SCAF : ça passe ou ça casse ?

 |  | 441 mots
Lecture 2 min.
La France et l'Allemagne se sont résolument engagées dans le programme SCAF, mais pas sur des montants qui le rendent aujourd'hui irréversible
La France et l'Allemagne se sont résolument engagées dans le programme SCAF, mais pas sur des montants qui le rendent aujourd'hui irréversible (Crédits : Dassault Aviation / Eridia Studio / V. Almansa)
Le conseil franco-allemand de défense et de sécurité va aborder le programme SCAF sur le fil du rasoir. Car le temps presse en raison du calendrier parlementaire allemand très serré avant les élections fédérales de septembre 2021. Il ne reste plus beaucoup de dates au Bundestag pour examiner le contrat phase 1B avant le renouvellement du Bundestag.

Pression maximale sur Airbus et Dassault Aviation sur le dossier SCAF, le système de systèmes qui remplacera à terme les avions de combat Rafale et l'Eurofighter. Il était prévu que le 5 février lors du conseil franco-allemand de défense et de sécurité (en visioconférence), le contrat de la phase 1B du SCAF (système de combat aérien du futur), qui vise la réalisation de démonstrateurs, dont l'avion de combat, le moteur, les drones et le combat collaboratif connecté, soit signé à cette occasion. Ce ne sera pas le cas, les négociations n'étant pas encore complètement achevées. Le montant de ce futur contrat avait été évalué il y a un an dans l'entourage de la ministre des Armées Florence Parly, à plus de 1 milliard d'euros pour la part française entre 2021 et 2023.

Si pour le partage des tâches un accord a été semble-t-il trouvé entre les industriels concernés et les trois pays (Allemagne, Espagne et France), il reste encore à négocier certains leaderships. Et là ce n'est pas une mince affaire sur un programme d'une telle ampleur entre les trois pays avec des enjeux de puissance d'une part et des enjeux technologiques cruciaux en matière d'aéronautique militaire d'autre part. Le démonstrateur avion de combat devrait voler à l'horizon 2025/2026.

Un calendrier parlementaire allemand très serré

Lors du conseil franco-allemand de défense et de sécurité auxquels vont participer Angela Merkel et Emmanuel Macron, Berlin et Paris vont tenter de se mettre d'accord sur une nouvelle date de signature. Mais le temps presse vraiment en raison du calendrier parlementaire allemand très serré avant les élections fédérales de 2021 (Bundestagswahl 2021), qui se dérouleront le 26 septembre 2021 afin de renouveler les membres du Bundestag. Il ne reste plus que théoriquement deux dates libres, les 14 et 21 avril pour examiner le programme SCAF. Dernière possibilité, raccrocher le débat sur le SCAF à celui sur le MGCS (char du futur franco-allemand) prévu en juin.

Puis, le Parlement sera en vacances en juillet et août. Très clairement, le programme SCAF est aujourd'hui sur le fil du rasoir. Car si une nouvelle majorité allemande, notamment une coalition SPD/Verts, arrive au pouvoir, ce programme pourrait être remis en cause s'il reste en l'état. Car la France et l'Allemagne se sont résolument engagées dans le programme, mais pas sur des montants qui le rendent aujourd'hui irréversible. En revanche, si la phase 1B dans le cadre d'un accord-cadre global est lancée, le programme deviendrait alors irréversible en raison des montants alloués (1 milliard).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2021 à 22:17 :
Si tout va bien, on aura perdu que 5 ans. On repartira avec les anglais pleine balle dans 1 an. Sinon, on continuera et on aura tout gâché. Nos besoins ne sont pas les mêmes que ceux des allemands. Ils sont moins avancés technologiquement, pas en phase sur l’exportation. L’analyse budgétaire est tronquée. On imagine qu’ils peuvent investir, mais la majorité de leurs investissements relèvent de la mise à niveau technologique. Macron dehors, ce programme mourra. Il le faut, le plus vite possible maintenant. Avec les anglais, on est pas d’accord sur leur penchants atlantiste, mais ils ont un niveau proche du nôtre, sont un peu meilleurs sur les moteurs, sont fiers, arrogants, sûr d’eux et ont besoin de cash comme nous via l’export. On a réussi un exploit avec eux: le concorde. On a fait le Jaguar avec eux et bien d’autres réussites. Ça fonctionne, tout simplement. Avec les allemands, on en est à plusieurs programmes compliqués dans l’armement. Personne ne peut oublier les promesses de commande sur l’A400M qui n’ont pas été tenues. Personne ne peut oublier l’hostilité qui a prévalu lors de la mise en place de l’euro pour nous faire du tors. Mais bon sang, au travail avec ceux qui ne nous veulent pas du mal. Ils ont déjà fait foirer les ventes d’eurofighters, ont bloqué les modernisations, ... Que faut-il à nos décideurs pour se rendre compte qu’ils s’agit de partenaires peu fiables! Ont-ils le leadership sur l’Allemagne? Ils y sont pourtant essentiellement méprisés. Incompréhensible. C’est incompréhensible. Les feux sont tous au rouge et ils nous disent qu’ils sont verts. Ça marche donc si bien le scaf? Ça marche le mgcs? En vrai, c’est sorti du chapeau des germanophiles en 2017, sans rencontrer d’enthousiasme outre Rhin et aujourd’hui, il n’y a strictement rien qui avance. De plus, on a la garantie avec ces votes allemands tous les 6 mois qu’il ne se passera rien de bon. S’ils voulaient avancer, ils auraient dû le faire depuis 4 ans, non? Et bien non, ils ne veulent pas avancer. Ils veulent que l’on paient tout comme des imbéciles et tirer 50% des bénéfices. Comme sur Ariane, ça leur est arrivé tout cuit. Comme sur Airbus, gratis. C’est pas malheureux de voir une telle faiblesse politique! Le F35 est mort. Profitons-en! Les US sont à la ramasse, ils boostent le F16, plateforme du niveau mirage F1 avec de l’électronique pour le mettre à peu près au niveau. On a mieux. Les anglais, italiens et espagnols auraient mieux s’ils n’avaient pas les allemands sur l’eurofighter. Pourquoi faut-il choisir de faire 50/50 avec les plus mauvais partenaires d’Europe en aéronautique?
Réponse de le 05/02/2021 à 12:15 :
VOus vivez vraiment dans un monde parallèle...

Les US améliore le F16 par ce que la composition des armées modernes et depuis toujours est faite de "high end" high cost, des armements couteux mais à la pointe (spearhead) et quantité de systèmes un peu en retrait mais qui parce que la quantité est une qualité en elle même font masse, c'est d'ailleurs ce que vient de réaliser, franchement tard, l'etat major francais.
Car voyez vous une guerre sans attrition est une guerre asymétrique qui pourrait d'ailleurs se faire qu'avec du "low end"...

On affronte pas la Chine (chimère, je n'ose imaginer les conséquences) avec 1 PA, 30 rafales et deux trois frégattes, 2 3 sous marins...

De plus, les systèmes furtifs de communicatiion (contrairement à la norme L16) permettent de "leverager" comme on dit en bourse ces "assets" qui multiplient la force de frappe du F35 en étant des entrepots volants de missiles pouvant même être tirés depuis le F35 avancé...
Réponse de le 05/02/2021 à 13:32 :
@ aldou
Le F35 est-il opérationnel? Ses coûts de possession ont-ils chuté? Sa capacité d’emport a-t-elle augmenté tout en restant « furtif »? Sa maintenance est elle simplifiée? Est-il possible de faire un éléphant walk plusieurs fois dans une an’e avec les F35?
C’est sur la base des réponses à ces questions et à l’évolution de la menace que vous mentionnez que le F35 viens de mourir.
J’ajouterai très simplement que cette avion: un « One trick poney » comme disent les anglo saxons, misant tout sur sa discrétion est en train de la perdre. On parle de prototypes et d’essais de radars quantiques en Chine. Donc oui, il y a une fenêtre d’opportunité. Et ça pique tous les acheteurs de F35. Ils se rendent compte qu’ils ont un équipement coûteux, qu’il n’ont pas de masse de manœuvre et que la guerre, la vraie, se rapproche chaque année.
Il y a urgence à réagir. Pour nous comme pour les pays qui se sont fait avoir. La différence c’est que nous avons au moins un avion qui fait le job.
Cordialement
a écrit le 04/02/2021 à 18:02 :
Sur le papier c'est très bien, mais les "caprices" allemands sur les bons ou les mauvais acheteurs risquent de poser des problèmes pour l'exportation car in fine, il n'y a que l'export qui peut justifier ce nouveau chasseur.
a écrit le 04/02/2021 à 16:29 :
On va faire 30 ans après les américains un F35/F22 ? Comme les chinois ?
Pourtant ces avions sont nulles, trop chers, des dindes volantes qui prennent l'eau !

C'est incompréhensible !
Réponse de le 05/02/2021 à 0:30 :
Faux. Le scaf sera un très bon avion de chasse, omnirole et très manœuvrable. Le successeur du rafale sera sur le pang en 2038.
a écrit le 04/02/2021 à 16:25 :
Je comprends pas !
Le rafale est furtif, pourquoi créer un autre avion furtif ?
Réponse de le 04/02/2021 à 16:47 :
On parle d'un avion qui entrera en service dans 20 ans....

A cette date le Rafale aura 40 ans de bons et loyaux service et il sera temps de lui trouver un successeur.

Et c'est maintenant qu'il faut étudier le sujet.
Réponse de le 04/02/2021 à 20:44 :
Ou avez-vous vu que le Rafale était furtif?!? Il est surtout furtif chez les autres états quand il s'agit de le commander!!
Réponse de le 05/02/2021 à 9:59 :
Le Rafale est certes "discret", c'est à dire qu'il intègre un certain nombre de techniques qui diminuent considérablement sa signature radar par rapport à un aéronef lambda de taille comparable - masquage frontal du compresseur des moteurs via la forme des conduits d'entrées d'air, usage massif de composites, congés de raccordement des ailes au fuselage, ébauche de facetage de la partie avant du fuselage, chevrons sur certains assemblages de pièces, dorure de la verrière, inclinaison de l'antenne du RBE02 -, mais il n'est pas reellement furtif pour autant: sa SER est certainement supérieure à 0.1m2, ce qui est grosso-modi le critère de furtivité pour un avion de la taille d'un chasseur.
Réponse de le 05/02/2021 à 12:06 :
Donc le rafale est inférieur au F35 ! C'est facile à comprendre pourtant, le 1er qui voit l'autre sans être vu a l'initiative, il est libre d'engager oupas selon la quantité de missiles restant, les ROE etc...
a écrit le 04/02/2021 à 16:16 :
Il ne faut surtout pas travailler avec les allemands là-dessus, ils en profiteront pour pomper les connaissances françaises sur le sujet.
On n'a pas besoin d'eux pour fabriquer et vendre des excellents avions de combat.
Réponse de le 04/02/2021 à 22:02 :
On a malheureusement besoin de leur pognon et le pire, c'est qu'ils le savent...et dc, ils font de la surenchère sur les transferts de technologie pour monter en compétence et nous affaiblir sur le THT militaire.
a écrit le 04/02/2021 à 15:44 :
On perd systématiquement du temps avec les allemands dans tout.
Réponse de le 04/02/2021 à 16:02 :
Les Allemands perdent du temps à cause de nous
Réponse de le 04/02/2021 à 16:55 :
Nickel on est donc sur la même longueur d'onde ! Qu'ils n'hésitent pas à se débarrasser de ce boulet français selon toi ! On est trop lourd à porter c'est bien trop dur pour eux !

ALors vite un frexit ! What else !? :-)

On va y arriver, on va y arriver... ^^
Réponse de le 04/02/2021 à 17:40 :
reponse @ de pis: A400M, A380... pas sur que les pertes de temps soient frenchy... et que dire de la disponibilité du Rafale ou de son statuts combat proven face au Typhoon d'Airbus... L'Autriche c'est vite séparée de ses chasseurs made in germany non?
Réponse de le 04/02/2021 à 20:52 :
Pour une fois je suis bien d'accord avec le Blasé, comme quoi tout arrive.
Réponse de le 04/02/2021 à 22:11 :
Oui, mais faut faire avec, car nous sommes devenus au fil du tps une nation hyper endettée, sans le sou, seulement à l'abris des spéculateurs à l'affût, grâce à la couverture de l'euro, incapable de réinvestir seule ds un super rafale, ou un super leclerc, malgré la technicité et le savoir faire de nos ingénieurs.
Réponse de le 05/02/2021 à 8:32 :
"Oui, mais faut faire avec"

Affligeant de soumission et de faiblesse, écoeurant même. Vous vous faites une bien triste idée de la France vous hein... -_-

Le mieux plutôt c'est d'aller vivre dans votre pays préféré, nous ne serons jamais allemands et vu leur démographie, leur jeunesse n'en pouvant plus de tout cet obscurantisme, ils ont déjà perdu, mais vous allez voir vous allez adorer... :-)

Vite un frexit, quitte à terminer pauvres autnt devenir libres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :