La pépite Kalray ouvre sa porte à un nouvel actionnaire stratégique, le néerlandais NXP

 |   |  539  mots
en 2018, la start-up grenobloise Kalray est entrée en Bourse.
en 2018, la start-up grenobloise Kalray est entrée en Bourse. (Crédits : Euronext)
Le fabricant néerlandais de semi-conducteurs NXP détiendra environ 9,95% du capital de Kalray et de ses droits de vote. il investit 8 millions d'euros dans la start-up grenobloise

Le fabricant néerlandais de semi-conducteurs NXP, coté au Nasdaq et détenu par de nombreux fonds américains, va apporter 8 millions d'euros de fonds propres à l'occasion d'une augmentation de capital à la très prometteuse start-up grenobloise Kalray (1,26 million de chiffre d'affaires en 2019), qui est surveillée de près par le ministère des Armées, selon un communiqué publié jeudi. En janvier, Kalray avait confirmé sa capacité à réaliser un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros en 2022.

Cette transaction vise à renforcer le partenariat entre NXP et Kalray, annoncé il y a un an au CES 2019, afin de développer et déployer une plateforme matérielle et logicielle commune pour des véhicules autonomes, allant du niveau L2 (autonomie partielle) au L5 (autonomie complète). Ces fonds serviront à Kalray à financer les investissements nécessaires à la mise en œuvre de ce partenariat avec NXP ainsi que la feuille de route de la start-up en matière de développements dans l'automobile et les systèmes embarqués.

"NXP et Kalray ont la volonté de proposer au marché automobile une solution intégrée et évolutive, comprenant le processeur principal, l'accélération de l'IA et des réseaux neuronaux, des capacités de sécurité fonctionnelle et des outils optimisés", a expliqué Kalray.

Une émission réservée

L'investissement du plus grand fournisseur de semi-conducteurs automobiles au monde est significatif au regard de la taille de la société dont la capitalisation s'établissait à 72 millions d'euros en fin de journée à la Bourse de Paris. Dans ce cadre, NXP va souscrire une émission qui lui est réservée, de 503.461 actions nouvelles Kalray, au prix unitaire de 15,89 euros, soit légèrement en-deçà du cours de clôture du titre jeudi (15,90 euros). L'investissement sera réalisé par l'émission réservée au bénéfice de NXP BV, société du groupe NXP.

Dans le contexte du Covid-19, Kalray a par ailleurs confirmé que son niveau de trésorerie actuel, ajouté au produit de l'investissement avec NXP, devrait lui permettre de mettre en œuvre sa roadmap technologique, y compris les développements liés au partenariat stratégique entre NXP et Kalray, ainsi que son déploiement commercial "au cours des douze prochains mois".

Deuxième actionnaire de Kalray

A l'issue de l'opération, NXP détiendra 9,95% du capital et des droits de vote de Kalray, selon le communiqué de la start-up. Cette opération, qui va permettre au néerlandais de devenir le deuxième actionnaire de l'entreprise, dilue de facto les participations des autres actionnaires (dont CEA Investissement, ACE, Safran, MBDA, Alliance Ventures - le fonds de Renault-Nissan -, le chinois Pengpai et  le fonds du ministère des armées Definvest).

Créée en 2008 par essaimage du CEA, Kalray a développé depuis plus de dix ans une technologie de processeurs, dont la puissance de calcul rapportée à l'énergie consommée est sans équivalent pour cette taille de composants. Puis en 2018, cette start-up est entrée en Bourse. L'entrée du fonds Definvest dans le capital de Kalray devait permettre au ministère de bien ancrer cette start-up en France dans le cadre d'un pacte d'actionnaires. Car Kalray séduit beaucoup... beaucoup trop?.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :