Bruno Le Maire : la France aura un « SpaceX en 2026 »

Le ministre de l’économie presse la communauté spatiale française de se mettre en ordre de bataille pour accoucher d’un mini lanceur réutilisable dans quatre ans. Face à un SpaceX triomphant, le défi est de taille d’autant qu’il faudra simultanément assurer la réussite d’Ariane 6 ce qui est loin d’être gagné.

3 mn

(Crédits : GONZALO FUENTES)

Elon Musk aurait sans doute souri s'il avait entendu le discours de Bruno Le Maire. Dix ans après avoir snobé le « cow boy » considéré à l'époque comme un doux rêveur pour ne pas dire un huluberlu, la France se place donc dans son orbite. En déplacement sur le site de Vernon où sont testés les gros moteurs de la fusée européenne, le ministre de l'économie a indiqué qu'ArianeGroup allait développer, à son tour, un mini lanceur réutilisable concurrent de l'engin américain. « Nous aurons un SpaceX en 2026 » a assuré le ministre tout en reconnaissant que « le délai (était) court ». Une confirmation de ce qu'avait annoncé Emmanuel Macron lors de la présentation de son plan 2030.

Lire aussi 3 mnPlan "France 2030" : Macron met sur la table 1,5 milliard d'euros pour le spatial

Pour y parvenir, Bruno Le Maire plaide pour une approche en rupture avec la précédente. Pas question d'adopter un mode opératoire similaire à celui déployé pour le programme Ariane, dont le pilotage trop "institutionnel", selon ses propos, a montré ses limites. Cette fois, on oublie le partage des tâches, objet de chamailleries. Français, Allemands et Italiens feront cavalier seul avant - peut-être - de se rassembler dans la dernière ligne droite. Objectif : challenger les grands acteurs industriels européens dans l'idée que « le meilleur gagne ». « Il est bon de remettre un peu de rivalité et de compétition dans le monde de l'espace », théorise le locataire de Bercy.

Place aux jeunes

S'agissant de la France, Bruno Le Maire - comme d'ailleurs Emmanuel Macron - compte sur les jeunes pousses comme Venture Orbital Systems  (micro-lanceurs pour satellites) ou HyperSpace (lanceurs à motorisation hybride) pour bousculer leurs puissants aînés. « Airbus, Safran et Thales n'ont pas à avoir peur. Les petits acteurs ont faim, c'est bien qu'ils forcent les portes ». Pour les y aider, il promet que « les deux tiers» de l'enveloppe de France 2030 voués aux projets de mini lanceurs (1,5 milliard d'euros) iront aux start-up et aux PME.

Cela suffira t-il aux acteurs hexagonaux du NewSpace pour se ménager une place au firmament ? C'est à voir d'autant que la concurrence est rude, y compris sur le vieux continent. Allemands et Italiens possèdent également quelques entreprises qui ne demandent qu'à grandir au rang desquelles Vega, filiale du groupe italien Avio ou encore Rocket Factory Augsbourg, entité appartenant au fabricant de satellites  bavarois OHB. Lequel annonce le décollage imminent d'un premier micro-lanceur.

Ariane 6 : « couper le sifflet » aux Cassandre

Avant d'espérer mordre les mollets de SpaceX, l'Europe devra amener son nouveau lanceur lourd à bon port. Bien que deux fois moins chère que son aînée numérotée 5, Ariane 6 qui s'élancera pour la première fois en 2022 n'a pas encore rempli son carnet de commandes. Et ce malgré les promesses (récentes) de l'Allemagne d'y recourir pour envoyer ses satellites.

Pour atteindre l'équilibre économique, Ariane 6 devra réaliser au moins quatre lancements pour le compte des États européens - c'est acté - mais aussi trois lancements privés qui manquent encore à l'appel. « Il faut que nous réussissions pour prouver qu'Ariane 6 était la bonne solution et pour couper le sifflet à ceux qui n'y croient pas » a martelé Bruno Le Maire devant les dirigeants d'ArianeGroup réunis au grand complet à Vernon. Le message n'a pas du tomber dans l'oreille de sourds.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 29/12/2021 à 13:38
Signaler
Et la 4g dans les campagnes, c'est pour quand ?

à écrit le 09/12/2021 à 18:59
Signaler
Bonjour. La France devrait rattraper sont retards en terme de développement .. volle habitée, entré dans l'atmosphère, navette spatiale , réutilisation des composants.. Ils y beaucoup de travail à faire, pour ne pas décroché vie a vie des autre nat...

à écrit le 08/12/2021 à 23:32
Signaler
Quel est l"état d'avancement du projet Eole/Altaïr du CNES (premier vol en septembre 2019) ? Concernant les lanceurs réutilisables, il me semble que l'ONERA a réalisé depuis une vingtaine d'années de très nombreuses études sur le sujet concluant que...

à écrit le 07/12/2021 à 23:19
Signaler
il confond spacex ( une société qui ne copie pas mais innove ) et la falcon9 qu il veut copier. En plus il ne comprend pas la technologie, car c le starship qu il faut copier s il veut rattraper le retard techno.

à écrit le 07/12/2021 à 23:18
Signaler
il confond spacex ( une société qui ne copie pas mais innove ) et la falcon9 qu il veut copier. En plus il ne comprend pas la technologie, car c le starship qu il faut copier s il veut rattraper le retard techno.

à écrit le 07/12/2021 à 10:36
Signaler
Bruno LeMaire a cessé de faire rire...

à écrit le 07/12/2021 à 9:44
Signaler
On ne le sait pas assez, mais cela fait presque 250 ans que la France suit et s'inspire des USA. Notre Revolution s'est largement inspirée de la Revolution Americaine quelques années plutot.

le 03/01/2022 à 18:45
Signaler
Erreur ! La révolution américaine met en œuvre les théories de Montesquieu emisent dans ”l’esprit des lois”. Dommage que Louis XVI n’est pas eu l’idée de transformer régime vers une monarchie constitutionnelle rationnalisée ... Depuis lors personne n...

à écrit le 07/12/2021 à 5:14
Signaler
N'en n'ont ils pas marre de courir après les innovateurs de cette planète .Nous ne devrions pas faire comme machin ,nous devrions innover .Autrement on a des métros de retard et les places sont déjà prises .

à écrit le 07/12/2021 à 4:52
Signaler
Ce bruno est un cas. Mettez le dans le formol pour que les generations futures observent sa constitution....

à écrit le 06/12/2021 à 23:47
Signaler
Le Maire2 nous la joue à la marseillaise tandis que la France soviétique n'a pas les compétences pour faire émerger un concurrent privé à SpaceX même en distribuant des milliards de subvention à ses copains de Dassault (cf. StopCovid)...

à écrit le 06/12/2021 à 20:31
Signaler
Pas besoin d'attendre 2026, il est déjà satellisé lui... D'habitude ils donnent une date fantaisiste mais ne le reconnaissent pas... Là, il dit lui même que c'est court, alors...

à écrit le 06/12/2021 à 20:27
Signaler
ah ah ah

à écrit le 06/12/2021 à 19:50
Signaler
Et la fibre optique c pour quand ??????????

à écrit le 06/12/2021 à 19:39
Signaler
Bonjour, je propose GaiaX comme nom, la charte graphique est déjà faite et ne sert déjà plus à rien. Recyclage partout !

à écrit le 06/12/2021 à 18:25
Signaler
Cela signifie t'il que le tout monde ou seulement une élite pourra quitter notre globe pour jouer les prédateurs sur d'autres planètes?

le 07/12/2021 à 8:35
Signaler
Bah c'est pas pour demain va ! Pour l'instant c'est seulement dans leurs têtes de bavards impénitents ! ^^

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.