Rafale en Egypte : les Etats-Unis bloquent

 |   |  382  mots
La France se trouve actuellement dans l'impossibilité de livrer des missiles de croisière Scalp fabriqués par MBDA aux égyptiens en raison d'un composant... américain.
La France se trouve actuellement dans l'impossibilité de livrer des missiles de croisière Scalp fabriqués par MBDA aux égyptiens en raison d'un composant... américain. (Crédits : Dassault Aviation)
Les négociations pour la vente de Rafale supplémentaires entre la France et l’Égypte sont freinées par les États-Unis. Washington refuse l'exportation d'un composant américain à bord du missile de croisière Scalp que Le Caire souhaite acquérir.

Ça coince sérieusement dans les négociations entre Paris et Le Caire pour la vente de Rafale supplémentaires (12 avions de combat) à l'armée de l'air égyptienne, selon des sources concordantes. Et ce n'est pas une question de financement comme par le passé. Selon ces mêmes sources, la France se trouve actuellement dans l'impossibilité de livrer des missiles de croisière Scalp fabriqués par MBDA aux égyptiens en raison d'un composant... américain. Contactés par La Tribune, Dassault Aviation et MBDA se sont refusés à tout commentaire.

Paris avait pourtant accordé le feu vert à l'exportation du missile Scalp à l'issue de son passage devant la commission interministérielle pour l'étude des exportations de matériels de guerre (CIEEMG), mais les États-Unis bloquent la vente. Washington applique la réglementation ITAR (International Traffic in Arms Regulations). De bonne guerre pour les américains. Mais cette situation irrite fortement aussi bien les Égyptiens, qui veulent absolument les missiles Scalp, que Dassault Aviation, qui ne veut pas rater une nouvelle vente de Rafale.

Vers un nouvel arrangement franco-américain?

Si la fourniture de Rafale n'est pas en danger, explique-t-on à La Tribune, cette opération est nettement freinée en dépit des allers et venues fréquentes entre Paris et Le Caire des négociateurs égyptiens et français ces dernières semaines. Et toute la pression pèse sur MBDA, qui est dans le viseur des autorités égyptiennes, très remontées contre le missilier. A tel point que Le Caire souhaite les Scalp... gratuitement. Ce que refuse MBDA. Pourtant, fin 2017, tout semblait être en place pour une signature entre Le Caire et Dassault Aviation en tout début de cette année au moment d'une visite d'Emmanuel Macron. C'est raté.

Soit MBDA change ce composant, soit la France et les États-Unis trouvent un arrangement à très haut niveau. A l'invitation de Donald Trump, Emmanuel Macron doit d'ailleurs se rendre aux États-Unis les 23 et 24 avril prochains. Il faut se souvenir que la visite de François Hollande aux États-Unis en février 2014 avait déjà permis de régler la vente de deux satellites espions aux Émirats Arabes Unis (EAU). Les États-Unis refusaient alors d'exporter certains des composants "made in USA" nécessaires à la fabrication de ces deux satellites.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2018 à 11:29 :
La France gagerait plus, sur le long terme, à agir conformément aux valeurs (démocratie, droits de l'Homme) qu'elle affiche.

Ces débats techniques sont honteux face au contexte : vente d'armes à des criminels.
a écrit le 24/02/2018 à 17:36 :
Voila ce que cela donne lorsque la France et aussi l'Europe dépende des USa. Il faut faire de même lorsque les USa veulent exporter de l'armement ou autre. Avec les USa il n'y a que oeil pour oeil qui fonctionne et cela obligera la France et l'Europe a changer son fusil d'épaule. Le but de tout ce cirque étant bien entendu que la France ne livre pas de Rafale à des pays pro Américains.
a écrit le 24/02/2018 à 11:05 :
En même temps, livrer à l'Egypte des scalp (missiles de croisière de pénétration, portée de 400 à 1000 km selon les versions), c'est parier sur la stabilité de ce pays qui pourrait un jour basculer vers une guerre contre Israël. De ce fait l'attitude américaine peut s'expliquer. N'oublions pas les allemands qui nous empêchent d'exporter certains matériels comportant des éléments d'origine allemande uniquement pour des raisons de principe.
a écrit le 24/02/2018 à 11:03 :
En même temps, livrer à l'Egypte des scalp (missiles de croisière de pénétration, portée de 400 à 1000 km selon les versions), c'est parier sur la stabilité de ce pays qui pourrait un jour basculer vers une guerre contre Israël. De ce fait l'attitude américaine peut s'expliquer. N'oublions pas les allemands qui nous empêchent d'exporter certains matériels comportant des éléments d'origine allemande uniquement pour des raisons de principe.
a écrit le 20/02/2018 à 8:03 :
Cela n'a rien à voir avec les rapports France -Amérique et non, les Américains ne sont pas des ennemis de la France.
Il y a des composants fabriqués aux USA qui sont couverts par le secret défense et qui ne peuvent pas être exportés dans certains pays choisis par les USA.Ceci est tout à fait normal.
L'utilisation de ces composants doit faire l'objet d'une déclaration aux US avant exportation dans un produit fini les utilisant.Il y a de même des produits fabriqués en France qui subissent les mêmes restrictions d'emploi.
Si la négociation pour l'Egypte ne débouche pas ,il faudra que le missilier choisisse un autre composant ce qui prends du temps car il faut ré étudier tout le circuit concerné.
Donc,arrétez de faire de l'anti Américanisme.
Réponse de le 20/02/2018 à 20:23 :
En guise d'anti-américanisme vous devriez vous informer sur les tenants et aboutissants des affaires. L'Egypte qui est sous "tutelle" américaine depuis des décennies n'est pas du tout dans la liste des pays à problème pour ces produits classifiés. Le diktat de notre "allié" est irrecevable et il s'agit de barrer la route au Rafale. Interrogez donc les Industriels qui ont, dans le domaine de la high tech, bossé ou tenté de le faire, avec l'Egypte. Par exemple, la vente des bâtiments de commandement s'est faite avec "l'aval" des US en compensation de la non-livraison à la Russie.
a écrit le 19/02/2018 à 11:38 :
Que cela serve de leçon à tout les industriels français ou européens qui voudraient signer des contrats avec des entreprises américaines, les USA ne sont pas un pays fiable et certainement pas des alliés ( c'est de loin le pays le plus francophobe du monde).
Il faut éviter tout ce qui est américain, que ce soit le Dollar, WIndows, Mastercard ou Visa pour des alternatives nationales ou européennes, comme nous l'avons fait avec Airbus ou les russes récemment avec leur système de paiement "Mir".
Les fournisseurs américains devraient être exclus de tout les appels d'offres impliquant des secteurs stratégiques. Et si il arrivait que seule une entreprise américaine puisse nous fournir un composant essentiel, celui-ci devrait être copié quitte à violer des brevets si nécessaire, les américains ne respectent pas les règles de l'OMC, rendons leur la pareille.
Réponse de le 19/02/2018 à 16:26 :
Vous avez raison, mais pour faire du américain free, il faut une volonté forte d'être indépendant, or Macron est un french american foundation baby, il ne veut pas être indépendant, une petite autonomie stratégique ça lui suffit.
Réponse de le 20/02/2018 à 12:59 :
Pour un écrou fourni par une firme américaine, pour un contrat libellé en dollars, les Usa imposent que la loi américaine s'impose ... Ils ont de la chance qu'ils s'adressent à des gouvernements perclus d'idéologie "libérale" acceptant, eux, tout, au nom du cette idéologie . LaFrance est un cas d'école .
a écrit le 18/02/2018 à 20:29 :
Certains choix de conception relèvent de la faute professionnelle inadmissible. Sinon comment admettre le fait qu'un pays étranger puisse s'immiscer dans l'exercice souverain de notre défense et des marchés qui en découlent. Le feutre des salons privés ne peut et ne doit ignorer le B-A-BA des devoirs qui sont les siens.
a écrit le 18/02/2018 à 11:12 :
Soyons réaliste les Américains finance l'armée Egyptienne, alors il est malheureusement normal qu'ils aient leurs mots a dire.
Réponse de le 18/02/2018 à 18:01 :
Non justement, ce sont les Saoud qui financent l'armée egyptienne et nous avons essayé et réussi par le Drian qui est très malouin de profiter d'une bisbille diplomatique entre US et egypte pour y refaire surface, grande surface en l'occurence, fregates fremm, porte enrico à jerico non helico aie l'ail l'ail l'ail l'ail l'ail, rafales et autres friandises.

Saouds qui doivent leur richesses aux capacités d'engineering pour l'extraction du pétrole des US mais aussi de l'engineering financier avec le petro dollar.
a écrit le 17/02/2018 à 23:20 :
Les Américains sont vraiment nos amis...🤣🤣🤣🤣🤣🤣.????
a écrit le 17/02/2018 à 18:53 :
Ces USA sont vraiment infects...aprés, ils se plaignent d'un sentiment " anti américain" mondial ...
a écrit le 17/02/2018 à 17:13 :
Ca donne envie d'une armée européenne, non..?? Been, non. Devinez qui nous domine..??
a écrit le 17/02/2018 à 17:07 :
Dassault n'a qu'à concevoir ou acheter ailleurs ce composant.
De Gaulle dusait l'indépendance de la France.
A science po ou l'ENA, ils n'apprennent rien..
Réponse de le 17/02/2018 à 19:49 :
à "l'artiste": zéro en effet, le missile n'est ni conçu, ni fabriqué, ni donc vendu par Dassault.
Réponse de le 18/02/2018 à 12:25 :
Relisez l'article.
a écrit le 17/02/2018 à 14:54 :
Juste ce commentaire pour un coup de chapeau à M.Cabirol, journaliste qui donne une information qui est une information effective et qui est apparament vérifiée.J'apprends toujours quelque chose en vous lisant ce que je fais avec plaisir. Vous êtes un modèle pour vos collègues.Bravo.
Réponse de le 18/02/2018 à 14:23 :
Je suis d'accord.
Ses articles nous apprennent beaucoup.
a écrit le 17/02/2018 à 13:57 :
C'est bien mal connaitre ITAR et l'industrie de l'electronique et du semiconducteur pour dire qu'il suffit de se sourcer hors US. Aujourd'hui pas un seul composant electronique au monde et certainement aucun composant même conçu et fabriqué en France peut être reelemnt ITAR free: la vérité et que tout le monde utilise des briques de techno US... les librairies ASIC Artisan (maintenant ARM), les modeles de memoires Virage (maintenant Synopsys), les IP générés de facon transparente par les outils de synthese logique (Synopsys, cadence, Mentor)... en fait comme ce sont des fournisseurs d'IP et logiciels de rang 3 (voir plus), personne n'y fait attention et surtout pas les "experts" Thales, EADS, etc... mais la vérité est que les US sont certains de pouvoir bloquer n'importe quelle composant qui d'ou qu'il provienne dans le monde.
Réponse de le 17/02/2018 à 16:17 :
Attention, votre commentaire peut laisser imaginer que tous les composants technos US sont ITAR, donc faciles à bloquer par eux. Il faut expliquer aux lecteurs que les US ne demandent de licence d'exportation que pour des composants et technos listés ITAR. (il existe aussi une liste de composants sensibles, contrôlés seulement en pourcentage ...).
On peut aussi ajouter que les US révisent en permanence cette liste ITAR en cherchant un compromis entre la capacité de bloquer et le besoin de faire du commerce hors armes (par exemple, rares sont les processeurs classés ITAR)
a écrit le 17/02/2018 à 12:14 :
c’est le peuple français qui taxe les fonderies silicium au maximum qui est coupable (à bas le capital et les machines…) et le manque d’intégration européenne qui provoque un manque d’organisation européenne pour réduire la dépendance à l’industrie américaine. De Gaulle avait des ambitions pour la France, mais le peuple français ne rêve que RTT, partage du travail et taxes. En pratique effectivement, nous partageons le travail avec les autres peuples et en l’occurrence avec les états unis. Vive le chômage !
Réponse de le 18/02/2018 à 14:58 :
Si le peuple français taxe autant les fonderies silicium comme vous dites c'est surtout pour payer des militaires aussi improductifs qu'en retard sur tout. Ils sont où les drônes, il est où le Charles de Gaulle? Ayant fait mon service national dans la Marine, j'ai préféré m'expatrier que cotiser cette gabegie.
a écrit le 17/02/2018 à 11:56 :
la plupart de nos armes de precision dependent du gps de toute façon.
les centrales inertielles dérivent au cours du temps, un avion doit connaitre sa position précisément pour les missions air/sol
le rafale dépend comme le reste du GPS, système de positionnement de très haute précision reposant sur des horloges atomiques allant meme jusqu'a nécessiter la relativité d'einstein pour être suffisament précis, les filtres de Kalman etc...
Seules les armes atomiques peuvent s'en passer n'ayant pas par nature besoin d'une précision importante.
Réponse de le 18/02/2018 à 8:13 :
Le Rafale peut se passer de GPS pour sa propre navigation, et c'est mieux ainsi. Les cartes ne sont pas faites pour les chiens de même que le suivit de terrain. Les opérations de brouillage des signaux GPS deviennent des standards de la guerre. Le SCALP utilise une centrale inertielle pour son guidage et des capteurs radars pour l'ataque finale.
Réponse de le 18/02/2018 à 12:46 :
Et les protections contre le brouillage ce n'est pas non plus fait pour les chiens pour reprendre votre expression enfantine.

Le GPS sert aussi et surtout à la coordination des troupes, il permet des attaques "tout temps", s'il faut attendre une éclaircie comme dans les balkans ou meme en irak ou les tempêtes de sables n'étaient pas rare voire fréquentes.
Le tempo est décisif !
Réponse de le 19/02/2018 à 12:02 :
Pour rappel, on faisait voler des jets avant le GPS ... Une centrale inertielle est suffisamment précise pour assurer plusieurs heures de vol. Je dirais même qu'un bon plan de vol suffit pour se situer dans l'espace aérien (la boussole et le chrono).

C'est plutôt pour le guidage des armes que ça peut jouer. Mais le système de guidage laser n'est pas non plus dépendant du GPS (plutôt des forces spéciales). Le guidage radar ou IR non plus.

Le SCALP utilise effectivement les données GPS. C'est une vraie limitation. Mais c'est plus l'exception que la règle.
Réponse de le 19/02/2018 à 12:03 :
Pour rappel, on faisait voler des jets avant le GPS ... Une centrale inertielle est suffisamment précise pour assurer plusieurs heures de vol. Je dirais même qu'un bon plan de vol suffit pour se situer dans l'espace aérien (la boussole et le chrono).

C'est plutôt pour le guidage des armes que ça peut jouer. Mais le système de guidage laser n'est pas non plus dépendant du GPS (plutôt des forces spéciales). Le guidage radar ou IR non plus.

Le SCALP utilise effectivement les données GPS. C'est une vraie limitation. Mais c'est plus l'exception que la règle.
Réponse de le 20/02/2018 à 20:30 :
Avez-vous entendu parler de Galileo, le concurrent européen de GPS qui, après bien après des avatars, (dont les pressions des atlantistes pour "flouer" le projet ) est en passe de devenir opérationnel. Il est plus performant.
a écrit le 17/02/2018 à 10:54 :
Il nous faut faire comme les chinois, on démonte ce composant on le clone, made in france et on s'émancipe des avis des usa.
quand c'est pas les usa, c'est l'allemagne??,
Pourquoi ne pas essayer de bloquer les usa sur les ventes d'armements en europe avec une obligation de % sur l'achat 100% euopéen?
Réponse de le 18/02/2018 à 2:09 :
L'industrie microelectronique française utilise des machines américaines pour fabriquer ses propres puces. Nous dépendons donc d'une manière ou d'une autre de la bonne volonté des USA. N'importe comment, les USA ont colonisé l'europe depuis la seconde guerre mondiale. Nous sommes donc de fait un état américain.
a écrit le 17/02/2018 à 8:26 :
1/ Nos équipements comportent beaucoup de composants US, 2/ le statut ITAR free n'est valable qu'à un instant donné puisque les US révisent en permanence la liste, 3/ la notion de blocage est imprécise : est-ce définitif ou est-ce seulement un retard administratif (éventuellement dû à une demande d'autorisation tardive) ?
a écrit le 17/02/2018 à 6:22 :
Cette affaire montre de manière éclatante que l'industrie d'armement francaise doit fabriquer en France avec des composants 100 % français, les Airbus de l'air, du naval, de l'armement terre (nexter kmw) si chère à Macron sont des usines à gaz, dans lesquelles la France se fait petit à petit marginalisée, il suffit de voir le nombres de dirigeants français d'Airbus que Tom enders à flingué. Ne dites pas que, la France est trop petite, qu'elle n'a plus les moyens, la Russie le fait elle avec des moyens moindres, donc elle n'a pas besoin de demander l'autorisation aux Américains pour exporter son armement. Cette affaire illustre la phrase de Mitterrand dans son testament politique (le dernier Mitterrand) :<les Français ne le savent pas mais nous sommes en guerre avec l'Amérique, une guerre sans mort apparemment mais pourtant une guerre à mort. Ah il sont voraces les américains, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde>. Les morts au combat de cette guerre sont alstom et bientôt Airbus, tués par l'extraterritorialite du droit américain.
Réponse de le 17/02/2018 à 9:45 :
Oui et la France est en danger et doit changer son modèle d'un assujettissement à l' UE complice et sous dominion us et cette nouvelle illustre qu' il est plus que temps... Sortir de cette Ue et revoir l' ensemble de ses coopérations techniques et militaires avec d' autres partenaires plutôt que perpétuer un alignement euro-atlantiste servile depuis 1945 qui nous loge avec tous les présidents successifs à l' exception de de Gaulle dans l' Otan et se charge de nous designer les ennemis !

Le dernier camouflet en date a été la remise à l' heure de l' actuel président par Jim Mattis qui vient de siffler la fin de la récréation sur l' ambition de Macron de former une armée européenne...
https://www.upr.fr/actualite/nouvelle-gifle-macron-washington-obtient-europeens-quils-acceptent-dobeir-a-lotan-a-lotan-seule
a écrit le 17/02/2018 à 6:18 :
Pour que l’Égypte réclame à MBDA la gratuité des missiles, l’entreprise a dû commettre une très grave faute d’information envers son client sur le statut ITAR de son produit ... C’est souvent le problème lorsque l’on attend au coin du bois assis sur son monopole en attendant que la vente du vecteur porteur soit faite.
a écrit le 17/02/2018 à 1:13 :
Ça doit être lié au gps, L'UERSS est en retard même sur la russie et son Glonass.
D'ailleurs comment un rafale peut effectuer ses missions sans GPS hmm ?

on nous cache tout, on nous dit rien, on nous informe vraiment rien,
La vérité sur la palisse, quand c'est rugueux c'est pas lisse !!
Réponse de le 17/02/2018 à 7:46 :
Le GPS n'est pas utilisé dans les avions sous marin et bateau, on utilise une centrale inertielle.
Réponse de le 17/02/2018 à 10:48 :
la blague, une centrale inertielle derive au court du temps, seule la precision des horloges atomiques permet la precision requise pour l'atteinte ^precise des objectifs.
A bord d'un sous marin les perturbations sont moindres et une bombe atomique ne necessite pas la meme precision compte tenu de l'étendue et la nature peu precise de l'arme atomique
Réponse de le 17/02/2018 à 12:07 :
Bah voyons! et si on fait galileo c'est pour que madame michu retrouve sa superette.
Réponse de le 17/02/2018 à 13:05 :
Le scalp est capable de se passer de GPS.
Se passer de GPS est une question stratégique et d'autres moyens plus complexes sont disponibles (guidage par cartographie/corrélation d'image + centrale inertielle + guidage terminal par imagerie infrarouge).
Mais peut être que la version export du scalp ne le peut pas ?
a écrit le 16/02/2018 à 23:07 :
Une UE complice de l'USA cela vous étonne encore? Une France soumise a l'UE vous étonne encore?
Réponse de le 16/02/2018 à 23:43 :
Moi non mais quelques autres sans doute, une petite révision ..?
https://www.upr.fr/conferences/qui-gouverne-la-france
a écrit le 16/02/2018 à 22:46 :
M..., Bon, Dém...rdons-nous Autrement = M.B.D.A.
Réponse de le 16/02/2018 à 23:27 :
Excellent!
Réponse de le 18/02/2018 à 14:34 :
Il fallait là chercher celle-là, mais elle est bonne ;)
a écrit le 16/02/2018 à 21:09 :
M.Cabirol, le caractère ITAR-free des armes françaises est souvent mis en avant dans les compétitions internationales. Comment se fait-il que ces dernières années de nombreux composants US ou Allemands arrivent jusqu'à bloquer la vente de materiels ?
a écrit le 16/02/2018 à 20:49 :
Pardon maids qui conçoit, développe et fabrique les composants ? Les Etats-Unis ou des entreprises privées américaines ? Curieux leur concept de libre entreprise...
a écrit le 16/02/2018 à 20:06 :
Pourquoi faire une fixation sur ce type de missile....Les pickup ne méritent pas une telle mansuétude et avis aux futurs acheteurs de F35....
a écrit le 16/02/2018 à 19:33 :
Dans cette histoires j'ai deux remarques :
Pour pouvoir vendre nos avion pas chere , nous en somme arriver à donner gratuitement dès missile de croisière.....
( il faut arreter les connerie, nous n'avons pas les moyens de subventionné ses pays)!
Ensuite je croyez notre pays indépendants militairement, alors que certaine composantes sont fabriqués au USA...
( ou est notre indépendance ? Notre savoir faire? Honte à nos politiques)
Réponse de le 16/02/2018 à 21:03 :
15 fautes dans un message de 15 lignes. Qui dit mieux !
Réponse de le 16/02/2018 à 21:37 :
Une remarque : avant de vouloir donner des leçons aux français , apprends à écrire le français sans faire une faute tous les deux mots.
Réponse de le 17/02/2018 à 0:22 :
Il y a tout autant (voir plus) de composants français dans les systèmes d'arme américains, missiles, hélicoptères, avions civils et militaires. Même dans le F35
Réponse de le 18/02/2018 à 15:42 :
Perso , je n'en compte que 13 .
Réponse de le 20/02/2018 à 11:39 :
18, outre les problèmes de ponctuation et d'espaces :

Dans cette <histoire> j'ai deux remarques :
Pour pouvoir vendre nos <avions> pas <cher> , nous en <sommes> <arrivés> à donner gratuitement <des> <missiles> de croisière.....
( il faut <arrêter> les <conneries>, nous n'avons pas les moyens de <subventionner> <ces> pays)!
Ensuite je <croyais> notre pays <indépendant> militairement, alors que <certains> <composants> sont fabriqués <aux> USA...
( <où> est notre indépendance ? Notre <savoir-faire>? Honte à nos politiques)
a écrit le 16/02/2018 à 18:40 :
Ce que nous dit pas la France et Dassaul a quelle prix ont ils bradé les rafales comme les navires mistral qui devait être livré à la Russie et finalement vendu à Égypte a prix cassé la France parle de démocratie de droit de hommes mais pour vendre des armes a une dictature militaire comme Égypte qui réprime sont peuple cela ne pause pas de problème a la France et fermé les yeux sur c est principes des droits de hommes ensuite donné des leçons de droit à d autres régime comme la Syrie
Réponse de le 16/02/2018 à 19:17 :
11 fautes d'orthographe, relevant de carences durant l'école primaire.
Réponse de le 17/02/2018 à 8:20 :
la France n'a fait aucune braderie, au contraire, on s'en ai bien sorti avec les russes, ils ont vendus 50 helico kamov pour le mistral, tout l'armement, les mig35, la France a vendu des fregattes frem, les deux bpc, les rafales, plein de materiel, et ca continu, les USA s'en sont mordus les doigts car ils ont voulus faire pression sur l'egypte et l'ont contrait a utiliser ses vieux M2000 pour attaquer les bases de l'EI en Libye, on connait la suite. Ce qui aurait pu devenir une catastrophe s'est transformé en une excellente affaire.
Réponse de le 18/02/2018 à 15:44 :
Là , j'en vois 15 !
a écrit le 16/02/2018 à 18:40 :
si boeing cherche a vendre a un pays qui ne nous plait pas, trouvons la piece qu'on interdira aussi......... vu le nombre d'entreprises europpeennes parties prenantes, ca le fera
Réponse de le 16/02/2018 à 19:10 :
C' est impossible, l' Ue appartient aux usains et ne croyez pas à un jugement liminaire, c' est archi structuré comme les ..GOPE ...

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/213182-dette-publique-et-loi-rothschild-le-silence-des-medias.html
Réponse de le 17/02/2018 à 2:36 :
Cessons de vendre du Romané-Conti aux Américains ?
a écrit le 16/02/2018 à 18:15 :
voilà la preuve évidente que la France n'a pas sa pleine souveraineté, faute de ne pas pouvoir fournir ses produits "made in France" à 100%
Réponse de le 17/02/2018 à 0:25 :
Quantités d'armes Américaines sont truffées de composants Français.
a écrit le 16/02/2018 à 18:09 :
diriger c´est prévoir....

on se demande à quoi pensent tous ces soit disant élites..

sur le marché de l´armement, les USA ne feront aucun cadeau.
se rendre dépendant des USA est une erreur d´amateur...

on espère toutefois que ce composant fait partie des composants critiques du missile non disponible en Europe et non pas pour un boulon de 12 made in USA...
Réponse de le 16/02/2018 à 19:18 :
Connaissent pas les boulons de 12: ils en sont encore au pouce ,1/2pouce,1/4 de pouce, 1/8 de pouce,etc
a écrit le 16/02/2018 à 18:05 :
"Washington refuse l'exportation d'un composant américain à bord du missile": fausse excuse pour seulement bloquer la concurrence
a écrit le 16/02/2018 à 17:40 :
tout ce qui est écrit dans les commentaires est vrai.. Les américains souhaitent simplement qu'on leur demande la permission.Et, ils peuvent être assez généreux :
cf la bombe H
a écrit le 16/02/2018 à 17:21 :
en leur fournissant des armes, c'est toute la question.

Sissi ne vaut pas meiux que Assad, et s'il continue sa politique criminelle ca se terminera par une autre guerre civile et l'instauration d'un autre état islamiste dans la région.
a écrit le 16/02/2018 à 17:08 :
Voilà le résultat lorsque on n'est pas indépendant sur ce genre de produits.
a écrit le 16/02/2018 à 16:54 :
Normal...
a écrit le 16/02/2018 à 16:35 :
Non les Etats-unis essayeraient de couler le Rafale ?

après singapour et d'autres...
a écrit le 16/02/2018 à 15:58 :
Voilà qui donne encore raison à Asselineau et l' Upr, sans discussion possible ..

https://www.upr.fr/conferences/qui-gouverne-la-france
Réponse de le 16/02/2018 à 17:49 :
Pourquoi Asselineau fabrique le composant américain intégré dans le missile Scalp?
Réponse de le 16/02/2018 à 19:06 :
@juv Vous m' avez fait rire, c' est déjà ça, bien sûr il manque la hauteur de vue mais le rire est en soi aussi important ..!
a écrit le 16/02/2018 à 15:57 :
Je parie que si les égyptiens avaient acheté des F16....les usa auraient livré toute la quincaillerie qui allait avec sans aucun problème....😁😂
Réponse de le 16/02/2018 à 18:24 :
Les F16 sont des tas de ferraille. Les iraniens les dégomment au lance-pierre au sud de la Turquie.
Réponse de le 16/02/2018 à 20:27 :
Merci de sourcer ce genre de commentaire.
Où est -il référencé que les turcs ont subis des pertes aériennes?
"Les F16 sont des tas de ferraille. Les iraniens les dégomment au lance-pierre au sud de la Turquie."
Quand à MDBA ca manque de professionalisme connaissant l'ITAR d'aller sourcer des composants aux USA.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :