Le Japon exporte-t-il des voitures radioactives ?

 |   |  454  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Une cinquantaines de voitures contenant des particules radioactives auraient été saisies par les douanes Russes. En France, des contrôles sont effectuées non seulement pour les produits alimentaires mais aussi pour les objets manufacturés en provenance du Japon. Les risques de contamination seraient donc minimes.

Des voitures d'occasion contaminées par des particules radioactives auraient été saisies à l'est de la Russie, selon l'AFP qui cite un responsable des douanes de Vladivostok. Interrogé par La Tribune, Philippe Dubiau, chef de service du chef du service "situations d'urgence et organisation de crise" à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) estime "tout à fait possible, une contamination de voitures par du césium 137". Mais si des objets manufacturés radioactifs arrivaient en France, ils seraient immédiatement détruits.

Poussières radioactives

Le césium-137, l'un des produits radioactif libéré lors des explosions survenues dans la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, peut en effet se déposer sur tout type de surface, même sur des produits manufacturés. "Les voitures d'occasion étant souvent entreposées à l'extérieur, certaines ont pu être exposés à la contamination. Des particules radioactives ont aussi pu s'accumuler sur des roues. Beaucoup de particules libérées se sont déposées sur le sol. En roulant, les pneus ont pu agripper de la poussière radioactive." explique Philippe Dubiau.

Risques à l'ingestion ou à l'inhalation

Le danger ? Ingérer ces particules en portant à la bouche des doigts qui seraient entrés en contact avec la poussière radioactive. Comme ces particules en suspension sont plus ou moins volatiles, il est aussi possible de les inhaler. Mais des contrôles sont effectuées dans les ports français comme Marseille, Le Havre ou encore ceux de Guadeloupe et de la Réunion qui accueillent des produits en provenance du Japon. Pour protéger le personnel qui manipule ces objets, seuls des gants ont été prévus. Il est vrai que le dernier risque - une irradiation directe par simple contact - de ces produits est considéré comme quasi nulle par l'IRSN.

Des produits très contrôlés

En France, les importations en provenance du Japon représentaient en 2010 à peine 2% de l'ensemble de importations françaises selon la direction générale des Douanes et Droits indirects, organisme notamment en charge du contrôle des produits non alimentaires. Ce que la France importe le plus de l'archipel, c'est le matériel de transport, à commencer par les voitures. Il représente 27% de l'ensemble des importations françaises en provenance du Japon. Avant d'entrer sur le sol français, tous ces objets sont contrôlés, comme les produits alimentaires, qui font l'objet de mesures encore plus strictes. Des compteurs Geiger et des prélèvements sont effectués pour mesurer la radioactivitédans dans les conteneurs avant leur débarquement. Un premier arrivage de fret est parvenu en France par bateau ce jeudi depuis la catastrophe. Aucun problème n'est signalé pour le moment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2011 à 7:50 :
Vous me faites sourire, vous souhaitez ne plus acheter des produits japonais ? Ah ? Donc, plus de montres à quartz (même venant de Chine car des composants à l'intérieur peuvent venir du japon), plus de TV, plus d'Ipad, plus de d'ordinateur, ni téléphone portable... vous tiendrez 6 mois
Réponse de le 17/04/2011 à 6:39 :
Ben oui.
a écrit le 15/04/2011 à 6:23 :
Les produits japonais peuvent être exempts de toute radioactivité significative mais si vous respirez un soupcon de poussière de plutonium de l'ordre du microgramme, vous serez malades ! Comme le plutonium est extrêmement pulvérulent, les risques sont importants car les centrales de Fukushima utilisaient du Mox avec des centaines de kg de plutonium. 100kg de plutonium c'est 100 milliards de microgrammes qui peuvent donc être autant de doses mortelles !
Réponse de le 15/04/2011 à 11:17 :
100 milliards de microgrammes? Donc il y a de quoi tuer 16 fois la population mondiale? Et avec la présnece de composants japonais dans tous les produits électroniques, tout le monde finira forcément par tomber dessus? Donc on va tous mourir? ... mais qu'est ce que je fais là, à perdre mon temps et écrire n'importe quoi devant n'importe qui?
Réponse de le 10/04/2013 à 11:12 :
Eiffel a juste parfaitement raison : les 257 tonnes de combustibles pulvérisés par les réacteurs de Fukushima ont un potentiel de radiotoxicité tout à fait à même d'emporter par contamination interne plusieurs fois l'humanité entière. Évidemment tout le monde n'aura pas sa dose dans son petit poumon et la concentration de poussières "tueuses" augmente à l'approche de la centrale mais cela n'en reste pas moins une réalité. Et tout ça s'éparpille au gré des transports internationaux. Libre à vous de ricaner mais en achetant japonais vous démultipliez votre risque. Et vu qu'il ne faut pas tuer le commerce, pas un média ne viendra vous expliquer cela.
a écrit le 15/04/2011 à 5:29 :
Cette catastrophe est bien pire que Tchernobyl de triste mémoire. Avec bien sûr en plus les problèmes liés à la production industrielle japonaise. Nous veillons à ne plus rien acheter qui vient du Japon pour ne pas courir le risque d'avoir des produits radio-actifs dans notre maison. Ce pays devrait avoir bien du mal à surmonter cette tragédie. Et son économie va en subir de très graves conséquences.
a écrit le 14/04/2011 à 20:13 :
Comment pourrions-nous faire confiance en ceux qui ne pensent qu'à faire du fric vite fait bien fait.
Acheter des produits qui viennent du Japon comporte forcément un risque important pour notre santé. La contamination mondiale se fera petit à pertit, molécule par molécule.
N'oublions pas que la centrale pollue en continue, 24 h/24h.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :