2.000 tonnes de Beaujolais nouveau ont atterri en Chine et au Japon

 |   |  218  mots
Les Japonais sont très friands de ce vin, dont l'export représente 40% des ventes.
Les Japonais sont très friands de ce vin, dont l'export représente 40% des ventes. (Crédits : Reuters)
C'est une première d'une telle ampleur. Six Boeing 747 remplis de Beaujolais ont fait route vers l'Asie afin d'y satisfaire les amateurs, selon Aéroports de Paris (ADP).

Du Beaujolais en veux tu en voilà. Afin de satisfaire les amateurs de cette tradition française, de plus en plus nombreux en Asie, six Boeing 747 - l'un des plus gros avions tout cargo du monde - remplis de Beaujolais nouveau se sont envolés de Roissy pour Hong Kong, a appris l'AFP auprès d'Aéroports de Paris (ADP). L'initiative se veut "inédite" puisque "les années précédentes, la compagnie avait fait le choix de transporter le Beaujolais nouveau par camion jusqu'à différents aéroports européens", a poursuivi le gestionnaire des aéroports parisiens.

Les Japonais, grands amateurs de Beaujolais

Au total, près de 2.000 tonnes de ce vin ont été acheminées par la compagnie chinoise Cathay Pacific, basée à Hong Kong. Les bouteilles ont ensuite été transportées vers divers pays d'Asie afin d'être débouchées le quatrième jeudi de novembre, tout comme en France.

Il faut dire que les Asiatiques, notamment les Japonais, sont très friands de ce vin, dont l'export représente 40% des ventes. En 2013, le Japon a ainsi importé 59.183 hectolitres, soit 7,9 millions de bouteilles, loin devant les États-Unis (1,8 million). Selon les douanes de l'aéroport, près de 4,1 millions de litres de Beaujolais sont partis de Roissy en 2013, un chiffre en constante progression.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2014 à 18:48 :
ils ont un estomas completement deformes
a écrit le 21/11/2014 à 16:54 :
Il y a la "route du rhum",pourquoi ne pas faire la "route du beaujolais nouveau" avec les bateaux des concurrents remplis:on joindrait l'utile à l'agréable et ça couterait moins cher que l'avion.
a écrit le 21/11/2014 à 16:37 :
Les pilotes y ont goûté ?
Ah, la mode !... Si ça s'arrache de partout, ça fera ça de moins à boire en France. J'imagine que le volume de production n'est pas "infini", sinon, y a un doute. :-)
La balance commerciale va "décoller" avec ces avions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :