Exportation d'armements vers Ryad : le diktat de Berlin roule dans la farine Londres et Paris

 |   |  865  mots
Selon Berlin, les industriels européens ont le droit de produire des systèmes d'armes ayant des composants allemands mais pas de les livrer à destination de l'Arabie Saoudite ni des Emirats Arabes Unis
Selon Berlin, les industriels européens ont le droit de produire des systèmes d'armes ayant des composants allemands mais pas de les livrer à destination de l'Arabie Saoudite ni des Emirats Arabes Unis (Crédits : Hannibal Hanschke)
L'Allemagne prolonge son embargo des ventes d'armes à destination de l'Arabie Saoudite et des Emirats Arabes Unis. Elle impose à ses alliés sa politique.

Verboten ! L'Allemagne impose à l'ensemble de ses alliés européens, notamment la France et la Grande-Bretagne, un veto sur les exportations en direction de l'Arabie Saoudite et des Emirats Arabes Unis, un pays qui est ni plus ni moins le partenaire stratégique de Paris dans le Golfe. Dans un texte communiqué jeudi soir, la Chancellerie allemande a expliqué très hypocritement que les programmes communautaires dont la licence a expiré, et les autorisations collectives d'exportation liées à l'Arabie saoudite et aux Emirats Arabes Unis seront prolongés de neuf mois jusqu'au 31 décembre 2019. Mais sous réserve que des discussions aient lieu avec les partenaires au cours de cette période.

De quoi il retourne ? Les industriels européens, qui souhaitent obtenir des autorisations d'exportation vers Ryad et Abu Dhabi, devront veiller à ce que les armements produits conjointement avec l'industrie allemande ne soient pas utilisés pour la guerre au Yémen. En outre, Berlin impose aux industriels européens de ne livrer au cours de l'embargo aucun équipement militaire d'armement final à l'Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis. Autant dire que rien ne change par rapport aux six derniers mois.

Ainsi, l'avion de combat européen (BAE Systems, Airbus et Leonardo) ne pourra pas être exporté vers l'Arabie Saoudite. Tout comme le missile air-air Meteor de MBDA, qui devait l'équiper. A moins que les industriels ne se lancent vers des produits estampillés "German Free". Ce qui ne sera pas possible pour tous les industriels, dont MBDA. Ce qui fait dire à un observateur de l'industrie de l'armement furieux, "l'Allemagne n'est pas fiable, ment et impose un rapport de force avec ses partenaires européens". Il est vrai que l'Allemagne impose sa politique à ses partenaires européens. Mardi, l'ambassadrice de France en Allemagne, Anne-Marie Descôtes, avait critiqué le caractère "imprévisible" de la politique allemande d'exportations d'armes.

"La politisation croissante du débat allemand sur les exportations d'armements (...) fait peser un risque sur la coopération de défense européenne en cours et à venir", avait averti Anne-Marie Descôtes dans un article publié mardi par l'Académie fédérale allemande pour la politique en matière de sécurité (BAKS).

L'Europe au secours de l'industrie allemande ?

S'agissant de l'industrie allemande, le gel des livraisons et des exportations d'armes en direction de l'Arabie Saoudite sera prolongé pour une période six mois, jusqu'au 30 septembre prochain. Le texte n'évoque pas les EAU. Durant cette période, aucune nouvelle demande ne sera validée, a insisté la Chancellerie. Ce qui va très fortement pénaliser l'industrie allemande d'armement, y compris son industrie naval jusqu'ici épargnée par Angela Merkel. Ce ne sera pas le cas cette fois-ci.

Toutefois, le gouvernement fédéral a précisé qu'il va trouver une solution aux  dommages encourus par l'embargo allemand pour les 146 patrouilleurs qui devaient être construits et livrés par le chantier naval de Brême, Lürssen, à l'Arabie Saoudite pour un montant de 1,4 milliard d'euros. Lürssen pourrait être indemnisé à hauteur du tiers du contrat (autour de 500 millions d'euros). Berlin prévoit des livraison aux douanes et à la marine allemandes. Jusque là rien d'anormal.

Mais là où Berlin se moque vraiment de ses partenaires européens, c'est qu'elle envisage de fournir les patrouilleurs non livrés à l'Arabie Saoudite à l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex), qui est chargée pour le compte de l'Union européenne de contrôler et de gérer les frontières extérieures de l'espace Schengen. L'Allemagne souhaite que de l'argent européen serve à dédommager un industriel germanique touché par une décision du gouvernement fédéral. Incroyable...

Le SPD grand vainqueur

Diminué lors des dernières élections, le SPD sort pourtant comme le grand vainqueur des négociations ans le cadre de la coalition sur ce dossier sur le gel des ventes d'armes en dehors de l'Union européenne et des pays de l'OTAN. Angela Merkel a même cédé pour l'industrie navale, dont un chantier est dans sa circonscription. Avec sa législation, Berlin peut refuser de vendre aux pays extérieurs à l'Union européenne et à l'Otan des armes contenant des pièces fabriquées en Allemagne. Alors qu'un compromis pouvait être trouvé entre la CDU et le SPD, ce dernier a pesé pour obtenir une décision radicale. Il était pourtant question d'imposer un embargo à tous les systèmes d'armes européens ayant entre 20% (SPD) et 50% (CDU) d'équipements allemands.

Cela fait plusieurs semaines que les partis au pouvoir en Allemagne sont en désaccord sur le gel de ventes d'armes. Les conservateurs de la CDU d'Angela Merkel militaient pour une levée du moratoire quand les sociaux-démocrates du SPD martelaient qu'ils ne voulaient pas que le pays vende des armes dans des zones de crise ou à des dictatures. Cette question a aussi envenimé ces derniers mois les relations entre Berlin, Paris et Londres, Français et Britanniques faisant pression pour une levée du moratoire. Londres et Paris ont roulé dans la farine... Quelles décisions vont-ils prendre en rétorsion à,la décision allemande ? Ou vont-ils se laisser dicter leur politique par Berlin?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2019 à 12:55 :
Encore une belle preuve d'union europeenne...
a écrit le 07/04/2019 à 13:52 :
il est grand temps de taper des pieds sur la table
le dic dac allemand devient insuportable
non il n'y a pas que l'industrie germanique
et tous ses passe droit
a écrit le 02/04/2019 à 14:38 :
L'Allemagne ne voit et n'a jamais vu l'Europe qu'à travers le prisme de ses intérêts nationaux.
Quand elle prend des décisions, elle n'a qu'une considération : son intérêt propre, et le reste de l'Europe doit en subir les conséquences sans rien dire.
C'est vrai dans l'économie en général, industrie et agriculture, où elle peut, grâce à l'euro (monnaie qui lui correspond mieux qu'aux autres) tailler des croupières à ses 'partenaires', France et Italie en particulier.
C'est vrai aussi dans tous les autres domaines.
Rappelons nous:
-- comment en 2011 Mme Merkel a fermé ses centrales nucléaires après le tsunami japonais sans en référer à personne, en dépit des accords qui la liaient aux autres.
--comment en 2015 elle a ouvert grand les bras à tous les migrants, pour ensuite faire payer par l'Europe la dîme à Erdogan pour qu'il jugule le flot immense.
Il n'y a que les naïfs pour croire à la coopération franco-allemande !
Réponse de le 17/09/2019 à 22:30 :
Et la France c'est le pays le plus altruiste du monde qui ne poursuit aucun intérêt national...ha ha ha, faites moi rire bien fort. La décision d'Angela Merkel est juste et pleine d'humanité, terme inconnu pour les marchands d'armes qui se réjouissent quand ils voient que leurs armes détruisent des hôpitaux et mutilent des enfants. Et toujours la même rengaine, si nous on ne le fait pas les autres le font.
Si les Français achetaient plutôt français et non allemand, voitures, matériels scolaires, machines outils etc...il n'y aurait pas de déficit commercial. Les caïds des banlieues préfèrent rouler en Audi, BM, Mercedes ou Porsche qu'elle Citroën, Peugeot ou Renault...les grands patrons aussi. Donc Marx avait raison de dire qu'il y a un intérêt commun entre le lumpenproletariat et le grand capital.
a écrit le 02/04/2019 à 14:35 :
L'Allemagne ne voit et n'a jamais vu l'Europe qu'à travers le prisme de ses intérêts nationaux.
Quand elle prend des décisions, elle n'a qu'une considération : son intérêt propre, et le reste de l'Europe doit en subir les conséquences sans rien dire.
C'est vrai dans l'économie en général, industrie et agriculture, où elle peut, grâce à l'euro (monnaie qui lui correspond mieux qu'aux autres) tailler des croupières à ses 'partenaires', France et Italie en particulier.
C'est vrai aussi dans tous les autres domaines.
Rappelons nous:
-- comment en 2011 Mme Merkel a fermé ses centrales nucléaires après le tsunami japonais sans en référer à personne, en dépit des accords qui la liaient aux autres.
--comment en 2015 elle a ouvert grand les bras à tous les migrants, pour ensuite faire payer par l'Europe la dîme à Erdogan pour qu'il jugule le flot immense.
Il n'y a que les naïfs pour croire à la coopération franco-allemande !
a écrit le 02/04/2019 à 14:15 :
L'Allemagne ne voit et n'a jamais vu l'Europe qu'à travers le prisme de ses intérêts nationaux.
Quand elle prend des décisions, elle n'a qu'une considération : son intérêt propre, et le reste de l'Europe doit en subir les conséquences sans rien dire.
C'est vrai dans l'économie en général, industrie et agriculture, où elle peut, grâce à l'euro (monnaie qui lui correspond mieux qu'aux autres) tailler des croupières à ses 'partenaires', France et Italie en particulier.
C'est vrai aussi dans tous les autres domaines.
Rappelons nous:
-- comment en 2011 Mme Merkel a fermé ses centrales nucléaires sans en référer à personne, en dépit des accords qui la liaient aux autres.
--comment en 2015 elle a ouvert grand les bras à tous les migrants, pour ensuite faire payer par l'Europe la dîme à Erdogan pour qu'il jugule le flot immense.
Il n'y a que les naïfs pour croire à la coopération franco-allemande !
a écrit le 02/04/2019 à 14:11 :
L'Allemagne ne voit et n'a jamais vu l'Europe qu'à travers le prisme de ses intérêts nationaux.
Quand elle prend des décisions, elle n'a qu'une considération : son intérêt propre, et le reste de l'Europe doit en subir les conséquences sans rien dire.
C'est vrai dans l'économie en général, industrie et agriculture, où elle peut, grâce à l'euro (monnaie qui lui correspond mieux qu'aux autres) tailler des croupières à ses 'partenaires', France et Italie en particulier.
C'est vrai aussi dans tous les autres domaines.
Rappelons nous:
-- comment en 2011 Mme Merkel a fermé ses centrales nucléaires sans en référer à personne, en dépit des accords qui la liaient aux autres.
--comment en 2015 elle a ouvert grand les bras à tous les migrants, pour ensuite faire payer par l'Europe la dîme à Erdogan pour qu'il jugule le flot immense.
Il n'y a que les naïfs pour croire à la coopération franco-allemande !
a écrit le 02/04/2019 à 14:09 :
L'Allemagne ne voit et n'a jamais vu l'Europe qu'à travers le prisme de ses intérêts nationaux.
Quand elle prend des décisions, elle n'a qu'une considération : son intérêt propre, et le reste de l'Europe doit en subir les conséquences sans rien dire.
C'est vrai dans l'économie en général, industrie et agriculture, où elle peut, grâce à l'euro (monnaie qui lui correspond mieux qu'aux autres) tailler des croupières à ses 'partenaires', France et Italie en particulier.
C'est vrai aussi dans tous les autres domaines.
Rappelons nous:
-- comment en 2011 Mme Merkel a fermé ses centrales nucléaires sans en référer à personne, en dépit des accords qui la liaient aux autres.
--comment en 2015 elle a ouvert grand les bras à tous les migrants, pour ensuite faire payer par l'Europe la dîme à Erdogan pour qu'il jugule le flot immense.
Il n'y a que les naïfs pour croire à la coopération franco-allemande !
a écrit le 01/04/2019 à 18:07 :
La politique en Allemagne est le résultat de compromis, il n'est pas utile d'y voir un système malévolent vis à vis de ses partenaires, qui d'ailleurs la pénalise aussi. Il convient de s'organiser en amont pour les productions achats et utilisations d'armes et de munitions, notamment lors de la conclusion des contrats avec des clauses adéquates, de ruptures et de dédommagements qui font réfléchir avant interdiction d'utilisation. Dans ces matières, l'angélisme et le ressentiment ne sont que les deux faces de la même incompétence.
a écrit le 01/04/2019 à 17:09 :
Les allemands ne méritaient pas le traite de l'Elysee ni le dernier. Honte à cette nation qui ne cherche qu'a écraser les autres.
a écrit le 01/04/2019 à 14:16 :
ras le bol de l'hypocrisie allemande
qui ne voit que ses intérêts personnel
non cela n'est pas l'europe
a écrit le 01/04/2019 à 11:40 :
La France uber alles.
a écrit le 01/04/2019 à 11:08 :
On peut comprendre la frilosité de l'Allemagne dans l'exportation des armes, cela va le dogme d'une armée qui n'intervient pas à l'extérieur et qui se fait discrète.
Ses dérives passées, bien que maintenant éloignées, restent lourdes à porter.
De là à imposer sa politique aux partenaires européens, cela pose un vrai problème.
a écrit le 01/04/2019 à 10:46 :
Que c'est burlesque! Le grand Satan est soi-disant américain, mais c'est bien l'Allemagne qui commande pendant que l'Italie nous torpille!
Union de pacotille!
Il faut faire une armée dans le Pacifique avec les australiens, débouché pour notre industrie militaire, il faut aussi des jets supersoniques pour rallier Sydney, dont le développement technique profitera à nos avions de combat... Fer, coton, terres rares, gaz, il y a une complémentarité naturelle à faire affaire avec ce pays de l'hémisphère sud!
Et il y a des forêts fourragères, puits de carbone à planter là-bas, avec un grand plan bois/retraite transcontinental et encore des débouchés à créer grâce à l'érection de villes flottantes dans le Pacifique!
En Europe, il n'y a que concurrence et affrontement avec nos plus gros voisins!
Nous sommes une puissance maritime, pas continentale, arrêtez vos délires napoléoniens!
a écrit le 01/04/2019 à 9:30 :
Quelle blague! Allez! C'est le rôle d'un patron de trouver des solutions aux haies que les gouvernements mettent sur sa route. Les paradis fiscaux n'ont pas disparu! Heureusement pour nous tous! Il vaut mieux un ennemi intelligent (même dans un paradis fiscal) que les sots amis qui meublent les gouvernements.
a écrit le 01/04/2019 à 8:27 :
Il n'y a que les dirigeants français pour croire que les dirigeants des autres pays "jouent le jeu". Chacun pousse ses avantages et sert les intérêts de son pays, bien évidemment. Sauf les dirigeants français qui croient à quelque chose qui transcende les intérêts français... L'ambition de l'Allemagne pour l'Europe c'est "Deutschland uber alles", celle des anglais c'est "I want my money back" et celle de la France c'est "tirez-les premiers..."
a écrit le 31/03/2019 à 12:38 :
Il semble qu'une riposte soit en cours sur les multiples contentieux qui, risquent de plumer le coq gaulois.L'ambassadrice pour l'armement le ministre des AE pour le siège permanent à l'ONU. (idée stupide...)Idem pour le siège du Parlement européen à Strasbourg ou là force de dissuasion nucléaire !Certains responsables allemands aimeraient traiter Macron comme seulement le chef de la République en marche .Avec un Allemand comme Président de la prochaine Commission qui pourra mener une politique étrangère independante des Etats membres .
a écrit le 31/03/2019 à 11:00 :
L’Allemagne ne joue pas le jeu , l’Irlande non plus qui doit choisir entre les GAFA et ses partenaires , les pays bas qui blanchissent , les pays de l'est qui engrangent les milliards d'aide mais achète US , l’Italie qui joue avec la chine , combien de temps allons nous accepter ce jeu de dupes !
a écrit le 31/03/2019 à 10:53 :
Et en même temps, cela fait des mois que notre ineffable ministre la Défense (celle d'Air France Cargo et de la RATP...) nous impose des programmes de coopération future avec les Allemands (grande phrase mémorable " les prochains grands programmes seront en coopération ou ne seront pas" - comme si on l'avait attendue pour les Transall, Puma, Jaguar, frégates franco-italiennes…) sauf qu'à ce jeu-là , dans dix ans notre industrie est morte, avalée par l'outre-Rhin.
a écrit le 31/03/2019 à 10:39 :
Et bien je crois que tout le monde devrait réfléchir à deux fois aux concessions qui devront être faites dans le futur programme FCAS ! On risque de perdre beaucoup !!
a écrit le 30/03/2019 à 19:57 :
L'Allemagne joue un double jeu sur les exportations d'armes. Les "démocraties" algériennes et saoudiennes sont ses premiers clients. Elle interdit aux british et aux français d'exporter dans certains pays tout en y plaçant ses propres entreprises. Ci dessous un article qui explique très bien comment l'Allemagne veut mettre la main sur le complexe militaro industriel européen, et comment elle y embarque ses voisins: https://infoguerre.fr/2019/03/renaissance-dune-vision-conquerante-de-lallemagne/
a écrit le 30/03/2019 à 17:22 :
Décidement Merkel fait tout de travers,après l'affaire des migrants c'est autour de l'embargo sur l'armement.
Elle est pire que les GB et US
a écrit le 30/03/2019 à 13:50 :
l'union européenne n'est rien d'autre qu'un nouvel empire allemand le 4 e reich de mme merkel qui n'hésite pas à nous sacrifier pour proteger son industrie automobile
a écrit le 30/03/2019 à 12:18 :
AM: Allô Donald?
DY: Angela, si tu veux vendre tes bagnoles chez nous, tu dois nous donner qqch!
AM à ses conseillers: « Que peut-on leur donner? »
Conseillers: « On ferait bien de donner un truc des autres, on ne va quand même pas donner un truc à nous! »
AM: « l’agriculture française ou l’armement des autres? »
Conseillers: « les deux, mais l’effet de levier est plus fort sur l’armement. On donne 100 à Donald et on perd 20. Bon deal »
AM à Donald: « écoute, on va faire un embargo sur les armes, tu récupères les marchés »
AM aux peuple allemand: « on ne peut pas vendre des armes aux Saoudiens, c’est pas beau la guerre ».
AM aux européens: « embargo »
Réponse attendue des européens: « fin de la coopération, on durcit les règles pour les importations allemandes »
Pourquoi ça n’est pas dit! Pourquoi l’illusions Macronienne n’est pas dénoncée?
a écrit le 30/03/2019 à 7:49 :
Allemagne ARRËTEZ VOUS de VOUS draper dans une hermine de la vertu !!! SI ce n'est pas nous (Europe particulièrement France-Allemagne, dans l'armement) qui prenons les commandes, D'AUTRES ne se gêneront pas pour les prendre !!!! AINSI VA LE MONDE !!!
a écrit le 30/03/2019 à 7:41 :
Pendant que tout le monde se félicitait de la réunification allemande, je n'y voyait qu'une victoire du III ème Reich. L'Allemagne a finalement atteint l'objectif qu'elle s'était fixée à la seconde guerre mondiale : devenir le leader de l'Europe. En facilitant les intérêts Américains et Allemand, les vichystes de notre administration on réussis échapper à la purge qui aurai été pourtant indispensable pour ne pas nous retrouver dans cette situation de soumission.
Réponse de le 30/03/2019 à 13:59 :
du Reich éternel car l'Allemagne est incapable de sortir de l'impérialisme: « Il faut créer une union économique de la Mitteleuropa par des accords douaniers communs avec la France, la Belgique, la Hollande, le Danemark, l’Autriche-Hongrie, la Pologne et, éventuellement, l’Italie, la Suède et la Norvège. Ce groupement, probablement sans couronnement institutionnel commun, avec égalité extérieure de droits pour ses membres mais effectivement sous direction allemande, doit stabiliser la prépondérance économique allemande » Programme de septembre [1914] du chancelier Bethmann Hollweg  C'est cela l'Europe allemande de 2019!
a écrit le 30/03/2019 à 0:45 :
Tous les gens qui attaquent l'Allemagne,font un mauvais procès au gouvernement allemand.Les Allemands ont eu tort contre la Grèce mais là,ils ont raison.Aucune justification économique ne peut justifier les assassinats de civils et la famine au Yemen !.Si la France avait la volonté politique d'arrêter les exportations d'armements vers l'AS et les EAU,ça aurait plus de poids que l'interdiction allemande,car énormément d'armements en Europe sont fabriqués avec de composants français.
Réponse de le 30/03/2019 à 15:30 :
Quand on veut mener une guerre commerciale, on ne le fait pas avec l’argent de ses voisins et pas en s’arrogeant un droit sur leur consentement. Sinon, il y a un vrai problème!
Le reste est de la paillassonnerie.
Réponse de le 04/04/2019 à 12:16 :
Cher "Faux naïf",
Votre naïveté sur ces questions internationales est confondante... il y aurait beaucoup à dire, mais commençons par les points suivants :
1/ l'Allemagne ne peut pas avoir la prétention de décider seule pour les autres, quel que soit le sujet, et quelles que soient ses motivations.
2/ La position de l'Allemagne est d'autant plus condamnable qu'elle tente de refourguer ses vedettes ex-saoudienne sous embargo... à l'UE, donc avec un financement par l'UE !! ou comment faire payer aux autres les conséquences de sa propre politique, en s'asseyant au passage sur la morale...
3/ Puisqu'on parle de s'assoir sur la morale, je vous assure que dans ce bas monde, les belligérants au Yemen n'ont que l'embarras du choix pour se fournir en armements, embargo allemand ou pas. Penser qu'on va stopper une guerre de cette façon est juste risible... ou naïf. Dans toute guerre, la solution est politique. C'est donc là dessus qu'il faut travailler.
a écrit le 29/03/2019 à 20:33 :
Si on s'en tient au conflit au Yémen, on comprend mal l'embargo sur le missile air-air Meteor, à moins d'anticiper l'intervention de l'aviation iranienne.
a écrit le 29/03/2019 à 20:12 :
demander à un Allemand de ne pas se croire le maître absolu de l'Europe pour 1000 ans semble bien difficile ... l'arrogance sans limite de ce peuple frileux et réactionnaire est invraisemblable
Réponse de le 30/03/2019 à 13:53 :
Le 4 e reich pour mille ans!
a écrit le 29/03/2019 à 18:00 :
Pour ceux qui n'avaient pas encore compris que l'Allemagne dominf l'Europe...sortons en vite.
Le RN va encore gagner quelques % et tant mieux car cette Europe devient autodestructrice. Il faut un électrochoc pour en sortir
a écrit le 29/03/2019 à 17:37 :
Incontestablement, l'Allemagne a raison. On n'est pas obligé de vendre son âme pour du pognon.
Pactiser avec le diable se paie toujours au prix fort. Laissons les Américains jouer à ce petit jeu.
La dernière fois ça leur a coûté 2 tours, 1/4 du Pentagone, 2000 morts, des centaines de milliards de dollars, la guerre en Irak et pour tout le monde Daech. Et, (faut il encore le répéter), tout ceci au bénéfice du CMI, secteurs pétrolier et armement en tête.
Réponse de le 29/03/2019 à 23:38 :
Qu'elle ait tord ou raison... ce n'est pas à l'Allemagne de décider pour nous !!!
Réponse de le 30/03/2019 à 15:34 :
Si on veut faire un monde meilleur, alors il fait moins de gaz à effets de serre. Embargo sur les bagnoles allemandes. Par ailleurs, on est mécontent de notre commerce extérieur avec la chine. Embargo sur les importations de machines outils allemandes qui ont des pièces françaises. C’est de ça qu’on parle là. Arrêtez de manger de la moraline.
a écrit le 29/03/2019 à 17:22 :
les allemands considèrent qu ils font ce que ils veulent quand ils veulent......
il n y a qu à voir le dieselgate.... et l illusion du cycle d'homologation NDEC des voitures....
mais vouloir refiler leur vedettes a frontex, ça dépasse l entendement......la seule réponse a avoir c 'est niet
j avais dit en 2008 que Merkel serait le fossoyeur de l europe, on y est
Réponse de le 29/03/2019 à 20:15 :
ce qui est intéressant c'est de constater que cette inclinaison se constate même dans les comportements individuels : j'en connais qui ont acheté en France et qui ne comprennent pas que la loi applicable n'est pas la loi Allemande , où selon eux, tout est mieux (que n'y sont ils pas restés)
a écrit le 29/03/2019 à 16:35 :
Faut il tout de suite arrêter le SCAF avec l'Allemagne ?
a écrit le 29/03/2019 à 14:42 :
Je suis d'accord avec l'Allemagne.On ne peut pas exporter des armes à l'Arabie Saoudite et les EAU ,qui les utilisent pour massacrer la population civile au Yemen!.Le scandale c'est la France et l'Angleterre qui continuent à exporter des armes vers ces pays.On se rend complices des crimes contre l'humanité.Rien ne peut justifier ca!.
Réponse de le 29/03/2019 à 16:40 :
euh, c'est plutôt "Vrai naïf" qu'il faut mettre... la nature a horreur du vide, donc à part laisser encore plus de place aux américains je ne vois pas ce que ça change
Réponse de le 29/03/2019 à 23:41 :
Ce que vous ne comprenez manifestement pas, c'est que : que l'Allemagne ait tord ou raison, ce n'est pas à elle de décider pour nous !!!
Soit l'Europe prend une décision commune et la France participe à la décision, soit l'Allemagne ne décide QUE pour les exports allemandes !!!
Réponse de le 01/04/2019 à 18:47 :
@ Faux naïf
Un MISSILE AIR-AIR ne sert à rien pour massacrer la population civile, à moins que la population prenne un avion (ce dont je doute au Yémen).
En revanche les OBUS de Rheinmetall -groupe ALLEMAND- qui sont fabriqués HORS Allemagne (Afrique du Sud...) sont vendus à l'Arabie Saoudite, alors là oui!!!
Est-que l'Allemagne fait pression sur Rheinmetall? Je ne sais pas.
Et là c'est réellement hypocrite.
Réponse de le 01/04/2019 à 18:47 :
@ Faux naïf
Un MISSILE AIR-AIR ne sert à rien pour massacrer la population civile, à moins que la population prenne un avion (ce dont je doute au Yémen).
En revanche les OBUS de Rheinmetall -groupe ALLEMAND- qui sont fabriqués HORS Allemagne (Afrique du Sud...) sont vendus à l'Arabie Saoudite, alors là oui!!!
Est-que l'Allemagne fait pression sur Rheinmetall? Je ne sais pas.
Et là c'est réellement hypocrite.
a écrit le 29/03/2019 à 13:47 :
Raison de plus pour ne pas partager avec l'Allemagne notre siège au conseil de sécurité.
Les allemands font comme les américains qui bloquent les ventes si des composants
US sont utilisés. Nous devons pouvoir fournir des armes 100 % françaises. Dans la même logique, il faudrait que l'euro puisse servir comme monnaie pour les transactions commerciales, pour l'achat du pétrole notamment. Cela éviterait les lourdes amendes payées par nos industriels ou nos banques.
Réponse de le 29/03/2019 à 15:55 :
Je suis d'accord. Chaque industriel de l'armement devrait pouvoir produire vendre du matériel 100% local.
Concernant l'achat du pétrole en Euros, un pays l'a fait et la réponse a été sanglante...
Réponse de le 31/03/2019 à 8:32 :
Vendre du matériel 100% local, c'est impossible, pour aucun pays. Un engin, quel qu'il soit, char, missile, bateau et même arme légère contient des tas de matériaux ou composants obligatoirement importés (composant électronique, logiciel, pièce mécanique en alliage spécial...) et il y a, en plus les monnaies utilisées pour le marché, le fait que les banques travaillent dans tous les pays et sont donc soumises au chantage de ces pays (USA !)... Il n'y a donc que des sokutions diplomatique ou des rétorsions qui permettent d'être un peu libre de notre commerce

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :