Lego confirme sa place de numéro 1 mondial du jouet au 1er semestre

 |   |  346  mots
Lego a rappelé toutefois que l'essentiel du chiffre d'affaires sur le marché du jouet se dénouait dans les dernières semaines de l'année.
Lego a rappelé toutefois que l'essentiel du chiffre d'affaires sur le marché du jouet se dénouait dans les dernières semaines de l'année. (Crédits : Reuters)
Le Danois a annoncé jeudi 4 septembre un chiffre d'affaires de 2,11 milliards de dollars qui lui permet d'être leader sur le marché du jouet devant l'américain Mattel.

Lego est l'actuel roi sur le marché du jouet. Avec un chiffre d'affaire de 2,11 milliards d'euros (11,504 milliards de couronnes danoises) de janvier à juin 2014, il a dépassé le chiffre d'affaires de Mattel. Le fabricant de Barbie a engrangé 2,01 milliards de dollars sur la même période, selon les résultats qu'il a communiqués en juillet.

Croissance de Lego, chute de Mattel

Le chiffre d'affaires de Lego a crû de 11% par rapport au premier semestre 2013. Une performance qui contraste avec la chute de 7% de celui de Mattel.

Lego est par ailleurs plus rentable. Son bénéfice net en hausse de 14% atteint 499 millions de dollars au 1er semestre, tandis que Mattel est proche d'un résultat net à l'équilibre (+17,1 millions de dollars). Déjà en 2013, Lego avait dépassé Mattel avec un chiffre d'affaires de 4,6 milliard de dollars contre  4,1 milliards pour l'américain.

       Lire  Lego, plus fort que Mattel en 2013

L'entreprise danoise se montre prudente

L'entreprise danoise n'a pas du tout évoqué la concurrence, et n'a pas revendiqué sa place de numéro un mondial dans son communiqué. Le numéro 1 a choisi de se montrer prudent. Il a rappelé que l'essentiel du chiffre d'affaires sur le marché du jouet se dénouait dans les dernières semaines de l'année. Le directeur financier de l'entreprise danoise John Goodwin a précisé:

"La majeure partie des ventes de Lego aux consommateurs se font dans la deuxième moitié de l'année, lors d'une période courte de quelques semaines qui mène aux fêtes."

Succès de La Grande Aventure Lego

L'activité du fabricant des briques à empiler a été dopée par le succès de La Grande Aventure Lego (The Lego Movie en anglais), film dont le succès mondial a dépassé toutes les espérances de ses promoteurs (257 millions de dollars engrangés aux seuls États-Unis pour environ 60 millions de dollars de budget selon le site spécialisé dans le cinéma IMDb). Ce long-métrage a été décliné en jouets qui selon Lego "se sont extrêmement bien vendue".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2014 à 16:53 :
Grand fan de Lego depuis ma plus tendre enfance je suis un peu déçu de l'orientation qu'à pris la société depuis une dizaine d'années. Hormis Lego City tous les autres univers découlent systématiquement d'une grosse licence qui, pour moi, bride complétement l'imagination des enfants. Au lieu de s'inventer leurs propres mondes, leurs propres histoires les marmots se contentent de décliner ce qu'ils ont vu au cinéma ou à la télé dans les films dont sont dérivés les différents univers. Certes celà à sauver Lego de la faillite mais ce n'est pas le Black Pearl ou le Rosemary (j'ai un doute sur le nom) de Jack Sparrow qui vont remplacer le magnifique bateau pirate à la voile rayée rouge et blanc de mon enfance. Et sauf erreur de ma part on ne trouve même l'univers du Moyen Age aujourd'hui, avec ses superbes chateaux forts qui dominaient ma chambre du haut de mon étagère imprenable. Même l'Etoile Noire et largement moins bien que la première qu'ils ont sortis dans les années 90. Nostalgie quand tu nous tiens.
Réponse de le 09/09/2014 à 8:05 :
Entièrement d'accord avec vous, je ressens la même chose, nos situations étant visiblement similaires ! Outre l'univers du Moyen Âge, je regrette celui des trains hyper-évolué avec éclairages à créer, commande centralisée sur pupitre modulaire. Dommage que cela n'existe plus...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :