Inditex (Zara) : bénéfice net en hausse pour le roi du "fast fashion"

 |   |  443  mots
nditex assure avoir avancé dans le développement d'un modèle intégré entre les boutiques physiques et sur internet, mettant en place un système de livraison le jour même en magasin de commandes effectuées en ligne dans six capitales.
nditex assure avoir avancé dans le développement d'un "modèle intégré entre les boutiques physiques et sur internet", mettant en place un système de livraison "le jour même" en magasin de commandes effectuées en ligne dans six capitales. (Crédits : AFP)
En publiant un bénéfice net sur 9 mois en hausse de 6%, le géant espagnol du textile, à la tête d'une capitalisation boursière dépassant les 100 milliards d'euros, confirme que la croissance du groupe reste vigoureuse, même si elle marque un ralentissement comparé à l'exercice précédent. Pas refroidis, les investisseurs ont fait grimper l'action de 3,64% ce matin à la Bourse de Madrid.

Soutenu par la croissance globale de ses ventes, le géant espagnol du textile Inditex, propriétaire de Zara, a publié mercredi un bénéfice net en hausse de 6% pour les neuf premiers mois de son exercice décalé (du 1er février et le 31 octobre, donc), à 2,34 milliards d'euros. Un résultat certes en ligne avec les prévisions des analystes, mais qui marque cependant un ralentissement par rapport à la même période de l'exercice précédent lorsque le bénéfice net avait grimpé de 9%. Ce matin, à la Bourse de Madrid, l'action Inditex s'appréciait de plus de 3,5%.

Inditex ne détaille pas le résultat net du troisième trimestre, mais la croissance semble avoir été moins vigoureuse qu'au premier semestre, marqué par un bénéfice net en hausse de 9% également.

Automne trop doux en Espagne

Les ventes de textile en Espagne ont souffert des températures très douces de l'automne, qui ont rendu moins attractives les collections automne-hiver.

Entre le 1er février et le 31 octobre, le chiffre d'affaires du groupe -qui comprend huit marques dont Zara Home, Massimo Dutti, Bershka, Oysho- a progressé de 10% par rapport à la même période l'année précédente, à 17,96 milliards d'euros.

Le rythme d'ouvertures de boutiques

Sur la période, le groupe explique avoir ouvert 212 boutiques dans 52 nouveaux marchés, dont les Etats-Unis, le Vietnam, la Chine et la Turquie, totalisant désormais 7.504 magasins dans 94 pays. La société s'est implantée en Biélorussie en août.

Inditex assure avoir avancé dans le développement d'un "modèle intégré entre les boutiques physiques et sur internet", mettant en place un système de livraison "le jour même" en magasin de commandes effectuées en ligne dans six capitales.

Concurrence féroce et course de vitesse

Inditex ne détaille pas le chiffre d'affaires de ses ventes par internet, soumises à une concurrence féroce, mais explique être désormais présent en ligne dans 45 marchés, après le lancement d'une boutique virtuelle en Inde en octobre.

L'exédent brut d'exploitation (Ebitda) a progressé de 6% à 3,8 milliards d'euros.

Pour le début du quatrième trimestre (1er novembre-11 décembre), les ventes à taux de change constants sont en hausse de 13%, précise Inditex.

Le groupe, basé en Galice (nord-ouest de l'Espagne), tire sa réussite du modèle de la "fast-fashion", qui consiste à fabriquer 60% des vêtements relativement près du siège (Espagne, Portugal, Maghreb, Turquie, Europe de l'Est), pour pouvoir mettre en rayon en quinze jours des pièces collant aux tendances de la mode. Les 40% restants sont fabriqués en Asie.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :