Observation spatiale : quand l'Allemagne se joue de la France

 |   |  613  mots
La France va à terme perdre son leadership dans l'observation spatiale optique avec l'arrivée de l'Allemagne sur ce segment de marché
La France va à terme perdre son leadership dans l'observation spatiale optique avec l'arrivée de l'Allemagne sur ce segment de marché (Crédits : Airbus)
L'Allemagne a passé une commande de 400 millions d'euros au constructeur de satellites allemand OHB System pour la réalisation de deux satellites d'observation optique. Au mépris des accords de Schwerin.

Elle est belle l'Europe de la défense... Sans état d'âme, l'Allemagne a déchiré fin novembre les accords de Schwerin signés avec la France en 2002. Berlin a passé une commande de 400 millions d'euros au constructeur de satellites allemand OHB System pour la réalisation de deux satellites d'observation optique. "Pour l'administration française, c'est un coup de canif aux accords de Schwerin dans la défense", explique-t-on à La Tribune. Ces accords ont instauré entre Paris et Berlin un échange d'images optiques Helios et radars SAR-Lupe. Un "Yalta de l'observation spatiale" en quelque sorte, l'optique pour la France et le radar pour l'Allemagne.

"Ce système a permis à chaque pays de se spécialiser et d'éviter de dupliquer les moyens, la France fournissant les images optiques, l'Allemagne et l'Italie les images radars", avait précisé en juillet 2015 l'ancien ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Puis, ces accords avaient été renouvelés avec notamment le lancement du programme Composante spatiale optique (CSO) avec la réalisation de trois satellites d'observation, dont un pour l'Allemagne, qui a investi 210 millions d'euros en 2015. En contrepartie, Paris avait offert à l'Allemagne la part industrielle principale du futur drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) européen.

Le leadership de la France en danger

A moyen terme, la France va donc perdre son leadership dans l'observation optique et a confié les rênes du drone MALE à Berlin... avec le succès que l'on connait. Ainsi, récemment, Dassault Aviation a rapatrié en France ses équipes quand les Allemands ont exigé de développer les commandes de vol électriques. D'ailleurs, Jean-Yves Le Drian avait rappelé que le choix d'Helios "était celui de l'indépendance, de notre autonomie stratégique, dans un domaine devenu essentiel à la conduite des opérations. Nous étions alors les premiers à faire un tel choix en Europe et les troisièmes dans le monde". A l'avenir, la France devra désormais composer avec les Allemands dans l'optique spatiale. 

Tout était parfait jusqu'à cette commande de deux satellites d'observation optique à très haute résolution (30 cm) de Berlin à OHB, qui ne maîtrise pas cette technologie déjà dépassée. Même si elle s'en défend en jouant sur les mots, l'Allemagne a bel et bien rompu ces accords. La direction générale de l'armement (DGA) est même intervenue il y a deux mois environ. En pure perte. Sous l'influence de son industrie spatiale, l'Allemagne est passée outre cette fois-ci et a refusé une aide industrielle française. Elle avait déjà tenté dans le passé d'imposer le projet Hiros (High Resolution Optical System ou Système optique à haute résolution) développé à partir de 2009 avec les États-Unis. Mais Berlin y avait finalement renoncé après une intervention musclée de l'ancien délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon.

Mais de qui se moque l'Allemagne?

L'Allemagne justifie cette décision en expliquant que ces deux satellites seront utilisés par les services secrets allemands (BND) placés sous l'autorité de la chancellerie et non du ministère de la Défense allemand lié par les accords de Schwerin. La ficelle est grosse... et les Allemands se moquent bien une nouvelle fois des Français. Une habitude mais ils ont bien raison d'insister finalement puisque les politiques français encouragent avec beaucoup de naïveté et de romantisme la coopération franco-allemande. C'est donc un nouveau renoncement de la France face à une Allemagne puissante qui avance. Car avec ce programme, Berlin crée un nouvel acteur (OHB) dans l'observation optique qui va, dans le futur, concurrencer Thales et Airbus à l'export. Mais les politiques passent et les emplois... disparaissent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2017 à 0:13 :
"de qui se moque l'Allemagne?" mais de tous les Européens!!! logique quand même...
Depuis toujours, le maître se moque de ses serviteurs, non?
a écrit le 11/12/2017 à 14:59 :
Depuis 40 ans, et surtout ces 15 dernières années, nos politiques corrompus laissent la France être pillée. Ils n'ont absolument aucun honneur national ni respect du peuple.
a écrit le 11/12/2017 à 13:04 :
Quelle naiveté de nos élites ,nlisées dans une idéologie européenne .Jean Yanne disait
´´tout le monde il est beau ,tout le monde il est gentil ´´´. Quand je pense a tous nos députés sortant de l ´école maternelle , naifs jusqu’a la bêtise au point de dénigrer tout patriotisme .Je comprends que des régions ´´francaises’´ veulent demander leur indépendance . Nous avons deja partager AirBus , La fusée Ariane , vendu les chantiers de St Nazaire et toit ca par manque de patriotisme . Le doux rêve européen ou l’on partage tout ,il n’y a que les imbéciles pour y croire .
a écrit le 11/12/2017 à 12:00 :
Dans chaque domaine de haute technologie ou la France a (avait) une avance comme l'aviation, le spatial, les satellites, les lanceurs,la base de lancement etc nous avons apporte nos dernieres suprematies a l'europe en general et a l'allemagne en particulier. Nos amis et voisins se sont goinfres en recuperant ce que nous avions sottement offert : airbus est desormais a moitie allemand alors qu'ils etaient totalement incompetents dans les annees 70, le Cnes est depasse et vide de sa substance, les choix de programmes de l'Esa se font selon les desirs tres restrictifs des allemands et maintenant les satellites civils ou militaires seront allemands. Allez a Kourou et regarder notre merveilleuse ouverture europeenne, ils en rigolent encore! Dans peu de temps notre industrie aeronautique et spatiale sera dans le meme etat que nos productions automobiles face au reich de frau Merkel... Mais nous sommes si naifs et tellement bien defendus par nos divers presidents enarques bons a rien !
a écrit le 10/12/2017 à 22:56 :
Donc nous avons une chaîne dans le secteur automobile, et quelques (combien) ingénieurs
de chez Astrium qui étaient probablement déjà en Allemagne avant de migrer chez OHB. On en tremble déjà. Allez faire un tour chez Airbus DS à Toulouse, il reste encore pas mal de Français ;-)
a écrit le 10/12/2017 à 22:27 :
Notre pays, orgueilleux souvent, bon commerçant parfois, échouent à faire respecter les accords. C'est peut-être la démonstration que certains ne s'engoncent pas dans les textes, mais produisent de la technologie, des emplois.
a écrit le 10/12/2017 à 21:09 :
Je commence à croire que nos politiciens sont soit naïfs, soit complaisants par calcul. Ils sont obnubilés par une vision fédéraliste de l'Europe à laquelle ils se sont dévoués sans contrepartie, pensant peut-être en tirer un bénéfice personnel. L'Allemagne a patiemment attendu les vents favorables et ils sont arrivés. Aujourd'hui, sont budget militaire dépasse le double du budget français avec environ 70 milliards d'€
Réponse de le 11/12/2017 à 8:50 :
L'allemagne n'a pas besoin de nous et de notre economie elle en a assz de moyen si ce n'est plus que nous et au resultat elle s'en sort mieux que nous les français deja leur economie se porte mieux que chez nous et la croissance n'est pas la même et le taux de chômage beaucoup plus bas que chez nous la france part à la deroute complete fermeture des entreprises et chômage de masse voila le resultat qui vient aussi de nos polititiens
a écrit le 10/12/2017 à 17:34 :
Par LA NAIVETE et AVEUGLEMENT de Macron, s'agissant d'Allemagne et d'Europe, il ne restera plus UNE supériorité en RIEN, ni en sciences, ni en industries de pointe, ni en agriculture ( qui ETAIT la première) LA FRANCE LAISSE TOUT AVEC BONHEUR AUX ALLEMANDS.
Réponse de le 11/12/2017 à 13:18 :
Naiveté ? doux reveur que nos elites qui viennent tous de la fonction publique et qui montrent une incompetence totale dans la guerre économique .A quand le depart d’Airbus pour l’allemagne idem pour Thales .
Macron se fait enfumer par Merkel . Nous serons bientot les vassaux de l’Allemagne . Plus d’industrie ? qui disparait petit a petit .Arcelor Mittal, UNiroyal , Phillips , Moulinex , Alsthom , Chantiers de St Nazaire etc’..........mais Mr Macron est content. ainsi que les. imbeciles qui ont voté pour lui , Les retraités se mordent les doigts , il y en aura d'autres .Sans oublier tous les deputés UDI qui n’osent pas encore se sauver dans le camp de Macron mais qui en ont tres envie et qui attendent le moindre pretexte pou sauter le pas . Ils font vomir .Pour Tous ces politiciens c’est d’abord leurs intérets avant la France et les francais .
a écrit le 10/12/2017 à 13:58 :
Les Allemands ont pris l'habitude de rouler les autres dans la farine. Sur tous les programmes aéro ils prévoient de commander plus que tout le monde (par ex A400M) ils récupèrent une grosse part du gateau industriel et après ils se retirent mais ils conservent la part acquise . Celà même s'ils n'ont pas la compétence (Cf Fadec moteur A400M) et il savent se faire respecter.
Comment en est on arrivé à ce que sur le drone male ils aient une part supérieure à tous les autres pays.
a écrit le 10/12/2017 à 12:56 :
On croirait que la France à elle seule ne peut plus prendre de décisions sans consulter les autres pays qui n'ont rien à foutre du respect d'un accord..
Faut-il encore qu'on aille leur lécher les bottes pour qu'il nous cède notre part ??
a écrit le 10/12/2017 à 10:12 :
A trop baisser notre pantalon, nous allons nous retrouver une nouvelle fois sous le joug de la Heimat allemande !
Réponse de le 10/12/2017 à 14:02 :
BIEN AU DELA, Macron baisse chacun de ses pantalons, chacune de ses chaussettes, enlève chacune de ses chemises ET LES DONNE AUX ALLEMANDS. Face à eux il ne défendra jamais et ne sauvera jamais les intérets DES FRANCAIS. Chirac avait véritablement engueulé à plusieurs reprises son AMI Khol, pour qu'il achète des bananes françaises plutot qu'étrangères. Adenauer ( qui avait partagé des repas à la Boisserie) et De Gaulle étaient AMIS. Jamais ce que cet article révèle, n'aurait été commis. LES ALLEMANDS N AURAIENT PAS OSE. Les allemands ont vite compris qu'ils pouvaient rouler macron dans leur farine, à volonté : buffet à volonté.
Réponse de le 10/12/2017 à 14:34 :
Oui, car les Allemands sont De Très Loin, les plus gros consommateurs de Bananes de toute l'europe. macron et hollande, des petits garçons EN CULOTTE COURTE, aux pieds des Allemands. Ce reportage révèle pourtant une TRAHISON. Et si la france trahissait LES ALLEMANDS ?
a écrit le 09/12/2017 à 17:28 :
"... ils ont bien raison d'insister finalement puisque les politiques français encouragent avec beaucoup de naïveté et de romantisme la coopération franco-allemande..."
C'est exactement cela !
Le projet de la France c'est l'Europe, le projet de l'Allemagne c'est l'Allemagne.
Réponse de le 10/12/2017 à 6:00 :
Macron Naif-Béni oui-oui s'agissant des allemands, et de leur obsession de tout prendre : le peu restant à la france, laquele en décadence consentante-résignée, meme en piétinant des accords déjà trop défavorables à la FR, lesquels pourront grace à lui : macron, piquer " ce qui reste à la france " de savoir. De plus Macron Darmanin a démontré qu'il veut nuire au Armées FR, en les empêchant de renouveler et d'entretenir, des matériels usés et dépassés. DEUX TIERS des équipements restants TERRE/AIR/MER !!! immobilisés faute de budget maintenance/pièce/entrainements. LE CONSTAT DE DE GAULLE EN 39, sur le DELABREMENT DES ARMEES FR est tristement revenu ACTUEL ET FUTUR ( son projet de destruction sur ses deux mandats : et donc bien au delà de 2027)
Réponse de le 10/12/2017 à 14:23 :
Les rapports publiés plusieurs fois par an démontrent avec précision, que l'ETAT( pas les communes !!!!! déjà saignées 10.5M +13M : les seules à économiser jusqu'à l'os ) a les moyens de supprimer 120 M De gaspillage IDENTIFIE, de suite, sans préjudice pour les Citoyens. L'ennemie de Macron : les trois Armées EN RUINE, ont besoin de suite et chaque année de 60 M, réévalués chaque année. Le double de son saupoudrage. Il met de plus ainsi la vie de soldats en danger. ( mais, parade ! la légion d'honneur à titre posthume, dans la cour d'honneur des Invalides, décupabilise ) Tous les programmes sont, ou annulés, ou reportés à la Saint Glinglin, ou Etalés sur 15 ans au lieu de 2ans.
Réponse de le 10/12/2017 à 16:35 :
Avec batiment et artisanat, les toutes petites, petites, moyennes, grandes entreprises françaises clientes des trois Armées sont les seules à pouvoir faire de la Vraie ET RICHE croissance SANS IMPORTATIONS,. Mais Macron-Darmanin, en saupoudrant les armées en Ruine, de la moitié !! de leur besoin, pour gaspiller en gaspill improductif plus qu'aucun !!!!!!! pays AU MONDE socialement-développé, veulent tuer les armées : c'est leur obsession, et ce alors que les dangers se dispersent, et émergent de PARTOUT.
Réponse de le 11/12/2017 à 13:12 :
Le 13 Juillet soir, Macron en colère contre la révélation des Armées ruinées-en faillite a Tancé, " je suis votre chef ". C'était assurément la seule vérité : lorsqu'une entreprise est en difficulté, le nouveau chef d'entreprise est LE LIQUIDATEUR JUDICIAIRE. Darmanin est l'adjoint, Parly l'adjointe de l'adjoint AU LIQUIDATEUR FOSSOYEUR.
a écrit le 09/12/2017 à 15:52 :
En échange Macron a eu le prix Charlemagne 2018 décerné par les Allemands, car - et ne riez pas - il est considéré comme celui qui mettra l'Europe en marche du fait de son positivisme contagieux. Est-ce que Angela n'a pas apprécié ses grandes déclarations ?
a écrit le 09/12/2017 à 13:58 :
L'Allemagne n'est pas plus coupable par sa trahison que ne l'est la France de se laisser trahir.
C'est un grand classique l'Allemagne cherche à s'approprier des technologies en demandant une grosse part du contrat (et en payant....) et la France accepte de lui donner ces technologies parce que nous dirigeants européistes sont des imbéciles, de très mauvais gestionnaires, et n'ont aucune vision pour la France.
Plutôt que de blâmer nos voisins, blâmons nous de voter pour ces gens qui bradent nos industries.
Ceci étant dit, malgré plusieurs tentatives, l'Allemagne n'arrive toujours pas à avoir ces technologies (dans le spatial et dans l'aéronautique, l'Allemagne a au moins 10 ans de retard) et a souvent besoin de l'aide de la France pour faire aboutir les programmes européens. Et dans 15 ans, la démographie allemande aura raison de cette politique, et la nullité de nos dirigeants sera masquée par le déclin allemand.
Réponse de le 12/12/2017 à 11:51 :
Cela fait 3 mandatures que la France veut créer une Europe des peuples et
de l'industrie mais l'Allemagne ne veut pas affaiblir ses relations avec l'Amérique qui lui semble bien plus importante en un mot l'Europe ne l'intéresse pas,par contre sont business à l'export OUI !!! il n'y a que cela qui compte pour les Allemands.
Il ne faut absolument pas construire un avion de chasse avec l'Allemagne
et plutôt avec l'Angleterre car les Allemands pilleront nos technologies pour continuer a nous mépriser,la preuve cette rupture de contrat ci-dessus
a écrit le 09/12/2017 à 13:07 :
Ca fait plusieurs fois que je poste des commentaires qui ne passent pas .Il y en a mare ,il y a quelqu'un à la censure qui n’apprécie pas mes idées et qui impose ainsi son propre dictat .Ou bien vous faites le menage ,ou bien on mene une campagne acharnée contre vous et le journal que vous etes censés représenter ,les reseaux sociaux c'est pas fait pour les chiens ...............
a écrit le 09/12/2017 à 11:36 :
Un bel article pour jeter de l'huile sur le feu. Si la France jouait la carte de l'Europe au lieu de se recroqueviller sur elle même nous n'en serions pas là. Les gouvernements des 3 derniers présidents ont délaissé l'Europe et l'ont accusé de de leurs propres fautes. M Hollande s'est fait élire en disant vouloir faire plier l'Allemagne sur les règles européennes de déficit (règle que tout le monde sait sacrée pour eux). Donc avant de jeter la pierre, regardez vous dans un miroir. Pour construire l'Europe, il aurait fallu faire fusionner les services secrets européens depuis longtemps, les composants électroniques de nos armées seraient fabriqués en Europe et non en Chine, nous aurions un système d'exploitation européen pour la défense, ... Quelles ont été les propositions françaises au besoin Allemand? Si nos politiques ont juste été chouiner le non respect de l'accord, comment voulez-vous être pris au sérieux vu notre passif?
Réponse de le 09/12/2017 à 17:34 :
@truc - donc pour résumer votre intervention:
1- l'Allemagne a des totems qu'il faut respecter ("..règle que tout le monde sait sacrée pour eux") 2- l'Allemagne a des besoins que la France doit considérer ("...Quelles ont été les propositions françaises au besoin Allemand?")
Et la réciprocité ? la France aussi a des totems et des besoins que l'Allemagne devrait considérer et respecter !!!!!!!
a écrit le 09/12/2017 à 11:32 :
OHB a été créé de toute pièce par l’Allemagne pour concurrencer la France. Ils ont débauché des ingénieurs chez Astrium et des autres entreprises du secteur spatial à Toulouse
.
La même chose se passe au niveau aéronautique, ils cherchent à siphonner Airbus, en prenant petit à petit chez eux les instances de décisions. Leur outil c'est l'argent.

J'ai vu des entreprises du secteur automobile, rachetées par les Allemands. Ils démontaient avec minutie et une à une les chaînes de fabrication et les transféraient en Allemagne. Ceci avec des subventions du gouvernement Allemand. Ils ne restait plus à la fin qu'un entrepôt et des commerciaux.

Cette politique est ancienne et personne n'y fait attention.

Nos politique et tous les français font le jeu des allemands lorsqu'ils tapent sur les entreprise de main d'oeuvre. En Allemagne celles ci sont valorisées, alors qu'en France la "manufacture" est morte. N'est ce pas la source du chômage ?
Réponse de le 09/12/2017 à 14:40 :
'OHB a été créé de toute pièce par l’Allemagne pour concurrencer la France. Ils ont débauché des ingénieurs chez Astrium et des autres entreprises du secteur spatial à Toulouse' Vous avez des chiffres? Pour information, OHB a recruté essentiellement en Allemagne chez Astrium à Friedrichshafen. Pas vraiment en France.
'J'ai vu des entreprises du secteur automobile, rachetées par les Allemands. Ils démontaient avec minutie et une à une les chaînes de fabrication et les transféraient en Allemagne.' Possible, donnez nous des faits, pas des ragots. On n'est plus sous l'occupation vous savez?
Réponse de le 09/12/2017 à 16:29 :
Dans tous les domaines européens les allemands s'estiment les meilleurs et seules leurs idées sont bonnes. Pour avoir travailler assez longtemps avec eux, je prétends le savoir.
Réponse de le 09/12/2017 à 19:44 :
Oui les allemands s'achétent les positions industrielles et nos politiques les laqissent faire.
Un jour il faudra douze balles dans leur dos pour le désastre,
heureusement que les allemands sont industriellement des grosses bouses ca nous sauve (Un peu)
Réponse de le 10/12/2017 à 18:40 :
Beaucoup d'interlocuteurs que nous avons chez OHB sont français et sont des anciens d'Astrium.
L'entreprise dont je parle pour le démontage des chaînes est une filiale de Heuliez. Celui qui était responsable des chaînes était mon frère.
Voilà des faits et non des ragots Monsieur Helmut.
a écrit le 09/12/2017 à 9:06 :
Aucune surprise : François Asselineau a encore récemment rappeler que le couple germano-américain est une réalité depuis l’immigration allemande massive vers les USA, là où le couple franco-germanique est une vision purement jacobine destinée à donner le change à des Français trop crédules, qui veulent se prendre pour le nombril du monde.
Réponse de le 09/12/2017 à 17:38 :
@Kissifrot - Exactement !! et par ailleurs, le concept de "couple franco-allemand" n'existe pas en Allemagne.
a écrit le 09/12/2017 à 4:38 :
"les accords de Schwerin de 2002" et moi qui croyait que les cartels étaient interdits?!
a écrit le 08/12/2017 à 21:19 :
La concurrence n'a jamais fait de mal à un secteur industriel ni à la compétitivité à une entreprise, bien au contraire. Nos ingénieurs qui ont concouru pour devenir ingénieur le savent bien. Les rapprochement entre technologies connexes créent souvent des avantages compétitifs. Pourquoi les élites françaises cherchent-elles toujours des murs de protection, à diviser pour affaiblir?
a écrit le 08/12/2017 à 16:53 :
Jouer solo sous le couvert de ... cela dure depuis des dizaines d'année. Un peitit rappel et c'est vieux: le président Miterrand se rend en Afrique du Sud, encore sous l'apartheid, pour porter la "bonne parole humaniste de la France". À son retour, si il l'avait souhaité, il aurait pu compter l'escadrille d'Airbus chager de managers allemands portant la bonne parole de la "Realpolitik" (contrats, financements,....). c'est vicieux mais c'est la réalité.
Un autre fait vécu à Paris, des touristes d'outre Rhin s'émerveillent devant un appareil photographique japonais... et achète un apparaeil made in Germany tout en disant au vendeur : "cela fait travailler l'Allemagne" ce qui est vrai.
À ce sujet il serait intéressant de connaître auprès de chaque député et sénateur la marques de leur voiture personnelle ? (je ne parle pas de celle de fonction) on pourrait faire de même pour certains décideurs économiques.
Mais comme l'économie est encore le chiffon rouge de nombreux idéalistes marqés politiquement à gauche, je crains qu'aucun journaliste ne se lance dans cette "enquête"
Il est vrai que "l'entre-nous parisien" n'est pas beaucoup touché par les déboires économiques de notre pays.
Réponse de le 09/12/2017 à 7:14 :
@derdom 08/12/2017 16:53
Vous avez tout compris.
Cordialement
a écrit le 08/12/2017 à 15:36 :
Voilà la démonstration du mythe du couple franco-allemand entretenu par la presse française et qui fait bien rigoler les allemands depuis toujours ...
27 février 2004 : SIGNATURE DE L’ALLIANCE STRATÉGIQUE GERMANO-AMÉRICAINE POUR LE XXIe SIÈCLE ENTRE LE PRÉSIDENT AMÉRICAIN GEORGE W. BUSH ET LE CHANCELIER D’ALLEMAGNE GERHARD SCHRÖDER.

Le temps a passé. Charles-de-Gaulle est mort le 9 novembre 1970 et ses successeurs ont très rapidement dilapidé son héritage.À commencer par Georges Pompidou qui, dès le 1er décembre 1969 lors du Sommet européen de La Haye, décida de « relancer la construction européenne » en acceptant le principe de l’entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché commun.

Le 27 février 2004, c’est-à-dire 41 ans après la signature du traité de l’Élysée du 22 janvier 1963, le chancelier d’Allemagne Gerhard Schröder s’est rendu à Washington pour signer, avec le président américain George W. Bush, un document capital baptisé « Alliance germano-américaine pour le XXIe siècle »
27 février 2004 : Le Président américain George W. Bush et le Chancelier d’Allemagne Gerhard Schröder signent l' Alliance germano-américaine pour le XXIe siècle ("Das deutsch-amerikanische Bündnis für das 21. Jahrhundert“)

27 février 2004 : Le Président américain George W. Bush et le Chancelier d’Allemagne Gerhard Schröder signent l’ Alliance germano-américaine pour le XXIe siècle (« Das deutsch-amerikanische Bündnis für das 21. Jahrhundert“)

Il est intéressant de lire ce document et de réaliser qu’il grave dans le marbre d’un accord bilatéral entre Washington et Berlin, la même stratégie que celle qui ressortait clairement dans le fameux « protocole interprétatif » voté par le Bundestag allemand le 15 juin 1963. Preuve est ainsi faite que c’est la France qui a changé, ce n’est pas l’Allemagne. Nos voisins d’outre-Rhin ont toujours privilégié – et continuent de privilégier, une alliance avec les États-Unis d’Amérique sur tout autre chose, et en particulier sur la France.

Cette alliance stratégique, qui constitue un véritable bras d’honneur à l’égard des autres pays européens, et en premier lieu à l’égard de la France, fait l’objet d’un consensus CDU-SPD. Elle constitue la négation même du traité de l’Elysée du 22 janvier 1963.

Les anglais ne s' y sont pas trompé, eux ...
https://www.upr.fr/dossiers-de-fond/le-mythe-du-couple-franco-allemand-traite-elysee
a écrit le 08/12/2017 à 14:55 :
Nous nous étonnons face à cette décision de l'Allemagne mais savez vous que l'Italie depuis plus d'un an à ses propres satellites d'observation? posons nous plutôt la question pourquoi ces pays ont fait le choix de ne plus utiliser les services de la France? réponse: parce que nous pensons toujours que nous sommes les meilleurs (je dis bien pensons car en réalité nous ne le sommes pas) en fait l' Italie et l'Allemagne nous quitte car nous ne donnions pas les informations demandées rapidement.... Autre exemple: France un porte avions nucléaire, inutilisable pendant plus d'un an alors que Italie en a deux, certes plus petits, mais en activités .........Il faut coopérer sérieusement avec les grands pays européens d'égal à égal si non nous risquons d'être perdant comme dans ce cas ou nous devrons régler la facture seul.
Réponse de le 08/12/2017 à 17:33 :
Oui tu as raison !! donnons leur toutes nos technologies et tout notre savoir faire, comme ça ils le prennent, le copient, et ils n'ont plus besoin d'acheter nos produits !! Et comme ça c'est la fin de la technologie française. Il ne nous restera plus grand chose d'un pays avancé. Retour au moyen-age !!
Réponse de le 08/12/2017 à 19:38 :
L'Italie a des satellites d'observation optique? Intéressant, dites nous en donc un peu plus....Quant à l'échange d'informations entre les pays il fait l'objet d'accords et de lourdeurs. Ceci étant c'est surtout un souhait pour l'Allemagne de développer une technologie qu'elle n'a pas et de subventionner OHB. Attendez la facture finale....La France n'a plus qu'à se lancer dans les radars sur satellite, les SAR. Pas de soucis, la capacité industrielle existe chez TAS et Airbus.
Réponse de le 09/12/2017 à 20:24 :
Suite à ma réaction j'ai reçu deux réponses qui ne font que démontrer que les français en général sont focalisés sur l'Allemagne. Je reviens sur mes dires, l'Italie qui avec l' Allemagne utilisaient les satellites d'observation français mais recevaient des informations moyenne et en retard, l'Italie disais je a depuis plus d'un an son propre système de satellites 4 actuellement + deux qui seront lancés en 2018 toujours avec leurs technologies fusé VEGA (de fabrication italienne au 3/4 Leonardo) + Opsat 3000 (OPTSAT-3000 répond à un programme d'observation de la Terre pour le ministère italien de la Défense. Ce satellite a la capacité d'acquérir des images à haute résolution depuis n'importe quel point du globe) ainsi nos alliés n'ont plus besoin de quémander les informations pour leur armée présente au Liban, en Syrie, en Afghanistan, en Libye, ....Nous devons coopérer d'une façon égalitaire non seulement avec l'Allemagne mais avec nos alliés dans UE voir Eurofigther / Tornado /AMX : Allemagne Italie UK Espagne Brésil / Hélicoptère : Italie Leonardo / Navire de guerre Fremm avec Leonardo Finmeccanica .......Ces quelques informations pour les personnes qui ne savent pas.......
Réponse de le 09/12/2017 à 22:55 :
"Opsat 3000 (OPTSAT-3000 répond à un programme d'observation de la Terre pour le ministère italien de la Défense. Ce satellite a la capacité d'acquérir des images à haute résolution depuis n'importe quel point du globe)" Ce satellite est en fait une version des OFEQ israeliens. 0,5m en PAN et 2m en XS avec 15 km de fauchée, ces performances sont tout à fait standard et disponibles sur le marché international. Juste pour rigoler un peu, tout satellite en orbite polaire a la capacité d'acquérir depuis n'importe quel point du globe, ou presque. Le vrai problème c'est la descente des images......et leur qualité.....Ce genre d'oiseau les chinois les balancent par paquet de trois.
a écrit le 08/12/2017 à 13:42 :
Comme on le voit avec nos présidents de la république depuis sarkozy qui s'enchainent et s'écrasent devant l'allemagne ben à force les allemands nous prennent pour ce que nous sommes, des faibles et donc en néolibéralisme à exploiter.
a écrit le 08/12/2017 à 12:37 :
C'est très français de se construire une ligne Maginot et de se croire à l'abri. Pour les politiques, on parle de naïveté et on leur jette la pierre. Pourtant les industriels n'ont ils pas leur part de responsabilité dans cette situation. Ils crient aujourd'hui au scandale parceque c'est une remise en cause de leur pré carré. On ne parlera pas ici de naïveté, amis de confort. Mais peut-être je me trompe et les industriels auront anticipé une telle issue en ayant développé une technologie radar complémentaire à leur expertise optique. Dans le cas contraire, il n'y a plus qu'à mettre les bouchées doubles pour proposer des solutions complètes meilleures que les allemandes.
Réponse de le 09/12/2017 à 17:48 :
@benny - seule manque la volonté politique. Techniquement Thales vous développe tout type de senseur, et qui fonctionne !!
a écrit le 08/12/2017 à 12:00 :
la France va elle bien ? vivre que du tourisme ! comme la GRECE !
a écrit le 08/12/2017 à 11:51 :
La France devait regarder ailleurs et ne pas fixer son attention uniquement sur l'UE.
Le français sera la 3è langue parlée en 2050 et nous avons le deuxième patrimoine maritime.
Réponse de le 08/12/2017 à 13:09 :
Le français , la troisième langue parlée en 2050, cela relève du rêve de nos politiques, en réalité le français est une langue trop complexe pour être une langue véhiculaire et voyageant beaucoup par plaisir depuis plus de 40 ans j'observe que dans une majorité de pays personne n'apprend plus le français.
Comme je dis toujours aux étrangers que je croise au hasard de mes périples ,It is useless to learn french since nobody speaks french but french people .
Et au lieu de promouvoir le fantasme de la francophonie qui fait rire tout le monde , on ferait mieux d'améliorer l'enseignement des langues étrangères en France à commencer par l'anglais qui est et restera la langue dominante .
Réponse de le 08/12/2017 à 17:06 :
Bonjour,

Non, le français 3ème langue parlée en 2050 n'est pas un rêve, ça n'est pas gagné d'avance, mais c'est une possibilité crédible et il faut se battre pour qu'elle se réalise, car on a tout à y gagner.
L'un des principaux obstacles à son accomplissement, et vous l'illustrez fort bien de par votre commentaire désabusé, est le pessimisme, ou mieux le défaitisme de ceux qui sont pourtant les plus proches de cette si belle langue : les français eux-mêmes.
Cela est dû à plusieurs raisons (culture de l'auto-dénigrement, mise sur un piédestal de l'anglais et sa coolitude, absence de conscience de la F/francophonie car la France est le seul pays francophone au monde où le français n'est pas soit minoritaire, soit en concurrence avec d'autres langues, soit menacé) mais cela doit changer.
Alors certes, les défis sont nombreux, en particulier en Afrique francophone (éducation & alphabétisation, partenariat avec les langues maternelles, démographie), mais les français qui piétinent leur propre langue n'aident pas beaucoup...

Je relève plusieurs approximations et erreurs dans votre propos :

1) Le français n'est pas une langue "trop complexe", et cette affirmation n'a aucun sens. Le hongrois, le turc ou le chinois pour ne citer qu'eux sont bien plus coton, pour autant voyez comme le chinois est important dans le monde; de même on entend souvent dire que l'espagnol est une langue "facile", alors que par bien des égards elle ne l'est pas plus que le français (exemple : subjonctif et conditionnel II toujours très vivants donc plus de temps à apprendre, et pas des faciles!). L'anglais sur certains aspects est plus difficile que le français (prononciation, grammaire déroutante). Il faut donc arrêter de véhiculer cette idée erronée qui nous fait du tort.
Un lien qui pourra vous intéresser : http://www.effectivelanguagelearning.com/language-guide/language-difficulty
-> classement du Foreign Service Institute des langues les plus difficiles à apprendre pour un anglophone, et le français est dans la catégorie ... 1, soit la plus facile !

2) Il est évident que lorsque vous allez en Nouvelle-Zélande ou en Inde (encore que, Pondichéry), vous n'entendez pas parler français autour de vous, mais il est faux de dire que plus personne n'apprend notre langue : c'est la deuxième langue la plus apprise au monde (même sans considérer tous les élèves africains qui vont à l'école en français), et pour ne rien gâcher il y un regain d'intérêt actuellement du fait de la prise de conscience partout dans le monde, sauf en France, que le français est une langue sur la pente ascendante, étant quasi-indispensable pour faire des affaires dans moult pays d'Afrique à forte croissance démographique.

3) Non le français n'est pas parlé que par les français : que faites-vous de la Belgique ? De la Suisse ? Du Québec et même d'un Canada anglophone qui se tourne de plus en plus vers l'éducation en (et non pas du) français ? De Haïti ? Du Liban ? De 31 pays d'Afrique francophone ? Et quid du Nigeria, du Ghana (anglophones), de la Guinée Équatoriale (hispanophone), de l’Égypte (arabophone) qui voient, à juste titre, dans le français une formidable opportunité de commerce et de culture en Afrique ?
Souffrirez-vous que des pays francophile, aux premier rang desquels la Roumanie, l'Irlande, le Costa Rica, la Colombie, le Japon, le Laos mettent tant en œuvre pour promouvoir l'enseignement du français et/ou la culture associée ?

4) Enfin, il est indéniable que l'anglais est la lingua franca planétaire, mais on aura tort de courber l'échine ou de trop vouloir la promouvoir, car nous y perdons énormément. L'Espagne avec son faible niveau en anglais fait des affaires à ne plus savoir qu'en faire avec les pays d'Amérique latine partageant son idiome.
Je suis d'accord avec vous qu'il est important de connaître des langues étrangères (et à cet égard le niveau en anglais a beaucoup progressé en France), mais cela doit nous pousser à nous rendre compte de la richesse que le français peut apporter à un monde anglophone bien fade.

Voilà, j'en finis avec ce pavé qui n'a même pas à voir avec le sujet de l'article, mais je me sentais d'attaque en lisant votre commentaire en forme de capitulation, alors que les promesses de la F/francophonie sont sans fin, pour peu qu'on ait un horizon, de l'optimisme, et qu'on y mette du notre.
Réponse de le 11/12/2017 à 11:55 :
@Boster
Excellent...+1000000
a écrit le 08/12/2017 à 11:36 :
Citation : "les politiques français encouragent avec beaucoup de naïveté et de romantisme la coopération franco-allemande". C'est surtout que la France a peur de l'Allemagne soutenue par les USA.
a écrit le 08/12/2017 à 10:31 :
D'un autre côté, pour du matériel destiné à l'espionnage, n'importe quel autre pays, dont la France, aurait fait de même. Par définition, un service secret c'est secret, on ne coopère évidement pas avec ses voisins pour ce genre de chose. J'aurais été eux, j'aurais fait pareil sur ce coup là.

En tout cas, l'objectivité journalistique, on en est loin...
Réponse de le 08/12/2017 à 11:48 :
@Stochastique
Oui d'accord, M. Cabirol exagère peut-être *un peu*. Néanmoins, j'ai l'impression que vous confondez indépendance tactique et indépendance technologique : Il parait légitime qu'un service d'espionnage n'ait pas envie que son satellite soit un moyen partagé avec des tiers. Mais rien ne l'empêche de réutiliser un design existant : l'Allemagne aurait pu faire strictement la même chose en passant commande à Airbus!
a écrit le 08/12/2017 à 10:27 :
Certains s interrogent sur la passivité voir la complaisance de nos hommes politiques mais d après vous qui garantie la solvabilité du déficit abyssal français et oui les allemands nous tiennent par les c.....les.......
Réponse de le 08/12/2017 à 11:08 :
Les allemandsne garantissent en rien du tout le deficit français !Vous avez vu ça ou vous !
a écrit le 08/12/2017 à 9:58 :
Germany First, quoi de plus normal ?
"OHB, qui ne maîtrise pas cette technologie" c'est pas eux qui devaient construire les satellites Galiléo, en n'en ayant pas la qualification ? On peut toujours apprendre mais le partage semble plutôt "surtout l'Allemagne" (pour maintenir des activités). So british ces allemands.
a écrit le 08/12/2017 à 9:42 :
Elle commence par lui enlever les lunettes , ce qui pourrait être sympa .
Tout dépend de la suite : attendons sa réaction ou ses réactions .
a écrit le 08/12/2017 à 9:26 :
@ Michel Cabirol
Rien de nouveau, nos politiques se laissent farcir ! Comme dab !
Et puis avant même les coup tordus ils ne voient rien venir, et quand ils constatent le problème, pas plus de réactions, l'inertie totale, du plomb dans les chaussons !
Récemment Alstom (2 fois), Technip, Alcatel, etc.
Il parait que la France a décidé d'accélérer dans le maritime.
C'est bien vrai après Technip, Alstom, on perd maintenant CGG qui se fait manger par US-UK.
Là c'est certain on va être plus performant...... STX, ce n'est pas clair non plus, on finira certainement par être dindons une fois de plus.
a écrit le 08/12/2017 à 8:33 :
Après avoir subtilement fait main basse sur le programme Galileo, pourtant largement poussé par les Français et boudé par les allemand, nos voisins continue d'avancer leurs pions pour assoir leur suprématie sous les yeux d'un président et d'un gouvernement naïfs qui n'ose pas se remettre en question pour ne pas perdre la face, il faut dire que l’Europe c'est le programme du gouvernement Français, pas celui du gouvernement Allemand qui semble exploiter se manque de complicité à son avantage. Les allemands n'ont pas tord de raisonner de la sorte il faut dire que si on leur donne tout sur un plateau sans contrepartie, ils vont pas se gêner. Si l'état ne réagit pas de manière radicale sur ce sujet alors il faut se demander ce que l'on va leur sacrifié par la suite... Alstom?! Ah non excusez moi, c'est déjà fait.
Réponse de le 08/12/2017 à 11:26 :
Tient donc ,les allemands boudent le programme Galiléo et font main basse dessus !Ca va bien ......!
a écrit le 08/12/2017 à 8:08 :
.... des represailles peut-etre ? .... ha mais non ce serait contraire a la déontologie de pigeon de la France !
Consternant !!!
a écrit le 08/12/2017 à 8:07 :
Quelle honte pr la tribune de publier un article comme celui ci. Sans sources et que des hypothèses. Ridicule.
Réponse de le 08/12/2017 à 8:52 :
Quelle honte pr Marcel de publier un commentaire comme celui-ci sous pseudo. Sans rien comprendre et que des âneries. Ridicule et collaborationniste
a écrit le 08/12/2017 à 8:06 :
.... des represailles peur-etre ? .... ha mais non ce serait contraire a la déontologie de pigeon de la France !
Consternant !!!
a écrit le 08/12/2017 à 7:31 :
Belle organisation "collective" en effet. L'Europe et une armee commune restera un voeux pieu. Pourquoi chaque pays joue sa carte ?. C'est assez lamentable pour les gens qui ont cru a cette baliverne : L'Europe, une belle arnaque.
Réponse de le 08/12/2017 à 8:55 :
Il serait souhaitable de rappeler que la CED (Communauté Européenne de Défense) - idée lancée par la France - traité ratifié par 6 pays (Allemagne, Benelux, Italie, France) au début des années 50 a été ensuite torpillé par le Parlement Français (gaullistes et communistes même combat) en 1954. ...
Cordialement
Réponse de le 08/12/2017 à 11:27 :
Il n’y aura pas d’armée européenne .Les américains l’ont dit si il y a une armée européenne alors l’Otan n’a plus lieu d’etre ils se retirent completement d’Europe .Au niveau des hommes c’est pas trop graves mais ça l’est au niveau des armements nucléaires .Toutes les bases de l’Otan en Europe ont des armes nucléaires tactiques US ,bombes à neutron ,obus et roquettes nucléaires et toute la logistique qui va avec .La France seul pays nucléaires maitrise t elle la bombe à neutron sans faire des essais qui sont interdit aujourd’hui ? La parité nucléaire Europe / Russie ne se fera pas avec 200 bombes atomiques il en faudrait 10 fois plus !Qui va les fabriquer ? Qui aura les codes ,qui decidera d’appuyer sur le bouton ? Des armes nucléaires européennes de fabrication française qui en decidera l’emploi ! Y aura-t-il une direction collegiale ou la France pourrait etre mise en minorité ?Pour les russes les armes nucléaires européennes serront française donc plus que tout autre pays européen ,on serrait uniquement la cible d’une attaque préventive ou d’une riposte !Vous avez pensé à tout ça avec votre armée européenne !Une armée conventionnelle sans dissuasion c’est rien du tout actuellement …..
a écrit le 08/12/2017 à 7:26 :
Deutschland uber alles......cela n'a jamais vraiment changé....😁 d'autres disent America first...😁....
a écrit le 08/12/2017 à 7:20 :
L'Allemagne cherche à entrer sur des marchés lucratifs ou la France a une spécialisation. C'est une Allemagne offensive qui n'a pas de scrupule que nous voyons à l'oeuvre. Il serait bien qu'elle soit plus offensive pour construire "une armée"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :