Où l'on évoque à nouveau à Paris une commande du Rafale aux Emirats Arabes Unis

 |  | 365 mots
Lecture 2 min.
La France arrivera-t-elle un jour à vendre le Rafale aux Émirats Arabes Unis ?
La France arrivera-t-elle un jour à vendre le Rafale aux Émirats Arabes Unis ? (Crédits : Armée de l'air)
Au ministère des Armées, on escompte sur une commande de Rafale aux Émirats Arabes Unis avant l'élection présidentielle de 2022.

Après des prospects Rafale très sérieux en Grèce, Suisse, Croatie, Indonésie, Égypte, les Émirats Arabes Unis (EAU) s'intéresseraient à nouveau à l'avion de combat tricolore. Selon des sources concordantes, la France et Abu Dhabi discutent à nouveau d'une commande de Rafale. Des discussions qui avaient été mises en veille depuis plusieurs années entre les deux pays sur un dossier, qui a usé depuis 2008, date du début des négociations, quelques ministres de la Défense et deux présidents français (Nicolas Sarkozy, puis François Hollande). Le commandant des forces aériennes et de la défense aérienne des EAU, le général Ibrahim Nasser Mohamed Al Alawi, était d'ailleurs de passage à Paris la semaine dernière pour discuter de l'éventualité d'une commande, selon nos informations. Au ministère des Armées, on espère vendre le Rafale aux EAU avant l'élection présidentielle de 2022.

Ce scénario rappelle 2011 quand Nicolas Sarkozy s'était mis en tête de vendre à tout prix le Rafale aux EAU avant l'élection présidentielle de 2012. Mais, en novembre 2011, le prince héritier d'Abu Dhabi, cheikh Mohammed bin Zayed avait sèchement recalé le Rafale de Dassault Aviation. Il était alors question d'une commande de 60 appareils. Les négociations avaient notamment repris début 2013 après la visite de François Hollande, qui avait relancé le Rafale (60 appareils). Le ministre de la Défense d'alors Jean-Yves Le Drian avait réussi à renouer les liens entre la France, Dassault Aviation et les Émirats. Mais pas plus que Nicolas Sarkozy, François Hollande n'a réussi à vendre le Rafale à Abu Dhabi.

Nouvel optimisme en France

Selon plusieurs sources interrogées, les discussions entre Paris et Abu Dhabi "avancent relativement bien". Côté français, l'optimisme est dans l'air du temps. Et côté Émirati ? Les Français, qu'ils soient étatiques ou industriels, sont également plutôt optimistes sur la volonté des Émirats Arabes Unis d'acheter le Rafale. Pour autant, la prudence doit rester de mise sur ce dossier au moment où Abu Dhabi s'apprête à acheter aux Etats-Unis 50 chasseurs F-35 (Lockheed Martin) pour un montant estimé à plus de 10 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2020 à 11:07 :
Une vente aux EAU serait en effet une excellente nouvelle. Mais il vaut mieux rester (très) prudent sur cette hypothèse... les EAU réclament depuis des années des F35, qui leur étaient refusés en raison du partenariat stratégique USA-Israël qui interdisait aux USA de vendre des armes susceptibles de bouleverser l'équilibre des forces aux détriments d'Israël. En échange de la normalisation des relations des EAU avec Israël, arraché par Trump, les USA ont délivré un accord de principe sur cette vente de F35 aux EAU (éventuellement dans un standard "dégradé" par rapport aux F35 israéliens).
Dans ce contexte, et alors que des négociations techniques et financières vont s'engager sur cette vente de F35, il est fort possible que le Rafale joue le rôle du lièvre dans cette affaire...
Ceci étant dit, il est toujours permis d'espérer. Compte tenu des capacités financières des EAU, un mix entre des commandes de F35 et de Rafale n'est pas impensable. Leur flotte actuelle est en effet constituée majoritairement de F16 et de Mirages 2000-9, alors pourquoi pas...
a écrit le 26/12/2020 à 10:29 :
La bonne question est de savoir si nous avons la càpacitée dè. Construction pour honorer une nouvelle commande...
ensuite, avons nous les moyen de faire les modifications de se futures client...
a écrit le 25/12/2020 à 19:19 :
mais oui, ils vont acheter autre chose que le materiel de l'ami americian qui les protege, c'est sur
Réponse de le 28/12/2020 à 16:02 :
La France a des bases militaires aux EAU, avec un accord de défense.
Les Emirat arabes unis ont des proximités géopolitiques avec la France sur plusieurs sujets.
C'est sur que vous ne captez rien !
Les Etats-Unis vendent à tout le Monde, mais ne protègent rien !
Ils ne protègeront qu'en rapport avec leurs intérêts économiques et industriels à l'instant T.
Aucunes garanties, sauf pour Israël.
Avec une méga base US, le Qatar et ses achats US, n'aura pas empêché l'embargo mené pas ses voisins, et aurait même échappé au pire.
Réponse de le 28/12/2020 à 16:04 :
La France a des bases militaires aux EAU, avec un accord de défense.
Les Emirat arabes unis ont des proximités géopolitiques avec la France sur plusieurs sujets.
C'est sur que vous ne captez rien !
Les Etats-Unis vendent à tout le Monde, mais ne protègent rien !
Ils ne protègeront qu'en rapport avec leurs intérêts économiques et industriels à l'instant T.
Aucunes garanties, sauf pour Israël.
Avec une méga base US, le Qatar et ses achats US, n'aura pas empêché l'embargo mené pas ses voisins, et aurait même échappé au pire.
a écrit le 25/12/2020 à 16:31 :
Après la Grèce, si les contrats avec l'Indonésie, la Croatie et les EAU se confirment, ça serait vraiment bien pour Dassault et l'Industrie française.
Après il semble très probable que l'armée de l'air indienne complète sa première commande de Rafale, et que la marine indienne achètera des Falcon 2000 XLS, pour le remplacement de ses avion de patrouille maritime Islander, qui arrivent en fin de vie, puisque les 2000XLS seront montés en Inde.
Après si la Marine indienne opte pour le Rafale, ainsi que la Suisse et pourquoi pas la Finlande ça serait carrément géant.
Le Rafale pourrait dépasser les ventes à l'export du Mirage 2000
Réponse de le 26/12/2020 à 6:55 :
Certains croient au père Noel et s'il existait ça serait carrément géant...
Mais l'espoir fait vivre!
a écrit le 25/12/2020 à 11:47 :
pendant combien de temps avons nous ricané de cet avion " invendable ?!...
maintenant qu'on nous l'achete , ça ne va encore pas !!!......
decidement !!.............
Réponse de le 25/12/2020 à 16:28 :
Invendable au prix demandé mais quand le prix baisse beaucoup ça devient vendable . Enfantin comme les soldes ou promotions .
a écrit le 24/12/2020 à 14:25 :
Ca ressemble plutôt à un appel d'offre F35 ou Rafale.
Ca serait un beau contrat aussi.
a écrit le 24/12/2020 à 11:48 :
Très bonne nouvelle pour ce bel avion
a écrit le 24/12/2020 à 10:41 :
Ils demandent un moteur plus puissant...
Il faut faire cet effort, et cela servira pour tous les nouveaux contrats et des contrats de retrofit en perspective.
Réponse de le 24/12/2020 à 12:06 :
Est-ce techniquement réalisable sans nuire à la maniabilité de l'avion?
Réponse de le 24/12/2020 à 12:19 :
C'était prévu, Snecma devait faire l'étude...
Les restrictions budgétaires ont mis à mal ce projet.
Il faut relancer ce projet pour de la charge au bureau d'étude, l'export est très important pour maintenir la production du Rafale
Réponse de le 24/12/2020 à 12:48 :
C'est prévu. Safran a déjà pré-développé une version du M88 (le M88-9) qui délivre 9 tonnes de poussée en PC (plus particulièrement utile pour les décollages en configuration lourde par temps très chaud, d'où l'intérêt des EAU), au lieu des 7.5 tonnes du M88-4 qui équipe les Rafales de l'armée de l'air. L'armée de l'air n'a pas souhaité intégrer cette variante moteur sur ses avions, les 7.5t de poussée lui suffisent; elle a préféré une variante plus 'froide' (M88-4E CGP) permettant d'allonger les intervalles entre révisions et donc de diminuer les coûts d'utilisation.
Réponse de le 24/12/2020 à 17:21 :
Il semble que suite aux performances réalisées par le Rafale en OPEX, les EAU ne demandent plus de moteur plus puissant.
Réponse de le 24/12/2020 à 19:24 :
Il y a un moteur partiellement développé (mais a 8,3T pas 9T, a 9 T il faudrait redessiner les entrée d'air donc un gros travail de requalification de l'appareil)
L'armée de l'air a eu le choix entre ce moteur plus puissant ou le moteur actuel qui est beaucoup plus fiable et moins coûteux a l'utilisation, elle a choisi le moins cher a l'utilisation.
Les Emirats veulent un moteur plus puissant mais sans le payer, on ne va pas payer une option qui ne nous intéresse pas ils veulent des options ils payent c'est normal.
Réponse de le 24/12/2020 à 23:45 :
Un moteur plus puissant ? Pas possible sans changer la physionomie du zinc. Le m88 est au bout et pas prévu une nouvelle évolution.
a écrit le 24/12/2020 à 10:29 :
Espérons que notre "presse" humoristique ne fasse pas obstacle à cette vente . Ce qui risque également de poser problème, ce sont les délais de livraison car les chaines Rafale doivent être déjà en flux tendu avec les contrats qui se sont accumulés pour l'avionneur.
Réponse de le 24/12/2020 à 12:09 :
@calamard: est-il possible de sous-traiter à Airbus?
Réponse de le 24/12/2020 à 12:20 :
Initialement la production devait être de 3 par mois...
Et en cas de guerre, on ferait comment pour décupler la production ?
Réponse de le 24/12/2020 à 12:49 :
@ Henry: Airbus, traumatisé par l'A400M, a déclaré ne plus vouloir participer à de grands programmes d'avions militaires.
Réponse de le 24/12/2020 à 14:29 :
Si un contrat type Indonésie se concrétise, Dassault devra ouvrir une ligne de production/assemblage supplémentaire.
Réponse de le 24/12/2020 à 19:27 :
@Henry
Votre commentaire est absurde, c'est comme demander si A
Boeing peut sous-traité a Airbus la fabrication des 737.
Ce sont des constructeurs différents, des méthodes différentes, un transfert de compétences serait long et coûteux.
a écrit le 24/12/2020 à 10:15 :
Je croyais qu ils boycottaient les produits français... En espérant qu ils ne s' en servent jamais contre nous...
a écrit le 24/12/2020 à 10:01 :
Il est possible que les Emirats fassent miroiter l'achat de Rafales aux yeux des Américains pour tenter d'obtenir de meilleures conditions financières sur l'achat de 50 F35... Comme l'avait fait l'Arabie Saoudite qui avait agité l'épouvantail des Mirage 4000 et Rafale pour obtenir davantage de F15 dernier cri...Ou bien les EAU cherchent vraiment à équilibrer ses fournitures d'avions de combat entre les USA et les Français...Un couple F35/Rafale comme au Qatar serait cohérent en termes opérationnels : les F35 iraient faciliter la pénétration des Rafales en supprimant les défenses SAM en toute discrétion, tandis que les Rafales feraient le gros boulot de bombardement en profondeur...
Réponse de le 24/12/2020 à 12:50 :
Ce genre de manœuvres diplomatiques est inhérent à tous les grands contrats de matériel de défense.
Réponse de le 24/12/2020 à 19:29 :
Les EAU ont des F-16 et des M2000, il n'est pas illogique qu'à terme ils les remplacent par des F-35 ET des rafales. Il y a de la place pour deux constructeurs.
Réponse de le 02/01/2021 à 16:56 :
Au vu des incertitudes opérationnelles toutes récentes concernant le f35 et étant déjà utilisateurs de M 2000-9 les Emirats regardent à nouveau de près le catalogue Dassault. Le rafale est un appareil multi-rôles par excellence mais qui risque de faire doublon avec leurs F16 relativement récents. Et que faire des 59 M 2000?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :