La gendarmerie volera en H160 (Airbus Helicopters) à partir de 2023

 |  | 608 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Gendarmerie)
La gendarmerie recevra à partir de 2023 ses 10 premiers H160 d'Airbus Helicopters. Une commande prévue en 2021 et évaluée à 200 millions d'euros. Le ministère de l'Intérieur a en outre déjà acheté deux H145 à la Sécurité civile.

La gendarmerie aura bien ses 10 H160 (Airbus Helicopters) en 2023. Au cours d'une audition au Sénat le 18 novembre devant la commission des affaires étrangères et de la défense, le directeur général de la gendarmerie, le général Christian Rodriguez, a ainsi confirmé qu'il disposerait en 2021 de "40 millions de crédits de paiement dans le cadre de la commande des dix hélicoptères H160". Ces appareils, qui vont remplacer dans la flotte de la gendarmerie les plus vieux Ecureuil (26 AS 350 monoturbines ayant 33 ans d'âge moyen), renforceront "les capacités de projection au bénéfice du GIGN et du Raid", a précisé le patron de la gendarmerie.

Prévue pour 2021, la commande de 10 H160, évaluée à 200 millions d'euros, sera adossée au programme Guépard des forces armées. La gendarmerie bénéficie déjà de 20 millions d'euros en 2020 grâce à l'ouverture de crédits de paiement dans le cadre de la troisième loi de finances rectificative (LFR 3) de 2020.

Le H160 remplacera les trois flottes actuelle

Progressivement, ces H160 ayant une capacité de transport (jusqu'à 2 tonnes et 11 personnels) remplaceront les trois flottes actuellement en service dans la gendarmerie, qui disposait de 56 appareils au 1er janvier 2020. Outre les 26 Ecureuil, elle a dans son parc 15 H145 biturbines (14 ans d'âge moyen) et 15 H135 biturbines (10 ans d'âge moyen). Les moyens de fonctionnement de la flotte hélicoptère augmentent de trois millions d'euros. Le coût annuel de maintien en condition opérationnelle des hélicoptères de la gendarmerie s'élève à 22 millions d'euros pour un potentiel de 19.300 heures de vol. "Cela nous permettra aussi d'aller chercher des économies là où c'est possible", a d'ailleurs expliqué le général Christian Rodriguez.

Ainsi, les Écureuils seront partiellement et progressivement réformés, selon un calendrier à définir. "Leur remplacement est devenu un impératif à court terme afin de garantir la disponibilité et d'employabilité de la flotte d'hélicoptères de la gendarmerie", a estimé le rapporteur pour avis du budget de la gendarmerie, Xavier Batut. Le taux de disponibilité de la flotte des hélicoptères de la gendarmerie s'élève actuellement à 80 %. En revanche, il est prévu de sanctuariser les H145 et H135, selon le député LREM de Seine-Maritime. "Encore récents, ils répondent pleinement aux besoins de sécurité publique générale et d'intervention en milieu spécialisé et hostile (zones de montagne et outre-mer) tout en satisfaisant aux exigences de la réglementation civile relative au survol des agglomérations et de navigabilité", a-t-il précisé.

Deux H 145 pour la Sécurité civile

Le ministère de l'Intérieur a récemment acquis deux hélicoptères multi-missions de type H 145-D 3 pour équiper la Sécurité civile, qui a perdu quatre hélicoptères à la suite d'accidents (de 38 à 34 appareils). C'est le premier contrat dans le cadre du plan gouvernemental de soutien à l'aéronautique. "Ce déficit capacitaire entraîne la fermeture de bases estivales alors que ces aéronefs sont régulièrement sollicités pour un renforcement du maillage territorial et que le vieillissement prématuré des appareils très sollicités (650 heures de vol en moyenne) a pour corollaire une maintenance plus coûteuse", a souligné Xavier Batut.

Grâce au plan de relance en faveur de l'aéronautique, le ministère de l'Intérieur a donc pu offrir dix hélicoptères H160 à la gendarmerie et deux H145-D 3 à la sécurité civile pour un montant de 232 millions d'euros, dont 48,8 millions d'euros de crédits de paiement dans le cadre de la troisième loi de finances rectificative de 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2020 à 14:51 :
Ce ne sera pas de trop pour controler ce peuple de veaux.
a écrit le 16/12/2020 à 14:38 :
Ça va peut-être voler un peu moins bas alors...
a écrit le 16/12/2020 à 14:27 :
C’est tout de même un peu luxueux pour la gendarmerie, le H160. Très grand, très rapide, assez lourd... la gendarmerie n'a jamais eu besoin de Dauphin. Des H145T3 modernes auraient tout aussi bien faits le job pour moins cher, sans compter les communalités en termes de pilotage et de maintenance avec les H135 et H145 qu'elle possède déjà.
a écrit le 16/12/2020 à 10:15 :
La Gendarmerie monte en gamme , c'est leur premier hélicoptère à train rentrant à plus de 4 tonnes . Il semble que cet appareil sera plus dédié à du transport opérationnel qu'à du secours en montagne. Espérons enfin que les rechanges seront à la hauteur pour avoir une dispo meilleure que dans nos autres Armées.
Réponse de le 16/12/2020 à 14:29 :
Oui, c'est une très forte "montée en gamme", le H160 ayant plutôt vocation à remplacer les AS350 Dauphin. La question est: une machine aussi lourde, rapide et coûteuse était-elle vraiment nécessaire pour faire du secours et de la surveillance ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :