Tabac : selon Xavier Bertrand, une hausse de 10% "c'est trop"

 |   |  194  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
L'ancien Ministre de la santé, et actuel secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand est contre l'idée évoquée récemment par l'actuelle ministre de la Santé, Roselyne Bachelot d'augmenter le tabac à 10% chaque année.

"C'est trop", une hausse du tabac à 10% tous les ans a estimé, ce mardi, le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand. Cet ancien ministre de la santé s'oppose ainsi à l'idée émise par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, vendredi dernier.

A l'origine de la mise en place de l'interdiction de fumer dans les lieux publics en 2007, lorsqu'il était lui-même ministre de la santé, Xavier Bertrand a déclaré sur LCI "Franchement je pense qu'il y a des mesures importantes qui ont (déjà) été prises".

Selon lui, la question du prix du tabac "n'est pas le meilleur élément" pour lutter contre le tabagisme.

Les buralistes, quant à eux, ont très mal réagi à la hausse de 10% du tabac soutenus par plusieurs députés UMP.

Début septembre déjà, les buralistes avaient réagi à l'annonce dans la presse d'une éventuelle hausse du tabac de 30 centimes par paquet de cigarettes. Ils ont évoqué notamment les risques de favoriser le  "marché parallèle". (Voir le communiqué des buralistes).

L'augmentation du tabac prévue devrait être annoncée à la fin octobre lors d'un discours de Nicolas Sarkozy sur le cancer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En parler, c'est aussi trop! que les gouvernements assurent leurs "recettes de poche" en piétinant volontiers la morale qu'ils nous prêchent; "la France n'est pas une démocratie" disait François MITTERAND; il est vrai que passer d'une monarchie à une république nécessite de profondes transformation que même la Grande Bretagne n'a pas réalisées, quoique les citoyens britanniques soient, m'a-t'on dit, mieux protégés contre les excès des gouvernements qu'en France où la "république française", Etat de Droit - tu parles! -, écrase volontiers le citoyen
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Si c'est vraiment la santé des gens qui préoccupe le gouvernement, qu'il ne se borne pas à taxer uniquement les fumeurs, les pauvres, qu'ils taxent à le même proportion ceux qui boivent de l'alcool et des vins... Mais, la France est producteur de ces produits, donc... c'est le fric qui prime dans leur stratégie, pas la santé des gens.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Monsieur Bertrand, belle morale que de dire non à une hausse de 10%!! vous qui avez soutenu l'interdiction de fumer dans les lieux publics, avez-vous reçu un backchich des fabricants de tabac ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
quelqu un qui fume depuis l ages de 15ans a de forte chance de ne pas atteindre l age de la retraite!En compensation de cette taxe serai t il possible de remboursé ses cotisations?ben oui c est ça aussi la solidarité...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
-ET LE PRIX D'UNE JOURNEE A L'HOSTO
- AVEC SOINS CHIMIO OU RADIOTHERAPIE POUR LES GENS QUI FONT DES CANCERS DU POUMONS A CAUSE DU TABAC
-OU QUI EMPOISONNENT CEUX QUI NE DEMANDENT RIEN A CE CE SUJET
-MOI LES PAQUETS DE CLOPES JE LES PASSERAI A 20 EUROS ET JE DONNERAI LE FRIC A LA SECURITE SOCIALE!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une telle hausse, çà va faire un tabac pour la contre-bande et les pays frontaliers, les dealers auront plus de taf, et les buralistes auront eux des bouffées à chaque augmentation. En clair, même si je partage le point de vue des anti tabac, je pense qu'une telle mesure détournera les gens vers d'autres substances et d'autres vendeurs, l'Etat ne gagnera rien mais perdra beaucoup.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :