Mistral : pourquoi la France s'en est bien sortie

Même si la France va perdre de l'argent (entre 200 et 250 millions d'euros, selon le Sénat), elle ne s'en sort pas si mal à partir du moment où François Hollande a décidé de ne pas livrer les deux Mistral à la Russie. Paris et Moscou ont trouvé un accord équilibré et la revente des deux navires de guerre s'est faite en un temps record.
Michel Cabirol

4 mn

Le dossier Mistral se conclut au mieux des intérêts de la France dans un environnement très compliqué
Le dossier Mistral se conclut au mieux des intérêts de la France dans un environnement très compliqué (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)

Incroyable dénouement pour la France dans l'affaire des Mistral non livrés à la Russie. Non seulement l'accord signé avec Moscou est plutôt un accord raisonnable pour Paris, mais la revente des deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) à l'Égypte est ce qui pouvait arriver de mieux à la France à partir du moment où Paris a choisi de ne pas livrer les deux BPC à la Russie, dont le premier exemplaire devait être livré le 1er novembre 2014.

Au final, le dossier Mistral se conclut de façon satisfaisante pour la France dans un environnement pourtant très compliqué. François Hollande savait par avance que sa décision allait provoquer une pluie de critiques. De toute façon, il n'y avait que des coups à prendre dans les deux cas : livrer ou ne pas livrer.

1/  La France s'épargne un douloureux arbitrage

Au regard de l'accord signé avec la Russie, le président peut estimer qu'il a eu finalement le nez creux. Paris a remboursé près de 950 millions d'euros début août à Moscou, dont 56,7 millions de frais de formation. Ce qui correspond essentiellement aux paiements de la marine russe (893 millions d'euros) au groupe naval DCNS pour la livraison des deux BPC. En plein marasme économique, la Russie fait également une jolie affaire financière grâce au taux de change euro/rouble qui lui est actuellement favorable. Moscou voulait aussi un remboursement rapide. Ce qui a été fait par Paris dès le 5 août une fois l'accord signé entre les deux capitales.

Une crise entre la France et la Russie pour la non livraison des deux navires de guerre aurait pu coûter jusqu'à 3 milliards d'euros au budget français (remboursement des avances de la marine russe à DCNS, pénalités pour non livraison et indemnités) si Moscou gagnait son arbitrage devant une cour internationale, expliquait-on au ministère de la Défense il y a un an. "En cas de rupture du fait de la France, on s'orientait vers trois ou quatre ans de procédure d'arbitrage plus ou moins publique et, selon nos avocats, des pénalités de l'ordre du milliard d'euros", a précisé début septembre le PDG de DCNS, Hervé Guillou.

"Cet accord a permis de ménager au mieux les intérêts français et d'éviter des arbitrages longs et coûteux qui auraient rendus les BPC indisponibles à la revente", a expliqué le 8 septembre au Sénat le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale, Louis Gautier. Et selon la commission des finances du Sénat, le coût du dossier des deux BPC non livrés à la Russie et revendus à l'Egypte, s'élève entre 200 et 250 millions d'euros pour l'État français. Bref, l'accord de résiliation, qui a été négocié très rapidement (un peu plus de cinq mois), semble raisonnable pour les deux pays, qui restent en outre dans de bons termes diplomatiques, explique-t-on en France.

2/ La France échappe à de longues négociations pour la revente

Il n'a fallu que 49 jours pour revendre les deux Mistral, à quai depuis la fin de 2014 à Saint-Nazaire, entre l'accord de résiliation avec la Russie et l'annonce d'un "deal" entre la France et l'Égypte. Le Caire a réussi à avoir un bon prix. Logique mais ce n'est pas non plus la grande braderie que certains ont voulu faire croire. L'Egypte n'a même pas exigé de facilités de paiements, à l'image du prêt 'cofacé' pour les Rafale et la frégate FREMM. "Les Égyptiens paient cash", expliquent plusieurs sources. Bien sûr, la France va perdre de l'argent (entre 200 et 250 millions d'euros).

"Je ne sais pas ce que sera le prix de revente, mais plus nous vendrons vite, mieux nous vendrons", avait estimé Hervé Guillou avant l'annonce de l'accord entre la France et l'Egypte sur la vente des deux BPC..

Toutefois, la France va perdre beaucoup moins d'argent que si la revente s'était effectuée dans un, deux ou trois ans comme c'est souvent le cas dans les contrats de ce type. Les frais de gardiennage, les éventuelles obsolescences à gérer sur les deux navires et la perte de valeur auraient plombé la facture finale. Ce n'est pas le cas grâce à cet accord entre la France et l'Égypte inespéré par sa rapidité.

3/ Les industriels remboursés intégralement

Pour les industriels, notamment les sous-traitants comme STX et Thales, l'opération n'aura aucun impact sur leurs comptes de résultat"Le Premier ministre a arbitré, moyennant la souscription d'une prime complémentaire, au mois de mai, le principe d'une indemnisation à 100 % de tous les industriels ayant contribué" au contrat, a expliqué Hervé Guillou. Y compris pour leur marge bénéficiaire à l'exception de DCNS. La Coface ne rembourse pas la marge bénéficiaire. Le groupe naval l'a perdu dans le contrat avec la Russie mais il en a récupéré une petite partie dans l'accord avec l'Égypte.

Michel Cabirol

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 39
à écrit le 05/10/2015 à 12:12
Signaler
Le contrat avec l’Égypte est il signé??

à écrit le 01/10/2015 à 12:56
Signaler
Du pur socialisme ou l'art de travestir une perte en gain. La France a perdu: 1 - Sa crédibilité commerciale 2 - Quelques centaines de millions En attendant, on a vendu à Al Sissi, qui a éliminé physiquement des milliers d'opposants. Il paraît que...

à écrit le 01/10/2015 à 7:42
Signaler
Et l'on compte la perte de crédibilité de la signature de la France qui pèsera lors des futurs contrats de matériel militaire?

à écrit le 30/09/2015 à 16:16
Signaler
La France ne s'en sort pas trop mal, 250 M € une paille, jamais cette affaire aurait dû être, il fallait que le contrat soit tenu, et ce n'est pas fini car cela nous coûtera le triple à 1 Mld €

à écrit le 30/09/2015 à 9:40
Signaler
Voir le rapport du Sénat sur ce sujet. D'après lequel cette affaire nous coûterait entre 200 et 300 millions d'€.

à écrit le 29/09/2015 à 22:17
Signaler
Ne pensez vous pas que ces bateaux puissent être revendus aux Russes??????

le 30/09/2015 à 7:53
Signaler
enfin ...! vous en avez , de ces idées ...!

le 30/09/2015 à 8:19
Signaler
Ce serait très, très surprenant de la part de François Hollande, qui a décidé de ne pas livrer. Ce serait se mettre à dos ses alliés. Je n'y crois pas une seule seconde.

à écrit le 29/09/2015 à 19:06
Signaler
meur CABIROL areter de promouvoir le gouvernoment avec des contrats d armements a la pelle alors que le defiçit be la FRANCE en balanse ommerçialle est de 60 milliars d euro

à écrit le 29/09/2015 à 16:51
Signaler
Eh Michel Cabirol si ce n'est pas fait, il est urgent de prendre la carte du parti, puisque le discours officiel vous est déjà acquis. La cession de ces 2 Mistral ne vaut rien puisque l'acheteur est insolvable.... Leur Cash est de la poudre aux yeux...

le 29/09/2015 à 18:03
Signaler
Eh, Cris, on sait que le paiement provient de l'Arabie Saoudite, donc si vous vouliez critiquer à bon escient, il y avait de quoi faire. Vous pensez sérieusement renforcer votre argumentation en rajoutant " les socialistes" en parlant de l'Elysée ? C...

à écrit le 29/09/2015 à 15:58
Signaler
@ BONJOUR : comme Président il est nul mais nul et c'est peu dire !!! mais comme blagueur alors là chapeau en 2017 il pourra postuler à l'émission de télévision les GRANDS du RIRE : Alors comme cela la FRANCE s'en sort bien bien bien bien .....

à écrit le 29/09/2015 à 14:58
Signaler
La France s'en sort bien ...? c'est une blagounettes peut être ...? ou faut 'il pleurer....?et la perte de crédibilité à l'international , ca coute combien..? et pour combien de temps...? et le boomerang de l'embargo russe ..qui coute des centaines ...

le 29/09/2015 à 18:01
Signaler
très bonne réponse. et les russes ne sont pas prêt de nous faire d'autres commandes. D'ailleurs, cela va sans doute les obliger à relancer leur propre chantier naval ou à développer celui d'un concurrent: surement pas une bonne nouvelle pour l'aveni...

à écrit le 29/09/2015 à 14:03
Signaler
In fine on aura vendu 2 bateaux, à perte, au lieu de 4 , avec profits ! Merci mollande

à écrit le 29/09/2015 à 14:02
Signaler
Bonjour; triste histoire pour de si beaux navires, mais quelle fierté peut-il y avoir a concevoir des navires dont la fonction est de permettre une attaque, débarquement, sur des pays bien précis comme les Pays Baltes?, les pays de la Mer Noire? N'...

à écrit le 29/09/2015 à 13:08
Signaler
Ils sont ou les chiffres Cout vente ??

à écrit le 29/09/2015 à 12:36
Signaler
d

à écrit le 29/09/2015 à 11:42
Signaler
C'est à la fin du marché qu'on compte les bouses !!! Je crois que nous allons au devant de mauvaises surprises !!!

à écrit le 29/09/2015 à 11:23
Signaler
Cher M. Cabirol, à force de nous marteler inlassablement cette même histoire de que la France s'est bien sortie de l'imbroglio Mistral (à vérifier par d'autres sources), vous allez finir pour nous convaincre justement du contraire. À bon entendeur… s...

à écrit le 29/09/2015 à 10:59
Signaler
Jusqu'à preuve du contraire, ce n'est pas l'Egypte qui viole l'espace aérien et maritime des pays de l'UE et de l'OTAN qui sont nos alliés donc Hollande a eu raison de ne pas vendre ces navires à la Russie.

le 30/09/2015 à 9:19
Signaler
Les Russes et les Egyptiens entretiennent d'excellentes relations.......

à écrit le 29/09/2015 à 10:49
Signaler
1) la France a perdu en crédibilité puisqu'on sait maintenant qu'elle n'honore pas sa signature sur les contrats. 2) je suis personnellemment sceptique sur la capacité de l'Egypte de payer. D'autre part, Hollande, qui dénonçait la Russie, vend à un p...

à écrit le 29/09/2015 à 10:00
Signaler
La France perd malheureusement sa crédibilité. Quand on vend des armes, on ne fait pas la fine bouche. Pourquoi choisir l' Arabie Saoudite qui finance certains conflits plutôt que les Russes qui vont nous aider contre Daech? Hollande veut faire de...

le 29/09/2015 à 10:31
Signaler
à partir du moment où vous pensez que nous n'avons pas vendu les Mistral à la Russie car c'est un régime autoritaire, vous êtes dans le faux. Concernant la crédibilité, laissez moi rire, la France va battre son record de vente d'armes cette année,...

le 29/09/2015 à 12:56
Signaler
@Banzinou : merci pour votre réponse, elle est concise et intelligente.

à écrit le 29/09/2015 à 9:58
Signaler
Les Égyptiens "paient cash", ridicule ! C'est l'Arabie qui paye pour l'egypte ! Non vraiment on s'en sort mal.. Certes on n'aurait pu ne pas les vendre, ,mais là en l'espéce on perd tout de meme de l'argent et on a perdu la confiance des autres pays....

à écrit le 29/09/2015 à 9:45
Signaler
Hollande s'en sort pas si mal ! ! ! Mais les éleveurs dont la viande subit l'embargo Russe ? les fruits, le lait et j'en passe. Tous les plans avaient déjà été transmis aux Russes GRATUITEMENT, ça personne n'en parle, ils peuvent maintenant construi...

à écrit le 29/09/2015 à 9:01
Signaler
Merci de rectifier que c'est Hollande qui s'en est bien sortie et non pas la France!

le 29/09/2015 à 10:14
Signaler
Ben si c est la France qui s en sort bien ! Vous croyez que c est hollande qui allait payer de sa poche la perte ?? Ou que Sarkozy qui avait vendu ces bateaux a la russie malgre l avis negatif de son entourage allait participer ?

le 29/09/2015 à 10:37
Signaler
Vis a vis de l'opinion c'est Hollande qui s'en sort et a dut rattraper le coup au dépend de la France! Le problème c'est lui!

à écrit le 29/09/2015 à 8:08
Signaler
"perdre de l'argent, elle ne s'en sort pas si mal" hahahaha quelle belle gestion ! Tout ça pour finir allié contre Daesh hahahahaha les nulles !

à écrit le 29/09/2015 à 7:49
Signaler
Puis etre sceptique sur le paiement cash???? Je ne savais pas l Egypte si riche...cash paye par un organisme cree de toutes pieces et avec la garantie...du contribuable. On ne peut avoir confiance dans nos politiques... et je pense qu on aurait mieux...

le 29/09/2015 à 10:01
Signaler
Evidemment c'est la coface qui avance les fonds à l'arabie qui va ensuite verser l'avance à l'Egypte..La coface c'est nous ! D'ailleurs au passage Moody's a dégradé la coface, preuve de la dégradation de confiance ds coface et la France d'une maniére...

le 29/09/2015 à 11:48
Signaler
@Chris : Ce n'est pas vraiment ce que j'ai lu dans l'article. La transaction n'est pas "cofacée".

à écrit le 29/09/2015 à 7:19
Signaler
Merci l'Egypte ... surtout . le reste est blablablabla

le 29/09/2015 à 9:05
Signaler
J'attends de savoir si l’Égypte va bien les payer ?

le 30/09/2015 à 17:36
Signaler
J'attend de savoir si la France va bien les livrer à la Russie ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.