L'Inde classe le dossier des pseudo-fuites sur le sous-marin Scorpène

 |   |  245  mots
Avec le classement par New Delhi de l'affaire des fuites sur le sous-marin Scorpène, Naval Goup peut à nouveau aller de l'avant en Inde
Avec le classement par New Delhi de l'affaire des fuites sur le sous-marin Scorpène, Naval Goup peut à nouveau aller de l'avant en Inde (Crédits : REUTERS/Shailesh Andrade)
L'Inde a classé le dossier Scorpène X. Naval Group (ex-DCNS) s'en sort sans aucun préjudice.

C'est terminé. Près d'un an après les révélations du journal australien "The Australian" sur des fuites de documents concernant le programme de sous-marin Scorpène fabriqué par Naval Group (ex-DCNS), l'Inde a classé le dossier Scorpène X, qui n'a occasionné aucun préjudice pour le groupe tricolore, selon des sources concordantes. New Delhi l'a d'ailleurs annoncé au PDG de Naval Group Hervé Guillou, qui était de passage dans la capitale indienne la semaine dernière. "Cette histoire est derrière Naval Group", assure-t-on à La Tribune. Les soupçons pèsent lourdement sur un concurrent européen du groupe français, qui a tenté une manœuvre de déstabilisation.

C'est une très bonne nouvelle pour le groupe naval, qui va pouvoir enclencher à nouveau la marche avant en Inde. Si le groupe proposait déjà des offres pour couvrir les très nombreux besoins de la marine indienne, il en devient beaucoup plus légitime avec la décision de New Delhi de classer ce dossier. Avec son partenaire Mazagon Dock Limited (MDL), Naval Group propose trois nouveaux sous-marins Scorpène mais de nouvelle génération. Le groupe français postule également pour la vente de six sous-marins dans le cadre du programme P-75I. Enfin, il participe avec le chantier naval Pipavav, devenu l'an dernier Reliance Defence and Engineering (groupe Reliance) à l'appel d'offres pour la construction de quatre LPD (Landing Platform Dock), des bâtiments de type Mistral.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2017 à 18:35 :
"des pseudo-fuites sur le sous-marin Scorpène" ben un sous marin, on veut qu'il coule, non, alors ça va dans le bon sens...(je galéje)
a écrit le 19/07/2017 à 13:44 :
TKMS a tenté tous les coups fourrés sur le marché des sous-marins en Inde, en Pologne, en Norvège, en Australie,...alors pourquoi ne pas les nommer ?
a écrit le 19/07/2017 à 7:45 :
"Les soupçons pèsent lourdement sur un concurrent européen du groupe français, qui a tenté une manœuvre de déstabilisation." C'est qui ?
Rappelons qu'un groupe de construction navale allemand vient de conclure un marché de gré à gré avec la Pologne, écartant ainsi "naval group" le groupe français qui était mieux disant, en qualité et en prix. Ce contrat portait sur l'achat de sous-marins.
Ces gens-là ne sont pas des alliés, mais des concurrents féroces, prêts à tout.
Réponse de le 19/07/2017 à 9:04 :
Bien d'accord
On pense tous à TKMS, pourquoi ne pas citer leur nom ?
Réponse de le 19/07/2017 à 11:51 :
"L'Allemagne a reporté la signature d'un accord sur la vente de trois sous-marins à Israël, a indiqué mardi un responsable israélien alors qu'une enquête est ouverte sur des soupçons de corruption dans cette affaire."
AFP
Réponse de le 19/07/2017 à 18:40 :
Bonjour,
Je croyais qu'au niveau européen il fallait passer systématiquement par un appel d'offre mais je me trompe sans doute. De plus, venant des polonais, ce n'ai pas étonnant, ils achètent américain la plupart du temps. Ils ont déjà fait le coup avec les hélicos il y a quelque temps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :