Rachat de Findus : Nomad double le français Florac

 |   |  364  mots
Nomad pourrait mettre la main sur les activités Findus en Europe du Nord (Suède, Norvège Finlande, Danemark) et de celles de Findus en Europe du Sud (France, Espagne et Belgique).
Nomad pourrait mettre la main sur les activités Findus en Europe du Nord (Suède, Norvège Finlande, Danemark) et de celles de Findus en Europe du Sud (France, Espagne et Belgique). (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe de surgelés suédois a annoncé être entré en discussions exclusives avec le propriétaire de son concurrent britannique Iglo, pour vendre ses activités en Europe. Le Français Florac aurait proposé 200 millions d'euros pour reprendre une partie des activités de Findus. Insuffisant.

Nomad Holdings va-t-il parvenir à racheter une des plus célèbres marques de surgelés? Le groupe suédois est "entré en discussions préliminaires exclusives avec Nomad Holdings en vue d'une éventuelle cession d'activités de Findus", indique ce dernier dans un communiqué publié jeudi 4 juin.

SI cela mène à un rachat ("de ces discussions ne résulteront pas nécessairement une transaction", souligne Findus), Nomad s'emparerait des activités Findus en Europe du Nord (Suède, Norvège Finlande, Danemark) et de celles de Findus en Europe du Sud (France, Espagne et Belgique). Seul Young's Seafood, spécialisée dans les produits de la mer, n'est pas concerné.

Florac était dans la course

Nomad, qui s'est spécialisé dans le rachat de firmes, montre un appétit d'ogre. Elle a racheté en avril dernier le numéro un des surgelés européen, Iglo, qui commercialise notamment en France le poisson pané Captain Iglo.

Le family office Florac, fondé en 2009 et présidé par Marie-Jeanne Meyer, actionnaire du groupe Louis Dreyfus était également candidat à la reprise, selon Le Figaro et L'Agefi, mercredi 3 juin. Il se fait donc doubler. Il aurait proposé il y a quelques semaines 200 millions d'euros pour mettre la main sur Findus Europe du Sud. Mais selon Le Figaro, Nomad est prêt à mettre 800 millions d'euros sur la table pour acquérir Findus Europe du Sud (France, Espagne, Belgique) et Findus Scandinavie. Il aurait ainsi recueilli la faveur des actionnaires de Findus.

Inquiétude des syndicats

C'est aussi un camouflet pour les syndicats. Ces derniers étaient plutôt favorables au choix opposé: celui de Florac, selon Le Figaro. Une cession à Iglo risquerait d'après eux de condamner l'usine de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), où travaillent environ 200 salariés

Laurent Prévot, délégué CFTC, expliquait: "Etre de nouveau vendu n'est pas en soi le problème, on l'est en moyenne tous les quatre ou cinq ans", mais la rumeur d'une cession à Nomad et donc Iglo "nous inquiète" car Iglo pourrait être tenté "de récupérer la production de Boulogne pour faire des économies d'échelle" en la transférant à l'usine du groupe de Bremerhaven (Allemagne), de plus grande capacité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2015 à 16:00 :
Total a vendu Mapa-Spontex à l'américain Jarden sans que cela pose de problème. Ce groupe de plus de 8 milliards de dollars de chiffre est associé dans la reprise via paradis fiscaux interposés puis certainement acheteur en dernier ressort, le dirigeant israélien de Nomad n'étant que le passeur qui fait le mix financier. Findus est par ailleurs une entreprise étrangère .... qui achète à des équipages français puis vend à d'importants acteurs français : les hypermarchés. A eux de maintenir l'origine française de leur assortiment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :