Rachat de Cadbury : Ferrero pourrait jeter l'éponge

Le confiseur italien Ferrero pourrait renoncer à l'acquisition de Cadbury par manque d'appuis financier croit savoir Reuters. Dans ce cas, Hershey serait seul en lice pour contrer l'offre de Kraftfood qui a dernièrement relevé son offre.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Faute d'alliés et de financements, le confiseur italien, Ferrero, l'un des candidat potentiels à la reprise de Cadbury pourrait ne plus être intéressé, selon des sources proches du dossier citées par l'agence Reuters. D'ailleurs, La Tribune de jeudi écrivait déjà que "sauf à ce que Ferrero trouve un partenaire ou les fonds nécessaires pour avaler Cadbury, un chevalier blanc a désormais peu de chance de se déclarer." (article d'Eric Chalmet, notre correspondant à New York).

Si l'italien abandonne la course à la reprise de son concurrent britannique, Cadbury, il ne restera plus que l'américain Hershey pour éventuellement contrer l'offre hostile de rachat lancée par Kraft Foods. Le groupe suisse Nestlé a, quant à lui, dernièrement annoncé son retrait de la course.

Pourtant jeudi encore, le groupe italien Ferrero discutait toujours avec l'américain Hershey et le fonds Blackstone d'une éventuelle contre-offre sur le confiseur britannique Cadbury, selon le quotidien italien Il Sole 24 Ore. Mais ces groupes sont tous les deux plus petits que Cadbury et auraient besoin de lever des fonds considérables.

"Ferrero et Hershey poursuivent les discussions mais l'opération est assez compliquée", annonçait encore l'agence Dow Jones Newswires. Mais le groupe italien ne se lancerait pas sans l'appui d'un partenaire industriel, ajoutait la personne interrogée par l'agence.

Pour beaucoup, il paraît peu probable que des groupes de capital-investissement, autres partenaires potentiels pour Ferrero et Hersey, entrent dans le jeu si tardivement. D'ailleurs Blackstone et KKR, les deux sociétés de capital-investissement n'ont souhaité faire de commentaires. Hershey aussi est resté muet.

La partie n'est pas pour autant gagnée pour Kraft Foods. Certes, le deuxième groupe agro-alimentaire mondial a amélioré, mardi, son offre sur Cadbury qui a été approuvée par la Commission européenne. Mais son principal actionnaire (avec 9,4% du capital), le holding Berkshire Hathaway du célèbre milliardaire investisseur américain Warren Buffett s'est dit hostile à ce projet d'acquisition, tout du moins à l'augmentation de capital qui doit en partie la financer.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.