Le prix des oeufs a plus que doublé en un an en France à cause d'une pénurie en Europe

 |  | 352 mots
Lecture 2 min.
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
+119% en un an. Le prix des oeufs a plus que doublé en un an en France, en raison d'une baisse de la production liée au retard pris par la mise aux normes des cages des poules pondeuses, relève la revue Agreste du ministère de l'agriculture, dans son édition publiée jeudi.

Les oeufs, denrées de luxe ? Pas encore, mais leurs prix se sont envolés depuis un an en France, et la situation ne s'arrangera pas avant la fin de l'année. C'est la revue Agreste, du ministère de l'Agriculture, qui pointe du doigt l'inquiétante augmentation des prix de ce produit de consommation courante, indispensable pour de nombreux plats ou gâteaux.

La raison est d'ordre législatif. A cause du retard pris par la mise au normes des cages des poules pondeuses, la production d'oeufs ne suffit plus à satisfaire la demande. Résultat : les prix flambent. Depuis la fin de l'année 2011, le prix des oeufs affiche une très forte croissance. En janvier 2012, par rapport à la même période de l'année précédente, les prix ont grimpé de 106%, en février de 133% et en mars de 119%.

Une flamblée à l'échelle européenne

Depuis le 1er janvier 2012, les propriétaires d'élevages de poules pondeuses sont tenus de respecter de nouvelles normes en matière de bien-être animal qui prévoient des améliorations sur la taille des cages ainsi que sur leur aménagement. Problème : en attendant la mise aux normes, la France ne peut importer des oeufs aux pays voisins. L'envolée des prix des oeufs utilisés dans l'industrie (gâteaux, pâtes,...) a également touché d'autres pays européens, qui ont également pris du retard dans les mises aux normes. Ainsi, 13 pays sont touchés, de l'Espagne à la Bulgarie, en passant par l'Italie, la Pologne ou la Belgique. Seule solution : acheter des oeufs en provenance des Etats-Unis.

Selon Philippe Domet, le président du syndicat national des industriels et professionnels de l'oeuf (Snipo), la crise est "exceptionnelle et durable". "La situation échappe à tout le monde. Le manque d'oeufs produits en Europe est estimé entre 8 et 10%, du jamais vu", explique-t-il dans une interview au magazine Réussir Aviculture, repris par le site Pleinchamp.com. Cet expert estime le retour à l'équilibre de la production pour Pâques 2013. Il faudra donc probablement attendre jusque là pour voir une baisse des prix.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2012 à 14:00 :
Attendons-nous à une réaction des poules qui vont vouloir avoir leur part du gâteau!
Réponse de le 04/05/2012 à 17:53 :
Si les poules travaillent plus , elles gagnent plus ?
a écrit le 04/05/2012 à 13:14 :
au vu des commentaires sur ces méchants, pour ne pas dire plus, technocrates qui ne comprennent rien à la vie , la nouvelle norme consiste juste à donner un peu plus d'espace de vie aux poules
"pas plus de 9 poules par m²" soit pas plus que de militants ump au m² sur la place de la concorde le 1er mai (humour)
http://eur-lex.europa.eu/smartapi/cgi/sga_doc?smartapi!celexapi!prod!CELEXnumdoc&lg=FR&numdoc=31999L0074&model=guichett
a écrit le 04/05/2012 à 11:02 :
On impose des normes en ZEuropes inaplicable a court terme.
Du coup on va acheter à l'étranger des oeufs où les normes sont moins rigoureuses.
Les éléveurs français sont appauvris, les éleveurs étrangers enrichis !
Merci l'Europe !
a écrit le 04/05/2012 à 1:32 :
rassurez vous : françois va obliger les poules à pondre plus, et en plus , il exigera qu'elles mangent moins pour permettre un blocage des prix !!!
Réponse de le 04/05/2012 à 9:10 :
Attention si vous les harcelez et les stressez l'effet sera inverse à celui recherché et en plus vous aurez à faire aux associations de défense des poules pondeuses puissants lobby trés influent à Bruxelle .
a écrit le 04/05/2012 à 1:11 :
Quelle idée aussi de manger des peufs ordinaires ! Il faut manger des oeufs de poisson connus sous le nom de caviar, qui eux n'augmentent pas de plus de 100 % :-)
a écrit le 04/05/2012 à 0:17 :
Création de normes délirantes déconnectées des réalités par la commission européenne, effets désastreux sur les prix.
Quand va-t-on débrancher cette machine folle à pondre des lois ?
Réponse de le 04/05/2012 à 16:27 :
Sauf erreur, ça fait une dizaine d'années que c'est prévu mais ils n'étaient pas pressés de mettre leurs installations aux normes. Attendre le dernier jour, c'est "idiot" (mais le client industriel paiera et répercutera sur les clients, pas de choix, rouspéter ne fera pas baisser les prix, ça fait juste du bien).
L'élevage en batterie devrait être interdit. Les poules ça gambade, ça n'habite pas en HLM. N'acheter que des ?ufs "1" (air libre) voire "0" (bio).
a écrit le 03/05/2012 à 19:43 :
119%????????????????? moi, je paie les 6 oeufs " plein air" autour de 1.69 euro en grande surface et les bio autour de 2.19 pour 6 ouesf depuis des années alors de quels oeufs parlez vous????? les oeufs de batterie devraient être interdits!!!!!!!!!!!!!! @ 25/30 cents l'oeuf, cela ne me semble pas cher amis bon,il faut savoir ce que l'on veut, le bien être de l'animal passe d'abord!
a écrit le 03/05/2012 à 18:20 :
pourtant ce ne sont pas les poules qui manquent
Réponse de le 03/05/2012 à 19:58 :
@poule de luxe: ouais, mais celles-là tombent sous les normes Marthe Richard :-)
Réponse de le 04/05/2012 à 9:12 :
Et la poule aux oeufs d'or faut pas l'oublier !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :