Areva : le carnet de commande atteint un record historique

 |   |  202  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'effet Fukushima s'estompe pour Areva. Les prises de commandes ont bondi de 87% sur les neuf premiers mois de 2012. Le carnet de commande atteint 47 milliards d'euros.

Les affaires reprennent chez Areva. Le carnet de commande du groupe nucléaire atteint 47 milliards d?euros à fin septembre (+10% sur un an), un « niveau record depuis la création du groupe pour les activités nucléaires et renouvelables », commente Areva dans un communiqué. Les prises de commande ont bondi de 87% sur les neuf premiers mois de l?année par rapport à la même période de 2011, lorsque le marché était encore sous le choc de Fukushima.
La catastrophe japonaise a néanmoins eu un impact non négligeable sur l?activité commerciale d?Areva. Au total, les annulations de commandes post Fukushima s?élèvent à 742 millions d?euros à fin septembre, précise le constructeur nucléaire.
Le carnet de commande de l?activité Réacteurs et Services a progressé de 20,9% sur la période (à 8,5 milliards d?euros). Le chiffre d?affaires du groupe s?est apprécié de 8,5% par rapport aux neuf premiers mois de 2011 (à 6,5 milliards d?euros), les énergies renouvelables représentant 40% de la hausse des recettes, l?activité mines 33%. En revanche, le chiffre d?affaires de l?activité Amont (enrichissement, combustibles) recule de 12%, en raison d?une baisse des exportations vers le Japon, les Etats-Unis et l?Allemagne.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2012 à 10:47 :
Ce n'est pas étonnant qu'Areva se sorte enfin de ce mauvais pas, elle est tellement nécessaire à la construction de l'avenir du monde!
a écrit le 26/10/2012 à 14:31 :
Il est inexact d'écrire "L'effet Fukushima s'estompe pour Areva". Ce qui se passe actuellement est juste l'activité de routine d'un parc mondial de 400 réacteurs vieillissants. Il faut des pièces pour rafistoler, des générateurs de vapeur pour remplacer tous ceux qui partent en lambeaux, etc.
Ce qui compte vraiment, ce sont les perspectives de cette industrie et, de ce côté là, c'est au contraire la totale déconfiture : annulations de projets de réacteurs, de mines d'uranium, etc , jusqu'à la Chine qui vient de réduire son objectif de 86 à 40 Gw installés : l'équivalent de 30 EPR (ou 50 réacteurs comme ceux de Fessenheim) rayés d'un coup !
a écrit le 26/10/2012 à 11:28 :
Chapeau bas et félicitations !
Réussir à faire des commandes , à donner du travail à des dizaines de milliers de personnes tout en ne recevant de l'Etat que des peaux de bananes, faut le faire.
Bravo aux dirigeants et aux commerciaux.
a écrit le 26/10/2012 à 9:44 :
Cette planète appartient aux marchands.
Ils vont tous nous tuer...
a écrit le 25/10/2012 à 19:30 :
Cure d'austérité pour les salariés. Démissions massives.
a écrit le 25/10/2012 à 18:08 :
Il est à espérer que cette entreprise devienne une minière par la vente de ses activités nucléaires à Total/Edf/GdF. Evoluons.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :