Comment PAI Partners veut se désengager de Yoplait

Le numéro deux mondial des produits laitiers frais, codétenue par Sodiaal, intéresse des industriels comme Lactalis ou Nestlé, ainsi que les fonds d'investissement spécialistes du secteur.

2 mn

(Crédits : Anthony Albright)

L'avenir de Yoplait se précise peu à peu. Le fonds d'investissement français PAI Partners, propriétaire de 50% du capital du fabricant de produits laitiers au côté de Sodiaal, a initié le processus qui doit le conduire à céder sa participation. Une consultation auprès d'une dizaine de banques, dont J.P. Morgan, Lazard, Rothschild et Société Générale, est actuellement menée pour déterminer la marche à suivre.

Plusieurs scénarios sont aujourd'hui possibles : la cession de Yoplait à un industriel ou un fonds d'investissement ou, moins probable, une introduction en Bourse. D'après plusieurs sources proches, la voie privilégiée serait celle d'un désengagement partiel de Sodiaal, qui, conjugué à la sortie de PAI, aurait l'avantage de laisser le contrôle de la société au futur acheteur. Une cession apporterait aussi une bouffée d'oxygène financière à Sodiaal, qui a racheté Entremont Alliance en juin.

En 2009, Yoplait a enregistré une marge brute opérationnelle de 120 millions d'euros, pour environ 3,8 milliards de chiffre d'affaires. Sa valorisation s'échelonnerait entre 1 et 1,2 milliard d'euros. Plusieurs candidats travaillent déjà avec leurs conseils pour préparer leur offre.

Beaucoup d'industriels, bien sûr, sont intéressés par l'affaire. Les noms de Lactalis et Nestlé sont régulièrement cités. General Mills, la marque américaine grâce à laquelle Yoplait distribue ses produits aux États-Unis, ou le scandinave Arla Foods seraient aussi sur les rangs. Nul doute, enfin, que des industriels asiatiques lorgnent également le groupe.

Conclusion d'ici à 2011

Parmi les fonds d'investissement, certains partent avec une longueur d'avance, grâce à leur expérience dans le secteur. Ainsi, Lion Capital, Permira, qui vient de reprendre Findus Italy, ou encore BC Partners, propriétaire de l'italien Galbani entre 2002 et 2006, connaissent bien l'agroalimentaire. En outre, les grands noms français du LBO, comme Axa Private Equity ou Eurazeo, étudieront certainement le dossier. L'opération devrait être conclue à la fin de cette année ou début 2011.

Depuis l'entrée au capital de PAI en juin 2002, Yoplait a connu une solide croissance. Il est aujourd'hui numéro deux mondial des produits laitiers frais. En 2008, il réalisait près de 50 % de ses ventes sous marque en Amérique du Nord, 19 % en France et moins de 10 % en Asie.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.