La Chine ne ferme pas la porte à l'Airbus A380

 |   |  482  mots
Selon Airbus, la Chine aura besoin de 60 A380 à moyen terme
Selon Airbus, la Chine aura besoin de 60 A380 à moyen terme (Crédits : AFP)
Selon Bercy, la Chine garde la porte ouverte pour un éventuel achat de très gros poteurs A380 par les compagnies aériennes chinoises.

Selon Bercy, la Chine garde la porte ouverte pour un éventuel achat de très gros poteurs A380 par les compagnies aériennes chinoises. Ce dossier traîne pourtant en longueur depuis des années. Depuis son lancement il y a 18 ans, seuls cinq exemplaires ont été commandés par Pékin. Pour autant, la déclaration conjointe de Paris et Pékin à l'issue du 6ème Dialogue économique et financier de haut niveau franco-chinois confirme que "la Chine et la France souhaitent continuer à renforcer leur bonne coopération dans le domaine aéronautique". Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire recevait à Bercy lors d'une matinée de discussions, le vice-Premier ministre chinois, Hu Chunhua.

Pékin veut plus de sous-traitance en Chine de la part d'Airbus

Plus précisément, Paris et Pékin invitent Airbus et ses partenaires chinois à discuter d'une nouvelle coopération sur A330, A350 et A380. En revanche, cette déclaration ne fait pas état d'une nouvelle commande d'appareils par la Chine. Selon Bercy, cette décision relève des deux chefs d'Etat. "La Chine et la France sont satisfaites de la perspective de nouveaux contrats signés à l'avenir", a néanmoins précisé la déclaration commune.

Selon la déclaration entre les deux pays, "la Chine, en phase avec les besoins de développement de son marché du transport aérien, souhaite continuer à acheter des avions Airbus sur la base de bénéfices mutuels et de négociations amicales avec la partie française".

Par ailleurs, la France et la Chine ont demandé à Airbus de renforcer ses efforts pour favoriser les fournisseurs chinois potentiels et en allouant davantage de nouveaux lots de travaux aux fournisseurs certifiés, de manière à atteindre un milliard de dollars objectif de la coopération industrielle en Chine d'ici à 2020.

Un besoin en Chine mais toujours pas de commandes

En visite en Chine en janvier 2018, le président de la République Emmanuel Macron avait déclaré la "France entendait également vendre des A350 et des A380 dans les semaines ou les mois à venir". Ce qui serait forcément une bonne nouvelle pour l'avenir de l'A380, menacé par l'absence de ventes depuis plusieurs années.

Selon une déclaration en septembre 2017 du patron d'Airbus en Chine, la Chine aura besoin de 60 A380 dans les 5 à 7 ans qui viennent. "Quand je regarde le marché, le flux de passagers liaison par liaison et le contexte économique, je suis totalement convaincu que la Chine aura besoin au minimum de 60 A380 dans les cinq à sept ans", avait-il expliqué lors d'un événement à Pékin. "Ce que je peux dire, c'est que si une compagnie aérienne commande des A380 en nombre, les autres suivront. J'attends un effet domino et je fais en sorte de produire cet effet domino", avait affirmé Eric Chen, tout en admettant qu'il ne serait pas aisé de séduire les acheteurs chinois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2018 à 18:53 :
Les Chinois ne sont pas des amis, mais des clients : qu'ils paient, ou aillent voir ailleurs.
a écrit le 10/12/2018 à 16:22 :
La copie de l'A380 chinois, c'est pour quand ?
a écrit le 10/12/2018 à 13:32 :
Quand va t'on ouvrir les yeux ???? on doit délocaliser, on doit transférer nos technologies ??? A quand une ouverture complète d'un marché chinois sans co entreprise !!! A quand une réaction de l'Europe !!! Réveillez-vous !!!!!
a écrit le 10/12/2018 à 11:21 :
L'Iran doit renouveler toute sa flotte aérienne civile trop usagée. Un formidable marché ! On peut leur vendre des avions sans tomber dans des transferts de technologies à la Chinoise. Idem en Russie, où l'avion est et restera un pilier des transports internes, vues les distances à parcourir. Des marchés pacifiques, ce ne sont pas des armes qui sont en jeu ! Hélas les USA bloquent la France pour vendre ! Les Français méritent leur sort à cirer les bottes de gens sans scrupules et ne pas défendre leurs intérêts stratégiques de long terme, alors qu'ils en ont la possibilité technologique !
Il faut remplacer les composants US des Airbus, mettre en place un vrai système financier basé sur l'euro, avec un dispositif indépendant de l'américain SWITCH qui contrôle les transferts de fonds. Bref arrêter d'être idiots et de se suicider ... Hélas ce ne serait pas la première fois : Louis XIV a cassé la France en réprimant la population protestante française (les plus riches ont dû s'enfuir mais les colonies américaines de la France leur étaient interdites), plus de 30 % de la population Française, Napoléon a achevé la tâche en vendant toute l'Amérique française aux tous récents USA (un territoire de plus de 50 % des USA actuels) pour financer ses guerres et faire tuer ainsi un million de jeunes français !
La France, qui était de très loin le pays le plus peuplé d'Europe, ne s'en remettra jamais. On continue ?
Réponse de le 10/12/2018 à 17:52 :
Et quel moteur 100 % français met on dans les Airbus quels qu'ils soient ?
ça n'existe pas et un avion sans moteurs ne sert à rien
a écrit le 10/12/2018 à 11:19 :
Pour comprendre comment la Chine copie les avions Airbus pour développer ses propres appareils, lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions. Jubilatoire !
a écrit le 10/12/2018 à 11:19 :
Pour comprendre comment la Chine copie les avions Airbus pour développer ses propres appareils, lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions. Jubilatoire !
a écrit le 09/12/2018 à 20:11 :
je crois que le Chat Potté, est aussi intéressé (à des gros poteurs)

Blague à part, il est évident que les Chinois s'attendent comme d'habitude au pillage des technologies françaises (peut être les dernières technologies qu'ils ne maîtrisent pas encore parfaitement : l'aéronautique civile) en promettant une belle carotte qu'ils ne donneront jamais ou à moitié

Fosco
Réponse de le 10/12/2018 à 13:17 :
Tout à fait d'accord avec vous. Boeing ne produit rien en chine et détient 50% du marché. Mais airbus est obligé de faire des compensations pour vendre? Je pense qu'il est temps de comprendre qu'il ne s'agit là que d'un pillage technologique parce que la Chine pense l'UE faible.
a écrit le 07/12/2018 à 20:25 :
Je crois qu'il est temps pour l'Europe de s'affirmer face à la Chine comme les USA... quelle est l'état de notre balance des paiements vis à vis d'eux ?
Réponse de le 10/12/2018 à 13:21 :
Autant Trump est un idiot mysogyne et raciste, autant on peut dire que sur le dossier de la Chine il va faire plier les chinois. La Chine oblige nos industriels automobiles de faire des partenariat 49%/51% pour voler nos technos, ils surproduisent de l'acier pour faire disparaître nos aciéries, ils rachetent nos entreprises technos pour imposer leurs standards, sans compter le raz-de-marée de petits gadgets. Il est temps de jouer le même jeu commercial que Trump et d'ériger (ou menacer d'ériger) des barrières douanières pour protéger nos marchés et nos emplois.
a écrit le 07/12/2018 à 19:48 :
Ca leur permet de tenir en laisse les européens par des promesses => cout zéro, bien joué
a écrit le 07/12/2018 à 19:08 :
La Chine est devenue n°1 Mondial en Matériel ferroviaire grace à La France, et va le devenir en Aérien grace à La France.
Réponse de le 07/12/2018 à 19:52 :
C’est la seule industrie qu’il nous reste les Chinois nous attire avec des bonbons pour mieux nous piquer le seul savoir faire qu’il nous reste .et ce sera fini de la balance commerciale française ce sera fini de la France !
a écrit le 07/12/2018 à 18:39 :
En version allongée peut etre ...mais ça n'existe pas .
Reste donc un quadrimoteur de conception ancienne face à un 777 aussi ancien mais qui a évolué , s'est modernisé , n'a que 2 moteurs plus performants et que 50 sièges de moins .Aussi possible dommage collatéral des bisbilles Chine vs USA ?
Réponse de le 08/12/2018 à 13:59 :
Vous mettez quelques points en avant, mais ils ne sont pas les seuls dans la composition d'un flotte de compagnie aérienne. Par ailleurs, vos 50 de différence ne sont pas à "configuration" équivalente. Et quid de l'évolution du 777 ? Les dernières versions n'ont de sens que pour des vols transocéaniques très longs. Ce qui n'est pas le cas du marché visé. Si un module 777-200 était la panacée, les chinois auraient acheté toute la production. Ceci dit, les déclarations de Le Maire et du représentant d'Airbus, bof... Cela aurait eu bien plus de poids si ça venait d'un responsable chinois !
a écrit le 07/12/2018 à 18:01 :
Pékin aura tout ce qu'il veut avec nos serviteurs tellement faibles et incompétents, no problemo.
a écrit le 07/12/2018 à 18:00 :
la chaine de production de A380 va bientôt fermer.
trop cher et qualité pas terrible
Réponse de le 08/12/2018 à 8:25 :
gégé, spécialiste de renom en aéronautique, a parlé !
clair, concis, précis... on sent que les sources sont infaillibles.

patron, un dernier petit blanc pour lui svp !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :