Excédée par l'Allemagne, la France descend du programme MAWS (avions de patrouille maritime)

Selon nos informations, la France devrait prendre l'initiative de quitter le programme MAWS (avions de patrouille maritime) après la décision de l'Allemagne d'acquérir cinq P-8A Poseidon de Boeing. Très agacée par Berlin, Paris envisagerait un plan B à partir du Falcon 10X de Dassault Aviation
Michel Cabirol

5 mn

Si la décision allemande d'achat du P-8A se confirme, je crains donc que celle-ci nous contraigne à reconsidérer la poursuite de la coopération pour ce projet (Joël Barre)
"Si la décision allemande d'achat du P-8A se confirme, je crains donc que celle-ci nous contraigne à reconsidérer la poursuite de la coopération pour ce projet" (Joël Barre) (Crédits : Airbus)

La coupe est pleine pour la France. Selon nos informations, Paris doit prochainement annoncer la fin de sa participation au programme franco-allemand MAWS et se tourner vers une solution franco-française. La décision de l'Allemagne d'acheter aux Etats-Unis cinq avions P-8A Poseidon (Boeing) pour 1,43 milliard d'euros, a très fortement agacé en France, jusqu'à l'Élysée, pourtant jusqu'ici très germanophile. Mais là, trop c'est trop. La décision ne passe pas vraiment comme d'ailleurs les incertitudes sur d'autres programmes en coopération avec l'Allemagne, notamment le Tigre Mark 3, qui est une priorité de l'armée de terre. D'autant qu'en France, personne ne croit vraiment à l'achat de cinq avions P-8A Poseidon en tant que "solution provisoire" en remplacement des vieux P-3C Orion de l'armée de l'air allemande. Clairement, Paris estime s'être fait roulé par Berlin.

Le Délégué général pour l'armement Joël Barre avait déjà annoncé la couleur en expliquant lors de son audition à l'Assemblée nationale le 15 juin que l'achat des P-8A "nous contraint à reconsidérer la poursuite de la coopération pour ce projet". Depuis, le feu est passé au rouge écarlate avec la validation de cette acquisition par le Bundestag le 23 juin. Dans une interview accordée mi-mai à La Tribune, la ministre des Armées, Florence Parly, expliquait qu'elle avait "récemment découvert que le Congrès américain s'apprêtait à donner une autorisation de FMS (Foreign Military Sales, ndlr) pour des avions de patrouille maritime P8, qui ne peuvent pas être, de notre point de vue, un gapfiller dans l'attente du MAWS".

"Concernant l'avion de patrouille maritime MAWS, dont nous avions engagé l'étude en compagnie de nos amis allemands, nous risquons fort d'être déçus après leur choix, pré-annoncé par les Américains, de l'avion Boeing P-8A, a expliqué à l'Assemblée nationale Joël Barre. Même si les Allemands nous le présentent comme une solution transitoire, une livraison du P-8A à l'Allemagne en 2025 remet en cause le besoin initialement commun du MAWS à l'horizon 2035. Si la décision allemande d'achat du P-8A se confirme, je crains donc que celle-ci nous contraigne à reconsidérer la poursuite de la coopération pour ce projet.

Retour de Dassault Aviation ?

Plutôt que de subir une nouvelle décision allemande à l'image du départ de Berlin sans préavis du missile tactique franco-allemand MAST-F, la France devrait annoncer qu'elle quitte le programme MAWS. Quel est le plan B ? Une solution franco-française avec Dassault Aviation et Thales, à partir du Falcon 10X. L'industrie française sait faire et a toutes les compétences pour réussir un avion de patrouille maritime à partir du Falcon 10X en dépit de sa soute un peu contraignante. Ce serait donc le grand retour de l'avionneur tricolore sur ce marché, qui avait été évincé du programme franco-allemand de patrouille maritime. A son grand dam d'ailleurs.

Son PDG Eric Trappier l'avait amèrement regretté début mars lors de la présentation des résultats annuels : sur le programme franco-allemand de patrouille maritime, "on a mis le seul qui sait de quoi il parle dehors, qui est Dassault. Qui a l'expérience depuis 1958 de l'avion de patrouille maritime? Qui d'autre ? Qui en tour de table ? On a fait l'Atlantique 1, c'était Bréguet, on a fait l'Atlantique 2, c'était Dassault, on a fait la modernisation de l'ATL2, c'est encore Dassault et c'est encore le cas. On fait OCEAN (Optimisation continue de l'entretien de l'Atlantique 2, ndlr) le soutien verticalisé des avions de patrouille maritime et on fait des avions de surveillance maritime. Notre compétence est là et nous ne sommes pas au tour de table".

Michel Cabirol

5 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 33
à écrit le 22/08/2021 à 18:55
Signaler
Les événements en Afghanistan vont refroidir les ardeurs allemandes à jouer du carnet de chèques pour louer le parapluie de l'oncle Sam. Pas sûr dorénavant que les GI viennent en Europe pour les sauver d'un péril que la GB et la France voient venir d...

à écrit le 08/07/2021 à 12:11
Signaler
il est grand temps de remettre l'allemagne a sa place et de cesser toute cooperation qui tourne a leur avantage quelle soit militaire ou civil

à écrit le 08/07/2021 à 7:04
Signaler
c' est de toutes les coopérations avec l'allemagne qu'il faut sortir.

le 22/08/2021 à 19:01
Signaler
Ils ont les milliards et nous, on les distribue aux gilets jaunes ( 11 milliards )... Les mêmes qui iront râler en manif quand nous serons en plein conflit de civilisations avant la fin de cette décennie. Le SCAF est trop onéreux pour être seul.

à écrit le 07/07/2021 à 1:39
Signaler
ENFIN! Dehors les fritz,en attendant la fin du scaf. Peut-être qu'un semblant de poil de coucougnettes est en train de pousser sur nos "dirigeants" . Peut être même assez pour virer reinhmetal du mgcs, mais si j'y crois pas trop a ce niveau.

le 07/07/2021 à 5:42
Signaler
@ Loufi. Le cacou de service qui fera moins le malin dans quelques mois quand les taux remonteront. Les allemands se frottent deja les mains. Ils peuvent etre tranquilles.

à écrit le 06/07/2021 à 21:58
Signaler
Enfin, il est temps de montrer que nous n'avons juste besoin de leurs financement mais pas de leurs technologie (qu'ils n'ont pas)

à écrit le 06/07/2021 à 21:51
Signaler
ENFIN , on en termine avec ce spountz franco allemand

à écrit le 06/07/2021 à 19:50
Signaler
Pourquoi ne pas partir des airbus A220 dans ce cas là, qui ont des caractéristiques proches des poseidons

le 06/07/2021 à 23:25
Signaler
Ou du 737 ou d’un Embraer... Vraiment, on se demande pourquoi...

à écrit le 06/07/2021 à 18:59
Signaler
L'Allemagne est pragmatique. Elle n'a pas les besoins de la france qui doit couvrir des milliers de km2 avec tous ces territoires d'outre mer et sa ligne côtière. L'Allemagne n'a pas non plus de velléités expansionniste comme la france (afghanist...

le 06/07/2021 à 19:39
Signaler
Le prix payé par l'Allemagne est certainement au-dessus que celui du modèle franco-allemand.

le 06/07/2021 à 19:47
Signaler
C'est bien du foutage de gueule....vive la coopération qui a été signée avec l'Allemagne en 2027! Bravissimo !!!!!!!😁

le 09/07/2021 à 0:32
Signaler
Mais pour surveiller les côtes de l'Allemagne, on n'a même pas besoin de Poséidon, un ATR72 suffit amplement. Mais l'Italie n'est pas les Etats-Unis dont l'Allemagne prône la domesticité amicale.

à écrit le 06/07/2021 à 18:20
Signaler
"Paris estime s'être fait roulé par Berlin" rouler serait préférable !

à écrit le 06/07/2021 à 17:40
Signaler
A quand la descente du panzer européiste?

à écrit le 06/07/2021 à 17:25
Signaler
@Gaetano Exactement il faut rappeler du cas Aérospatiale qui aurait dû servir de leçon: la France qui menait le consortium Airbus Industrie jusqu'à la fin des années 90 s'est fait piller sa position (l'état français qui passe de 15 à 11% à parité ave...

à écrit le 06/07/2021 à 17:07
Signaler
La France n'a pas besoin de l’Allemagne pour fabriquer des avions ni autre chose d'ailleurs. Les allemands ne veulent pas d'une défense commune dans l'UE , ils préfèrent le parapluie américains, et non pas les mêmes besoins militaires.

le 06/07/2021 à 18:34
Signaler
Enfin surtout Dassault n'a besoin de personne pour fabriquer des avions, le tout c'est de les vendre, et ailleurs qu'en france.

à écrit le 06/07/2021 à 16:14
Signaler
Remplacer des Poseidon par des Falcon 10 ?..... sérieux.... ils sont sûrs de leur coup ?

le 06/07/2021 à 19:35
Signaler
Si ma mémoire est bonne, c'était l'une des hypothèses de départ du programme Patmar. J'ajouterais même que Dassault a, jusqu'à maintenant, largement démontré son patriotisme et ses compétences.

à écrit le 06/07/2021 à 15:54
Signaler
Les allemands se fichent de nos programmes puisqu'ils sont comme les japonais protégés par le bouclier américain. Pour amadouer leur maître ils remuent la queue de temps en temps et achètent quelques avions sur étagère, c'est mois cher.

le 09/07/2021 à 0:42
Signaler
Précisément, et la difficulté d'appréhender cette réalité au profit des fantasmes est très généreusement décrite comme un passe-temps coûteux. Le pire est de croire que Berlin était la seule option. Entre-temps, l'Italie a pris au sérieux ses propres...

à écrit le 06/07/2021 à 15:50
Signaler
La fin d'un concept fumeux et sans fondements... Le "couple franco-allemand". Jamais traduit en langue de Goethe.

le 08/07/2021 à 22:28
Signaler
QUi est Goethe je ne le connais po est-il un footballeur?

à écrit le 06/07/2021 à 15:48
Signaler
Enfin, pas trop tôt, en espérant que ce sera effectivement le cas. Puis que la France descendra du SCAF et du char de combat face à un pseudo partenaire, l'Allemagne, qui ne songe qu'à nous piquer nos technologies pour mieux travailler avec les USA.

à écrit le 06/07/2021 à 15:43
Signaler
Parfait, ça permettra de faire tourner la FAL à Dassault ! Les allemands de toutes façons n'en auraient pas achetés, trop content de se procurer des boites noires et des chevaux de troie à données américains.

à écrit le 06/07/2021 à 15:29
Signaler
PASCAL aurait écrit : vérité en deça du Rhin , erreur au delà . Et Dutronc chantait : on nous cache tout , on nous dit rien . Pitoyable naiveté de nos poliotiques .

à écrit le 06/07/2021 à 15:17
Signaler
Paris se serait fait rouler par Berlin??? Quelle découverte! Que nos dirigeants cessent de regarder bêtement vers l'Allemagne qui ne pense qu'à piller notre savoir faire (Cf. Aerospatiale et autres) et ramener la production industrielle chez elle. ...

le 06/07/2021 à 19:30
Signaler
Pas mieux ! Merci pour le rappel de ce qu'était l'Aérospatiale (et Matra) avant le pillage par les allemands avec la bénédiction des élites françaises ... je me sens moins seul.🙂

à écrit le 06/07/2021 à 15:03
Signaler
Le crépuscule de l'UE, enfin !

le 06/07/2021 à 19:42
Signaler
Ce n'est pas 5 avions qui vont déchirer l'UE fort heureusement.

à écrit le 06/07/2021 à 14:54
Signaler
On se doute que cela ne devait qu'être un projet attrappe nigaud de plus des allemands qui nous détestent tant mais c'est bien si on pouvait enfin commencer à percuter, et avancer sans eux (pléonasme).

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.