Boeing 737 MAX : l’Europe veut le remettre en service en janvier (AESA)

 |  | 399 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Karen Ducey)
Après les autorités américaines, l’Europe s’apprête à donner à son tour son accord pour que le Boeing 737 MAX puisse revoler. C’est ce qu’a annoncé Patrick Ky, le directeur exécutif de l’agence européenne de sécurité aérienne (Aesa) à l’occasion du Paris Air Forum, organisé par La Tribune.

Le ciel s'éclaircit pour le Boeing 737 MAX en Europe. Après la FAA, l'agence fédérale de l'aviation américaine, qui a donné le 18 novembre son accord pour que l'appareil, cloué au sol depuis mars 2019, puisse revoler, l'Europe s'apprête à en faire de même.

Interrogé à ce sujet lors du Paris Air Forum organisé par La Tribune, Patrick Ky, le directeur exécutif de l'agence européenne de sécurité aérienne (Aesa) a déclaré :

« Nous avons tenu à avoir une analyse totalement indépendante de la sécurité de cet avion donc nous avons fait nos propres analyses, nos propres vols d'essai pour passer au crible tous les comportements de l'appareil. Toutes ces études nous montrent qu'effectivement le Boeing 737 MAX peut être remis en service car l'avion est sûr. Il est vraisemblable que dans le cas de l'Aesa, nous adopterons les décisions qui permettent de le remettre en service dans le courant du mois de janvier, c'est le calendrier. »

Des règles de certification revues pour les avions américains

Par ailleurs, le régulateur européen compte revoir son processus de certification pour les avions américains.

« Il y a beaucoup d'enseignements à tirer de cette tragédie notamment sur la gestion du risque en matière de certification. Nous ne sommes pas une autorité de certification primaire puisque le Boeing 737 MAX est un avion américain. C'est la FAA qui a ce rôle. Mais désormais nous avons décidé que pour tout ce qui concerne les systèmes critiques en termes de sécurité, nous allons systématiquement, et même si nous ne sommes pas l'autorité primaire, revoir et analyser de manière indépendante le comportement des systèmes critiques », a indiqué Patrick Ky.

Le Boeing 737 MAX est immobilisé depuis vingt mois au sol à la suite de deux accidents ayant fait 346 morts en l'espace de cinq mois. L'avionneur américain estime pour l'instant que la crise du 737 MAX lui a coûté environ 20 milliards de dollars: 11,3 milliards en raison des coûts directs et indirects liés à la production même de l'appareil et à la suspension de sa fabrication pendant plusieurs mois et 8,6 milliards liés aux indemnisations offertes aux compagnies aériennes.

De son côté, la Chine, premier pays à avoir cloué au sol les 737 MAX, a indiqué vendredi n'avoir "aucun calendrier" pour les autoriser à voler de nouveau.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2020 à 12:38 :
Voler avec cet avion est toujours risqué.
La seule modification faite est d'ordre logicielle. L'avion est structurellement déséquilibré: avec des réacteurs trop loin du bord d'attaque de l'aile. D'où un risque de décrochage important compensé par...un logiciel. Cet avion n'aurait jamais dû être autorisé à voler.
a écrit le 23/11/2020 à 11:25 :
C'est un gros cadeau fait à Boeing de la part de l'UE. La Chine elle, elle tempère et elle a raison...Pas assez de recul, et elle a surtout pas de satisfecit à adresser à l'aéronautique US et d'autre part, les C919 et 929 arrivent et vont dc équiper les cies chinoises en compétition avec Airbus. Exit dc B.
Cadeau de bienvenue à la nvelle administration de JB ?? Mais à part l'accord de Paris, quoi d'autre en échange ??
a écrit le 22/11/2020 à 20:43 :
Il est intéressant de noter un parallèle entre ce scandale qui provoquera probablement une méfiance légitime de la part des futurs clients et le développement à toute vitesse de vaccins sur une technologie inconnue. La même défiance naît déjà, à juste titre, sur ce dernier. Nous vivons une époque où l'abus de lobbys a bloqué tout progrès et toute confiance. Et c'est normal, c'est bien parti pour durer.
Réponse de le 23/11/2020 à 18:49 :
C'est un fait que le virus a mis le trafic aérien au moins en suspens.
a écrit le 22/11/2020 à 15:13 :
Ils ont acheté un ancien pilote de rafale pour donner confiance en cet avion : Ate chuet !
trop fort...
a écrit le 22/11/2020 à 14:18 :
Démonstration flagrante de la puissance colossale des lobbies contre l'intérêt du publique. Nos chers députés vont ils servir de tampon pour valider cette nouvelle insulte ? Rhétorique la question.
Bon vol.
a écrit le 22/11/2020 à 13:43 :
Au moins l'AESA a tiré des enseignements de la colusion entre Boeing et les instances de certification. Les pressions américaines sont fortes pour remettre cet avion en vol, il faut rappeler que 800 avions 737 Max sont déjà construits. Cependant, cet avion est mal né et restera dangereux, il suffit de s'interesser aux modifications qui ont été appliquées à l'avion: des actions correctives suite à un défaut mais pas de suppression de la cause du problème car cela remet en cause la conception meme de l'avion. Alors, pour ma part, je voudrai que les comagnies aériennes avertissent les clients lorsqu'ils réservent un billet d'avion et qu'il utilise un Boeing 737 Max. Ainsi, nous pourrons annuler la réservation ce qui sera mon cas. Aucune confiance notamment en Air France et Ryanair les gros clients de cet avion, je ne tiens pas à découvrir que ces compagnies l'utilisent lors de l'enregistrement.
Réponse de le 22/11/2020 à 14:14 :
Air france n'a jamais passé commande de cet avion. Elle utilise la famille A320 pour ses vols moyens courriers et a passé commande de l'A220 pour remplacer ses A318 et A319. Quand à ses compagnies sœur KLM et Transavia, elles font voler des 737 NG.
Réponse de le 22/11/2020 à 14:28 :
réponse à A320 qu Airfrance precise sur son site qu il n utilise pas de Boeing 737 max et cela sera crédible.
a écrit le 22/11/2020 à 13:38 :
Avant de remettre des avions
Il faudra que les Europeens puissent voyager

Il est anti covid le 737 M&S ?
a écrit le 22/11/2020 à 10:49 :
Super, ben ce sera sans moi. Cet avion est une aberration technique. Il aurait au moins fallu changer les ordinateurs (qui sont les mêmes depuis 25 ans), rehausser le train d'atterrissage, et changer les ailes. Ou carrément introduire un tout nouvel appareil. Mais non, Boeing voulait uniquement faire plaisir aux actionnaires, ni plus ni moins. Et ils nous ont pondu le MAX, qui est un espèce de frankenstein low cost des airs. Imaginez ainsi une Peugeot 504 avec un moteur dernier cri suralimenté de 250ch, avec pour seul ajout un écran tactile, un ESP et ABS. Vous iriez l'acheter ?
a écrit le 22/11/2020 à 6:28 :
11 milliards pour la production,9 milliards pour les compagnies.....et les centaines de victimes ????? pour un avion bricole avec un systeme de compensation pour corriger un defaut de conception
a écrit le 22/11/2020 à 5:19 :
Ce zinc va revoler. Tres bien il ne reste plus qu'a observer et attendre le prochain crash.
En attendant volez sur des compagnies qui n'ont pas achete ce fer a repasser.
Sinon, il existe la meilleure alternative, celle du Sieur Valbel, ne volez plus.
a écrit le 21/11/2020 à 20:59 :
Il faudrait dorénavant que la réglementation européenne impose que le type d'appareil soit connu des passagers au moment de la réservation, et que la compagnie ne soit ensuite pas autorisée à modifier le type d'appareil sans dédommagement !!!
Le client sera alors libre de monter (ou pas) à bord de cet appareil !
Tant que la compagnie pourra modifier unilatéralement le type d'appareil, voire utiliser un sous-traitant selon son bon vouloir, j'estime que le contrat de transport est modifié !!! (se trouver avec du personnel ne parlant pas un mot de français sur un vol CDG-LYS, ça surprend!)
NB: cet exemple linguistique m'est arrivé avec un billet air france ...
Réponse de le 22/11/2020 à 13:44 :
COmplètement d'accord.
a écrit le 21/11/2020 à 20:58 :
Il faudrait dorénavant que la réglementation européenne impose que le type d'appareil soit connu des passagers au moment de la réservation, et que la compagnie ne soit ensuite pas autorisée à modifier le type d'appareil sans dédommagement !!!
Le client sera alors libre de monter (ou pas) à bord de cet appareil !
Tant que la compagnie pourra modifier unilatéralement le type d'appareil, voire utiliser un sous-traitant selon son bon vouloir, j'estime que le contrat de transport est modifié !!! (se trouver avec du personnel ne parlant pas un mot de français sur un vol CDG-LYS, ça surprend!)
a écrit le 21/11/2020 à 20:49 :
VU que le 737.max est maintenant un avion dit sûr que les autres le prennent.
Éviter cet avion meurtrier sera mon objectif.
Les américains protègent leur industrie. Je protège ma famille.
La course au profit tue.
Boeing a pris cette voie car ils ne pouvaient concevoir que les Européens soient meilleurs.
Je boycotterai Boeing 737 max.
Franck23
a écrit le 21/11/2020 à 18:27 :
Je ne monterai jamais dedans. Si on me le propose je refuse d'embarquer.
a écrit le 21/11/2020 à 17:49 :
Non, l'avion n'est pas "sûr". C'est "le plus sûr" du monde (Dixit Boeing)...Hahaha !!!
a écrit le 21/11/2020 à 17:20 :
Restera plus qu'a trouver des passagers pour monter dedans. Si des compagnies vendent des billets avec dessus un autre type d'appareil et mettent au dernier moment un 737 max, il va y avoir des refus d'embarquer. Le mal foutu d'origine restera mal foutu d'origine
Réponse de le 21/11/2020 à 18:07 :
Bien d'accord .
Pas question de monter dans ce sercueil qui a déjà tué près de 400 innocents .
Réponse de le 21/11/2020 à 19:21 :
@lelapin: Ne vous inquiétez pas, 99% des passagers ne savent même pas dans quel appareil ils montent alors il n y aura aucun problème de côté là.
D'autre part, si vous êtes du genre à dire "moi je ne monterai jamais dans cet avion", ne vous inquiétez pas, ce n'est pas vous qui allez faire perdre de l'argent au compagnies aériennes, elles trouveront vite quelqu'un d'autre pour occuper votre place... J'oserai même dire que si vous êtes amené à monter à bord d'un 737 MAX, vous n'oserez pas crier "je ne vais pas monter à bord!" car je sens que vous n'avez pas le courage de le crier devant tout un aéroport.
Réponse de le 21/11/2020 à 19:38 :
Certains disaient la même chose avec la catastrophe du 747 de TWA qui avait eu son réservoir explosé, ça n'a pas empêché le 747 de transporter 3 milliards de passagers et révolutionné le transport aérien.
Réponse de le 21/11/2020 à 20:01 :
Eh bien moi j'ai été pilote d'essais - et je peux vous dire que ni moi ni quiconque de ma famille proche ne montera à bord ce ce canard boiteux. Et si une compagnie essaye de m'entourlouper, ce sera encore pire, et ne vous en faites pas Pierre, je n'aurai pas peur de faire un scandale à l'aéroport voire à la coupée. Et ça fera du bruit médiatique, croyez-moi.
Réponse de le 21/11/2020 à 20:14 :
@Pierre

Damned, je suis découvert. Tu sais, il suffit qu'il n'y en ai qu'un seul par avion pour faire décharger ses bagages. Plus de 10 ans que j'ai pas pris l'avion, et je compte bien ne jamais le reprendre.

Transmettez mes amitiés a Quiroule et Namassepamousse
Réponse de le 21/11/2020 à 21:02 :
@ réponse de Pierre
Plein de bonnes raisons pour ne plus prendre l'avion.
Réponse de le 21/11/2020 à 21:09 :
Ouais !! Mais on sait quelle cie opère le Max comme Ryanair par ex. Dc pour des vols low cost européens où on n'a que l'embarras du choix (surtout en ce moment), on sait par avance chez quelle cie, on n'achètera pas de billet.
Après, concernant votre argument sur l'occupation du siège laissé libre par qcq'un d'autre, en quoi cela influencerait il la décision de ne pas voler ds un Max ???
a écrit le 21/11/2020 à 17:06 :
Euh !!! Si on a le choix quand on prend l'avion, je préfère pas !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :