Armement : et si la France donnait une nouvelle chance à la Pologne ?

 |   |  829  mots
DCNS joue crânement sa chance en Pologne pour la vente de trois sous-marins Scorpène NG
DCNS joue crânement sa chance en Pologne pour la vente de trois sous-marins Scorpène NG (Crédits : dcns)
Les Polonais semblent vouloir renouer avec la France. Mais Paris s'y refuse pour le moment alors que certaines campagnes commerciales importantes (hélicoptères, missiles et sous-marins) sont en discussions.

Après la crise, le temps de la réconciliation... et des compensations a peut-être sonné entre la France et la Pologne. Près de deux mois après la crise aiguë entre les deux pays en raison de la rupture abrupte des négociations sur l'achat de 50 hélicoptères Caracal (Airbus) par Varsovie, jugée "inacceptable" à Paris, la France pourrait-elle redonner une nouvelle chance à la Pologne en renouant des liens diplomatiques et commerciaux ? D'autant que certains des dossiers d'armement en cours de négociations (missiles, sous-marins, hélicoptères...) pourraient peut-être tourner favorablement aux groupes français (MBDA, DCNS et... Airbus Helicopters).

Ce sera alors à Varsovie de saisir cette chance si bien évidemment Paris se décide à passer outre l'affront du rejet du Caracal. La Pologne serait même avisée de ne pas froisser une nouvelle fois son allié français en raison de l'arrivée de Donald Trump, un ami de la Russie, à la tête des États-Unis, et du départ de la Grande-Bretagne de l'Europe (Brexit). Elle pourrait perdre deux alliés sur lesquels elle comptait beaucoup...

Le message de Varsovie à Paris

Selon des sources concordantes, la Pologne a donc fait passer ces dernières semaines des messages à la France pour que cette dernière restaure une relation politique. Varsovie attendrait donc une initiative de Paris. Le patron de l'entreprise publique PGZ, Arkadiusz Siwko, très proche du pouvoir actuel en Pologne, est  venu en France il y a un mois environ délivrer ce type de message, selon nos informations. Un message d'apaisement mais aussi de menaces. Faute de réconciliation entre les deux capitales, pas de compensation.

"On ne va pas se fâcher pour une poignée d'hélicoptères", a déclaré jeudi dernier le chef de la diplomatie polonaise, Witold Waszczykowski, démentant qu'il y ait un froid entre Paris et Varsovie à la suite de l'abandon des négociations sur l'achat des Caracal.

Avertissement ou coïncidence, Varsovie a choisi fin octobre l'américain General Dynamics au détriment de Dassault Aviation pour la vente de deux avions d'affaires Gulfstream G550 qui seront opérés par l'armée de l'air polonaise pour le compte du gouvernement. Une décision qui brouille le message de réconciliation des Polonais. Pour l'heure à Paris, pas question de relancer un quelconque dialogue avec Varsovie, explique-t-on à La Tribune . D'ailleurs, Jean-Yves Le Drian, qui ne serrerait plus la main de son homologue polonais lors de réunions internationales, ne veut même pas en entendre parler. Le ministre de la Défense (et Breton) est encore très fâché d'avoir été roulé dans la farine par son homologue polonais. Varsovie va certainement devoir patienter jusqu'en juin prochain pour espérer enterrer la hache de guerre.

Trois dossiers majeurs en négociation

Airbus Helicopters, qui participe à un nouvel appel d'offres polonais pour l'acquisition d'hélicoptères tactiques de transport, est reparti pour un tour. Mais que va faire réellement Airbus ? Difficile de se décider tant l'improvisation et la désinvolture des Polonais compliquent le dossier. La décision ne semble pas encore avoir été prise même si Airbus Helicopters participe effectivement aux réunions organisée dans le cadre du nouvel appel d'offres. Une façon de voir avant de se décider. Les offres engageantes sont attendues par le ministère de la Défense polonais d'ici à la fin de l'année. En tout cas, le constructeur de Marignane va demander des dommages-intérêts dans le cadre du premier appel d'offres, explique-t-on à Paris à La Tribune.

DCNS joue quant à lui crânement sa chance en Pologne pour la vente de trois sous-marins. Le groupe naval dispose d'un atout pour le moment imparable : Paris peut fournir à Varsovie à bord des trois Scorpène NG un missile de croisière de type NCM (Naval Cruise Missile) capable de frapper dans la profondeur. Jean-Yves Le Drian y était favorable cet été. Mais c'était avant la crise des Caracal... Les sous-marins seraient assemblés en Pologne. Un budget de l'ordre de 2 milliards d'euros serait consacré à ce programme baptisé Orka. Pour autant, ce projet serait retardé de deux ans avec des livraisons en 2026 (au lieu de 2024) dans le cadre du plan de modernisation de l'armée polonaise validé début novembre par le ministre polonais de la Défense, Antoni Macierewicz.

Enfin, le missilier MBDA est en course pour la fourniture d'un système de défense anti-aérienne de basse couche. Ce programme est actuellement au stade du RFI (Request for information ou demande d'informations). Le missilier propose le VL-Mica. Par ailleurs, MBDA (via MBDA Allemagne) est également présent dans le consortium international MEADS (Medium Extended Air Defense System), emmené par le groupe américain Lockheed Martin, qui lorgne également ce marché. MEADS a également été invité par Varsovie à discuter de l'acquisition d'un système de moyenne portée (6 à 8 batteries), pourtant déjà attribué à Raytheon (Patriot) pour environ 3,4 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2016 à 16:09 :
Ce que la Pologne devrait garder sur un post-it, c'est la contribution nette de la France au budget de l'UE à hauteur de 8 MD d'euros, alors qu'elle est bénéficiaire nette à hauteur de 14 MD d'euros...
a écrit le 25/11/2016 à 11:41 :
Je suis de Droite. Pour autant J'Approuve Jean-Yves Le Drian, depuis 2012. Il est le seul du gouvernement que j'approuve.
a écrit le 24/11/2016 à 8:53 :
La Pologne va payer la "Trump protection" avec l'argent européen donc en grande partie avec l'argent français. Et en plus les français continueront à envoyer gratuitement des Leclerc et des Mirage 2000 en Pologne afin de la protéger d'une "invasion russe", et ça après d'avoir annulé le contrat Mistral justement à pétition de américains et...des polonais. La France payera toujours tandis qu'elle sera dans l'UE ou dans l'OTAN, tandis que la Pologne, elle continuera tranquillement à préférer acheter américain avec l'argent français. Les ricains ne vendent pas de sous-marins? Mais il reste encore les allemands(avec la pression de Merkel) ou même les suédois apparemment neutres mais carrément anti-russes.
Réponse de le 25/11/2016 à 8:18 :
Idiot!! He he he
a écrit le 23/11/2016 à 20:22 :
J'ai encore ma ligne fixe, mais pour combien de temps?. Plus ils vont supprimer du personnel et moins ils pourront répondre à la demande, alors après tout va partir en vrille,
a écrit le 23/11/2016 à 19:42 :
Pas la peine de tendre l'autre joue. Inviter les français à participer à un AO et dire que c'est une faveur ça s'appelle "se f...de nous"
a écrit le 23/11/2016 à 19:38 :
Sale temps pour la Pologne, si Fillon passe...et que ne lui vienne l' idée de quitter l' Otan cela inciterait les Européens à revoir leur copie en matière de défense . Pour les sous-marins fabriqués à Cherbourg bien sur .
a écrit le 23/11/2016 à 19:08 :
les polonais attende encre les français depuis 1939 leurs alliées comme les français ont attendue le americains mais les ricans ont intervenus ;
Réponse de le 23/11/2016 à 20:52 :
Franchement vous êtes de mauvaise foi.
Je vous rappelle que la France a déclaré la guerre à l'Allemagne en réponse à l'invasion de la Pologne. Quant à intervenir en Pologne elle-même je ne vois vraiment pas comment la France aurait pu le faire en septembre 1939 sachant que l'armée Française n'était pas prête comme l'a amplement démontré la défaite de juin 1940.
Je trouve que la France ne devrait plus participer au plan de "réassurance" mis en place par l'OTAN.
Il vaut mieux s'entendre avec la Russie.
Réponse de le 22/05/2017 à 9:26 :
C'est du pipo , c'est juste pour cacher la fourberie des polacks !
a écrit le 23/11/2016 à 18:53 :
Les dirigeants polonais ont roulé les représentants français dans la farine avec une rare morgue, persuadés que seul les américains étaient la pour les défendre. Rien ne presse d'autant que Trump peut faire un rétropédalage sur l'OTAN et les polonais revenir à leur fondamentaux. Inutile de s'humilier a revenir à Varsovie en faisant des concessions, l'attitude de Jean-Yves Le Drian est digne. Et que les polonais qui sont connus pour être très malins réfléchissent qu’être loyal envers un allié qui vous donne de l'argent (Europe) et qui est prêts à se battre pour vous est un minimum. Alors qu'ils passent sous les fourches Caudines françaises cela sera un message positif à tous nos autres "alliés".
Réponse de le 24/11/2016 à 10:51 :
Je voudrais voir le président Trump exiger des industriels de *re*-localiser leur usine aux USA...

Donc la fin des usines d'assemblage du Black Hawk en Pologne.
a écrit le 23/11/2016 à 18:40 :
Bizarre, car Il n'y a pas de nouvel appel d'offre venant de Pologne concernant l'achat de Caracal. Nous n'avons rien reçu au bureau d'Airbus Pologne en tout cas...
a écrit le 23/11/2016 à 17:56 :
Les polonais continuent à se foutre du monde.

Les entreprises françaises peuvent candidater mais encore faut il que les règles soient respectées...

Quand à la poignée d'hélico comme ils disent ils oublient tout le reste y compris les Mistral et les millions mis sur la table par Airbus Hélicoptère pour les machines fabriquées et non livrées.

Sans parler du fait qu'un contrat est un contrat.

il est donc bien trop tôt pour normaliser quoi que ce soit.

Le nouveau gouvernement français sera à même de s’asseoir sur les affronts polonais mais ça ce sera dans 7 mois.

Avec un pro russe comme Fillon la pologne ira se chercher un allier ailleurs qu'en France je pense.
Réponse de le 23/11/2016 à 20:55 :
Je suis d'accord avec vous.
Les Russes ont l'air de tenir leurs engagements, eux.
Réponse de le 23/11/2016 à 22:43 :
@Scipion
Vous avez raison, les russes tiennent leurs engagements, un Géorgie et un Ukraine, ils en lâchent pas le nonos !
A part ça vous plaisantez, ils devaient faire la peau à Erdogan, sanctions, embargos, menaces. Et ça n'aura pas même pas tenu un semestre, maintenant ils sont comme cul et chemise.
Poutine est un pragmatique, il joue au coup par coup et s'adapte à la situation en utilisant habillement toutes les ouvertures.
a écrit le 23/11/2016 à 17:43 :
Ah ! Ah ! Ah!...
La France furieuse que la Pologne ne lui ait pas acheté les 50 hélico Caracal ! Elle est forte, celle-là ! ''Inacceptable'' déclarent nos apprentis-businessmen au pouvoir.

Quand on lui achète quelque chose, à la France rose-pâle, elle refuse quelquefois de le livrer (voir navire militaire Mistral non fourni au Russes): 2 poids, 2 mesures...avec Flan Mou, on avait l'habitude, heureusement ça va changer en Mai ! Ouf !!!
Ciao.
Réponse de le 23/11/2016 à 20:07 :
C'est vrai que Sarkozy Fillon ont réussi à vendre le rafale au Brésil, à la Lybie, et j'en oublie.
Vous me dites qu'ils n'ont rien vendu ? pourtant ils l'avaient fêté....
Des menteurs vantards ? ah bon ...
Ils étaient bleus, non verts et pâles de rage
Réponse de le 23/11/2016 à 23:49 :
Désolé, mais c'est complètement différent pour les BPC Mistral : il faut rappeler que la rupture s'est faite d'un commun accord, avec une compensation. Donc rien à voir avec l'affaire des Caracal.
a écrit le 23/11/2016 à 15:31 :
Ce gouvernement polonais ne semblent comprendre que les relations de force. Là ils ont l'air de nous prendre pour des idiots utiles. S'ils veulent se réconcilier avec nous, qu'ils achètent sur étagère du matériel fabriqué en France, sans compensation.
Réponse de le 23/11/2016 à 19:11 :
"Là ils ont l'air de nous prendre pour des idiots utiles". C'est tout à fait ça !
Réponse de le 23/11/2016 à 20:56 :
Je suis d'accord. La balle est dans leur camp.
a écrit le 23/11/2016 à 14:50 :
Les absents (soient-ils drapés dans leur dignité) ont toujours tort.
a écrit le 23/11/2016 à 14:35 :
Pour gagner des contrats avec la Pologne , il faut avant tout savoir nouer des relations avec PIS, le parti oolitique au pouvoir. Par exemple en proposant l assemblage des produits dans des villes detenues par PIS et si possible en laisant les villes ou l opposition PO est au pouvoir.
TOUT doit etre vu sous l angle d une relation avec un parti politique deguisee en relation avec un etat.
Réponse de le 23/11/2016 à 17:40 :
Et on déménage les usines à chaque alternance politique?
a écrit le 23/11/2016 à 13:54 :
C'est pas comme si les sous-marins se vendaient comme des petits pains. Ok, ça peut ne mener à rien, mais autant essayer. Au pire, on rate la vente, mais c'est le jeu. Au mieux on se rabiboche avec un pays européen...
a écrit le 23/11/2016 à 12:33 :
Ne nous laissons pas abuser, ils ne sont pas fiables. Il faut travailler avec des pays honnêtes. Ne gaspillons pas notre temps et notre argent.
Réponse de le 23/11/2016 à 17:05 :
Et tu pense que la France est fiable et honnête ? Mdr c'est l'un des pays les moins fiable du monde et le gouvernement ment à tout ces habitants.
a écrit le 23/11/2016 à 10:55 :
la donne a un peu changé à mon avis avec Trump...et pas que pour la Pologne, je prends au sérieux cette fois la volonté de renforcer notre coopération pour améliorer la Défense européenne. Par ailleurs notre balance commerciale ainsi que nos besoins pour maintenir notre outil national militaire, me font dire que le temps aidant, nous saurons mettre un mouchoir sur notre colère légitime et lécher les blessures de notre orgueil...On verra
a écrit le 23/11/2016 à 10:34 :
Les polonais n'ont pas anticipés que le vent politique pouvait tourner.
Déjà que la France existe à peine pour les Etats Unis qu'en est il de la Pologne.
Nos atouts technologiques sont indéniables ils faut jouer le jeu de la négociation tenir jusqu'au bout et ne pas répondre à leurs requêtes maintenant c'est aussi leur expliquer que la politique ne se passe qu'aux Etats Unis mais avant tout en Europe.
a écrit le 23/11/2016 à 10:33 :
Le Gouvernement polonais actuel n'a aucune crédibilité, et nos Industriels risquent de perdre temps et argent. La Pologne doit essayer de maintenir de bonnes relations avec les US, malgré le rapprochement prévisible entre les US et la Russie. L'Europe de la Défense doit s'organiser autour de la France et de l'Allemagne, en excluant la Pologne dont les intérêts peuvent être divergents. L'objectif prioritaire de la France doit être de rétablir de bonnes relations avec la Russie, un partenaire fiable et traditionnellement ami.
a écrit le 23/11/2016 à 10:29 :
Ce pays est profondément pro américain, c'est le pays qui les a sauvé peu ou prou du bloc soviétique et pas la France malheureusement et si ils nous mettent en lice pour les contrats because l'Europe,la forte communauté polonaise aux US sait sait faire valoir ses arguments sonnants et trébuchants pour emporter la mise.
Réponse de le 23/11/2016 à 16:16 :
"qui les a sauvé peu ou prou du bloc soviétique": je vois plusieurs articles parlant d'histoire et tous aussi faux que celui ci. la Pologne a été communiste et jamais sauvé par les usa. elle est pro usa car veut en tiré partie en jouant aussi avec l'UE tjs pour grappiller des fonds.
Pour le reste l'histoire d'il y a un demi siecle n'a rien a foutre ici c'est hors propo et ridicule d'en parler. Ho évoluez un peu et arrêtez de parler de ce qui n'existe plus depuis tres tres longtemps
Réponse de le 23/11/2016 à 17:42 :
En 1945, à cause des accords de Yalta, la Pologne a été intégrée dans le bloc soviétique : Les US n'avaient aucune intention d'intervenir pour la Pologne !
L'Allemagne n'existait plus et la France devait se relever.
a écrit le 23/11/2016 à 10:03 :
C est sur qu avec tonton Vladimir a la porte et Trump qui dit clairement qu il les laissera tomber s ils ne passent pas a la caisse, les polonais sont dans une mauvaise passe. Par contre c est pas la France qui pourra les aider. En 1939 ils ont vu ce que ca donnait la gaurantie francaise. Quant a penser que l UE va les proteger ... qui voit en Junker ou Van Rompoy quelqu un qui pourrait tenir tete a Poutine ?
Réponse de le 23/11/2016 à 11:04 :
Envahissement de la Pologne à partir du 1er septembre, dans la foulée déclaration de guerre par la France ok, mais aussi GB et ses dominions, 30 septembre capitulation de la Pologne...Pas faux, mais dur de votre part de pointer exclusivement la France.
A ma connaissance la Pologne est un des rares pays à respecter les 2%, donc dans la logique Trumpienne, ils auraient droit au parapluie...
Réponse de le 23/11/2016 à 12:53 :
La France a déclaré la guerre a l’Allemagne POUR la Pologne en 1939.
Les américains eux ont abandonné la Pologne à Staline en 1945.
C'est par esprit de laquais que les polonais achetent US.
Réponse de le 23/11/2016 à 16:12 :
évidemment contre l 'Allemagne....je pensai que c'était tellement évident que je n'ai pas précisé...

Quant au sort de la Pologne en 1945, on ne va pas réécrire l histoire ensemble, on était pas à Yalta et je n'ose imaginer si après la WW2 on avait directement enchainé sur un affrontement chaud avec l'Armée Rouge...

Les Polonais sont loin d'être les seuls à acheter des produits US en Europe (nous y compris d'ailleurs). Donc utiliser le terme de laquais est insultant, inutile et de mon point de vue faux. Ils ont des intérêts comme toutes autres nations sur cette planète. En outre, au vue de leur Histoire, je peux comprendre qu ils recherchent des alliés solides, et je ne parle pas que de la WW2.
a écrit le 23/11/2016 à 8:56 :
La France fait sa farouche. On va voir ce qu'on va voir. Ce qu'il y a de drole c' est que la "donne" vient de tourner pour Varsovie. Le diable yankee evoque un "lachage" de certains allies, sans bien entendu les nommer. Le polonais tres courageux, rentre alors dans le rang et decide de ne pas se froisser pour une poignee d'helicos.
L'Europe ce truc.
a écrit le 23/11/2016 à 8:51 :
Une vraie perte de temps avec ce pays
Réponse de le 23/11/2016 à 17:11 :
La France est une perte de temps oui
a écrit le 23/11/2016 à 8:37 :
et encore une fois les dirigeants manque d'autorite et surtout de courage
il faut laisser la pologne actuel et ne dialoguer que seulement les personnages d'oposition a ce regime

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :