Airbus : des heures sup pour tenir l'objectif de livraison de l'A350

 |   |  307  mots
Seuls 14 exemplaires ont été livrés depuis janvier. Il en reste donc 36 à livrer.
Seuls 14 exemplaires ont été livrés depuis janvier. Il en reste donc 36 à livrer. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pour tenir son objectif d'au moins 50 livraisons d'A350 en 2016, Airbus met en place un plan d'adaptation des horaires pour les salariés de la chaîne d'assemblage final de Toulouse afin de maintenir un effectif suffisant pendant l'été et l'automne. Ce plan passe notamment par l'instauration d'heures supplémentaires qui pourraient être effectuées le samedi. Il reste encore 36 appareils à livrer d'ici décembre.

Alors que l'objectif de livrer au moins 50 A350 en 2016 est plus que tendu avec les difficultés industrielles rencontrées par certains fournisseurs de sièges et de toilettes, Airbus a, selon nos informations, enclenché un plan d'adaptation des horaires sur sa chaîne d'assemblage final (FAL) de l'A350 de Toulouse.

Heures supplémentaires

Ce plan, qui vise à maintenir un effectif suffisant pendant l'été et l'automne sur la chaîne A350, passe notamment par l'instauration d'heures supplémentaires qui pourraient être effectuées le samedi. Certains salariés pourraient ainsi passer de 35 à 42 heures. Pour rappel, le maximum d'heures supplémentaires dans l'année en France est fixé à 220 heures, après dérogation.

L'objectif est clair : augmenter la cadence de production au cours des prochains mois pour livrer comme convenu 50 appareils. Aujourd'hui, seuls 14 exemplaires ont été livrés depuis janvier. Il en reste donc 36 à livrer, alors qu'une quarantaine d'avions sont dans la chaîne, à différentes étapes du processus d'assemblage final.

Première livraison d'A320neo équipé de moteurs LEAP

Le défi s'annonce sportif mais la direction maintient toujours son objectif. Contrairement aux toilettes, la situation sur la livraison des sièges serait en amélioration.

Au-delà des A350, c'est l'objectif global de livraisons qui est sous tension. En raison des problèmes rencontrés par les moteurs Pratt&Whitney, l'objectif global de 650 livraisons en 2016 est lui aussi sous pression. La certification de la deuxième source de moteurs, le LEAP de CFM International (Safran/General Electric), va permettre d'augmenter les livraisons d'A320neo. La première livraison d'un A320neo équipé d'un moteur LEAP est prévue ce mardi à Hambourg, à la compagnie turque Pegasus.

Airbus Group a prévenu la semaine dernière qu'il prévoyait des charges liées à l'avion de transport militaire A400M et à l'A350, son nouveau long-courrier, au premier semestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/07/2016 à 19:44 :
Combien de temps se passe t il entre le début de l'assemblage et la remise au client?
Le no 74 destiné à Luftansa est bien avancé,manque extérieurement moteur et peinture,a ce stade faut il encore 6mois pour livrer au client?
Les A350 sont il stockés en attente du fournisseur en retard comme pour les A 320 néo en attente des bons moteur.
a écrit le 19/07/2016 à 18:49 :
Il y a encore quelque temps les pas de livraison étaient dus aux fournisseurs
Apparemment il n'y avait pas que les fournisseurs qui avaient du retard😄
a écrit le 18/07/2016 à 19:14 :
Et tout ça grâce à qui ? grâce au "koudutravail". On a encore besoin de salariés ! Incroyable...
Réponse de le 18/07/2016 à 23:08 :
Ce qui dommage, c'est que "DROIDUTRAVAIL" empêche de recruter en CDI, puisqu'une fois embauchés, les salariés deviendraient des boulets en cas de retournement de situation... alors dans le doute, ne recrutons pas !!
Réponse de le 19/07/2016 à 9:41 :
Eh oui, totalement d'accord avec "mouais". Le CDI est trop verrouillé et décourage les patron... mais les gens comprennent pas qu'il vaut mieux avoir un emploi un peu plus précaire que rien du tout... triste France.
Réponse de le 19/07/2016 à 9:43 :
@Réponse de mouais

Rappel moi ton métier ?
Réponse de le 20/07/2016 à 23:25 :
En tout cas, si pas de cdi, il ne faut pas tomber dans dans les pièges des cdd, faut rester en intérim, ça rapporte plus, c'est plus souple et quand le contrat se termine vous n'êtes pas tout seul.
Il y aura surement une autre agence qui vous fera bosser, de plus il y a toujours moyen de négocier un déplacement.
je l'ai fait 18 ans, je peux en parler.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :