Iran Air vole déjà avec ses ATR 72-600

La compagnie nationale iranienne, qui avait officialisé l'achat ferme de 20 ATR 72-600 début février, a réceptionné ce mardi ses quatre premiers appareils.
Michel Cabirol
Les 20 ATR 72-600 seront livrés à Iran Air d'ici à la fin de l'année 2018
Les 20 ATR 72-600 seront livrés à Iran Air d'ici à la fin de l'année 2018 (Crédits : ATR)

Aussitôt vendus, aussitôt livrés. Les premiers ATR 72-600 fabriqués par le constructeur d'avions turbopropulseurs régionaux ATR, destinés à Iran Air, ont été livrés de façon express. Ainsi, la compagnie nationale iranienne, qui avait officialisé l'achat ferme de 20 ATR 72-600 début février, a réceptionné mardi ses quatre premiers appareils. ATR et Iran Air avaient signé un contrat portant sur une commande ferme de 20 ATR 72-600, assortie de 20 options. Les 20 appareils fermes seront livrés d'ici à la fin de l'année 2018.

"Notre nouvelle flotte d'ATR 72-600 incarne notre souhait de fournir des appareils de dernière génération à nos clients, afin de leur assurer confort, fiabilité et compétitivité, a expliqué le président exécutif d'Iran Air, Farhad Parvaresh. Resserrer les liens entre toutes nos communautés permettra de stimuler l'émergence d'opportunités professionnelles pour tous".

Modernisation du transport aérien iranien

A la suite de la levée des sanctions internationales, l'Iran a besoin de moderniser et de développer son offre de transport aérien afin de dynamiser don économie, et en particulier ses économies locales et d'améliorer la connectivité entre ses différentes régions. L'Iran dispose d'une infrastructure domestique développée, qui compte 60 aéroports. Selon le constructeur européen détenu à parité entre Leonardo et Airbus, les ATR 72-600, destinés à la flotte régionale d'Iran Air, contribueront "de manière significative à l'expansion et au développement des services fournis par cette compagnie nationale dans le pays".

"L'ATR 72-600 est idéal pour les opérations intervenant dans des environnements complexes, tels que les pistes courtes, non préparées, et les régions montagneuses, a estimé ATR.

Selon ATR, l'Iran devrait en outre devenir la prochaine grande destination touristique du Moyen-Orient. Ce marché fraîchement ouvert, qui compte déjà un tourisme religieux considérable, verra se développer à la fois les connexions au sein du pays et à destination des pays voisins dans les prochaines années. Les services aériens iraniens nécessiteront les niveaux de confort et de flexibilité opérationnelle les plus élevés.

Michel Cabirol
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/05/2017 à 19:59
Signaler
Si on publie une baisse du nombre d'employés d'Etat, est-ce par suspicion d'oppression des citoyens, par obésité institutionnelle ou bêtise administrée ou pib inventé par magie keynésienne ou par absurdité si on publie que 70% critiqueraient des aide...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.