Collaborer avec le Pentagone : les GAFA divisés

 |   |  452  mots
Le ministère américain de la Défense a attribué à Microsoft un contrat géant de stockage de données en ligne (cloud), pouvant atteindre 10 milliards de dollars.
Le ministère américain de la Défense a attribué à Microsoft un contrat géant de stockage de données en ligne ("cloud"), pouvant atteindre 10 milliards de dollars. (Crédits : Lucy Nicholson)
Microsoft a gagné un mégacontrat auprès du ministère américain de la Défense pour stocker des données en ligne ("cloud"). N'ayant pas les assurances que ce contrat "serait conforme à (ses) principes en matière d'intelligence artificielle, Google s'était retiré de cet appel d'offres.

Le ministère américain de la Défense a annoncé vendredi avoir attribué à Microsoft un contrat géant de stockage de données en ligne ("cloud"), pouvant atteindre 10 milliards de dollars. Le contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure), qui s'étend sur une durée de dix ans, vise à moderniser les systèmes informatiques militaires. Un contrat qui change clairement la donne pour Microsoft. De son côté, Amazon, qui restait le seul concurrent de Microsoft et était considéré comme le favori, s'est déclaré "surpris par cette conclusion""AWS (Amazon Web Services, ndlr) est clairement le leader dans le domaine du cloud computing, et une évaluation détaillée fondée purement sur la comparaison des offres conduit clairement à une autre conclusion", a affirmé la société dans un communiqué.

Afin de faciliter le déploiement d'une nouvelle architecture de stockage, le Pentagone a décidé de l'attribuer à un seul prestataire, plutôt que de le scinder en plusieurs appels d'offres. Le Pentagone avait par ailleurs annoncé en août le report de son appel d'offres en attendant le feu vert du nouveau ministre de la Défense Mark Esper. Le nouveau secrétaire à la Défense a été choisi par le président Donald Trump, qui est en mauvais termes avec Amazon et son fondateur Jeff Bezos, propriétaire du Washington Post. Un journal qui a critique régulièrement Donald Trump.

"La Stratégie Nationale de Défense dit que nous devons améliorer la rapidité et l'efficacité avec lesquelles nous développons et déployons des capacités techniques modernisées pour nos femmes et nos hommes en uniforme", a déclaré dans un communiqué la responsable de l'information au département de la Défense, Dana Deasy. "Cette attribution est un pas important dans l'exécution de la Stratégie de Modernisation Numérique", a-t-il ajouté.

Amazon et Microsoft pour la collaboration avec le Pentagone, Google non

Google s'était retiré de la course en octobre 2018, expliquant n'avoir "pas reçu l'assurance" que ce contrat "serait conforme à (ses) principes en matière d'intelligence artificielle". Malgré le vent de critiques soufflant sur la Silicon Valley à propos des collaborations avec l'armée ou la police, Microsoft et Amazon avaient, peu après le retrait de Google, défendu leur participation à l'appel d'offres.

"Tous ceux qui vivent dans ce pays dépendent de la puissance de sa défense", avait écrit dans un billet de blog Brad Smith, le président de Microsoft. Le patron d'Amazon Jeff Bezos avait estimé de son côté que le pays serait "en difficulté" si "les grandes entreprises de technologie tournaient le dos au ministère de la Défense américain".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2019 à 0:21 :
C'est bien, il y a débat ! mais ma question est de savoir si les opérateurs ici pour les télécoms ont aussi ces débats?! pouvons nous savoir si edf avec son compteur linky il y a eu débat? Et orange qui est aussi d'autres secteurs?

Disons que le fait du débat même si il faut être naïf de croire qu'ils n'ont pas accès aux données, mais au moins il y débat, préalable.

Nous aurions aussi a savoir qui a nos données, et pourquoi ! le filaire ne permettait pas, le numérique le permet, mais pourtant silence....
a écrit le 26/10/2019 à 18:45 :
voila la suite
' on vous a donne un gros contrat, maintenant quand on vous demande de nous donner des infos confidentielles de Total ou mercedes stockees sur votre cloud vous le faites en toute independance'
c'est comme sous la democratie de ceaucescu
la gauche francaise doit etre ravie de tant d'anti liberalisme, vu que la liberte c'est la gagrene, surtout la liberte des autres ( comme on dit)
a écrit le 26/10/2019 à 16:50 :
Quelle hypocrisie : depuis quand Google a des principes? Je note que Google était dans la course et n'était pas favori, ceci explique cela.
a écrit le 26/10/2019 à 13:29 :
Un pas de plus vers la privatisation des états, la suppression progressive de la démocratie.
Que nous ont apporté les GAFA? Peu de choses par rapport à ce qu'on leur a donné ou qu'ils nous on volé. Il n'y a plus rien à faire pour les contrôler, ou alors avoir le courage de les interdire, mais le courage n'est plus une qualité en Europe.Pour ma part US GO HOME.
a écrit le 26/10/2019 à 12:18 :
Microsoft étant la banque de nos données du monde du fait de windows installé sur la plupart des pc, google a forcement moins à proposer au Pentagone.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :