Lasagnes Findus : le circuit infernal de la viande de cheval à 300.000 euros

 |   |  733  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Suite à la découverte de la présence de viande de cheval dans des lasagnes censées contenir exclusivement du boeuf, le groupe a décidé de porter plainte contre X dès lundi. Son fournisseur de viande, Spanghero veut quant à lui poursuivre le producteur roumain. D'après Benoît Hamon, les premiers résultats de l'enquête française mettent en évidence un circuit commercial passant par Chypre et les Pays-Bas.

A qui la faute ? Le scandale prend désormais une dimension européenne. Le ministre délégué à la consommation Benoît Hamon a dévoilé dans un communiqué les premiers résultats de l'enquête de la DGCCRF ( Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) concernant la présence de viande de cheval dans des lasagnes de la marque Findus pourtant censées ne contenir que du boeuf.  "Le fournisseur de l'usine luxembourgeoise (de l'entreprise Comigel fournisseur de Findus, ndlr) est le groupe français Poujol", la holding chapeautant la société Spanghero. Poujol "a acquis la viande surgelée auprès d'un trader chypriote, qui avait sous-traité la commande à un trader situé aux Pays-Bas, ce dernier s'étant fourni auprès d'un abattoir et d'un atelier de découpe situés en Roumanie", précise le ministre.

Benoît Hamon a dénoncé cette architecture qui "relève avant tout d'une logique financière qui aurait rapporté plus de 300.000 euros". Le ministre a demandé à la DGCCRF "de se rapprocher sans délais" de ses homologues néerlandais et roumains "pour déterminer le stade auquel la fraude ou l'erreur de gestion des viandes doit être imputée".

Findus porte plainte contre X

Quelques heures plus tôt, la célèbre marque de surgelés a annoncé avoir décidé de saisir la justice. "Nous avons été trompés. Nous porterons plainte contre X dès lundi", a déclaré samedi le directeur général de Findus France, Matthieu Lambeaux, dans un communiqué.

Le fournisseur de Findus se retourne contre le producteur roumain


De son côté, Spanghero, le fournisseur français de la viande présente dans la lasagnes Findus, a décidé de se retourner contre son producteur. "Nous avons acheté de la viande de boeuf "origine Europe" et nous l'avons revendue. S'il s'agissait bien de cheval, nous allons nous retourner contre le fournisseur roumain", a déclaré à l'AFP Barthélémy Aguerre, président de Spanghero, joint par téléphone. "Ces derniers jours, nous avons eu des contrôles de la répression des fraudes. La viande était bien étiquetée boeuf. Nous n'avons pas acheté ni vendu de la viande de cheval", a-t-il insisté.

La Roumanie se défend

Quant à la la Roumanie, elle a commencé à se défendre samedi . "Je suis sûr que l'importateur (français) savait que ce n'était pas du boeuf, car le cheval a un goût, une couleur et une texture particuliers", a affirmé auprès de l'AFP Sorin Minea, le président de l'association Romalimenta qui regroupe les patrons roumains de l'alimentaire. Selon lui, il existe en Roumanie trois abattoirs qui abattent des chevaux et exportent la viande vers des pays de l'UE, notamment la France et l'Italie. Le recours à de la viande chevaline s'explique probablement pour des raisons financières. Le cheval "est moins cher que le boeuf", a expliqué le président de l'association. Le ministère roumain de l'Agriculture a pour sa part indiqué qu'il menait une enquête sur cette affaire.

Jusqu'à 100% de viande de cheval

Le scandale liée à la présence frauduleuse de viande chevaline avait éclaté dès la mi-janvier lorsque les autorités irlandaises en avaient découvert dans de la viande hachée produite et écoulée au Royaume-Uni et en Irlande. Mais l'affaire s'était amplifiée quand l'agence de sécurité alimentaire britannique FSA (Food Standards Agency) a annoncé la détection de cheval dans des lasagnes. Les lots concernés - qui pourraient dater du mois d'août - ont depuis été retirés de la vente. A la suite de quoi, la FSA a exigé des détaillants et de leurs fournisseurs qu'ils procédent à des analyses généralisées de tous les produits à base de boeuf et qu'ils lui fournissent leurs conclusions avant le 15 février.

Reste que le ministre britannique de l'Environnement chargé des questions alimentaires, se montre peu confiant. "Il est possible que nous ayons d'autres mauvaises nouvelles. (...) Je pense que nous devons être réalistes", a déclaré le ministre samedi, à l'issue d'une réunion d'urgence à Londres avec les autorités sanitaires et les principales chaînes de supermarchés, dont Tesco, Asda, Morrisons et Sainsbury's.

Lire aussi: Des lasagnes de boeuf à la viande de cheval scandalisent le Royaume-Uni
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2013 à 17:55 :
Ce qui m'étonne, c'est qu'aucun contrôle ne soit a priori réalisé par les différentes sociétés qui reçoivent les marchandises qu'elles ont commandées.
Tous ceux qui sont dans le commerce ou l'ont été savent qu'au moment de la réception d'une commande , on vérifie quantitativement et qualitativement ce qui est livré !
Dans ce cas précis, les sociétés qui n'ont pas fait ces contrôles en subiront durement les conséquences et en premier lieu, FINDUS, COMIGEL et SPANGHERO.
Rappelons-nous qu'il y a quelques mois, un des fournisseurs "viandes" de LIDL a fait faillite à cause d'une anomalie sur des lots de steaks hachés.
Réponse de le 12/02/2013 à 15:23 :
Entre l'abattoir et l'utilisateur final il n'y a que des traders qui n'ont jamais vu et ne verront jamais un pièce de viande mais prennent leur bénéfice grâce à des jeux d'écriture.C'est beau le commerce sans loi ni entraves!!!!!
a écrit le 11/02/2013 à 13:19 :
LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE

NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !

Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :
AEC
Résidence La Pléiade
98, rue de Canteleu
59000 LILLE

Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.

Merci aussi de visiter les sites :

http://aec89.site.voila.fr

http://www.feracheval.com/petitions.php

http://www.lapetition.be/en-ligne/parlons-enfin-des-quids-2589.html

Rejoignez la groupe sur :

http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218

Faites passer le message à vos amis.

Amitiés.

AEC.

>

>

>
AEC.
Réponse de le 11/02/2013 à 15:39 :
Et lui il trouve rien de mieux que de profiter de ce scandale pour faire la pub de son assos !
Ce monde fait pitié !
a écrit le 11/02/2013 à 13:11 :
Bizarre même étrange ou bien les lois ne s'appliquent pas à une filière? Car juste pour moi le particulier, à chaque livraison le bordereau précise de vérifier le contenu du colis, état de la marchandise conformité à la commande. Alors ces groupes aux chiffres d'affaires en milliards?à oui flux tendu marges maximum alors le contrôle ça vous la brise la chaîne du profit maximal libéral.
a écrit le 11/02/2013 à 12:53 :
mais vous attendez quoi de l'industrie ? on court après le prix le plus bas dans la production, pour garantir un maximum de marge - donc de dividendes, on devrait être content que ce soit pas du rat broyé. les "valeurs", ça n'existe que dans la publicité.
a écrit le 11/02/2013 à 11:56 :
En fait, tout cela part de l?interdiction pour les carrioles de circuler sur les routes en Roumanie. Les paysans Roumains :
1- ne vont pas nourrir inutilement des chevaux sans emploi, d?où l?excédent de viande de cheval sur le marché, d?où des prix bas attractifs
2- vont acheter des tracteurs d?où la relance de l?industrie en panne
3- vont s?endetter au grand plaisir des banques
Alors, il faut élever le débat et sortir le nez de son assiette : ne galopez pas comme des mules égoïstes qui auraient mangé du cheval, c?est bon le cheval.
Y?a pas mort du cheval ! Ah si, pardon?.
a écrit le 11/02/2013 à 11:27 :
Mais, ce n'est pas sérieux d'écrire en qualifiant de Circuit Infernal ce que l'on a organisé et institutionnalisé ! L'on a si bien oeuvré qu'on a sanctuarisé les montages de juristes et de comptables qui dissolvent toute éthique et responsabilité avec ces Réseaux très segmentés et cloisonnés de myriades de mille feuilles gigognes qui chacune est toujours conforme aux logiciels de normes, règlements protocoles etc... Dans la bidoche ou autres produits alimentaires, qu'est-ce qu'un courtier ou un trader ? Qui est qui et qui fait quoi ? Et pour raffiner ces montages, l'on a décrété que toute Valorisation ne pouvait être chiffrée que d'après les folles enchères de la jungle du Marché Mondial Souverain ! Puisque l'on a "déifié" ce Système en innocentant le business , déclaré pas immoral mais amoral, l'on ne peut plus accuser un de ses innombrables circuits d'être infernal. C'est d'ailleurs pour cela qu'on se vautre dans la pantomime du contrôle par les G8 ou G20 de la roulette russe des marchés Financiers et Monétaires qui inondent partout de leurs quantités de trillions de monnaie virtuelle ou fausse. Plus on pond ces papiers fallacieux, plus l'on renforce la défiance de l'opinion.
a écrit le 10/02/2013 à 13:32 :
Vous ne voyez pas que tout fonctionne comme ça ? Grâce au libre échangisme intégral de l'Europe passoire, les petites et moyennes entreprises et les producteurs sont mis en concurrence fiscale et sociale, avec avantages aux moins disants pendant que les grands groupes financiarisés cherchent surtout à échapper à l'impôt et à faire baisser les coûts ? (Confer Apple et son utilisation des paradis fiscaux, ce qui me fait enrager en tant que bientôt ancien aficionados de leurs produits : faut pas pousser non plus ...)
Réponse de le 10/02/2013 à 23:31 :
+1000
a écrit le 10/02/2013 à 12:42 :
On porte plainte contre X lorsqu'il y a un délit quelconque. Ici, il s'agit de droit commercial. Si leur sous-traitant n'a pas respecté son contrat de fourniture, alors ca passe au tribunal de commerce, et c'est tout. Mais ne nous leurrons pas, il ne s'agit ici que d'une tentative de diversion médiatique, parce qu'ils savaient très bien ce qu'ils faisaient, et encaissaient la différence, sans "renâcler" :-)
a écrit le 10/02/2013 à 12:02 :
HEUREUSEMENT........Il y a FINDUS !!!!!!!
a écrit le 10/02/2013 à 11:53 :
Mdr, des années qu'ils nous font bouffer du tricatelle "l'aile ou la cuisse" et on s'étonne aujourd'hui qu'il a du cheval dans les lasagnes....
Croyez bien que si vous saviez comment est produit l'agroalimentaire, beaucoup se remettrait à la cuisine.
Vous n'imaginez même pas dans tous ses plats préparer la provenance des produits qui sont à l'intérieur, bref c'est ça la cuisine du XXI èmes siècles !
a écrit le 10/02/2013 à 11:24 :
C'est pour ca que les lasagnes étaient meilleures ces derniers temps...
Dommage.
a écrit le 10/02/2013 à 11:24 :
Le haché c'est l'avant de l'animal.Le reste,steaks...,qu'est t'il devenu?
a écrit le 10/02/2013 à 11:19 :
Projet de Règlement européen sur l'information du consommateur : un projet ambitieux ?


Depuis janvier 2008, l'Ania s'est mobilisée aux côtés de la CIAA sur le projet de règlement relatif à l'information du consommateur. L'Ania soutient pleinement la volonté européenne d'améliorer et d'harmoniser les règles en matière d'étiquetage afin de garantir un niveau élevé de protection des consommateurs. Cependant, l'Ania souligne que ce texte, en imposant des contraintes supplémentaires inutiles aux entreprises, ne permet pas d'atteindre pleinement cet objectif.

L'Ania s'est plus particulièrement mobilisée sur quelques points. Elle s'est notamment opposée à l'introduction de régimes nationaux qui risqueraient d'entraver la libre circulation des aliments. Bien qu'en faveur d'un étiquetage nutritionnel obligatoire, l'Ania estime que l'emplacement de cette information doit rester au libre choix de l'opérateur. Quant à la définition de la lisibilité de l'étiquette, l'Ania souhaite que les lignes directrices de la CIAA servent de référence. Enfin, l'obligation d'indiquer l'origine des ingrédients d'une denrée alimentaire n'est pas pertinente et sa mise en place serait extrêmement complexe pour les industriels.
Réponse de le 10/02/2013 à 11:46 :
bref, encore un organisme inutile et couteux !
Réponse de le 10/02/2013 à 12:15 :
Bof, vous n'avez rien compris. Pour "info" : http://www.ania.net/fr/ Le lobbying dans toute sa splendeur et son hypocrisie.
Réponse de le 10/02/2013 à 13:25 :
Les fins gourmets de findus étaient probablement en vacances, ça explique la duperie...alors calmos il n y a pas mort d'homme, ça pourrait être pire..mais quel cirque, vraiment très marrant!!!
Réponse de le 10/02/2013 à 21:23 :
les IAA représentées par le syndicat ANIA refusent qu'on indique l'origine nationale (France, Irlande, Roumanie,...) sur les produits alimentaires. C'est clair non ? Faut un dessin pour les mal-comprenants ?
a écrit le 10/02/2013 à 11:15 :
Findus, Coluche avait déjà épinglé cette entreprise qui vend du poisson surgelé, vanté par une ancienne speakerine (Fallait bien les recycler...) dixit:
"Un bouillon Kub avec de la sciure et les yeux dans les coins". Avec ces lasagnes au "Cheval", il aurait certainement trouvé une formule ad-hoc. Nous manque le gros...
a écrit le 10/02/2013 à 11:12 :
666 : au second degré, c'est très drôle ce que vous dites !
a écrit le 10/02/2013 à 11:08 :
Pendant ce temps, une usine ( fabrique de lasagne ALLIS)de basse normandie (falaise) met la clé sous la porte, licenciant plusieurs dizaines de personnes au motif qu'il ne peuvent s'aligner devant les bas coûts de viande des pays de l'est...Cherchons à qui profite le crime!!!
Réponse de le 10/02/2013 à 13:02 :
tout à fait exact ... un acheteur a pu trouver moins cher ... plus loin ... certainement de moins bonne qualité mais ce n'est pas l'objectif
a écrit le 10/02/2013 à 11:02 :
C'est rigolo l'affaire Findus, on se rend compte que les gens ne savent pas ce que sont les industries aro-alimentaires et croient consommer des lasagnes faites par la mamma. Les lasagnes surgelées sont un produit d'assemblage, le choix des ingrédients est dicté par un ratio coût/qualité qu'on cherche à minimiser bien entendu. Un boeing a des boulons anglais et des piles japonaises, des lasagnes industrielles ont de la viande hachée surgelée roumaine et de la tomate chinoise pourquoi pas ? Vous imaginiez quoi ? Au passage, saluons la prouesse : des consommateurs mangent du cheval (parfois 100% dans les lasagnes) depuis aout 2012 en ETANT PERSUADES de manger du boeuf et des analyses physico-chimiques sont nécessaires pour débusquer l'arnaque/l'erreur. C'est donc un bon produit industriellement parlant, bravo les ingés agro !
a écrit le 10/02/2013 à 10:57 :
Mais laissons les entrepreneurs libres de faire ce qui est bon pour développer leur business !!! Si dans les lasagnes la viande de cheval a le même gout que le boeuf où est le problème? Les consommateurs croient que la course au plus bas prix se fait sans casser des oeufs ? Bien sûr que non , il faut être innovant pour trouver de nouveau produits de substitution moins chers ! Findus a eu raison et ne ne comprends pas la réaction de ces fonctionnaires technocrates. Si les cons'ommateurs achètent des lasagnes et les trouvent bonnes pour le prix c'est le principal !
a écrit le 10/02/2013 à 10:51 :
Beaucoup de personnes scandalisées, mais au fait... Combien achètent des plats préparés plutot que de faire la cuisine soi-même (parce que bon, faire des lasagnes, c'est quand meme pas la mer à boire), combien commandent régulièrement des pizzas dans les fast-food ? Combien mangent tous les jours dans des systèmes de restauration collective (entreprises, cantines, resto U), où les viandes, souvent en morceaux et en sauce, arrivent par sac de 10kg, achetés à des prix ultra bas, et qu'on fait juste réchauffer au bain-marie... Et je vous parle pas de leur ravioli. Je pense que si on s'intéressait à ce que contient vraiment cette nourriture, certains n'auraient pas finis d'etre scandalisés :-) Vieux proverbe toujours vrai: Do It Yourself !
Réponse de le 10/02/2013 à 11:14 :
+ 1 : j'achète à mon boucher : au moins s'il fait un peu de "black" c'est meilleur et il me sourit. Findus me prend pour un con et le pognon part aux paradis fiscaux ...
a écrit le 10/02/2013 à 10:47 :
Merci la mondialisation, Chypre (Paradis fiscal), les Pays-Bas (Donneurs de leçon), la Roumanie (Faut bien qu'ils gagnent leur vie).. et la France (Pas à une connerie près et qui suit le mouvement). Le seul "truc" rigolo, c'est que les Anglais, chantres du néo-libéralisme et d'une mondialisation débridée et grands amateurs de chevaux en ont finalement "bouffé", ce qui est tout de même mieux que de la vache enragée au prion.A ce sujet, on peut se poser la question des dégâts sur les cerveaux saxons et particulièrement sur celui de Cameron.
Réponse de le 10/02/2013 à 11:00 :
Mais les Jojo, Patrickb le boomer de ces dames, Mimile, Libre (de dire des âneries) etc., l'association des rentiers aigris, vont venir nous expliquer que le néolibéralisme n'existe pas, que c'est vachement bien la mondialisation dérégulée, que c'est la liberté de faire circuler des barquettes de carne sur des milliers de kilométres, que ce sont "les droits de l'homme" de donner de la m.... à bouffer à des pauvres en se gavant comme des porcs (et vice versa, que " personne n'est obligé d'acheter de la m....") que tout ça est bel et bon : revenus des productifs qui stagnent, patrimoine des rentiers qui gonfle, paradis fiscaux pour échapper à l'impôt spoliatoire (payer des impôts moi ? pouah, l'état c'est pas beau, caca) etc. Oh ben oui les gars : profitez-en tant que ça dure, c'est à dire tant que les banques centrales continuent à donner des doses de shoot au système financier zombie !
Réponse de le 10/02/2013 à 11:26 :
JB38 : +1. La tremblante du mouton vient aussi de chez eux. Maintenant, je serais curieux de savoir ce que les Anglais et Irlandais font de leurs chevaux qui furent une mode générale avant l'éclatement de la bulle immo... Et là, les surprises seraient nombreuses, je pense.
a écrit le 10/02/2013 à 10:45 :
alors pourquoi autant de gaspillage de subventions pour la pac
a écrit le 10/02/2013 à 10:45 :
Cette histoire de lasagnes est assez édifiante : on fait circuler des camions partout en europe pour optimiser les coûts du travail, on utilise la concurrence fiscale entre états pour optimiser les profits, on passe faire un petit tour dans un paradis fiscal de la zone euro (luxembourg etc.) ou offshore pour déposer la tune et tout ça pour vous servir de la carne en barquette ! Ah oui j'oubliais : on vous dit aussi que la crise, c'est de votre faute car "vous vivez au dessus de vos moyens" et "coûtez trop chers". Le pire est que certains idiots utiles passent leur temps à le répéter sur la Tribune et à encenser les escrocs qui ont monté ce système qui part à vaux l'eau !!! Je ne citerai pas de pseudos mais tout le monde les aura reconnu...
Réponse de le 10/02/2013 à 11:30 :
On veux des noms !
a écrit le 10/02/2013 à 10:33 :
le fournisseur français "poujol" ne sait peut être pas que la France produit du boeuf de très bonne qualité
a écrit le 10/02/2013 à 10:32 :
Quand je vois la photo je me demande comment des personnes peuvent acheter ce genre de produits.
Réponse de le 10/02/2013 à 10:47 :
Ca s'appelle des "pauvres" mais vous inquiétez pas : le low cost c'est hyper juteux pour les financiers de Findus
Réponse de le 10/02/2013 à 11:12 :
@Etienne
Rassurez-vous les lasagnes une fois sorties du carton ne ressemblent pas à la photo.
Ceci dit les couleurs employées sur les photos d'emballage sont adaptées au pays de destination (GB) et vous ne devez pas être de culture brit si comme moi ce rouge vous donne envie de vomir. Mais pour un anglais c'est appétissant.
@Germain
Les plats préparés haut de gamme que seuls les CSP+ peuvent acheter sont fabriqués pareil, avec des ingrédients titrisés puis tradés par des brokers en viande de toute nationalité.
Réponse de le 10/02/2013 à 11:26 :
plus il y aura de pauvres et plus l'industrie produira .. elle est pas belle la vie ? :-))
Réponse de le 10/02/2013 à 11:35 :
Vu le prix des plats préparés... le terme "pauvres" n'est pas le plus approprié....
Réponse de le 10/02/2013 à 12:36 :
Cap2006 : justement, "pauvres" nous sommes collectivement en train de le devenir, enfin pas tous, y en a pour qui ça va bien, de mieux en mieux même !
Réponse de le 11/02/2013 à 8:28 :
Nous avons bien vécu, au dessus de nos moyens pendant près de 30 ans.... et d'autres ont payés à notre place les efforts que COLLECTIVEMENT nous n'avons pas voulu faire...

Reste que 20 ou 30% de diminution brutale des salaires et pensions ne feront pas de nous des pauvres.... à l'échelle mondiale....
Bon d'accord... on abandonnera le dernier iphone, les vacances au soleil ou au ski, la passat flambant neuve...et je l'espère l'achat de plat préparé.. pour manger des pates...
Ce n'est pas ce qui m'empechera d'être heureux...
PS : Sauf que nous aurons encore la dette laissée par nos anciens...avec la complicité de TOUS les électeurs des derniers gouvernements qui n'auront fait que ce nous attendions d'eux

a écrit le 10/02/2013 à 10:26 :
qui peut dire ( " nous ne savions pas " il y a une telle différence entre ces deux viandes ! ) à part des ânes parfaitement dressés . money is money !
il y a de plus en plus de cheavaux sur terre et quand ils arrivent en fin de rendement ou d'agrément personnel ( comme une orange pressée ) il faut bien les recycler !! qui va de nos jours les prendre en pension et fournir le picotin gratos jusqu'a ce que mort s'ensuive ? très peu et c'est du pain béni pour celui qui cherche à s'en débarrasser ( ouf ! ) . il suffit de regarder autour de nous et voir la quantité de chevaux qui "parqués " attendent les beaux jours . plus rien ne me choque . la terre est une grosse marmite ( recette familiale et secrête ! ) à recycler tout ce qui se vend ! propre et impropre .
Réponse de le 10/02/2013 à 11:00 :
@miam miam
Bonne remarque. Et "on ne nous dit pas tout"...La quantité de saloperie que nous fourgue l'industrie (!) agro-alimentaire est très au-dessus que ce que nous n'oserons jamais imaginer.
Retour à la campagne, un jardin, 4 poules, 3 lapins, 2 pommiers (Vielles variétés), Samedi et Dimanche au jardin, la voiture dans le garage (et si possible pas de voiture et surtout pas une grosse berline allemande). Pas possible? Eh ben comment j'ai fait alors?
Réponse de le 10/02/2013 à 11:00 :
@miam miam
Bonne remarque. Et "on ne nous dit pas tout"...La quantité de saloperie que nous fourgue l'industrie (!) agro-alimentaire est très au-dessus que ce que nous n'oserons jamais imaginer.
Retour à la campagne, un jardin, 4 poules, 3 lapins, 2 pommiers (Vielles variétés), Samedi et Dimanche au jardin, la voiture dans le garage (et si possible pas de voiture et surtout pas une grosse berline allemande). Pas possible? Eh ben comment j'ai fait alors?
a écrit le 10/02/2013 à 10:09 :
Nous, gouvernement, nous allons presenter une TAXE SUR LA VIANDE CHEVALINE !

Le changement c'est maintenant!
a écrit le 10/02/2013 à 9:38 :
Findus a tout de même une responsabilité: avoir fixé un prix d'achat tellement bas que les sous traitants divers se passent la patate chaude pour réussir à répondre au cahier des charges, jusqu'à qu'on finisse par apprendre que le lot fourni n' est même pas du boeuf.....qu'aurait-ce été si le lot de viande congelé était venue par conteneur de Chine? Dommage pour une marque que l'on prenait pour une "grande"....si des fonds spéculateurs n' étaient pas aux commandes de Findus, ça ne serait peut être pas arrivé
Réponse de le 10/02/2013 à 10:29 :
C'est ce que je pensais aussi. Si le prix net exigé est trop bas, voire gelé quand les prix augmentent dans les abattoirs, la solution est de trouver de la viande moins onéreuse.
S'il y a des lots avec 100% de cheval, d'autres avec 30%, ça fait quand même "mélange" comme si une source était correcte et l'autre anormale.
Passer par un trader pour acheter de la viande, est-ce "classique" comme méthode ?
C'est l'année du Serpent, attention aux livraisons de Chine...... Lasagnes au serpent.
Réponse de le 10/02/2013 à 10:43 :
entièrement d?accord....... de plus, personne n'e=interdit à findus de faire des contrôle... le problème n'est pas la tracabilité, mais..... la cohérence entre un prix d?achat et une qualité..... et ensuite mettre ou pas les moyens de contrôle.......

la, on ferme pudiquement les yeux et findus ne nous fera pas avaler la pilule........ c'est comme dans le poult... celui qui est dans les plats préparé est acheté au brasil, poulet grossis en 3 semaines au antibio... interdits en europe.... et non traçable dans la viande morte........ je n'achète plus aucjn plat préparés avec du poulet... mais je crois que je ne vais plus acheter du tout de plat préparés.....
Réponse de le 10/02/2013 à 11:26 :
@ Curieux
Malgré toute la législation, la traçabilité, les normes et autres "conneries" sensées nous protéger "sanitairement", ce sont les multinationales de l'agro-alimentaire qui par un lobbying forcené on fait prendre cette direction pour verrouiller les circuits dans leur intérêt. Ils ne veulent pas des petits producteurs et des circuits courts. Les normes draconiennes écartent d'office les petits qui sont pourtant les garants d'un travail bien fait et donc de la qualité.
Réponse de le 10/02/2013 à 11:34 :
tout le monde veut acheter à prix mini, y compris les consommateurs, les marges de l'industrie agroalimentaire sont au plus bas ... alors il y aura toujours un acheteur pour trouver le prix le plus bas sans trop se poser de question ...
a écrit le 10/02/2013 à 9:30 :
Les scandales dans le monde de la viande, ce n'est pas une nouveauté. Vous avez oublié que, dans les années quatre vingt, la même entreprise de traitement de la viande avait été poursuivie pour... cavalerie. Non cela ne s'invente pas. Consultez les archives de la presse du Sud Ouest.
Réponse de le 10/02/2013 à 9:45 :
Poursuite pour cavalerie, c'est logique d'avoir du cheval à la place du boeuf...
Réponse de le 10/02/2013 à 10:10 :
Très juste, Cassoulet. Et, comme Comigel est basée à Castelnaudary, êtes-vous bien sûr d'être constitué de porc..??
Réponse de le 10/02/2013 à 12:36 :
Ouups.. Spanghero, basé à Castelnaudary. Comigel est la holding. Tout est fait pour diluer les éventuelles responsabilités, notes.
a écrit le 10/02/2013 à 9:28 :
et quand le porc , en sur-production, sera moins cher que le cheval de retour, que va-t-il se passer dans une Europe, cosmopolite ???
Réponse de le 10/02/2013 à 11:31 :
le porc est une nourriture traditionnelle européenne, il ne devrait pas y avoir de problème avec :-))
a écrit le 10/02/2013 à 9:28 :
Hamon encore un ministre qui ne sert à rien. Ou sont ses envolées lyriques d avant maintenant il va à la soupe, il n'a qu' à manger du findus
a écrit le 10/02/2013 à 9:24 :
C est ça la gastronomie française, donc Findus ne procédait à aucun contrôle qualité. Marque bannie à jamais de mon cadie.
a écrit le 10/02/2013 à 9:17 :
ce qui semble demontre,c'est qu'à ce jour findus n'est pas en mesure de s'engager sur la nature et evidemment la qualite des ingredients utilises pour elaborer les "plats" proposes a des millions de consommateurs.c'est l'ensemble de leur produits qui doit etre retire du marche jusqu' à ce que cette firme soit en mesure de prouver qu'elle maitrise à nouveau sa production.en attendant une eventuelle action des autorites sanitaires,la solution est le boycott de la marque.
a écrit le 10/02/2013 à 9:17 :
Dans toute cette cascade impressionnante de sous-traitants, on ne connait toujours pas le pays d'origine des chevaux !
Réponse de le 10/02/2013 à 11:30 :
peut-être de vieux chevaux de réforme d'origine anglaise :-))))
a écrit le 10/02/2013 à 9:04 :
J espérés que ça va coûte très très cher au actionnaire Car il est impossible que la société ne soit au courant de rien
Réponse de le 10/02/2013 à 9:26 :
En effet, Christophe, il semble difficile qu'elle ne soit pas au courant. Mais, dans tous les cas, elles est responsable du choix de ses fournisseurs et là, il apparait clairement que n'importe qui peut vendre n'importe quoi jusqu'à un contrôle au pif... Sérieux, non..?? Sinon, sachez qu'en cas de fraude, l'amende est égale à la MOITIE du bénéfice. Soit, il vaut mieux frauder un MAXIMUM, ça rapporte tout de même.
a écrit le 10/02/2013 à 8:58 :
Franchement, il n'y avait pas de quoi s?énerver ! Il suffisait de modifier les étiquettes...
a écrit le 10/02/2013 à 8:50 :
Heureusement il y a Findus, Findus!
Leur spot publicitaire prend toute sa dimension
a écrit le 10/02/2013 à 8:45 :
Bonbjour,
Il est complètement prématuré d'avance une somme sur le montnt de la fraude.
L'avenir le montera.

Cordialement,

giantpanda
a écrit le 10/02/2013 à 8:29 :
Profits maximisés par tous les moyens, paradis fiscaux pour les planquer, salaires tirés vers le bas par les moins-disants... Il est où au fait le gnome qui parlait de "mondialisation heureuse" ? Mondialisation heureuse pour sa pomme, oui !
Réponse de le 10/02/2013 à 9:31 :
6 intermédiaires pour sortir une pauvre barquette de lasagnes, elle est belle la mondialisation heureuse de MINC !
a écrit le 10/02/2013 à 8:22 :
Cela fait bien longtemps que des marques telles que Findus ne sont plus que des coquilles marketing et financières ayant sous-traité de longue date le métier qu'elles prétendent exercer. Mais quand on sait qu'EDF sous traite l'entretien de ses centrales nucléaires, c'est tout pareil... Il y a les étiquettes en rayon, et les sous-traitants de sous-traitants qui font réellement le boulot, au mépris de toutes les règles... C'est le moyen pour ces marques de démissionner de toutes leurs responsabilités, en se réfugiant derrière un contrat a peine surveillé...
a écrit le 10/02/2013 à 7:02 :
Luxembourg chypre pays bas que des paradis fiscaux.
Pourvu qu.ils nous fassent pas manger du johnny ou du depardieu :))
Réponse de le 10/02/2013 à 9:21 :
Après le fameux sandwich hollandais, si apprécié par Google et Amazon, les lasagnes luxembourgo-chypriotes dernier produit dérivé des traders...
a écrit le 10/02/2013 à 1:15 :
Au Groland, ils ont tout compris depuis bien longtemps à propos des délocalisations dans le secteur alimentaire.

http://www.gamaniak.com/video-787-groland-pizza-12.html
Réponse de le 10/02/2013 à 10:08 :
Une fois de plus, le Groland est en avance sur tous les prétendus grands pays :)
a écrit le 09/02/2013 à 23:51 :
Ben voilà, la direction n'était au courant de rien, mais encaissait quand même sans se poser de questions :-) Au mieux, on devrait tous les virer pour incompétence manifeste au lieu de les laisser porter plainte contre X, sachant que ce X n'a jamais existé mais est uniquement un leurre pour échapper à leurs responsabilités !!!
Réponse de le 10/02/2013 à 11:04 :
Bien tenté la diversion sur la compétence des "directeurs" ! Ca évite de se poser trop de questions sur un système complétement fou qui fait qu'on en est arrivé à ça, n'est-ce pas ? Vous pensez vraiment que les gens sont tous des jambons ? Ca va la mondialisation heureuse en Russie ? On optimise bien dans un système maffieux ?
a écrit le 09/02/2013 à 23:18 :
Les consommateurs ont payé de la viande au prix de la viande de cheval. Ils en ont eu pour leur argent. Il y a seulement une faute (erreur?) d'étiquetage qui est bien de la responsabilité de celui qui pose l'étiquette. De nombreux produits alimentaires sont retirés du marché pour défaut d'étiquetage ou de livraison. Soit ils sont recyclés auprès des oeuuvres caritatives, soit purement et simplement détruits. Le gaspillage alimentaire est de l'ordre de 30% selon la FAO.
a écrit le 09/02/2013 à 22:47 :
Donc nos autorités soutiennent la traçabilité quand il s'agit de savoir si c'est du cheval ou du boeuf, mais oublient leurs principes pour faire établir que l'abattage a obéi ou n'a pas obéi à un rite religieux (hallal) ? Et on n'aurait simplement pas le droit de savoir ? Amusant.
Réponse de le 10/02/2013 à 7:56 :
(ou casher)
a écrit le 09/02/2013 à 22:23 :
c'est plus findus c'est le crazy horse
a écrit le 09/02/2013 à 22:17 :
C'est bon le cheval !
Je vous rappel que la viande de bœuf abattue en France que nous consommez est fort probablement de la viande halal et cela n'a l'air de ne déranger personne
Préparez vous plutôt à ne us manger de porc ..
Réponse de le 10/02/2013 à 10:34 :
Quelle proportion de viande Hallal ? Le rite Casher est analogue, je crois, mais moins effrayant ?? (chuuutttt !)
Ça fait tache d'huile (buzz) cette affaire, il y aurait quelques abattoirs en région parisienne, c'est tout.
Le poisson, c'est bon. Le thon rouge aussi, il n'y a pas pénurie, c'était une fable.
a écrit le 09/02/2013 à 21:31 :
Et encore on ne sait pas tout. Le trader roumain a commandé les chevaux à un trader de Hong-Kong qui a passé la commande au Quatar qui s'est approvisonné en Argentine. Au prochain épisode, on aura la suite.
a écrit le 09/02/2013 à 21:26 :
Cette histoire signifie surtout qu'il n'y a strictement aucun contrôle qualité chez Findus et ses sous-traitants( sinon ils auraient détecté la méprise), la viande pourrait être avariée ou contaminée à je ne sais quoi. Ne demandez surtout pas de quoi sont faits les bâtonnets de poisson.
C'est grave quand même, personnellement j'ai réduis d'au moins 80% ma consommation de viande ces dernières années, je n'ai plus du tout confiance dans la filière et en général dans tout produit alimentaire industriel.
a écrit le 09/02/2013 à 20:56 :
La logique "voudrait" que l'on soit responsable du choix de ses fournisseurs... Une marque de moins à mon actif. Pas la première ni la dernière, à priori...
a écrit le 09/02/2013 à 20:34 :
Plusieurs remarques:
c'est moins grave que la vache folle
le circuit d'approvisionnement est délirant avec une floppée d'intermédiaires qui se sucrent au passage et qui confirme qu'on mange de la m.. avec l'agroalimentaire industriel comme aurait dit JP Coffe. Vivent les petits producteurs et les petits commerçants
Il y a un un qui a vendu du cheval pour du boeuf (on ose espèrer qu'il n'y a pas de la viande d'autre chose, du rat, du rom, du raton laveur ou je ne sais pas quoi) puis certainement d'autres qui ont fait semblant de ne pas voir
a écrit le 09/02/2013 à 20:28 :
Pour trouver la traçabilité, le consommateur ne s'y retrouve plus . Origine souvent imprécise sur les emballages . Seul chez le boucher , on arrive à connaître l'origine de la viande .
a écrit le 09/02/2013 à 20:06 :
on fini par ne même plus savoir ce que l'on mange: manipulations, intermédiaires à tout va, provenance d'ici ou là......pour ma part, je ne mange absolument pas de viandes aux hormones, et ne m'en porte que mieux, on vit très bien sans.....chacun voit midi à sa porte, tout, plutôt que chair d'animaux moribondes, sacrifiées à l'assiette....
a écrit le 09/02/2013 à 19:52 :
Même la viande peut être titrisée désormais !
a écrit le 09/02/2013 à 19:47 :
pas mauvais, ils pouvais baisser le prix .bande de profiteurs !!!
a écrit le 09/02/2013 à 19:42 :
... une findustrie à la clé !
a écrit le 09/02/2013 à 19:39 :
bref ! fin de la marque findus ... à vouloir trop gagner on pair tout !
a écrit le 09/02/2013 à 19:33 :
Dans cet écheveau de donneurs d'ordre / sous traitants, il ne serait pas surprenant que le boeuf-cheval soit en fait du cheval-chameau... Les boîtes de corned beef ("boeuf en gelée")était du reste gentiment appelées "singe en boîte"...
a écrit le 09/02/2013 à 19:16 :
nos super marché sont situes pres de centre de fabrication de charcuteries devinez pourquoi?,transformation viandes avaries en merguez par exemple
a écrit le 09/02/2013 à 18:52 :
J'espère juste que les lots ne vont pas être jetés non plus, l'animal serait en plus mort pour rien....
Réponse de le 09/02/2013 à 19:42 :
Entièrement d'accord, cette nourriture est apparement pafaitement comestible. Il ne faut pas la détruire mais la proposer aux associations par exemple. Avec une avertissement sur le contenu pour ne pas froisser les susceptibiltés.
S'ils s'en débarassent je suis prêt à en prendre pour ne pas gâcher!
Réponse de le 09/02/2013 à 21:23 :
Les produits sont surgelés. Retirés des commerces, ils ne sont sans doute pas remis au froid (trop coûteux). S'ils ne sont pas conformes, ils seront détruits, même consommables (fraude).
J'étais justement en train de me demander, quand les grandes surfaces donnent des "près de la limite" aux associations humanitaires, pas sûr du tout que les surgelés en fassent partie, pas facile à gérer (à consommer de suite une fois dégelés).
Réponse de le 10/02/2013 à 10:50 :
Moi, je ne suis pas d'accord avec la consommation de ces aliments qui viennent de Roumanie et dont la viande est peut-être issue d'animaux malades. Je n'ai rien à voir avec "paulo" qui utilise mon pseudo ...
a écrit le 09/02/2013 à 18:18 :
La viande de cheval n'est pas mauvaise. Ça change du boeuf !
Réponse de le 09/02/2013 à 19:47 :
La viande de cheval n'est pas mauvaise mais en l'occurence là il s'agissait de "boeuf" donc il y a tromperie et cela doit etre condanmé ; voyez ou le profit mene !!!!
Réponse de le 09/02/2013 à 23:52 :
@Yves: là n'est pas la question, quand tu prétends vendre du boeuf, cela doit être du boeuf et pas autre chose.
Réponse de le 10/02/2013 à 11:06 :
Et quand on prétend que le dumping fiscal c'est super, on est pas un gros porc cupide ?
a écrit le 09/02/2013 à 17:55 :
Je vais régulièrement en Roumanie ,je leurs dis depuis des années que toutes les préparations à base de hache de b?uf sont mélangées avec du cheval , il y a en Roumanie plus de chevaux que de vaches , ils travaillent avec dans les campagnes et il n y a pas de viande de cheval a la vente , il faut bien les passer !!!!! On faisait ainsi en France en 1900, ce pays est corrompu jusqu à l os , ils sont incapables de se débarrasser de leurs oligarques .
Réponse de le 09/02/2013 à 20:09 :
aprés avoir passés une vie de labeur, ils finissent comme récompense", dans l'assiette!! il n'y a que l'homme pour avoir pareille et triste idée!
a écrit le 09/02/2013 à 17:10 :
Qu'il y ait une mafia de ce sale petit marché est probable. Il faut bien reconnaître que dirigeants privés et publics se moquent du monde depuis longtemps avec leur langue de bois sur la traçabilité. La croissance par le Marché a tué tout sens des responsabilités ; l'éthique est un concept ringardisé , placé sous la tutelle de la conformité, celle-ci aux normes,codes, protocoles, logiciels inombrables qui ne font que segmenter et cloisonner avec des montages gigognes pour interdire toute mise en cause. L'externalisation fait fureur pour sous-traiter ce qui pourrait coûter ou impliquer. Un crash mortifère d'avions provoque des années, voire décennies d'enquête pour dégager tout le monde sauf le concours de malchances. Q'une marque comme Findus se plaigne contre X du défaut de maîtrise de la chaîne de fabrication et vente de son produit, sans remonter clairement vers ses multiples sous-traitants en amont, est pour le vulgum pecus une sinistre illustration de l'époque affairiste. C'est un concret remake du film < le diner de cons >.
Réponse de le 09/02/2013 à 18:30 :
Je vois plutôt se profiler l'anticipation de Soleil vert (Soylent Green) un film américain réalisé par Richard Fleischer en 73 et inspiré du roman de Harry Harrison.
Le consommateur ne connait que FINDUS, c'est donc FINDUS le responsable final. C'est à FINDUS de contrôler ce qu'il vend en bout de chaine et de s'assurer de l'origine de ses produits et de leur composition. Exit FINDUS qui se fait passer pour une victime. C'est facile de commander de la qualité au prix du déchet : on obtient du déchet et peu importe la communication publicitaire.
Réponse de le 09/02/2013 à 20:56 :
Je suis d'accord avec Anticipation.

Mais ou est le contrôle qualité chez Findus?

Si on pousse le raisonnement plus loin : Quid de la qualité sanitaire, puisque que le contrôle qualité semble inexistant ?
a écrit le 09/02/2013 à 17:02 :
Le cheval est comestible, contrairement à la mélamine en Chine, l'antigel en Autriche, .... qui eux sont poisons.
L'enquête dira si la commande était volontaire ou issue d'une erreur de fourniture (? si le prix est plus bas, y a un doute).
a écrit le 09/02/2013 à 16:53 :
Si on peut tromper FINDUS, alors ... c'est qu'il faut virer la direction et l'encadrement.
Réponse de le 10/02/2013 à 22:07 :
Exactement en France il y a toujours un responsable, en principe en bas de l'échelle, mais dans ces pays où la loi est inexistante ... c'est si ardu pour le Gouvernement d'interdire l'importation de viandes de ce pays menteur

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :