H&M : moins de bénéfices, plus d’ouvertures de magasins

 |   |  409  mots
La marque suédoise accuse une baisse de 30% de son bénéfice net au premier trimestre 2016.
La marque suédoise accuse une baisse de 30% de son bénéfice net au premier trimestre 2016. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Le groupe de prêt-à-porter suédois enregistre une baisse de ses bénéfices de près de 30% au cours du premier trimestre 2016. Une situation attribuée à une météo chamboulée et à des taux de change défavorables.

Début d'année compliqué pour le groupe suédois de "fast fashion". Au premier trimestre 2016, son bénéfice avant impôts a chuté de plus de 29%, tombant à 3,3 milliards de couronnes (357 millions d'euros) contre 4,7 milliards de couronnes (508 millions d'euros) un an plus tôt. Son bénéfice net a, quant à lui, chuté dans les mêmes proportions.

Un automne doux

Une situation attribuée par le Pdg Karl-Johan Persson dans un communiqué au

"renchérissement des approvisionnements du fait du dollar fort et à l'augmentation des remises consenties dues aux importants volumes d'invendus dans les collections d'hiver après un automne doux".

L'année 2015 s'est conclue sur une note similaire après une année déjà marquée par des perturbations sur le marché des changes que le groupe avait du reste anticipées. Une année au cours de laquelle il a également fallu compter avec une concurrence accrue, notamment sur celle du japonais Fast Retailing (Uniqlo) et de l'anglo-irlandais Primark.

Des marges qui diminuent tendanciellement

Cependant, une tendance de fond s'est accentuée. En effet, malgré des profits opérationnels en volume qui se sont révélés globalement supérieurs à ceux de l'année précédente, la chute du taux de marge opérationnel s'est accélérée, avec une baisse de 2 points de pourcentage entre 2014 et 2015.

Le deuxième trimestre a même été marqué par une chute du taux de marge brute, un autre indicateur très suivi par les marchés, au plus bas niveau depuis 2004, d'après les données compilées par Bloomberg. Il était alors ressorti à 55,9%, son plus bas niveau depuis onze ans. En ce début d'année 2016, il s'affiche à 52%.

La course des géants de la mode à bas prix

Ce même indicateur chez le rival espagnol Inditex (Zara) est quant à lui passé en 2015 de 58,3% à 57,3%. Pour les deux groupes, les volumes vendus continuent de progresser et atteignent des sommets (plus de 20 milliards d'euros de vêtements en monnaie locale pour chacun).

Les deux comptent désormais des magasins par milliers dans le monde. Leur nombre dépasse les 7.000 chez Inditex, qui prévoit un ralentissement de son expansion physique et insiste désormais davantage sur les ventes en ligne. De son côté, H&M atteindra les 4.000 magasins en avril avec une deuxième ouverture en Inde et prépare 425 ouvertures supplémentaires cette année contre 400 l'année précédente..

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :