Ventes de champagne : vers un chiffre d'affaires record pour 2015 ?

 |   |  383  mots
Selon le directeur général de la filière Champagne, il est toutefois difficile de se prononcer compte tenu de l'état d'urgence et de l'importance des trois derniers mois de l'année qui représentent 30% des ventes.
Selon le directeur général de la filière Champagne, il est toutefois difficile de se prononcer compte tenu de l'état d'urgence et de l'importance des trois derniers mois de l'année qui représentent 30% des ventes. (Crédits : Reuters)
Selon les premières estimations dévoilées lors de l'Assemblée de l'association viticole de Champagne, le chiffre d'affaires pour 2015 s'afficherait en hausse de plus de 5% par rapport à 2014.

Voilà des chiffres qui semblent de bon augure pour la région champenoise. En effet, les premières estimations des ventes de champagne pour l'année 2015 laissent entrevoir un chiffre d'affaires record de 4,75 milliards d'euros en hausse de 5,6% par rapport à 2014.

Hausse en volume et en valeur

Selon les chiffres d'octobre 2015 dévoilés par Jean-Marie Barillère, co-président du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC), à l'occasion de l'assemblée de l'association viticole champenoise jeudi 3 décembre, sur douze mois glissants, les expéditions de champagne s'élèvent à 312,6 millions de bouteilles (+1,8% par rapport aux ventes de 2014) avec un chiffre d'affaires attendu de 4,75 milliards, détrônant l'année 2007 et ses 4,56 milliards pour 339 millions de cols expédiés.

"Cette croissance en valeur supérieure à la croissance en volume est le modèle économique qui doit prévaloir en Champagne pour les décennies à venir", selon Jean-Marie Barillère.

Santé du grand export

De janvier à octobre, le grand export (hors UE) affiche une santé florissante avec une hausse de 4% des volumes et de 10% en valeur portée par un euro faible vis à vis du dollar et du yen.

Pour la même période, les ventes en Europe progressent de 5,6% et le chiffre d'affaires de 8%, avec des ventes en hausse au Royaume-Uni (premier marché européen) et en Europe du Sud, notamment en Espagne et en Italie, qui confirment leur appétence pour les bulles champenoises après plusieurs années de désaffection.

     | Lire Les Britanniques dépensent plus pour boire du prosecco que du champagne

Reprise du marché national

Autre motif de satisfaction pour la Champagne, la légère reprise du marché national après sept ans de baisses consécutives avec une progression de 0,2% en volume et d'1,5% en valeur, un bon résultat qui ne profite qu'aux grandes maisons alors que les vignerons et les coopératives poursuivent leur recul sur ce marché.

"Il est toutefois difficile de se projeter car 30% des ventes se font sur les trois derniers mois de l'année", nous confie Vincent Perrin, le directeur général de la filière Champagne.

Et de s'interroger :

"Quel impact aura l'état d'urgence et le climat actuel sur le comportement des consommateurs français pour les fêtes de fin d'année ?"

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :