Ryad va acheter à Washington quatre frégates pour 11 milliards de dollars

 |   |  309  mots
(Crédits : GARY CAMERON)
Les Etats-Unis vont vendre quatre frégates de type LCS (Lockheed Martin) à l'Arabie Saoudite pour un montant de 11,25 milliards de dollars.

Entre la France et les Etats-Unis, il n'y a pas photo en Arabie Saoudite. Quand Paris se bat depuis des mois et des mois pour vendre une trentaine de patrouilleurs pour 600 millions de dollars, Washington vise quant à lui des contrats de plus de 10 milliards de dollars. Car Ryad est prêt à acheter aux Etats-Unis quatre frégates dérivées du programme Littoral Combat Ship (LCS), des bâtiments de combat multi-missions (Multimission Surface Combatant), qui sont fabriqués par Lockheed Martin, ainsi que l'armement associé, pour un montant total de 11,25 milliards de dollars, dont 4,3 milliards pour le support. Et dire que les deux pays sont brouillés en raison de la politique arabe de Washington...

D'ailleurs le ministère de la Défense américain (DoD) est déterminé à approuver cette  vente FMS (Foreign Miliary Sales), une procédure de vente d'Etat à Etat. Cette vente va "améliorer la sécurité d'un partenaire régional stratégique, qui a été et reste une force importante de stabilité politique et de progrès économique au Proche-Orient", a précisé  l'Agence de défense, de sécurité et de coopération (DSCA). En guerre contre le Yémen soutenu par Téhéran, Ryad souhaite moderniser sa flotte au moment où les tensions s'accroissent très fortement dans la région, notamment dans le Golfe persique où les navires saoudiens sont confrontés aux bateaux iraniens à l'est du royaume.

De nombreux missiles à bord

La commande entre les deux alliés "brouillés" concernerait 532 missiles tactiques anti-aériens RIM-162 ESSM (Evolved Sea Sparrow Missiles) de Raytheon, dont 128 installés sur les quatre navires de guerre. En outre, les Multimission Surface Combatant (MMSC) seront dotés de 48 missiles anti-navires de type RGM-84 Harpoon Block II Missiles, de Boeing dont 32 installés et 16 destinés à des entraînements. Soit deux lanceurs par navire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2015 à 0:35 :
"Entre la france et les états unis il n'y a pas photo.."
Euh... en lien associé , un article d'il y a 10 jours , qui parle aussi de 10 milliard de vente avec la france ... :p
a écrit le 25/10/2015 à 21:14 :
Comme pour Hollande , le prix de la surbordination des etats democratiques (sic) à un pays médieval qui soutient le terrorisme djihadiste. Heureusement qu'il y a Poutine pour aider les vrais occidentaux non corrompus.
a écrit le 25/10/2015 à 20:02 :
Les états continuent à bien s'armer. C'est bon signe. Sinon, il faut espérer que les logiciels seront d'une société us aussi, histoire de pouvoir poser la belle étiquette : nsa inside. Et, tant qu'à faire, une backdoor sur les missiles les rendraient plus efficaces aussi.
a écrit le 25/10/2015 à 17:19 :
Donc il faut enlever un dossier (fantasme?) et combien de milliards à ceci?

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/defense-les-neuf-dossiers-en-suspens-entre-la-france-et-l-arabie-saoudite-512784.html

Bref les Etats-Unis sont encore les meilleurs vendeurs dans la région.
a écrit le 25/10/2015 à 17:01 :
Quid du "dôme" de défense en négotiations avec Israel? (100 milliards de dollars)
a écrit le 25/10/2015 à 11:00 :
Cela remet il en cause l'achat des freem ?
Réponse de le 25/10/2015 à 15:08 :
Clairement oui s'il devait y en avoir
Mais je croyais que l'achat de fremm n'était plus à lordre du jour ...

autre question les "Sawari II" classe lafayette vont elles rester ? ou être revendues ?

De toute façon choisir du lcs c'est uniquement un geste politique...
Il y a bien mieux et moins cher dans les monde....
a écrit le 25/10/2015 à 10:45 :
Et qu'en pensent ceux qui dénonce sans arrêt les petites ventes françaises, en affirmant que la France donne les armes qui vont nous combattre !????
Un peu moins de scrupule sur les théories humanistes, et un peu plus d'efficacité économique ne nous ferait pas de mal !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :