Une nouvelle agence de notation est née mais uniquement pour évaluer le luxe

DE Luxe Rating, qui sera officiellement lancée le 25 novembre, mesurera cinq domaines: la créativité, le savoir-faire, la performance financière, la gouvernance et l'image.

2 mn

(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Vous connaissez déjà les agences de notation financière Fitch Ratings, Moody's et Standard & Poor's. Mais connaissez-vous DE Luxe Rating? Ce lundi 25 novembre marque le début du 12e Sommet du Luxe à Paris et à cette occasion, les spécialistes du monde du luxe vont assister à la naissance de cette agence de notation internationale dédiée aux entreprises du secteur. Ses créateurs ont pour ambition de mesurer pour la première fois des critères tant financiers qu'extra-financiers, comme la créativité, le savoir-faire et l'image des marques de luxe.

Elle est créée conjointement par le cabinet de conseil Centre du luxe et de la création et par l'agence de publicité Grey Paris (du réseau Grey Worldwide, propriété du géant de la communication WPP) doit devenir totalement autonome.

"Jusqu'à présent, il n'existait pas d'outil permettant d'évaluer et de valoriser les entreprises du luxe en fonction de l'ensemble des critères pertinents pour ce secteur", a assuré à l'Agence France Presse Jacques Carles, le président du Centre du luxe et de la création.

"La filière luxe est en effet mal connue et n'a pas de visibilité globale", et seuls les analystes financiers évaluent jusqu'à présent des entreprises du luxe, "en s'intéressant surtout à celles cotées en Bourse", a-t-il ajouté.

Une multitude de petites structures derrière les grands noms du secteur

Or au-delà des poids lourds comme Louis Vuitton (LVMH), Gucci, Prada ou encore Cartier, le secteur est constitué d'une multitude de petites structures. Et "le besoin de visibilité et d'évaluation ne porte pas uniquement sur la santé financière des sociétés", relève Jacques Carles.

L'agence DE Luxe Rating mesurera cinq domaines: la créativité (originalité, innovation...), le savoir-faire (rareté, spécificité, procédés de fabrication...), la performance financière (rentabilité, capacité de financement, politique d'investissement...), la gouvernance (chaîne de décision, organisation du travail, gestion de la sous-traitance, stratégie de communication...) et l'image (notoriété, valeurs de la marque, attachement de la clientèle...)

Les entreprises souhaitant être notées obtiendront une note globale, telle que "AAA", "AA", "A", "BBB", etc, un système de notation calqué sur celui des grandes agences de notation financière.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 26/11/2013 à 6:33
Signaler
En voila qui ont compris comment faire un petit chanta, euh non, un modèle économique fondé sur une classe particulièrement délaissée d'acteurs économiques. Et hop: Encore une petite captation de valeur qui réjouira les grands et leur permettra incid...

à écrit le 25/11/2013 à 21:40
Signaler
A quand une agence de notation pour noter les organismes qui s'occupent des pauvres, mal logés et autres personnes dans la galère . . .car ils sont quand même plus nombreux

à écrit le 25/11/2013 à 11:37
Signaler
Une connerie de plus dans ce monde de financier !

à écrit le 25/11/2013 à 9:57
Signaler
Si une marque comme Abercrombie obient un C-- cat il, n'y a aucune ionnovation ni savoir faire .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.