03/2015 à 9:50 :
"en bochie..." mdr
a écrit le 03/03/2015 à 18:09 :
Quel magnifique appareil ! Espérons que le succès se ce bel oiseau soit au rendez-vous. Il me tarde de le voir décorer le ciel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :