Washington attaque à l'OMC les aides de Pékin à son aéronautique

Les Etats-Unis ont engagé mardi une bataille commerciale contre la Chine devant l'OMC (organisation mondiale du commerce) en accusant Pékin d'offrir à ses avionneurs des exonérations fiscales.
Comac prépare le premier vol de son moyen-courrier C919 et ne cache pas sa volonté de créer des gros-porteurs.
Comac prépare le premier vol de son moyen-courrier C919 et ne cache pas sa volonté de créer des gros-porteurs. (Crédits : REUTERS/China Daily)

Washington tape du poing sur la table. Après l'Europe en 2004, la Chine aujourd'hui. Les Etats-Unis ont engagé mardi une bataille commerciale contre la Chine devant l'OMC (organisation mondiale du commerce) en accusant Pékin d'offrir à ses avionneurs des exonérations fiscales qui pénaliseraient les constructeurs américains. Concrètement, l'administration Obama a lancé des "consultations" avec la Chine qui correspondent à la première étape de la procédure de règlement des litiges à l'Organisation mondiale du Commerce.

"Les mesures fiscales chinoises injustes et discriminatoires nuisent aux travailleurs et aux entreprises américaines de l'industrie aérienne", a affirmé le Représentant spécial au Commerce extérieur américain, Michael Froman, dans un communiqué.

TVA

Les Etats-Unis reprochent notamment des exemptions de TVA sur les avions de -25 tonnes fabriqués en Chine (ARJ21) alors qu'elle représente 17% sur les avions de moins de 25 tonnes importés. En outre, explique le secrétariat au Commerce extérieur américain, la Chine n'a pas publié ces exemptions, ce qui constitue à ses yeux une infraction aux engagements de transparence prise par la Chine lors de son adhésion à l'OMC. Pour les Etats-Unis, l'impact concerne à la fois les fournisseurs aéronautiques et les avionneurs de petite et moyenne taille.

Avertissement

L'ARJ étant tout sauf un concurrent américain, cette attaque américaine semble plus constituer un avertissement à la Chine qui veut devenir une puissance aéronautique. Comac prépare le premier vol de son moyen-courrier C919 et ne cache pas sa volonté de créer des gros-porteurs.