Danone va-t-il garder ou vendre son activité nutrition médicale à fort potentiel de croissance ?

 |   |  238  mots
La cession de la branche nutrition médicale de Danone doit permettre de renforcer ses autres activités.
La cession de la branche nutrition médicale de Danone doit permettre de renforcer ses autres activités. (Crédits : reuters.com)
Le groupe alimentaire français s'interroge depuis plusieurs mois sur l'opportunité de céder cette activité estimée à 3 milliards d'euros. Des acquéreurs se seraient déjà manifestés.

Vendra, vendra pas? Selon Reuters, qui se fonde sur une source proche du dossier, la direction de Danone est taraudée sur l'opportunité de se délester de sa branche nutrition médicale. La question devrait être tranchée le matin du jeudi 11 décembre à l'occasion d'un conseil d'administration du groupe Danone.

"Le conseil d'administration ordinaire qui se tiendra demain matin pourrait décider soit de vendre soit de conserver cette activité", a indiqué la source.

En début de semaine, Bloomberg avait déjà annoncé un conseil d'administration du groupe français à ce sujet en évoquant deux acquéreurs potentiels: l'allemand Fresenius ou à l'américain Hospira.

Débat interne

Il y aurait en réalité un véritable débat en interne. Ainsi, certains défendent une activité dotée d'un fort potentiel de croissance et de marges solides. D'autres ne souhaitent pas fermer la porte à des offres qui pourraient être alléchantes. Danone en profiterait alors pour se renforcer dans les aliments pour bébé, les produits laitiers frais et l'eau. En février, Reuters avait rapporté une première fois que Danone envisageait une telle cession dont il pourrait tirer 3 milliards d'euros.

Leader en Europe, cette division propose des aliments pour personnes hospitalisées ou en convalescence, et des aliments hypoallergénique pour bébés. En 2012, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 1,3 milliards d'euros pour un résultat d'exploitation de 231 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2014 à 11:20 :
Danone ou l'occasion manquée d'avoir créer un poids lourd de l'agroalimentaire mondial. Danone est révélateur de ce qui ne va pas dans l'industrie françaises, de Vivendi, à LVMH en passant par feu Printemps Pinault Redoute... Les grands industriels français vendent les activités qui leur semblent moins rentables... Histoire de ne pas trop "s’encombrer" avec des SFR et autres Fnac... Et c'est bien un mal. Depuis que BSN est devenu Danone, le groupe n'a eu de cesse de vendre ses verreries..., Panzani, Marie ... Amora et puis LU pour s'offrir les marques portées sur les alicaments... On connaît la suite Danone est rentable mais trop petit... Tout comme Alstom en son temps qui avait un portefeuille de marques et d'activité assez important, Danone est devenu trop petit... De quoi donner des idées à Pepsi qui arrivera un jour à le manger. Vous parlez souvent de compétitivités... Parlez surtout de ces grands capitaines d'industrie français qui vous parlent de modèle économique chinois ou d'Apple et qui n'ont plus de connexion avec la réalité. N'est pas LVMH qui veut, Danone fait de l'alimentation pas des smartphones!!!!!
Réponse de le 11/12/2014 à 14:46 :
LVMH fait des smartphones ? J'ignorais.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :