Le programme MGCS (char du futur) va enfin enclencher la première

 |   |  280  mots
Les études importantes vont commencer en 2025, puis un démonstrateur verra le jour entre 2025 et 2030 et, enfin, un char opérationnel sera opérationnel en 2035 pour remplacer les Leclerc.
Les études importantes vont commencer en 2025, puis un démonstrateur verra le jour entre 2025 et 2030 et, enfin, un char opérationnel sera opérationnel en 2035 pour remplacer les Leclerc. (Crédits : DR)
L'Allemagne et la France vont lancer une étude d'architecture sur le programme MGCS (Main ground combat system) en mars, voire avril.

Le programme MGCS (Main ground combat system) va enclencher la première dans très peu de temps. Alors que les industriels (Nexter, Krauss-Maffei Wegmann et Rheinmetall) ont remis leur offre, l'Allemagne et la France vont lancer une étude d'architecture en mars, voire avril, selon l'entourage de la ministre. Ce qui confirme le calendrier déjà évoqué à l'issue du conseil ministériel franco-allemand du 16 octobre à Toulouse. "Les études importantes vont commencer en 2025, puis il y aura un démonstrateur entre 2025 et 2030 et, enfin, on aura un char opérationnel en 2035" pour remplacer les Leclerc, explique une source proche du dossier. Et d'expliquer que "le char de combat du futur est un projet qui avance bien". D'autant plus que l'Allemagne veut montrer en tant que chef de file du MGCS qu'elle fait avancer ce programme en coopération.

"Nous avons trouvé un accord industriel entre Rheinmetall et KNDS sur qui fera quoi", a rappelé une source proche du dossier. L'étude d'architecture a été divisée en neuf piliers partagé entre les trois industriels avec un équilibre coûts et charges de travail à parité entre la France et l'Allemagne : trois piliers pilotés par Nexter, trois piliers par Krauss-Maffei et trois piliers pour Rheinmetall. Pour l'entourage de la ministre, "il est normal qu'on ne mette pas la même intensité" sur le MGCS que sur le SCAF (Système de combat aérien du futur). En outre, il est plus facile de développer un char qu'un avion de combat beaucoup plus complexe et, surtout, le temps de développement est beaucoup moins long. D'où l'urgence pour la France de privilégier le SCAF, qui est donc la priorité du moment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2020 à 16:26 :
Ah ouais enfin ! Et on va en vendre au Émirats pour qu'ils tuent plus de civils au Yémen ?
a écrit le 21/02/2020 à 16:16 :
Et les autres pays de l'UE continueront à acheter US. Le couple franco-allemand (ou le contraire) lui continuera à faire rigoler les autres.
a écrit le 21/02/2020 à 15:01 :
En tant que citoyen-contribuable donc copropriétaire de Renault, j'espère que le DRH de l'entreprise est un bon juriste en ne payant à C. Ghosn ce qui semblait lui devoir être dû. L'indemnité legale et la retraite chapeau sont en jeu. Les conditions dans lesquelles il a été débarqué de ses fonctions vont faire vire des avocats, et faire potasser des juges. ... Pourvu que ça dure !
a écrit le 20/02/2020 à 23:04 :
Selon les videos de GLZ sur la guerre au Yemen et qu'on voit ce qui reste d'un char US Abraham, touché par un simple porte missile portable, on est en droit de se dire que c'est de l'argent gâché que de tabler sur des chars. Comme ancien militaire du 401 RAA à Nîmes où l'on avait des chars AMX 30 bitube, durant les manoeuvres avec l'OTAN, on avait plus de perte que d'avions descendus...
Réponse de le 21/02/2020 à 16:26 :
C'est statistiquement normal.
Réponse de le 22/02/2020 à 12:59 :
Je crois que vous parler , dè AMX 13 bitubes, une machine complètement depasser dàns les annee 80 .
Surtous , pour combatre un avion , îls y a beaucoups mieux que des canon automatique ... Ils y a les çanon rotatif (5000 coups à la minutes ) , mais surtout les missile sol- aire.. De toute porter de 500 à 5000 mètres ...
Mais bon , le corps de bataille n'est plus Proteger des attaque aérien , nous n'avons plus les moyen pour çela .. Mais îls ne faut pas le dire...
a écrit le 20/02/2020 à 13:27 :
Peux importe qui pilote se projet , nous souhaitons un char bien conssu , avec une maniabilité correcte 70 km/h minimum , une bonne puissance de feu ( canon de 120 mm , chargement automatique ) , une protection efficace ( moteur à l'avant , blindage évolutif , tourelle extra Plate ) , une machine très fiable , á la maintenance réduite , á la conduites de tir performente ( utilisable dans tous ses mode de fonctionnement) .
Pour le chargement automatique de l'artillerie , nous pouvons envisager deux systeme différentes, systeme type Leclerc et systeme type T72 ...
Réponse de le 20/02/2020 à 19:08 :
Vous inquietez pas m'sieurs Holeindre il sera bien cossu !
Interieur cuir de chez vuitton, boulets or de chez dior, j'adore !
a écrit le 20/02/2020 à 13:11 :
"Design by VW"

C'est tout ce qui compte...
a écrit le 20/02/2020 à 10:49 :
Qui se fait '' rouler dans la farine '' une fois de plus par ''nos amis allemands''? Quels piètres négociateurs avons-nous!! encore des enarques?
a écrit le 20/02/2020 à 8:27 :
Donc la France (et NEXTER est-il encore si français depuis son rapprochement avec Krauss Maffei ?) pilote trois piliers sur 9... Une parité particulièrement dynamique ! Est-ce une dynamique aussi "symétrique" au profit de la France qui anime le programme d'avion de combat du futur ?
Réponse de le 20/02/2020 à 11:01 :
Oui, pourquou cette langue de bois?
Il y a rien de déshonorant à dire que l'Allemagne pilote ce projet pour les 2/3 (au moins).
Réponse de le 20/02/2020 à 14:37 :
Alors l'article a oublié de le précisé mais dans les faits,les allemands ont bel et bien 3 Piliers et non pas 6,car il a fallu faire de la place pour Rheinmetall,en bref KMW à du partager ses "3 piliers" avec Rheinmetall ce qui fait du 3 pour KMW et 3 pour Rheinmetall,les 3 piliers principaux étant coupé en deux pour le partage.
Donc rassurez-vous c'est toujours sur le papier du 50/50 et non pas du 3/9 et Nexter ne s'est pas fait prendre sa part industriel.
Réponse de le 20/02/2020 à 15:51 :
Concernant un projet europeen il est important de trouver ensemble une solution équitable pour nos industriels même si en apparence l'un des deux pays majeurs au projet apparaît avantagé. Notre pays pourra se féliciter de l'abandon total de l'achat récurrent par notre voisin d'outre Rhin d'un chasseur moderne pour son aviation. D'autant plus que Dassault a une avance reconnue dans ce domaine.
Réponse de le 20/02/2020 à 15:53 :
Concernant un projet europeen il est important de trouver ensemble une solution équitable pour nos industriels même si en apparence l'un des deux pays majeurs au projet apparaît avantagé. Notre pays pourra se féliciter de l'abandon total de l'achat récurrent par notre voisin d'outre Rhin d'un chasseur moderne pour son aviation. D'autant plus que Dassault a une avance reconnue dans ce domaine.
Réponse de le 20/02/2020 à 15:55 :
Concernant un projet europeen il est important de trouver ensemble une solution équitable pour nos industriels même si en apparence l'un des deux pays majeurs au projet apparaît avantagé. Notre pays pourra se féliciter de l'abandon total de l'achat récurrent par notre voisin d'outre Rhin d'un chasseur moderne pour son aviation. D'autant plus que Dassault a une avance reconnue dans ce domaine.
Réponse de le 20/02/2020 à 15:58 :
rectificatif : il fallait lire dans ma précédente intervention "un chasseur US" bien sûr.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :