Et si l'Argentine achetait des corvettes "Made in France"

 |   |  377  mots
L'Adroit dans le port de Buenos Aires en février 2016
L'Adroit dans le port de Buenos Aires en février 2016 (Crédits : Reuters)
DCNS va proposer à la marine argentine quatre OPV de type Gowind, qui seraient fabriqués en partenariat avec Piriou à Concarneau

DCNS a enfin décidé de jouer sa carte à fonds en Argentine, qui souhaite acquérir quatre patrouilleurs de type OPV 90 (Offshore Patrol Vessel). Le groupe naval, qui a récemment reçu une délégation argentine, va très prochainement proposer quatre OPV Gowind (1.500 tonnes), qui seraient fabriqués en partenariat avec Piriou à Concarneau dans le cadre de Kership. Deux des quatre navires de guerre seraient fabriqués par le chantier naval argentin de Tandanor, basé dans le port de Buenos Aires. Une commande d'OPV de type L'Adroit est évaluée entre 350 et 400 millions d'euros.

La compétition sera rude face aux Chinois et au chantier naval espagnol Navantia. D'autant que la Coface semble encore réticente à garantir cette opération. Toutefois, la France a fait le nécessaire pour séduire les Argentins en envoyant en février dernier le patrouilleur L'Adroit. Ce navire prêté à la Marine nationale a effectué un exercice avec la marine argentine à hauteur de Punta Indio. Un hélicoptère de type Fennec (Airbus Helicopters), qui a enchaîné les "touch and go" (appontage et décollage sans arrêt des moteurs) sur la plateforme du navire, ainsi qu'un bâtiment de la Marine nationale argentine participaient à cet exercice. Cet exercice s'est déroulé sous l'œil de quatre officiers supérieurs de la marine argentine.

L'Adroit, un navire DCNS prêté à la Marine nationale

Dans le cadre du soutien à l'exportation, DCNS a mis à la disposition en 2011 de la Marine nationale pendant une période de trois un patrouilleur hauturier de type Gowind control nommé L'Adroit, développé par le groupe naval sur fonds propres. Le ministère de la Défense, la Marine nationale et DCNS ont ainsi signé une convention de mise à disposition de ce bâtiment le 26 octobre 2010. Le contrat a été prolongé par avenant trois fois de suite. Il reste à la disposition de la Marine nationale jusqu'à l'été 2017

"L'Adroit" a été déployé dans de nombreuses zones de crise telles que le golfe de Guinée ou la Méditerranée. Il a participé à différentes opérations en 2015, telles que la mission européenne Atalante de lutte contre la piraterie dans le golfe d'Aden, ou bien le sauvetage de ressortissants au Yémen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2016 à 12:55 :
Si la Chine commence a vendre aussi des navires militaires hors d'Asie, la concurrence deviendra encore plus dur pour les chantiers européens. Les États-Unis sont eux hors jeu depuis les années 90 sur ce segment et ne livre que des navires de seconde main.
a écrit le 05/10/2016 à 18:12 :
La France entretient des relations tout à fait amicales avec l'Argentine. Quand aux aspects financiers du contrat, DCNS, le Ministère de la Défense et la Coface, sauront les gérer.
a écrit le 05/10/2016 à 11:24 :
Avec quelle argent? + ça va faire plaisir à Londres ça, gros partenaire commercial.
Réponse de le 05/10/2016 à 14:59 :
On est pas là pour faire plaisir au Anglais,jeune homme,et certainement pas avec ton argent,puisque tu n en a pas !
a écrit le 05/10/2016 à 9:02 :
encore une entreprise publique qui va faire un gentil credit documentaire a un pays insolvable
payement comptant, en euros, et en integralite avant la livraison
sinon ca sera juste un bon cadeau du contribuable francais
Réponse de le 05/10/2016 à 10:49 :
Il me semble que la dette publique de l'Argentine est d'environ 50% du PIB: sur ce critère on trouve plus insolvable de part le monde.
Réponse de le 07/10/2016 à 10:41 :
"encore une entreprise publique" ? DCNS est privé que je sache, alors lorsque vous parlez du contribuable Français arrêtez un peu. L'état FR est actionnaire certes, mais il est le premier à se servir et n'investit pas comme il le fait avec d'autres entreprises...

Quant au paiement, tout ce qu'ils livrent est réglé en majeure partie avant livraison. Les quelques pouillèmes restant sont liés à des aspects mineurs (en terme de montant)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :