Défense : Thales gagne un très gros contrat en Australie

 |   |  710  mots
Thales va livrer à la Force de défense australienne 1.100 véhicules tactique 4/4 Hawkei et plus de 1.000 remorques.
Thales va livrer à la Force de défense australienne 1.100 véhicules tactique 4/4 Hawkei et plus de 1.000 remorques. (Crédits : Thales)
Thales décroche un contrat de 820 millions d'euros en Australie. Il va équiper la Force de défense australienne d'un véhicule tactique 4/4, le Hawkei.

Thales a signé en Australie un contrat de 1,3 milliard de dollars australiens (soit environ 820 millions d'euros) dans le cadre du programme "Land 121". Le groupe va fournir à la Force de défense australienne (ADF) un véhicule tactique léger 4x4 le Hawkei (7 tonnes). Les premières livraisons des 1.100 véhicules et plus de 1.000 remorques, sont attendues à la fin de 2017. A 09h05, l'action Thales gagnait 2,68% à 64,30 euros.

La phase de production, d'une durée de trois ans et demi, doit commencer mi-2017. Le Hawkei, qui doit son nom au serpent éponyme l'un des plus venimeux au monde, a été développé en partenariat avec Boeing Defence Australia, PAC Group et le groupe israélien Plasan, principal fournisseur de solutions de protection. Selon le quotidien "The Australian", le Hawkei de Thales était notamment en concurrence avec le Force Protection conçu par le groupe américain General Dynamics.

"Le Hawkei est un véhicule qui offre de multiples capacités et qui va servir l'Australie pour de nombreuses années, a expliqué le PDG de Thales, Patrice Caine dans un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi.

Une aubaine pour l'économie australienne

La commande a été diminuée à 1.100 Hawkei. Initialement l'appel d'offre avait fixé une cible de 1.300 exemplaires afin de remplacer la flotte de Land Rover, qui équipe actuellement les forces terrestres australiennes. Le Premier ministre australien, Michael Turnbull, a expliqué lors d'une conférence de presse que ce contrat allait bénéficier à l'économie locale au moment où l'Australie cherche de nouveaux moteurs de croissance après la fin du boom minier.

La commande va permettre la création de 170 emplois directs et de 60 emplois indirects. Le Hawkei est fabriqué par Thales Australia à Bendigo dans l'état de Victoria. Depuis 2004, Thales fabrique en Australie les blindés Bushmaster destinés à l'armée australienne comme à l'exportation. Ce véhicule, déployé en Irak et en Afghanistan, a été vendu dans plusieurs pays, parmi lesquels le Japon et les Pays-Bas.

Sur les traces du Bushmaster

Ce sera, selon Thales, "le véhicule le plus récent de la la flotte de véhicules protégés dont dispose l'ADF". Pouvant embarquer six combattants, le Hawkei qui est également proposé à la Pologne, "roule dans les traces du Bushmaster, un plus gros véhicule". Les soldats en opération vont bénéficier de la protection et de la mobilité accrues que leur assure ce puissant véhicule pouvant être adapté à différentes missions, selon Thales. Conçu pour un déploiement aéromobile rapide, le Hawkei permet d'exécuter plusieurs missions grâce à ces différentes versions : commandement, reconnaissance, liaison et transport.

En 2013, Thales avait livré six véhicules Hawkei au ministère australien de la Défense, dans le cadre du deuxième volet du programme Land 121 Phase 4, au titre de l'option Manufactured and Supported in Australia. Comprenant deux variantes de commandement, deux transporteurs et deux unités de reconnaissance, auxquelles s'ajoutait une remorque, ces véhicules ont fait l'objet d'un vaste programme d'essais sur une distance totale de 130.000 km. Il s'agira du seul véhicule de l'armée de terre australienne susceptible d'être transporté par hélicoptère, selon un communiqué de Michael Turnbull, qui a récemment pris les commandes du gouvernement à la faveur d'un putsch au sommet du parti conservateur au pouvoir.

L'Australie modernise son armée

Membre de la coalition emmenée par les Etats-Unis qui mène des frappes aériennes en Syrie et en Irak contre des cibles de l'organisation Etat islamique, l'Australie s'est engagée depuis plusieurs mois dans la modernisation de ses forces armées. Toutefois Michael Turnbull a expliqué que le contrat signé avec Thales ne signifiait pas que son pays veuille s'impliquer davantage dans les conflits mondiaux. "Ce n'est pas le signal que je veux envoyer", a-t-il expliqué lors de la conférence de presse.

Outre les véhicules blindés Hawkei, le gouvernement australien veut renouveler sa flotte de sous-marins, un méga-contrat à 31 milliards d'euros pour lequel le groupe naval DCNS accompagné de ses sous-traitants, dont Thales, est sur les rangs. L'année dernière, le gouvernement avait renforcé l'armée de l'air avec l'achat pour 12,4 milliards de dollars de 58 avions de chasse américains F-35 Joint Strike Fighters.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2016 à 9:17 :
@ "Michaell" Cabirol. Le premier ministre australien s'appelle Malcolm Turnbull, Michaell Turnbull est un sportif! Quelle est la crédibilité de tout le reste?
a écrit le 06/10/2015 à 20:44 :
THALES est un donneur d ordre et ne fafrique ni chassis ni moteurs il fait assembler les blindéd en AUSTRALIE et rien n est fabriqué en FRANCE
a écrit le 05/10/2015 à 18:30 :
encore une bonne nouvelle pour notre industrie ! si on pouvait avoir les mêmes en france
a écrit le 05/10/2015 à 16:39 :
En fait, aucun "putsch" n'a eu lieu en Australie...Turnbull a tout simplement mis en minorité le précédent premier ministre Abott, au sein même du parti conservateur. C'est la règle très démocratique dans ce pays.
a écrit le 05/10/2015 à 13:16 :
Cocorico ! 850 millions d'€ c'est pas rien pour un contrat à l'exportation !!!!!Cocoricouac!Il serront fabriqués en Australie donc strictement aucune incidence sur l'emploie et l'économie française .Un peu comme certains avions ou autres vendus d'occasion et pris sur les effectifs des armées !Si l'état compense parfait ,mais le fait il en ces temps de disette budgetaire ................
Réponse de le 05/10/2015 à 15:59 :
@sez
vous devez comprendre qu'aujourd'hui on ne peut pas vendre du matériel sans accepter qu'il soit fabriqué dans le pays de l'acheteur et aussi sans transfert de technologie.
C'est la dure loi du commerce international c'est dommage mais c'est comme cela. Ces contrats procurent quand meme du travail en France. Tout n'est pas fabriqué dans le pays acheteur. Il vaut mieux cela que ne rien vendre.
Réponse de le 05/10/2015 à 17:11 :
@Sez : C'est une activité que Thales a acheté en Australie (la société ADI devenue Thales Australia). Donc les chaines d'assemblage étaient déjà en Australie et n'ont jamais été en France. En revanche, si un pays désire acheter le Hawkei, il est possible que Thales propose un industrialisation dans le pays acheteur.
Réponse de le 06/10/2015 à 15:42 :
THALES est une entreprise "multidomestique". A ce titre, elle encourage la mobilité internationale de ses salariés français et étrangers. De fait, il y a de nombreux français dans les entitées THALES á l'étranger.
a écrit le 05/10/2015 à 11:26 :
Bonjour La Tribune,
Article de M.Cabirol du 05 10 2015,
Dernière phrase : « L'année dernière, le gouvernement avait renforcé l'armée de l'air avec l'achat pour 12,4 milliards de dollars de 58 avions de chasse américains F-15 Joint Strike Fighters. »,
lire F-35.
Cordialement,
ChicoGoya.
Réponse de le 05/10/2015 à 12:39 :
Bonjour. Merci à vous. Bonne journée. Michel Cabirol
a écrit le 05/10/2015 à 11:23 :
L'otan veut rester en forme. Quelque chose de prévu..??
a écrit le 05/10/2015 à 10:44 :
Un gros potentiel business, pour Thalès mais aussi pour tous les acteurs de la chaine depuis les sous-traitants aux fournisseurs d'équipements mais aussi de soft pour le MCO des systèmes sur le terrain (ex : Dassault systèmes, http://www.lascom.fr, PTC...).
a écrit le 05/10/2015 à 9:45 :
Le "Joint-Strke-Fighter" est pharaoniflop F-35 " Ligthning-II " !, pas F-15 !
Réponse de le 05/10/2015 à 12:40 :
Bonjour. merci à vous. Bonne journée. Michel Cabirol

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :